Vacances bien méritées EMILIA (PASSÉ) +18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Dim 25 Juin - 2:16

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
Le réveil avait été particulièrement plaisant. Dans leur grande maison, au sein de la chambre principal où était coucher deux personnages, un homme et une femme sur un lit moelleux et grand, Kristopher ouvrit lentement des yeux pour apercevoir le visage le plus beau qu'il n'ait pu jamais voir dans toute sa vie, celui d'Emilia Bonhart Moreau. Souriant, pendant que celle-ci dormait, contemplait le visage de ce qui était pour lui, et sera toujours, l'incarnation de la beauté même. Observant les traits fins et magnifiques du visage d'Emilia pendant un moment, il se mit ensuite sur son séant pour frotter ses yeux avec ses mains.

Son regard gris se posa sur un réveil matin posé proche du lit. Près de dix heures du matin. Ils avaient encore le temps. Mais Kristopher préférant prendre les devants, l'homme se leva tranquillement, attrapant d'ailleurs son boxer pour le mettre, avec un petit sourire. Il ne mit simplement ensuite qu'un simple jean avec un T-shirt blanc, pour sortir de la chambre en discrétion peu après, laissant la porte entrouverte au passage. La refermer pourrait causer un peu trop de bruit. En suivant le couloirs qui menait vers plusieurs salles, notamment des salles de bains, une de sport et une bibliothèque, le brun s'arrêta auprès d'une porte marquée par une grenouille en plastique.

Avec précaution, l'homme ouvrit la porte en douceur et sourit tendrement en voyant la petite forme enroulée dans son lit, celle de son fils, Ayden. Six ans et si beau... Il avait devant lui le fruit de son union avec Emilia, union qu'il chérissait tant. Et il chérissait tout autant son fils. Il continua sa route, laissant la porte entrouverte de nouveau, et descendit une paire d'escaliers qui le mena dans un autre corridor, entre le salon, la porte d'entrée et la cuisine, qui était sur la droite. Il se dirigea vers la cuisine, observant au passage à travers une fenêtre le temps qu'il faisait dehors. Un beau soleil avec le ciel bleu, et aucun nuage en vue.  

-Une si belle journée, se murmura-t-il pour lui-même.  

Arrivé dans la cuisine, Kristopher se mit aux fourneaux. Attrapant des poêles ici et là, il sortit des morceaux de pain qu'il mit aux grille-pains avant de se mettre à cuisiner le déjeuner : des œufs, du bacon, des saucisses avec des morceaux de patates frits. Un délicieux arôme vint envahir la cuisine et bientôt, la maison, tandis que les aliments grillaient. Un sourire vint naitre sur son visage, tandis qu'il sentait une paire de bras s'enrouler autour de sa taille par-derrière et que des lèvres atterrissaient sur son cou. Avec un gémissement appréciateur, le brun parla :

-Voyons donc, Emilia... Me montrer ton amour pour moi hier soir n'était pas assez ?  

Délaissant les poêles et le fourneau un instant, Kristopher se retourna pour poser ses mains sur les hanches de la belle, posant son regard dans les yeux métalliques de celle-ci, avec un sourire, et rapprocha son visage du sien, observant au passage les quelques marques violacées sur le cou d'Emilia, qu'il lui avait laisser...

-Tu as bien dormi, mon ange ?  


En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Jeu 29 Juin - 13:23



   Kristopher & Emilia
   
« i see what's mine and take it »

   
Les rayons du soleil pénètrent dans la chambre à coucher à travers les rideaux à demi-clos, venant effleurer le visage endormi de la douce Emilia. La chaleur qui s’était installée sur son visage la priva de son sommeil, s'étirant dans les draps, elle glissa l'une de ses mains vers l'endroit ou aurait du se trouver son époux. Sa place était encore tiède, mais il n'y avait personne, elle ouvra ses yeux légèrement pour vérifier, personne. Elle prit l’oreiller de Kristopher et le posa contre sa poitrine, respirant le parfum encore présent de son homme. Elle resta ainsi quelques minutes, ce qui pour elle sembla être des heures. Il était si bon de se réveiller en sachant que rien ne pourrait compromettre cette journée, Emilia adorait Overwatch, mais elle adorait plus encore son mari et son fils avec qui elle allait passer quelques jours de vacances. La destination restait encore inconnue, Kristopher avait le don d'adorer les surprises, ce qui avait plutôt l'effet inverse sur Emilia, qui cependant, ce laisser faire désormais, les années passant, la belle n'avait jamais eu à se plaindre des surprises que lui avait préparé son époux.

Emilia décida enfin de se lever. Assise dans le lit, les draps recouvrant son corps nu, elle regarda autours d'elle, laissant ses yeux s'habituer à la lumière du jour. Ni d'une ni deux, elle posa un pied après l'autre sur le sol, se dirigeant vers la garde-robe pour s'habiller avant de descendre. Passant devant la salle de bain qui se trouvait reliée à leur chambre, Emilia remarqua un léger de détail. S'approchant du miroir, elle leva légèrement la tête, tapotant de ses doigts les marques violettes au niveau de son cou. Je vais m'amuser a cacher tout cela, soupira Emilia intérieurement, cependant elle finit par sourire en imaginant qu'il aurait bien plus de mal a cacher les centaine de griffures qu'elle lui avait laissé dans son dos cette nuit. Elle attrapa l'une des chemises de son homme qui se trouvait non loin, et l'enfila, bien trop grande pour elle, le vêtement lui arrivait un peu plus haut que les genoux, elle remonta les manches jusqu’à ses coudes et boutonnant les boutons avant de ce décider de quitter la chambre.

Emilia déambula dans le couloir, elle ne s’arrêta qu'une seule fois devant une porte déjà ouverte, son fils était-il déjà debout ? Elle regarda à l’intérieur de la chambre, non, il était bien la, enroulé dans sa couverture, ne semblant pas vouloir se lever pour le moment. Souriant, elle quitta la chambre d'un pas de velours avant d’emprunter les grands escaliers. Il ne lui fallut que quelques seconde pour savoir ou Kristopher se cachait, l'odeur du bacon cuit et des toasts grillés était largement suffisant pour la guider. Il ne la remarqua pas au premier abord dans la cuisine, elle s'amusa à le regarder cuisiner pour sa petite famille. Oui, elle avait trouvait l'homme le plus parfait sur terre.

Sans dire un mot, elle l'enlaça par derrière, posant sa tête sur son dos ferme. Il ne lui fallut pas longtemps pour finir dans les bras de Kristopher. Elle leva les yeux vers lui, se noyant dans son regard tout en souriant.  « - Tu sais bien que ce n'est jamais suffisant. » dit-elle d'un air malicieux. Elle déposa un léger baiser sur ses lèvres en signe de bonjour, se résignant à les quitter de peur de devoir subir le même assaut que la nuit dernière, ce qui au fond d'elle ne l'aurait pas dérangé. « - J'ai plutôt bien dormi hormis que la nuit ne fut pas très longue. » Elle aperçu son regard se poser sur le col de la chemise qui n'était pas remonté, ou plutôt son cou.  « - Je tiens à te prévenir que je ne suis pas la seule à avoir un souvenir de cette nuit gravé sur mon corps. »

Tout en gloussant légèrement, Emilia se tourna vers les fourneaux. Kristopher était un très bon cuisinier, bien que sa cuisine manquait quelque peu d’assaisonnement pour le palais de la jeune femme. Elle profita de l'occasion pour mettre un poil de poivre et de sel sur les œufs tout comme sur le bacon, juste assez pour relever le goût.  Emilia se faufila hors des bras protecteurs, encore une fois, de son mari, pour ouvrir un placard qui contenait les assiettes, qu'elle posa sur la table, trois exactement et fit de même pour les couverts et les verres.

« - Tu ne veux toujours pas me dire la destination de nos vacances, je présume ? » dit-elle en fronçant légèrement les sourcils, espérant que cela suffirait pour lui faire avouer.
   (c) chaotic evil



Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Jeu 29 Juin - 20:34

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 C'était dans la plus profonde des nuits que venaient les étoiles les plus brillantes. Au sein d'Overwatch, en l'apercevant, et pourtant, Kristopher en avait déjà vu des femmes, Emilia avait été la plus spéciale d'entre toute. Elle brillait d'une puissante lumière blanche qui agissait comme un phare pour un marin perdu dans un océan d'encre et d'écume, recherchant sans relâche ce qui serait son absolution, sa destination. Son regard dans le sien, il lui accordait toute l'attention du monde, ainsi qu'envers son fils. Il leur accordait tout ce qu'il voulait.

Son amour, elle n'en aurait jamais assez, et c'était réciproque pour le brun, qui ne fit que sourire en guise de réponse. Elle l'embrassa et le brun le lui rendit sans aucune hésitation, tandis que ses mains vinrent se poser sur les hanches de la brune, qui portait d'ailleurs une de ses trop grandes chemises, faute de la paresse, sans aucun doute, ou bien appréciait-elle encore davantage son odeur ? En tout cas, une chose était sûre, elle avait apprécié sa nuit qui s'était avérée bien courte pour ses goûts.  

-Évidemment que tu n'es pas la seule... J'espère simplement ne pas souffrir d'infection vue les centaines, voire milliers de griffures que tu m'as faites, fit Kristopher avec un sourire amusé tout en retournant cuisiner quand elle partit de ses bras. Kristopher Moreau, mort au service. Son gros calibre ne sera jamais oublié.  

Il ricana, tandis qu'elle ajoutait ici du poivre et du sel pour rehausser le goût, le brun lui envoyant une lueur taquine et joueuse, comme l'air de dire 'Suis-je si mauvais cuisinier que ça ?'

-Hmm, la destination de nos vacances ? Fit-il d'un air chantonnant avec un gros sourire de vainqueur, tandis qu'il versait dans chaque assiette une part égale de nourriture. Eh bien...

Le brun délaissa les poêles sur le fourneau pour s'approcher d'Emilia avec un sourire des plus 'angéliques'. Attrapant ses hanches pour la soulever et la déposer sur le comptoir, le brun l'embrassa doucement, et entre des sulfureux baisers, il dit :

-Si tu me convaincs bien, peut-etre que je te le dirais... Ayden n'est pas encore réveillé, je crois, alors-

-Hmm... Maman... Papa ?  


Le petit garçon de six ans, qui venait de rejoindre la cuisine, se frotta les yeux avant de lever son regard vers ses parents, avec Kristopher qui s'était stoppé pour le regarder. Très vite, sa petite mine endormie se transforma en dégoût.

-Eeeeew ! Non ! Papa, ne mange pas le visage maman ! Maman est à moi !

Ayden prit une mine offusquée quand son père ne fit que ricaner et récupérer son fils dans ses bras, pour embrasser le petit nez de sa maman.

-Et toi, tu es a nous ! Ne t'inquiète pas pour ça, tu le feras un jour aussi avec une autre fille... Si maman daigne bien te partager avec les autres filles quand tu seras bien plus grand.  
 
Il chatouilla Ayden avant de le faire s'asseoir à sa table et Kristopher en fit de même, commençant à manger. Il envoya un regard amusé vers Emilia et, attrapant une feuille de papier dans un comptoir derrière lui, le lui tendit ensuite. C'était une feuille de papier que les parents avaient lu de nombreuses fois : le bulletin d'Ayden, qui, selon la directrice de son école, avait grandement été impressionnée par l'intelligence du petit garçon au cours de l'année, apprenant bien plus vite que la moyenne des étudiants. Mais le brun y avait rajouté quelque chose d'autre, caché juste en dessous de la feuille.

Trois billets d'avion avec trois autres billets pour le parc d'attractions de Disneyland, VIP, avec tout inclus.

-J'ai économisé beaucoup pour ça,
avait-il fini par murmurer quand Emilia avait fini par y jeter un coup d'œil, c'est pour tous ses efforts.  

En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Jeu 29 Juin - 23:39



  Kristopher & Emilia
 
« i see what's mine and take it »

 
Le passé d'Emilia n'était pas l'un des plus facile à vivre, mémoire sélective ou non, la belle avait en parti mit de côté les souvenirs qui la dérangeaient et beaucoup d'entre-eux ce trouvaient avant sa rencontre avec Kristopher. Elle était avant une criminelle redoutable et redoutée, cheffe d'un grand réseau criminel, personne n'aurait pu s'imaginer qu'un jour la dangereuse Emilia coulerait des jours paisibles à s’occuper de sa vie de famille dans le camp des gentils. Overwatch et Kristopher étaient les principales causes de son changement et aujourd'hui elle se battait pour défendre son petit havre de paix qu'elle avait si durement construit au fil des années.

Emilia se sentait plus que jamais en sécurité, Overwatch lui avait permis de voir le monde d'un autre œil : la force, la peur et le pouvoir n'étaient pas gage d'une vie sereine, et ce n'est qu'après de longues années qu'elle était capable de voir ce nouveau monde s’épanouir sous ses yeux. Emilia ne reniait en rien ses origines, préférant les oublier, ou simplement ne pas en parler pour ne pas effrayer les gens. De l'histoire ancienne, comme elle aimait se répéter.

Un frisson la remmena à la réalité, les mains de Kristopher se promenaient sur ses hanches, elle adorait plus que tout lorsqu'il la touchait de toutes les manières possibles, elle aimait sentir ses bras se renfermer autour d'elle, elle aimait se sentir désirer uniquement par lui.  Le mouvement des mains sur ses hanches, fit légèrement remonter la chemise, acte volontaire ou non, Emilia s'engouffra un peu plus dans cette étreinte passionnée avec son homme. « - Gros calibre, gros calibre. Tu as toujours eu la fâcheuse habitude de voir toujours les choses en grand. »

L'odeur de nourriture cuite se fit de plus en plus présente, d'humeur gourmande en ce début de matinée, Emilia se serait bien jetée sur les bons petits plats si seulement elle ne s'était pas fait stopper dans son élan par le grand brun qui venait de la déposer sur le plan de travail, remontant un peu plus encore la chemise sur ses cuisses. La sensation du marbre froid sous ses jambes, la fit basculer d'autant plus vers Kristopher. Ils échangèrent de longs baisers. Ses joues s’empourprèrent lorsqu'elle comprit ses avances. Quelques boutons de chemise s'ouvrirent dans la bataille acharnée que menait les deux agents d'Overwatch.

Sauf qu'une petite voix vint mettre fin à leur ébat. Emilia en profita pour rajuster son vêtement, reboutonnant un à un les boutons qui s'étaient accidentellement ouvert. Elle déposa ensuite un regard doux et protecteur sur son fils, il était si beau à ses yeux, il était la perfection incarné. Profitant que son fils soit à bonne hauteur, elle déposa un délicat baiser sur son front. « - Coucou petit bout. » lui-dit elle. Descendant du comptoir, elle ajusta la chemise, avant d'aller chercher le jus d'orange dans le réfrigérateur pour en verser dans le verre de son fils, se tournant ensuite vers la bouilloire pour y verser le liquide bouillant dans deux grands bols, le sien et celui de Krisopher. « - De toute façon, il n'est pas question de te partager avant quelques années encore, tu as tout le temps pour te trouver une copine, rien ne presse. » dit-elle avant que son fils ne lui lance un regard quelque peu dégoûté. « - Berk, je veux pas de copine, c'est dégoûtant. »

Emilia rigola tout en croquant dans son toast légèrement recouvert de beurre tandis que Kristopher lui tendait des documents, qu'elle s'empressa de prendre après s’être essuyée les mains sur une serviette en soie. Le bulletin d'Ayden, la belle brune fronça les sourcils, elle connaissait les résultats de son fils presque par cœur, pourquoi lui montrait-il encore une nouvelle fois ? En tournant la feuille, elle vit les billets d'avion et les billets d'entrées au parc. Elle écarquilla les yeux, tout en faisant en sorte de ne pas faire voir les billets à son fils. Tandis que ce dernier mangeait bruyamment son bacon, Emilia en profita pour se pencher vers son homme. « - C'est énorme Kristopher... Je crois que tu n'as pas idée à quel point tu es le meilleur des pères. »

Emilia posa les documents sur une étagère loin de la portée de son fils, avant de se mettre à finir le petit déjeuner. Ayden finit son petit déjeuner avant tout le monde, comme à son habitude, ce petit débordait d'énergie. « - Maman ... papa, on fait quoi aujourd'hui ? » demanda le petit homme, les coudes sur la table pour soutenir son visage, balançant ses pieds sous la table, impatient de savoir ce que lui resservait cette nouvelle journée. Remuant son thé à l'aide d'une petite cuillère, Emilia but une gorgée avant de lui répondre : « - Et bien, pour le moment la mission est : d'aller faire sa toilette ensuite, je veux que tu me prépares un sac que tu rempliras d'objets nécessaire pour quelques jours. Tu acceptes ta mission ? »  « - Mission acceptée ! » dit-il en sautant de son siège avant de s’élancer vers l'escalier qui le menait aux salles de bain et sa chambre.

« - De nouveau seuls. » soupira t-elle vers Kristopher tout en finissant son thé. «  - Je suppose que je dois seulement emmener que le strict minium ? Et absolument rien concernant Overwatch, ni portable, ni équipement, ni quoique ce soit d'autre ? »  demanda Emilia, en se mettant à débarrasser la table.

  (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Ven 30 Juin - 3:48

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Ce fut avec un fugace et bref rougissement des joues que Kristopher avait su accueillir les paroles d'Emilia. Elle savait quoi dire pour le faire rougir, mais aussi pour le faire ricaner, comme avec le 'gros canon', ce qui l'avait fait, évidemment, ricaner. Elle avait toujours eu les mots faciles avec lui. C'était une femme forte qui possédait comme tout le monde une faiblesse dans sa carapace d'acier. Et c'était ça que Kristopher aimait chez elle. Forte sans se le crier haut et fort au monde, tout en sachant s'amuser. L'ayant embrassé tout en ayant défait quelques boutons, il s'était ensuite attablé pour manger avec sa famille, pour ensuite accueillir les compliments d'Emilia.

Il avait toujours voulu être un bon père pour son enfant. Non pas que le sien avait été un quelconque monstre ou qu'il avait été abusé étant jeune, mais en sachant que par ailleurs dans le monde, peu en avait la chance d'avoir un bon père, il comptait bien évidemment profiter de bien élever son enfant pour que lui aussi devienne un jour quelqu'un de grand. Qu'il rejoigne Overwatch ou qu'il fasse quelque chose d'autre ne lui dérangeait pas, tant que celui-ci était heureux, même si le petit Ayden rêvait d'être un héros d'Overwatch. Il travaillait fort et étudiait énormément.

Le brun retourna manger le contenu de son assiette, mais le petit homme finit de manger bien avant, et demanda ce qu'ils allaient faire aujourd'hui. Et ce fut Emilia qui répondit, Kris cachant un sourire amusé, que la mission d'aujourd'hui était de préparer des affaires pour quelques jours. Mais l'ambiance fut bien vite brisée, quand Emilia lui demanda si elle devait ne pas apporter des objets liés à Overwatch. L'homme soupira, but le reste de son thé et l'aida à ramasser.

-Nous sommes là pour des vacances, Emilia, pas pour travailler... Je veux dire, imagine un peu notre fils. On arrive là-bas, on s'amuse, et le lendemain, il est obligé de retourner à la maison parce qu'on doit sauver le monde. Winston et les autres gèrent bien la situation, Emilia, mais nous avons notre fils. Il doit rester un enfant, malgré notre état de soldats de l'Humanité. Nous devons avoir notre temps libre aussi.

Avec elle, il amena le reste de la vaisselle au lavabo et se mit à nettoyer les poêles, plats, verres, restant silencieux une ou deux secondes avant de dire.

-Bon... Si c'est pour te faire plaisir, je veux bien accepter que tu emmènes tes lames et un portable contenant des numéros d'agents d'Overwatch. J'en ferais de même. D'accord ? Il faudra simplement montrer notre code d'accès aux aéroports pour qu'ils ferment les yeux sur notre équipement. Ils ne nous diront pas non.

Il lui offrit un sourire réconfortant, l'embrassant en espérant qu'elle trouvait le marché plutôt idéal.

-Et qui plus est... On pourra s'amuser comme des fous là-bas.
Fit-il sur un ton séducteur à voix basse avant d'entendre son fils faire de remue-ménage en haut. Il doit penser qu'on va voir un zoo au loin...

Une fois la vaisselle faite, Kristopher vint monter dans sa chambre pour récupérer lui-même ses affaires. S'habillant d'un jean bleu sombre, de sa veste de cuir brunie avec une chemise blanche et emportant quelques affaires dans une valise, il sortit ensuite de leur grande maison pour se diriger vers leur voiture, grande. Y déposant sa valise, il attendit que le reste de sa famille soit prêt avant d'y entrer et de se diriger vers l'aéroport. Au milieu du chemin, Ayden demanda :

-Ou on va papa ?

-Ça, tu le sauras, Ayden... Répondit le brun avec un sourire entendeur, tout en conduisant.

Une heure après, rendu à l'aéroport, le brun montra discrètement sa carte d'identité unique d'Overwatch, auquel les scanners de sécurité leur laissèrent passer librement, des Omnics de sécurité les saluant, avec leurs équipements. Ils se rendirent avec leurs valises dans leur avion, Kristopher tenant la main de son fils. Présentant leur billet, une hôtesse de l'air particulièrement mignonne lui fit un sourire charmeur avant de les mener vers la section des premières classes de l'avion, peu habité, et plutôt bien meublé, avec des lits, une télévision électronique, un ordinateur portable pour user de l'internet et un petit service d'alcool.

Ayden s'installa dans une sorte de cabine proche de celle de ses parents, qui avait une porte fermante, et s'extasia devant tout ce qu'il trouvait, Kristopher ouvrant la sienne. Il sourit, y voyant un lit aussi assez grand pour deux.

-Papa, papa, ou est-ce qu'on va ?!

-Eh bien, Ayden, vu que tu as travaillé très fort cette année et que tes notes sont excellentes... On t'emmène chez Disneyland.

Le garçon eut les yeux écarquillés de surprise avant de soudainement sauter sur son père, qui atterrit dans son lit, sur le dos. Il ricana tandis qu'Ayden s'excitait.

-MERCI MERCI MERCI !

-Oui, oui, oui... Va dans ta cabine, et amuse-toi comme tu veux. On en a pour quelques heures de vols.

C'Est-ce que fit le petit Ayden, retournant dans sa grande cabine en fermant la porte. Kristopher, souriant, attrapa la main d'Emilia qu'il attira contre lui sur le lit, elle étant au-dessus de lui. Ce fut un regard joueur qu'il lui offrit, et posa une main sur sa joue.

-Hmm... Ce sera une vraie boule d'énergie rendue à Disneyland. On ira dans un hôtel pour quelques jours... Un penthouse. Au moins, toutes ces économies sur les chips et les bonbons m'ont fait perdre un peu perdre du poids.

Il ricana avant de doucement embrasser sa douce.

-Je t'aime, tu sais ?

En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Ven 29 Juin - 16:29



   Kristopher & Emilia
   
« i see what's mine and take it »

   
Des vacances ... cela fait tellement longtemps que nous n'avons pas eu de vacances... pensa Emilia. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment songé à prendre des vacances. Emilia aimait son travail, tout comme sa vie avec Kristopher et son fils, elle ne ressentait pas la fatigue comme d'autres personnes auraient pu la ressentir, non, Emilia était heureuse.  

La main douce et chaude de Kristopher vint la tirer de sa léthargie, elle leva les yeux vers lui, son regard était chaleureux, elle se perdit à le contempler ce qui la fit sourire. Ils étaient dans leur voiture, Emilia s'était perdue un peu trop longtemps dans ses pensées Elle se souvenait du petit déjeuner, de l'excitation palpable d'Ayden, et puis plus grand chose. Elle s'était changée, laissant la chemise blanche de Kristopher pour un pull noir en maille tellement large qu'il laissait apparaître l'une des deux épaules d'Emilia et elle avait ensuite enfilé un jean sombre assez serré. La brune avait par la suite fait son sac de vêtements pour quelques jours, cachant ses lames rétractables entre deux jeans, comme lui avait permis Kristopher, elle se souvint de ce moment, de son regard, presque triste lorsqu'il l'entendit évoquer son équipement. Ce n'était pas son intention de le décevoir, cependant, Emilia se sentait si vulnérable sans son équipement qu'elle n'avait pas su résister.

Il arrivèrent à l’aéroport, ce fut main dans la main que Kristopher et Ayden ouvraient la route, ils étaient mignons ainsi. Passant les différents niveaux de sécurité sans encombre, une routine dont avait l'habitude les deux agents d'Overwatch, ils arrivèrent enfin dans leur avion qui les mènerait jusqu'au paradis de leur enfant.

La section des premières classes était très sophistiquée, ressemblant plus à une chambre d'hôtel qu'une simple cabine d'avion, il y avait tout le confort nécessaire pour ne pas voir les quelques heures de vols passer. Tandis que Kristopher était avec Ayden, Emilia sentit une petite vibration à travers son sac qui lui tombait le long de la cuisse, sortant le téléphone de son étui, Emilia découvrit le message qui s'afficher sur l’écran d’accueil.

((Profite des ces quelques jours de repos Emilia et je t'en pris ... lâche moi ce téléphone !
    -Winston ))

Un léger rire sortit de sa gorge, Winston savait comment Emilia se comporterait. Alors qu'elle s’apprêtait à répondre, la belle se résigna à juste remettre son téléphone dans son sac avant de le poser dans l'un des siège luxueux de sa suite. Au même moment Kristopher attrapa sa main et l'attira sur le lit, elle se retrouva sur lui, elle souri a sa remarque, avant de doucement passer une main sous son t-shirt, attrapant doucement sa peau en mimant un bourrelet.

« Je suis sure que tu as bien trouvé un moyen de te goinfrer derrière mon dos. »

Elle se pencha légèrement en avant sur son homme, se noyant dans son regard, elle aimait cette étincelle qui y brillait. Elle adorait cette sensation de vulnérabilité qu'elle éprouvait dans les bras de Kristopher.

« Êtes vous sur de cela monsieur Moreau, car je suis dans le regret de vous annoncer que je ne crois que ce que je vois ... »

Ni d'une, ni deux, les rôles se mirent a changer, Emilia se trouvant entre le lit et Kristopher.  Il la regardait toujours d'une lueur joueuse, ses yeux se mirent à la sonder, descendant jusqu’à ses lèvres, son cou, et son épaule nue. Emilia sentit la température grimper a tout allure, pourtant il faisait assez frais lors de leur arrivé dans la cabine. Ses lèvres réclamaient les siennes, elle avait envie de l'embrasser et bien plus ... juste être sienne. Ils s’embrassèrent fougueusement, Emilia lâcha prise et se laissa guider par les assauts impétueux de son homme, glissant une main dans ses cheveux pour l'attirer encore plus auprès elle.

« Kristopher ... » Susurra t-elle entre deux baisers. Au même moment quelqu'un vint toquer à la porte, les deux jeunes amoureux restèrent figés un instant avant que finalement Kristopher laisse sa douce se relever. La porte toqua une nouvelle fois, Emilia fit de son mieux pour se recoiffer avec se mains et essayer de remettre convenablement son haut.  

L’hôtesse, la même que plus tôt, rentra lorsqu'on lui donna la permission. De nouveau, elle lança un grand sourire à Kristopher, avant de se tourner vers Emilia, son beau sourire devint alors quelque peu amer, mais elle fit de son mieux pour paraître naturelle. L’hôtesse sortit de derrière elle une bouteille ainsi que son coffret réfrigérant. « La compagnie vous offre ce merveilleux champagne Perrier-Jouët Belle Époque de 2002. Le repas vous sera servit dans une heure ainsi que si vous avez le moindre problème ou la moindre question, vous pouvez me contacter via ce petit bouton. En espérant que vous passerez un agréable séjour avec notre compagnie. Monsieur, ... Madame. »

Un léger blanc, pas un bruit avant que finalement Emilia lâche un rire quelque peu nerveux. L’hôtesse semblait apprécier Kristopher bien plus qu'elle. Elle se leva et alla chercher la bouteille. « Monsieur, que diriez vous de goutter a ce magnifique champagne en ma compagnie ? » dit-elle en imitant les mimiques de l’hôtesse, elle en remplit deux verres avant de donner une coupe à son mari et de s'installer près de lui. La boisson était douce et sucrée, avec une petite note de fruits exotiques, un étrange mélange qui ne déplut pas à Emilia.

Un petit écran au dessus du lit montrait le voyage ainsi que l'avancement du trajet, il leur faudrait plusieurs heures avant d'arriver à destination. Dans la pièce qui juxtaposait la leur, Ayden devait possiblement regarder un film, puisqu'il était possible d'entendre quelques mots. Une petite secousse fit trembler l'avion, il venait de décoller.

« Je t'aime. » murmura t-elle à l’intention de son compagnon.  
   (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Jeu 5 Juil - 6:52

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 -Moreau ! Moreau, passe-nous le QG |

Le bruit des balles sifflant par-dessus lui se faisait entendre, hurlement de morts, alors que des unités Bastions vidaient leurs chargeurs sur eux. Le ciel de la nuit brillait d'une lueur orange menaçante, en raison des flammes qui rongeaient les rues en divers lieux, des brasiers venus tout droit des enfers. Le soldat attira alors le cadavre d'un compagnon mort, qui portait sur lui une radio, pour les communications sécurisées et longue distance, avant de retirer l'équipement de celui-ci et de le faire glisser vers son compagnon. Les balles pleuvaient. La sueur collait son front. La guerre. Cette horreur propre aux humains, et transmises aux Omniacs, crées par les hommes. Un avion passait alors au-dessus, tandis qu'un bombardement s'effectuait...


*


Une micro-seconde fut suffisante pour qu'il revienne dans la réalité, alors que sa femme lui prenait entre ses doigts un monceau de peau, alors qu'il affichait une mine assez arrogante et confiant.

-Pas avec les radars intégrés que tu as,
répondit-il. La moindre chips de croquer et ton sonar l'aurait détecté.

Une seconde fut nécessaire pour inter changer les places, alors que ce fut cette fois-ci sa femme qui se retrouva sur lui, et lui en dessous. Observant ce qu'il considérait comme une déesse de la guerre, car au combat, Bonhart n'avait que peu d'égale. Et pourtant, il avait été champion de boxe deux ans d'affilés au sein de l'organisation. Sa femme l'embrassa alors, et Moreau lui rendit son baiser. Passionné. Affamé. Vorace. La température avait, tout comme elle l'avait remarqué, augmenter, ses endorphines droguant son organisme, l'adrénaline s'y ajoutant. Il serait discret, surtout avec Aiden dans les parages, et personne alors ne les découvrirait. Mais évidemment, toute chose avait une fin, et il se releva sur son séant alors qu'une hôtesse de l'air se présentait devant eux quand il donna la permission d'entrer.

Moreau pouvait supporter plusieurs choses. La douleur. La fatigue. Le stress. Les sons horribles qui se produisaient quand on entrait en contact avec du styro-foam. Mais ce fut le sourire un peu froid de cette femme qui ne lui plaisait pas, non dirigés envers lui, mais envers sa femme. Malgré tout, il resta serein. Du champagne, proposé par la compagnie. Privilège de ceux de la classe VIP, de membres appartenant au groupe d'Overwatch ou bien petit cadeau de celle-ci ? Il ne le saurait probablement jamais.

-J'aurais mieux aimé déguster autre chose, fit-il en réponse, alors qu'elle versait le liquide dans son verre, et lui rendit alors son sourire.

Le décollage ne se fit pas sans petit incident. Tremblement, et réminiscence d'un saut HALO effectué, pour chuter parmi des lignes ennemies, pour tenter de les prendre de revers. Mémoire qu'il rejeta aussitôt de sa mémoire. La guerre de l'Omnium l'avait affecté plus que nécessaire, et il s'efforça de sourire, fermant des yeux, alors qu'il buvait le champagne. Dont la saveur n'avait aucun égal. C'était du sacré bon champagne.

-Tu dis ça pour marquer ton territoire après l'arrivée de cette hôtesse ?

En buvant de nouveau, Moreau changea de chaîne sur une télévision accrochée au mur, alors qu'il continua ensuite sur sa lancée.

-En d'autres temps, quand j'étais jeune et con, j'aurais probablement tenté de te proposer une petite session en trinôme avec l'hôtesse.

Elle était belle, certes, mais pour ce que pouvait déverser Emilia en termes de colère, on pouvait dire que plus d'un démon aurait été terrifié de voir une vision cauchemardesque de cette femme qui était bien plus que combattive. Lors de son entrée dans l'organisation, Moreau était un véritable monstre d'orgueil et de fierté, bien qu'il eût un comportement professionnel impeccable et bien juste. Emilia avait été un sacré clou pour ce qu'il avait pu vivre avec elle. De bien comme de mal.

-Mais je t'aime bien trop pour pouvoir partager.

Souriant, il l'embrassa alors et regardait les diverses chaines, tout en étant bien coller contre sa femme. Une quinzaine de minutes peu après, et il écouta avec une certaine attention des nouvelles de dernières heures. Une unité d'Omniacs, visiblement bien équipés en termes d'armement, mais aussi d'augmentation technologique, avait semé la terreur dans le monde de la criminalité au sein de New-York en neutralisant divers réseaux de drogues et en ayant remis aux autorités des lieutenants d'une mafia notoire avant de décamper. Les images que les journalistes ont pu se procurer d'eux étaient assez cocasses. L'un d'eux ressemblait non sans rappeler au célèbre Iron Man, avec sa peinture d'or et de rouge, volant aux côtés de divers autres Omniacs aux diverses apparences.

-Comme quoi, même ces Omniacs ont une notion de justice.


D'autres images de l'Omniac en rouge apparurent alors aussi, pour montrer un interview fait après avoir libérer des otages d'un braquage de banque.

-Attendez, attendez ! Permettez-moi de vous poser une question, Omniac ! En quoi intervenir dans cette situation d'urgence vous avait-elle été favorable ? Pour prouver la supériorité des synthétiques sur l'homme dans des situations d'urgence ? Pour racheter vos erreurs lors de la guerre précédente ?

Le regard bleuté électrique de l'Omniac se posa alors sur la journaliste, et ne tardait pas pour répondre.

-La seule erreur commise durant cette guerre avait été de la commencer. Je ne me bats pas pour prouver une quelconque supériorité, ni pour une quelconque autre cause. Je me bats ce pour quoi, je crois : en l'espoir. En l'espoir d'un avenir meilleur, de temps de paix, d'égalité et de courage, d'abnégation, de bravoure. Dans l'espoir qu'un jour, les humains et les Omniacs pourront vivre sans soucis, ensemble, et que toute guerre pourrait cesser alors. Ou tout du moins... De les prévenir.

L'Omniac décolla alors soudainement pour voler directement dans les airs, et disparut dans des nuages assez rapidement. Un sourire apparut alors sur Moreau, avant de poser son verre presque vide et de regarder le plafond, un bras bien autour de sa femme, enserrée sur sa taille.


-Overwatch n'est qu'une lumière parmi tant d'autre... N'est-ce pas ? Une étoile qui permet aux autres étoiles de briller dans cette nuit noire ?

Comme pour saisir quelque chose, son autre main s'éleva alors dans l'air, se refermant ensuite en un poing avant de l'abaisser.

-Je comprends ce que tu ressens sincèrement, Emilia. Je... J'aime aussi Overwatch. Mais nous ne pouvons pas devenir des soldats en tout temps. Nous devons aussi devenir des parents. J'ai combattu pour que mon fils puisse vivre dans un monde comme aujourd'hui. Mais trop combattre peut nous faire perdre de vue tout ce pour quoi on s'était battu. C'est pour cela que j'ai envie de davantage passer du temps avec vous, un peu loin des yeux de l'organisation.

Il tourna alors son regard vers celle-ci, et entrelaça une des mains de sa femme, pour la tenir bien fermement, mais toujours avec cette gentillesse empreinte en lui, avant de regarder la télévision de nouveau.

-Je t'aime... énormément. Tu n'as pas idée, Emilia.


Et il changea alors de chaine, pour regarder un film, avec un sourire. Les tout premiers Avengers.  

-Une idée de ce qu'Aydan pourrait regarder ? Sauf s'il est toujours aussi fan de Bob l'Éponge.

En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Lun 16 Juil - 16:18



  Kristopher & Emilia
 
« i see what's mine and take it »

 
Emilia regarda Kristopher tremper ses lèvres délicatement dans le champagne pétillant, il avait cette manière de faire qui le rendait extrêmement sexy aux yeux de la belle brune, qui se contentait de l'admirer en imitant son geste. Elle le quitta un instant des yeux pour se concentrer sur le brouhaha de la télévision. Il évoqua alors une session à trois, ce qui fit légèrement grincer des dents Emilia, qui ne s'imaginait pas une seconde partager son homme avec quelqu'un d'autre et encore moins cette pimbêche d’hôtesse.

« - Tu es toujours jeune et con Kristopher, et je n'ai pas l'intention de te partager avec quiconque. » dit-elle tout en finissant sa coupe de champagne avant de la déposer sur une table non loin. Elle vint alors se lover entre les jambes de son homme, faisant mine de regarder avec lui les différentes chaînes, bien qu'elle fut plus concentrée sur la respiration de Moreau qui venait lui chatouiller la nuque, lui donnant de légers frissons.

« - Je ne pense pas que tu puisses comprendre, Overwatch m'a donné une seconde chance. Overwatch m'a permis de rattraper toutes les conneries que j'ai pu faire avant, je n'avais plus rien en qui croire, ni aucune raison de me battre. Soldier m'a beaucoup aidé ... Tu m'as beaucoup aidé, tu devrais le savoir mieux que personne. Je n'étais qu'une arme incontrôlable. Puis j'ai appris à aimer Overwatch, ce pour quoi je me battais, j'ai appris à t'aimer toi et tu sais que je veux le meilleur pour Ayden. »

Elle le regarda avec beaucoup d'amour, il n'avait pas idée à quel point il faisait chavirer son cœur, à quel point il la faisait vivre. Emilia avait beaucoup de mal à exprimer ses sentiments de manière général. Kristopher lui avait donner une nouvelle vie, tout comme Overwatch l'avait fait avant lui, elle se sentait bien avec lui et c'est tout ce qui importait aujourd'hui.

« - C'est de ta faute si notre fils est accro à cette éponge qui parle. » Elle se leva, quittant à regret l’étreinte de son mari pour s'avancer vers la porte fermée de son fils. Au plus elle s’avançait, au plus elle pouvait l'entendre s'extasier devant son dessin animé préféré, chantant en rythme l'opening de celui-ci. Emilia passa sa main sur la poignet qui s'ouvrit instantanément, Ayden ne le remarqua pas de suite trop obnubilé par l'écran et cette petite éponge jaune et de son ami l'étoile de mer.

« - Moi aussi je veux savoir la recette du paté de crabe... » marmonna t-il tout en ayant les yeux rivés sur la télévision. Emilia toussota pour lui indiquer sa présence, la réaction du petit ne se fit pas attendre. « - Maman ! Maman ! Tu crois qu'on pourra manger des patés de crabe a Disneyland ? » Bonhart leva les yeux au ciel tout en souriant, elle aimait bien Bob l’éponge, avant que son fils décide de monopoliser la télévision a la maison pour regarder chaque épisode, elle trouvait ça mignon ... au début. « - Je ne pense pas que manger uniquement des burgers soit bon pour notre santé, mais je suis sure que tu trouveras quelque chose d’aussi bon. »

Son fils pris alors une mine boudeuse, presque déçu de ne pas avoir de réponse positive à sa question. Emilia s'approcha de lui, et se mit à sa hauteur en lui tapotant gentiment la tête avant de venir glisser doucement à son oreille. « - Tu sais que Papa garde secrètement la recette des patés de crabes pour lui tout seul ? Il n'a jamais voulu la partager avec moi. » Le visage de son fils s'illumina, et ni d'une ni deux, il se leva de son fauteuil et se précipita dans la grande pièce ou se trouvait toujours Kristopher, il sauta sur les genoux de son père. « - Papa, papa ! Moi aussi je veux connaître la recette !!! Promis je le dirais pas à maman, c'est un secret d'homme c'est ça ? Papa, papa dis moi !!! »

Emilia qui se tenait dans l’entrebâillement de la porte se mit a pouffer de rire en voyant la scène se déroulait devant ses yeux. Le petit essaya de secouer les épaules de son père qui ne semblait pas tout comprendre de la situation, mais sans effort. Emilia prit une chaise et s'installa en face de son homme et de son fils, regardant Kristopher avec un petit air amusé. « - Il va falloir passer aux aveux, monsieur Moreau. »
  (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Mar 17 Juil - 1:24

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 La remarque et l'air presque sauvage de sa femme le fit rire en douceur, voix profonde roulant hors de sa gorge comme une vague dans l'océan, fluide et pourtant viril. Jeune et con ? Probablement qu'il l'était. Force était de constater que provoquer la femme qui pouvait se montrer possessive comme une psychopathe, et qui était sienne qui plus est, pouvait se révéler assez dangereux. Mais menait souvent aux débats intéressants en lieux privés et coupés du monde. Moreau comprenait Emilia sur bien des choses. Notamment comment instiguer le désir en elle, chose assez facile, mais aussi comment gérer quelque peu une situation.

La chose suivante fut alors mise à l'épreuve pour celui qui serait le Corbeau bien plus tard, et les sourcils de Moreau se froncèrent doucement, tandis qu'il l'écoutait, et sentait l'odeur de sa chevelure corbeau. D'acier, de métal et de soie. Tout cela en une enveloppe corporelle humaine, si puissante et pourtant si vulnérable, si inspirante et pourtant si perdue par le passé, car oui, il connaissait évidemment son histoire, bien que cela lui ait pris du temps de pouvoir en apprendre davantage sur sa femme, qui était comme une véritable huître fermée, avant. Overwatch lui avait tout donner. Un but, une vie, une famille. Mais Overwatch, il l'avait rejoint pour la gloire qui venait avec. Mais évidemment, la réalité l'avait rattrapée.

-Plus que quiconque, Emilia. Plus que quiconque, je sais que notre fils t'importe plus que tout. Mais il n'est pas d'Overwatch, et nous ne le sommes point en ce moment, alors, agissons comme des parents normaux, souffla-t-il, déposant sa coupe aussi.

Observant ensuite sa femme se lever pour observer leur fils, qui, véritablement, regardait encore le dessin animé en marmonnant pour soi-même. Le brun ne fit que hausser les sourcils. Au moins, elle avait un comportement digne d'une mère. Mais en ce moment, il ne pouvait se retenir de le penser, il se disait que c'était un comportement typique des mères que l'on trouve dans les émissions de télévision. Il se retint de le dire, et ne fit que sourire en retour.

-Ce n'est ni un secret d'homme, ni un secret tout court. Le pâté de crabe n'est rien d'autre que la représentation de ce que l'on souhaite avoir dans un bon burger. Que cela soit la viande la plus moelleuse et la plus grosse possible, une odeur de paradis, ou autre. De la même manière dont tu souhaites te représenter dans le futur. Ton idéal.

Leur fils cessa alors tout mouvement, clignant plusieurs fois des yeux sans rien dire, et retourna dans sa cabine, alors prit dans ce que l'on pouvait appeler prise de conscience. Moreau, n'ayant pas eu d'autre choix que de trouver une réponse devant la soudaine embuscade de sa femme, avait dit la première chose qui lui passait par la tête. Aydan posa alors ses yeux sur l'écran de télévision, perdu dans ses pensées, et alors, Moreau se releva de son lit avec peine, pour refermer en douceur la porte. Et sans avertissement, avec une certaine violence, Moreau attrapa Emilia pour l'embrasser avec une voracité non contenue, sa langue s'enfonçant dans la bouche de sa femme, une main tirant sur ses cheveux, sa tête se penchant vers l'arrière alors, laissant au brun de mordre et de suçoter son cou, refermant la porte de leur propre cabine derrière eux.

Moreau jeta ensuite Emilia sur le lit, de sorte qu'elle était sur son ventre, et vint s'installer sur le dos de sa femme en s'allongeant dessus, utilisant sa masse corporelle pour bien la caler contre le lit, attrapant ses poignets d'une main ferme, tandis que l'autre s'était glissée sous le haut de la brune pour empoigner un de ses seins voluptueux et généreux, et de sa bouche émanait un grondement presque animal, mi amusé, mi empli de désir. Son souffle s'écrasant contre sa nuque et son cou, alors qu'il murmure d'une voix basse.

-Allons donc, il ne faut pas balancer ses proches ainsi, Emilia. Tu sais bien ce qui peut arriver. Surtout quand le proche en question peut définitivement se venger.

Ses dents vinrent caresser la peau de la brune, laissant pendant un bref instant parcourir cette peau d'ivoire de ses lèvres, et doucement, toujours, pressa le sein dans sa main, et eut un sourire assez vicieux.

-Pas de soutien-gorge ? Allons donc...

Et il frotta alors son bassin contre le sien, toujours avec ce sourire vicieux, maintenant sa femme prisonnier de son corps.

-Je crois qu'il va me falloir te punir. On a encore plusieurs heures devant nous...

En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Mar 17 Juil - 21:50



 Kristopher & Emilia
 
« i see what's mine and take it »

 
Alors que jusqu’à maintenant Emilia semblait avoir eu le contrôle de la situation, tout bascula bien vite lorsque Kristopher l'attrapa par le bras pour venir l'enlacer et l'embrasser avec ardeur. Il faisait très chaud dans la pièce, pourtant leur cabine était équipée de climatisation. Emilia respira difficilement entre deux baisers passionnés, griffant légèrement de ses ongles les épaules de son homme, tandis que ce dernier venait avec vigueur lui caresser sa langue à l'aide de la sienne. Il lui tira les cheveux, exposant alors sa gorge nue aux caresses de ses baisers. Elle aimait ce coté bestial, presque sauvage de Kristopher. Emilia n'est pas une femme qui se laisse d'ordinaire faire, mais dans les bras de Kristopher elle se sentait vulnérable, à sa merci et elle aimait ça.

Il la jeta sur le lit, les cheveux de la brune lui cachaient le visage, lorsqu'elle jeta ses cheveux en arrière, il était déjà trop tard. Une pression vint légèrement plaquer Emlia sur le lit, les poignets coincés dans la main forte de son mari, qui prenait un malin plaisir à la dominer ainsi. Il n'y avait pas d’échappatoire, plutôt rapide Emilia aurait aisément pu fuir, cependant le poids de Kristopher empêchait tout mouvement, il était plus fort qu'elle sur ce point. L'une de ses mains vint caresser le ventre nu d'Emilia, remontant doucement le long de ses courbes avant de venir attraper l'un de ses seins, ce qui la fit instantanément soupirer de plaisir.

« - Kristopher ... » soupira Emilia, alors qu'il malaxait avec entrain son sein, elle essaya quelque peut de se débattre, toutefois chaque mouvements ne faisait qu'accentuer les caresses de Kristopher sur la pointe de ses seins.  Peu à peu, Emilia perdit le combat, son corps bougeant en même temps que celui de son homme, son corps appelant les caresses. Il s'amusa à jouer avec la pointe de ses seins, ce qui avait don de la faire chavirer, la tête contre le lit, elle le regardait, immobile, cachant ses gémissement en se mordant les lèvres.

Elle profita d'un moment d’inattention de Kristopher pour se retourner, toujours coincée entre ce dernier et le lit, il avait toujours la main sur sa généreuse poitrine, son t-shirt était remonté lors de l'affrontement, offrant une agréable vu a quiconque entrerait dans la pièce, mais la meilleure vu restait celle de son compagnon qui avait une vue plongeante. Les joues d'Emilia étaient quelque peu rougies, tandis qu'elle le regardait, il la dévorait du regard.

Désormais libre de ses mains, elle les glissa sous le vêtement de son homme qui cachait son torse musclé qui aurait pu faire tomber plus d'une femme à ses pieds. Du bout de ses longs doigts fins, elle descendit doucement, parcourant ses pectoraux, caressant tendrement les contours de son nombril, avant de venir caresser son bas ventre, il était tendu. Le bassin d'Emilia se frotta un peu plus contre le sien.

« - Comment vas-tu me punir ... cette fois-ci ... » susurra t-elle en glissant ses mains sur son jean, caressant innocemment son entrejambe estimant ainsi à quel point il avait envie d'elle. « - J'espère que tu tiendras un peu plus qu'hier soir .... » Elle aimait lui lancer des piques, ce qui ne faisait que doubler la bestialité de son homme, pendant ce temps ses mains détachèrent doucement la boucle de sa ceinture sensuellement, elle lui retira son bouton, et fit descendre quelque peu son jean sur ses hanches. Le bout de ses doigts vinrent caresser le boxer, qui semblait bien étroit désormais.

« - Tu as perdu ta langue ? ... »
 (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Mer 18 Juil - 7:24

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Le doux soupir quittant sa bouche, les souffles qu'elle produisait alors que leurs corps étaient en contact l'un contre l'autre, la chaleur de son corps contre le sien malgré la température fraîche de la petite cabine qui leur était attribué. Moreau ne se privait pas de démontrer son affection colossale envers sa femme ainsi, en laissant son désir parler. Car rien de tel que le langage du corps pour pouvoir exprimer quelque chose dans un moment de passion. Le corps parlait pour les envies inconscient et biologique de l'esprit et de l'humain, alors, prouvant que dans un simple geste, celui-ci pouvait s'avérer plus puissant que le mot. C'était ce que Moreau adorait chez sa femme, aussi. Qu'elle pouvait prouver son amour ainsi.

La position changea soudainement, sa femme ayant profité d'une opportunité pour inverser la position, mais toujours était-il que le beau brun avait une excellente vue sur la poitrine aux chairs généreuses de sa femme. Un sourire vicelard vint sur son visage, observant alors ce qui était sien. Les mains agiles de sa femme étaient d'un contact sans pareille sur sa peau, frissonnant alors sous cette touche tout simplement divine, qui passait sur ses cicatrices par moment.

-Moi, perdu ma langue... ? Je crois que oui. Aide-moi pour la retrouver.

Et soudainement, Moreau changea soudainement la partie de nouveau, alors qu'il se retrouvait encore sur sa femme. Le brun eut un autre sourire vicelard bien plus grand, collant sa bouche contre la sienne dans une étreinte buccale endiablée, avant de débuter sa langoureuse descente, mais non sans s'attarder sur les seins de la belle brune, en ayant entrepris de bien déposer des baisers et morsures sur celle-ci, laissant des petites marques violettes dessus, avant de descendre le long de son corps. Ses lèvres traçant doucement les cuisses galbées de sa femme, écartant bien les jambes de celle-ci de ses mains, tout en gardant le contact visuel avec elle. Toujours sans un mot, il sourit, et colla sa bouche contre le petit bouton rose de Bonhart.

Sa langue faisait des siennes sur le clitoris d'Emilia, suivant un mouvement en forme de huit sur son organe génital, tandis qu'il avait passé par-dessus ses épaules les jambes de sa femme. Toujours, sa langue faisait le travail de lui faire plaisir, et bientôt, sa langue descendit pour lécher les contours de ses lèvres inférieures sans directement passer dessus, désirant la torturer encore un peu, avant de finalement agréer aux suppliques de celle-ci, collant bien sa bouche contre sa fleur toute douce. Deux doigts, d'ailleurs, l'aidèrent dans sa mission, entrant en elle comme il le ferait avec son membre, tandis que le pouce de cette même travaillait sur le clitoris. Pressant, appuyant, frottant avec force tout en s'exécutant avec sa langue et ses doigts. Son autre main s'étant glissée vers le haut pour jouer avec la poitrine d'Emilia.

Moreau avait fermé les yeux et laisser son corps parler durant ce moment, mais le brun avait décider de les rouvrir, plongeant son regard d'acier dans les orbes métalliques de sa femme, avec l'air de dire :

-j'ai retrouvé ma langue.



En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Jeu 19 Juil - 17:54



Kristopher & Emilia
« i see what's mine and take it »

Il n'y avait aucun bruit dans la pièce du moins ...  lorsque l'on ne prêtait pas attention à la partie ou se situait le lit : ou deux corps se chevauchaient. Le battement frénétique du cœur d'Emilia résonnait dans un écho tumultueux à l’intérieur de son crane, sa respiration haletante s’entremêlant à celle de son homme qui la surplombait, le son de deux corps se frottant l'un à l’autre semblait alors vibrer dans toute la pièce. L'avion avait décollé depuis peu, les hôtesses étaient sûrement occupées avec les autres passagers et Ayden était trop absorbé par ses dessins animés pour venir réclamer une quelconque attention de ses parents. Parents, qui, étaient bien trop occupés à se divertir d'une manière peu commune, s'envoyant en l'air ... en l'air.

Le corps d'Emilia était brûlant, s'enflammant au moindre contact avec la peau ou les lèvres de Kristopher qui la dévorait autant du regard que de sa bouche. Elle goutta à la douceur de sa langue, chaude et impétueuse, elle aurait aimé ne jamais quitter ses lèvres, mais il en décida autrement. Les mains de la jeune femme se perdirent sur les draps, alors qu'elle cherchait désespérément une attache, ses poings se serrant sur les plis du draps lorsque Kristopher vint déposer son souffle chaud entre ses cuisses. Ses yeux se révulsèrent sans qu'elle ne puisse s'y opposer. Son bassin se suréleva légèrement, tandis qu'il la goûtait, son dos se retrouvant presque à faire un demi-cercle. Un long gémissement s'échappa de ses lèvres, il savait comment la rendre folle à ce niveau la, ses points sensibles, il les connaissait tous.

Les bras d'Emilia quittèrent doucement les draps, elle passa l'une d'elles sur la main chaude et puissante de son homme qui lui malaxait sa poitrine, la caressant un instant avec lui, avant de continuer sa route encore plus bas. Sa main vint se perdre dans sa chevelure noire corbeau, accompagnant ses mouvements de tête lorsque ce dernier s'amuser à la taquiner du bout de sa langue. La pièce était devenue humide, à moins que ce ne soit simplement Emilia. Ses jambes se mirent à trembler sous les effleurements impulsifs de son mari. Son basin venant se coller contre sa bouche demandant implicitement des caresses encore et encore.

Elle se leva alors, assise sur le rebord du lit, ce qui n’empêcha pas Kristopher de continuer de jouer avec ses doigts dans son intimité, il amplifia même la cadence, oblige Emilia à se mordre les lèvres pour ne pas gémir trop fortement. Sous l’adrénaline, elle ne sentit même pas la coupure qu'elle venait de se faire à la lèvre inférieur, une toute petite coupure, qui laissa échapper une toute petite goutte de sang.

Soumise jusqu’à présent au bon vouloir de son homme, elle profita de sa position de faiblesse pour le balancer à son tour sur le lit. Elle n'aurait su dire s'il s'était laissé faire ou non. Son bassin vint se poser sur le caleçon étroit de sa proie, se tenant droite le regardant de haut, tout comme lui quelques instant auparavant, se frottant légèrement contre la bosse qui s'était formée sous le tissu noir.

Une légère goutte humide d'un rouge sombre se posa sur la torse de Kristopher, attirant ainsi l'attention de la belle qui porta une main a sa bouche découvrant alors la coupure superficielle de sa lèvre. Elle se pencha alors pour venir lécher son propre sang, déposant des dizaines de baisers sur son corps chaud, retirant de ses mains son boxer pour laisser apparaître son sexe dur qui venait chatouiller son ventre. Écartant les jambes un peu plus qu'elles ne l'étaient déjà, elle se positionna de façon à lui caresser son membre dressé avec son sexe trempée, l'humidifiant à son tour tout en remuant d'une lenteur extrême pour le faire bouillonner.

Ses lèvres prirent possession des siennes, mélangeant salive et désir. La pointe se ses seins venant effleurer son torse contracté, prenant un malin plaisir a le torturer comme il venait de le faire.  
(c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Ven 20 Juil - 10:53

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Moreau aimait se montrer tortueux avec Emilia. Aimait se montrer tout simplement capable de la faire chavirer du moindre toucher, capable de pouvoir asseoir une sorte d’autorité masculine, émotionnelle et sexuelle sur cette brune, cette déesse de la guerre. Moreau aimait sa femme sous tous ses aspects. Son regard. Son odeur. Son aura. Elle respirait la force comme la faiblesse. Elle respirait le courage comme la peur. Elle respirait l’amour comme la haine. La justice et l’injustice. La vie et la mort. Elle était le tout, tout en n’étant rien.

La chambre respirait le sexe. La sueur. Ils n’avaient pas encore commencé que cela se sentait déjà, mais heureusement qu’il y avait ici et là quelques bouteilles de parfum que l’on pouvait asperger. Moreau gronda doucement, toujours en tentant de faire plaisir sa femme, avant que celle-ci ne se décide de vouloir inter changer les rôles de nouveau. Alors que Moreau s’était juré de vouloir s’occuper de sa femme pour un bon moment, Emilia décida de changer la donne. Voulant toujours se retrouver au-dessus au final. Se laissant faire, pour le plaisir de sa femme. Qui le torturait agréablement bien d’ailleurs. Une goutte de sang tomba sur sa poitrine, et comme un vampire, sa femme se pencha pour en recueillir la goutte.

Un baiser enivré de plaisir s’ensuivit ensuite, et Moreau posa ses mains sur le visage de sa femme. Désireux de vouloir la satisfaire. Frottant en retour son corps contre le sien, et Moreau se mit en position assise, toujours en gardant bien sa femme contre elle, respirations chaudes s’écrasant contre la bouche de sa femme, son cou, ses seins, lui donnant de l’attention, mordant sa peau. Seins, cou, épaules, lèvres, goûtant au sang de sa femme. Moreau grondait de plaisir, et subrepticement, glissa son membre hors de son boxer pour en venir frotter celui-ci contre les lèvres gonflées de sa femme. Moreau eut un sourire carnassier.

-Tu aimes ça, hein ? Toi, moi, baisant dans un si petit endroit, pouvant se faire repérer...

Moreau mordit un des seins de sa femme, non sans pourlécher la pointe, tandis qu’une main venait jouer et presser l’autre sein, sa seconde main alors posée sur le cul généreux et rond de sa femme, pour ensuite laisser sa langue tracer une longue et langoureuse ligne jusqu’au cou, puis a la lèvre inférieure d’Emilia, goûtant de nouveau au sang. Moreau torturait en retour sa femme, son gland faisant parfois mine de rentrer avant de se retirer, le frottant contre son intimité, son bouton rose, se sentant au bord d’exploser, mais se retint. Moreau décida alors de passer aux choses sérieuses. Alignant son membre avec l’entrée pour lentement la glisser en elle, poussant un long et audible gémissement de plaisir, augmentant un peu le volume de la télévision au passage. Contrôlant aussi la vitesse de la pénétration, de sorte que sa femme ne puisse pas vouloir s’empaler comme elle le voudrait.

-Aaaaaah... Emiliaaaa...

Prononcer son nom était si révélateur de l’amour profond qu’il éprouvait pour elle. Toujours en position assise et en la maintenant contre lui, leurs corps débutèrent alors une danse sensuelle et merveilleuse, pour ensuite déposer un baiser contre la bouche de sa femme, les yeux fermés. Soupirs, grondement et appellation de leurs noms. Concert tout simplement indécent, de le faire dans un avion, mais peu de gens pouvait prendre la première classe, surtout dans cette compagnie aérienne. Peut-être que personne ne les entendrait. Ou peut-être pas. Mais Moreau ne s’en préoccupait pas. Moreau avait envie de sa femme. Si d’autres les entendent, alors ils sauront qu’elle lui appartient. Moreau continuait d’entrer en elle et en ressortir de manière langoureuse et lente.

-Je t’aime...

Les mots quittèrent sa bouche, et il eut un sourire, alors qu’il se rallongea sur le lit. Ne la tenant plus par la poitrine ou le fessier, mais en glissant chacune de ses mains pour tenir chacune de celles d’Emilia, et Moreau eut un air tout à fait amoureux dans son regard, leurs doigts s’entrelaçant, le diamant de leurs anneaux brillant doucement entre eux, dans cette chambre qui leur était réservé, pouvant plonger dans un monde qui était le leur, sans personne d’autres pour leur poser des ennuis. Moreau débuta alors de nouveau les mouvements de va-et-vient, poussant des gémissements, sentant chaque contraction des chairs intérieures d’Emilia.



En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Mer 1 Aoû - 11:07



 Kristopher & Emilia
 
« i see what's mine and take it »

 
Il n'y avait plus aucune notion du temps dans cette petite cabine qui respirait l'odeur du couple s'entrelaçant. Des minutes ? Ou bien des secondes ? Emilia n'aurait su dire depuis combien de temps elle se laissait aller dans les bras de son homme. Le temps n'avait plus d’emprise sur eux, ils étaient juste dans leur cocon, soupirant allégrement leur amour sans se préoccuper des oreilles indiscrètes. La seule personne qui aurait pu les déranger à ce moment la, était leur fils, et Emilia pria très fort que ce dernier soit trop préoccupé par ses dessins animés pour entendre les gémissements provenant de la pièce principale.

Une perle de sueur coula entre le seins fièrement tendus d'Emilia, alors que Kristopher la tenait fermement dans ses bras, la taquinant de son membre dur, elle aurait alors tout donné pour s'asseoir sur lui, le sentir vibrer entièrement en elle. Cependant il l'aimait trop pour la laisser assouvir son désir si rapidement. Emilia pouvait se montrer sauvage, alors qu'elle bougeait son bassin pour se frotter au membre dur, elle imagina Kristopher la prendre sur la petite table de la cabine, sur la commode, ou bien même sur le sol, elle ne comptait plus le nombre de fois ou ils avaient fait l'amour dans des endroits incongrus, tout comme une fois dans les bureau d'Overwatch.

« - Shhh, et baise moi … » soupira t-elle, alors que la frustration sexuelle commençait a attaquer les nerfs de la jolie brune. Elle glissa ses bras sur la nuque de Kristopher, alors que ses chairs s'ouvraient en sentant le gland de son homme se presser contre elle, avant qu'il décide de se retirer tout en la regardant avec amusement, ce qui ne fit qu'amplifier la frustration de la jeune femme.

Ce n'est qu'après de longues minutes de souffrance, qu'il laissa pénétrer son membre dans le fourreau doux et accueillant d'Emilia, qui délivrée, penchant la tête en arrière tout en gémissant de plaisir, plongeant ses ongles dans les épaules fortes et déjà marquées de son homme.  Il la pénétra d'une lenteur sans pareil, une douce torture presque malsaine alors que les chairs d'Emilia s'ouvraient sous son passage.

Ses mains finirent dans celle de Kristopher, alors qu'il s'allongeait sur le lit, Emilia fit de même, venant s'installer confortablement contre lui, la pointe de ses seins venant frôler son torse. Son bassin continuait de bouger en marquant le rythme. De temps à autre Kristopher venait accélérer le rythme en donnant quelques coups de reins, avant de calmer le jeu pour laisser le temps à la belle brune de souffler.

Leur deux corps ne faisaient plus qu'un. Ils respiraient le même air, mélangeant leurs souffles, tout en s'échangeant des baisers passionnés. Emilia était bouillante, légèrement transpirante tout comme pouvait l'être son compagnon tant l'effort était intense. Le hublot de la cabine était remplit de buée tant la pièce était devenue humide, tout comme l'entre-cuisse d'Emilia qui glissait de haut en bas sur le sexe gonflé de désir de son mari.

« - Je t'aime Kristopher … » susurra t-elle à son oreille tandis qu'elle se relevait doucement pour se tenir droite sur lui, commençant une danse sensuelle tout en continuant de va et vient léger, presque à bout de souffle. Les jambes de la belle se mirent à trembler alors qu'elle augmentait la cadence, la tête en arrière, le corps tendu à son maximum, ses cheveux virevoltant au rythme des coups de butoir. Elle glissa une main à la base de son sexe, le caressant tout en se caressant elle même à chaque fois qu'elle venait s'empaler sur lui. Ses chairs se contractèrent de plus en plus vite, de plus en plus fort. La situation était si excitante, qu'Emilia avait du mal à cacher son plaisir, et son corps était à deux doigts de craquer.

On toqua à la porte de leur cabine, les yeux d'Emilia se tournèrent vers la porte verrouillée avant de revenir vers les yeux de son homme. Pas maintenant … pensa t-elle en frissonnant alors que le sexe dur vibrait en elle, ce qui la fit gémir de plus belle. Se penchant légèrement sur Kristopher, elle glissa un doigt sur ses lèvres alors que des deux c'est elle qui faisait le plus de bruits. Elle n'avait plus le contrôle de son corps, son bassin montant et descendant frénétiquement. De nouveau quelqu'un toqua, inconsciemment cela rendit la situation encore bien plus torride.

« - Kristopher … je … vais … hmmmmm... » haletait difficilement Emilia avant de finir dans un long gémissement.

 (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Jeu 2 Aoû - 9:06

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Dans une mélodie en rythme avec celle d'Emilia, leurs respirations s'entrecroisaient, tout comme le faisaient les battements de leurs cœurs. Moreau ne pouvait s'empêcher d'embrasser celle qui lui était sienne. L'envie était palpable, de bien des manières, physiquement comme émotionnellement. Le soldat eut un sourire en la voyant le supplier de le prendre. Ce qu'il avait fait, sans pour autant apporter satisfaction. Aimant alors torturer cette jolie brune qui n'était que sien, tout en lui tenant les mains. Jouant encore et encore, ralentissant, augmentant son rythme, pour faire en sorte qu'il puisse mener la partie, pour voir cette adorable expression sur son visage. Le brun ne pouvait s'empêcher de s'en délecter, de la trouver si... Magnifique.

Elle l'aimait. Il l'aimait. Des amants qui deviendront maudit d'ici quelque temps, mais qui profitait alors de leurs temps ensemble sans rien dire d'autres que des mots d'amour. Moreau bougeait, de haut en bas, ajustant son angle d'attaque pour bien lui faire plaisir, gémissant sous le contact de sa main sur leurs sexes. Un concert de chairs et de sons totalement dissonant, et pourtant, mélodieux. Mais soudainement, la porte, et Moreau continua de bouger néanmoins, sur un ton plus discret. Souriant avec amusement quand elle lui demanda le silence, et quand elle vint jouir alors pendant que l'individu toquait contre la porte, Moreau rapprocha le visage de sa femme contre son épaule, de sorte que le gémissement était grandement étouffé. Haletant. Souriant. Mais aucunement satisfait encore.

Se retirant pour changer de position, pour prendre en levrette une Emilia au corps nue, le tout fait de manière leste et rapide. Reprenant alors une pénétration, mais qui, cette fois-ci, était davantage plus violent, plus vite, plus fort, plus bestial. Se retenant de pousser de puissants gémissements, plaquant bien la tête de sa femme contre les coussins du lit qui avait un état déplorable. Moreau décida de passer dans l'étape supérieure, alors qu'une voix féminine et reconnaissable se faisait entendre.

-Monsieur ? Vous allez bien ?

-Oui, attendez un instant...


L'instinct de Moreau fut alors correct, quand il ouvrit la porte. Personne ne se trouvait dans les parages, tous enfermés dans leurs cabines, et la seule hôtesse présente était celle qui les avaient surpris il y a de cela un moment, ladite hôtesse les observant avec un visage digne d'une cerise fraîche. Moreau avait un sourire digne d'un requin, d'un rapace affamé, alors qu'il continuait de tout simplement baiser Emilia comme si elle n'était qu'une vulgaire catin. SA catin. Sa posture, son air, affirmait son désir de dominance sur Emilia, et Emilia uniquement, alors qu'il la pénétrait de cette manière si violente et délicieuse, continuant d'enfoncer le visage d'Emilia contre les coussins, étouffant de manière efficace ses gémissements sans l'étouffer.

Digne d'un tireur de précision, Moreau bougeait pour atteindre les points les plus sensibles de sa femme, notamment le point G, encore et encore, et en un moins de temps qu'il n'en faut, surtout au vu du récent orgasme, Moreau finit par jouir avec elle, déversant de sa semence dans son intimité en grande quantité. Force était de constater que malgré leurs constantes activités nocturnes, il aurait toujours envie de sa femme, et toujours sans briser le contact visuel avec l'hôtesse, il finit par dire, dans un souffle rauque.

-Ramenez-moi un sceau de glace pour du champagne, de nouveau... celui qu'on sera un peu évidé... Ramenez-le nous dans trente minutes, je vous en prie.

Et sans rien dire de plus, Moreau referma la porte coulissante et hermétique de leur cabine, avant de pousser un bon soupir de plaisir et de satisfaction, se retirant pour s'allonger aux côtés de sa femme. Allumant la télévision au passage pour un documentaire sur les animaux. Par pure coïncidence, celui-ci concernait un loup gardant avec une jalousie féroce sa femelle pour lui, et alors, Kristopher s'abaissa vers elle pour l'embrasser avec passion, langues s'entremêlant, et cessant alors, mais mordillant sa lèvre inférieure, il lui dit.

-Maintenant, le jeune con s'est assuré que cette femme saura en qui j'appartiens.

Laissant alors lentement sa violence finir, pour ensuite entourer sa femme de ses bras, ses yeux d'acier plongés dans les siens.

-Je t'aime, et ce, pour les siècles des siècles, jusqu'à ce que le monde s'éteigne et bien au-delà...



En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Jeu 9 Aoû - 12:17



Kristopher & Emilia
« i see what's mine and take it »

Un plaisir intense se déversa dans tout le corps d'Emilia, le souffle court, tout son corps tremblait légèrement tandis qu'elle plongeait ses yeux dans ceux de son homme qui la regardait avec convoitise. Il avait déjà son cœur et désormais, il la possédait complètement. Le corps d'Emilia se faisait lourd, elle avait de plus en plus de mal à bouger  de haut en bas, comme si des poids s'étaient accrochés à ses hanches, l’immobilisant de plus en plus. Les contractions dans le creux de ses cuisses devinrent intense, alors que Kristopher continuait de bouger en elle, lorsqu'il se retira, la belle brune eut une tête quelque peu déçue, elle qui était si bien sur lui.

Il y eu alors comme un tremblement de terre, du moins Emilia ne comprit pas de suite lorsqu'elle se retrouva face au lit. Les draps étaient chauds, la ou reposait quelques instants plus tôt Kristopher, qui, maintenant, la surplombait, il pouvait alors admirer la courbe de ses hanches et de son dos vu d'en haut.  Une force vint plaquer Emilia contre le lit, alors que les va et vient reprenaient avec un rythme plus effréné. Il ne fut pas facile, pour elle, de tenir la cadence, quant bien même elle n'avait pas son mot à dire pour le moment, ses gémissements étant étouffés dans les coussins déjà mal en point du lit. Elle n'eut pas d'autres choix que de subir les assauts de son homme, les jambes tremblantes qui avaient du mal à la tenir à quatre pattes sur le matelas.

La voix de Kristopher résonna dans sa tête, sans qu'elle ne puisse vraiment comprendre sa phrase. La porte s'ouvrit, et Emilia pu entrevoir le visage rougit de l’hôtesse, une rougeur que partageait tout autant la belle brune, alors qu'elle se faisait prendre sans ménagement. Elle voulut gémir son nom, en le priant de bien vouloir fermer cette maudite porte, bien que le fait d'être nue n'était pas une gêne, elle avait du mal à apprécier l'idée de partager ses moments intimes avec son mari, qui lui se délectait de ce spectacle.

La semence chaude se déversa dans Emilia, qui se sentit défaillir une nouvelle fois. Lorsqu'il se retira, elle tomba mollement sur le lit, son corps tremblant de toute part, ses yeux avaient du mal à rester ouvert, alors que l'endorphine du à leur partie de jambe en l'air commençait à se répandre en elle.

« - L'alliance aurait du suffire ... » soupira t-elle, rougissant de nouveau en pensant à ce qui venait de se passer. « - Dois-je comprendre que je devrais supporter cet adorable petit con même dans l'au delà ? » Elle l'embrassa alors, avant de rouler légèrement sur le lit pour attraper son t-shirt qui se trouvait sur le sol, avant de l’enfiler, dévoilant toujours autant le galbe de ses fesses, mais cachant sa voluptueuse poitrine. Retournant vers son homme, elle se lova dans ses bras.

« - Je t'aime aussi Kristopher, bien plus que tu ne peux l'imaginer. » dit-elle en posant sa tête contre son torse, ses doigts traçant des cercles sur son ventre, les yeux lourds.

« - Je crois que je vais me reposer un instant, si cela ne te dérange pas. » Les yeux clos, elle se retrouva à Disneyland, les attractions, les fast-food, les musiques d'ambiance qui restait en en tête et son homme et son fils avec elle. Il y avait beaucoup de monde, mais la foule ne la dérangeait pas, son fils ne savait pas ou donner de la tête, il y avait tellement de chose a voir, qu'il ne savait pas par ou commencer, l'attraction Peter Pan ? Ou bien Dumbo ? Ou bien Space mountain ?

Ce n'est que lorsqu'elle ouvrit les yeux a nouveau, qu'elle se rendit compte qu'ils n'étaient pas encore a Disney. Elle soupira calmement en s’étirant, les yeux toujours endormis. « - Désolée, je me suis assoupie. »

(c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Jeu 9 Aoû - 23:01

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Son palpitant débuta alors un rythme plus lent, moins effréné. Mais la trace de leur passage resterait encore pendant un long moment marqué, de par l’odeur dont émanait la petite cabine, mais aussi de l’humidité ambiante qui y régnait, digne d’une jungle d'Amazonie. Moreau souffla un bon coup, encore porté par les effluves de l’endorphine et de l’ocytocine suite aux actes commises. Oui, Moreau était bien un jeune con, et oui, Moreau aurait pu tout simplement montrer leur alliance en celle-ci, bien que l‘hôtesse semblait avoir comprise le message en leur ayant apporté le champagne, au vu du regard dont elle avait fait par envers sa femme.

-Cet adorable petit con te suivra où tu iras, que ce soit dans l’au-delà ou ailleurs. Et non, l’alliance n’aurait pas suffi... Je préfère une frappe préventive.

Le brun prit tout le temps du monde pour admirer les courbes alléchantes du corps de sa femme, se retenant de vouloir ressauter sur elle de nouveau, mais il fut achevé par un acte si simple et si chaleureux. Son corps contre le sien. Un bras autour de la taille de sa femme, et il ferma les yeux. Il l’aimait. Il l’adorait. Vivait pour elle et leur fils, et Moreau la laissa alors s’endormir, tandis qu’il observait un quelconque film sur l’écran. Non sans arroser l’espace autour d’eux de petits parfums en bouteille, pour leur épargner un peu l’odeur. Les heures passaient, et Moreau ne dit rien, perdu dans ses pensées, avant qu’il ne soit interrompu par Emilia.

-Aucun souci... Moi, je n’ai pu dormir. Compte toi chanceuse.

Il posa un baiser sur sa joue et l’attira davantage contre lui. Observant du coin de l’œil un autre tableau de bord, indiquant que dans une heure, ils allaient arriver vers leur destination.

-C’est plaisant... de ne pas avoir à se réveiller pour une alerte anti-omniac, ou pour une quelconque autre urgence qu’Overwatch devait régler. De ne pas devoir faire son paquetage en moins de cinq minutes et rejoindre une ligne de front en flamme. N’est-ce pas ?

Sa main se perdit dans la chevelure brune de sa femme, et observa ensuite au travers du hublot. Un ciel bleu et ensoleillé, environ vers le milieu de l’après-midi.

-On s’est vraiment battu pour offrir un monde meilleur...



En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Ven 10 Aoû - 19:46



   Kristopher & Emilia
   
« i see what's mine and take it »

   
Emilia leva légèrement la tête pour regarder Kristopher, tandis qu ce dernier lui déposait un baiser sur sa joue. Il semblait fatigué, mais n'en était pas moins magnifique à regarder. Ils étaient beaux, ainsi allongés cote à cote, malgré les années, leur amour restait inchangé, brûlant et farouche comme au premier jour. Un amour qui ne s’éteindrait probablement jamais. La pièce s'était quelque peu rafraîchie, l'odeur du sexe frais s'était évanoui pour laisser place à une senteur moins forte. Emilia déposa un baiser sur le cou de son homme avant de venir s'allonger sur lui, glissant une main sur sa joue, le regardant avec tendresse.

« - Tu devrais te reposer quelques instants ? Une fois arrivé, je ne pense pas que tu puisses récupérer avant ce soir. » dit-elle simplement en s’inquiétant pour son mari. « - En effet, c'est assez relaxant de savoir que personne viendra nous déranger pour une quelconque mission, je crois que je pourrais me faire à cette vie tranquille ... du moins quelques temps. » Elle le regardait un instant, alors qu'il était pensif regardant par delà le hublot, elle sourit avant de finalement se lever.

Elle attrapa son unique sous-vêtement et l'enfila, suivit de son jeans, une jambe par une jambe, prenant tout son temps pour recouvrir son fessier, avant de se retourner vers Kristopher en lui lançant un clin d’œil.

Leur arrivée se ferait dans un peu moins d'une heure désormais, le trajet était passé relativement vite, et toujours pas de signe de vie de leur fils trop absorbé par les films dans la pièce adjacente. Emilia prit place sur dans un fauteuil, évitant par la même occasion de laisser une chance à Kristopher de jouer de nouveau avec elle. Le gargouillement de son ventre fit irruption dans la pièce désormais silencieuse.

« - Tu veux manger quelque chose ?... » demanda t-elle en croisant les bras sur son ventre essayant de faire taire les bruits de ce dernier. « - J'ai une faim de loup. » Elle prit le téléphone de la cabine qui était relié directement avec le service de l'avion, s’apprêtant à passer commande avant de se rappeler de l’hôtesse qui avait assister à leur ébat. Soupirant, elle donna la téléphone à Kristopher. « - Prend moi quelque chose de frais, s'il te plaît. » se résigna t-elle à dire ne voulant pas avoir à faire à cette femme.
   (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Sam 11 Aoû - 9:46

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Il avait été réveillé plus d’une fois, par le passé, par des songes l’ayant hanté pendant longtemps. La guerre de l’Omnium l’avait brutalement blessé, autant dans le physique et dans le mental. Ancien militaire dans la JTF2, force spéciale canadienne, il avait participé aux conflits les plus dangereux et avait montrer des aptitudes comme ceux d’un leader – sous un certain degré, aptitude qu’il développera au sein du Talon –, de la ressource en combat et bien d’autres choses, et ce furent ces qualités l’ayant qualifié pour rejoindre Overwatch, dont les combats étaient davantage plus brutaux que ce auquel il avait imaginé. Son état mental avait été largement scarifié.

-Je devrais me reposer, oui...

Mais sa femme s’était montrée au bon moment au sein de l’organisation. Et pour cause. Bonhart avait été une véritable ancre pour lui dans une mer agitée et tempétueuse, mais elle l’était tout autant ladite mer en question. Et pourtant, il avait pu naviguer malgré les circonstances. Et il ne le regrettait pas. Sa femme s’habilla, mais malheureusement, il ne put profiter du spectacle longtemps, ayant pensé qu’elle se serait montré plus joueuse. Il lui rendit son clin d’œil, alors qu’il se releva, une partie de la couverture cachant toujours sa virilité. Il décida d’en faire de même, et pendant qu’il s’habillait, il crut entendre un dragon dans leur cabine.

-Qu’ai-je entendue ? Un nouveau prototype d’Omniac de guerre de type Destroyer ?

Un sourire moqueur vint sur son visage, avant de prendre le téléphone pour commander tout simplement un léger repas. La nourriture dans les avions était rarement bonne, et il prit soin de commander quelque chose pouvant rafraîchir sa femme, alors qu’il ne prenait, pour soi, un simple morceau de viande et quelques légumes. Moreau était simplement habillé de son jean et de sa chemise, mais il y avait encore quelques traces de sueurs sur son visage, et avec l’odeur qui avait presque disparue, dégageait un air un brin plus jeune et plus viril ainsi, avec sa chevelure en bataille. Faisant le lit, pour ensuite s’asseoir et attendre, tenant la main de sa femme en regardant la télévision sans rien dire. Au bout d’un long moment, la porte finit par être toquée, et Moreau se leva pour l’ouvrir. De nouveau la femme les ayant surpris tout à l’heure, qui avait encore du rouge sur son visage.

-Tenez, monsieur. Voici vos plats, pour vous et madame... et votre liqueur que vous avez demandée...

-Merci, madame. Vous êtes charmante, comme toujours.

Un sourire de sa part, si calme et si serein, alors qu’elle lui donnait les plats et que Moreau les déposait soigneusement sur une sorte de petite table aménagée dans leur cabine, en prenant bien soigneusement le seau de glace avec la bouteille d’alcool en son sein. Mais pas du champagne. Du whisky, avec une petite note dessus. Note qu’il ne prit aucunement la peine de lire pour l’instant.

-Et si vous voulez, il y a des desserts. Du gâteau au chocolat... De la crème glacée... Idéale pour les chaudes températures.

-Merci de la proposition, mais je crois avoir déjà bien pris mon... Dessert, gourmand que je suis.

Un autre sourire d’une tranquillité étonnante vint sur son visage, alors que la femme venait de rougir et partait ensuite en bredouillant quelque chose. La porte se referma, et Moreau se rassit sur le lit.

-Digne d’une étudiante typique, et pucelle qui plus est.

Un sourire moqueur mais bienveillant sur son visage, alors qu’il débuta tout simplement son plat, avant de regarder Emilia dans les yeux.

-Regarde-moi. Je mange des légumes. Cela me change de la nourriture grasse que j’ai l’habitude de cuisiner quand maman n’est pas dans le coin, et que la maison n’est qu’aux hommes.



En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Affiliation :
Agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Emilia possède une armure cybernétique qui recouvre absolument tout son corps et qui lui décuple sa force. Ses armes sont deux grandes épées qui ressemblent fortement a des katana, le manche étant à la fois rétractable et projetable il lui est donc très aisé de se déplacer avec. L'armure d'Emilia lui permet de devenir invulnérable le temps d'un très court instant (10 secondes) lorsque cette dernière est en danger, après avoir puisé cette énergie, Emilia se retrouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités trop exténuée par l'effort que lui demande sa capacité ultime.

the world can always use more heroes
avatar
Emilia Bonhart
Recrue
Dim 12 Aoû - 13:31



   Kristopher & Emilia
   
« i see what's mine and take it »

   
« - Ce n'est pas drôle Kristopher. » grommela Emilia à l'attention de son mari, qui n'avait rien de mieux à faire que de blaguer au sujet des Omniacs, ils n'étaient pas tous mauvais,    certains Omniacs désiraient la paix tout comme Overwatch. L'opinion publique, elle, n'était  pas en faveur de ce peuple, la rancœur et la haine avaient assombri le cœur des gens. D'un geste de la main, Emilia essaya de faire fuir ces idées de la tête, elle était en vacances, rien de plus, elle aurait tout le loisir de s’apitoyer sur les relations Omniac/reste du monde plus tard.

Emilia se laissa bercer par le bruit de la télévision en fond, divers reportages, quelques informations de dernières minutes sur le braquage d'une banque, les informations étaient nombreuses, mais elle ne s'en occupait guère. Au bout d'un moment, leurs plats fut apportés par la même hôtesse. Emilia leva les yeux au ciel, en entendant son mari faire son numéro de charme, bien qu'elle lui savait fidèle, elle avait du mal a apprécier les compliments qu'il pouvait faire aux autres femmes. Jalouse ? Elle l'était ... un peu.

Emilia prit son plat sur la table, une salade composée, ce qui ferait grandement l'affaire, alors que l'odeur de la pièce de bœuf de son mari parfumait déjà la petite cabine. Il avait pris la peine de prendre des légumes, ce qui fit sourire Emilia, sachant très bien que ce dernier ira tôt ou tard se ruer dans les fast food du parc d'attraction. Il vient alors se rasseoir près d'elle.

« - Pucelle tu dis, c'est vrai que tu as ce genre de pouvoir pour les reconnaître, ou bien les attirer, je ne suis pas sure. » dit-elle en jouant avec une tomate-cerise du bout de sa fourchette, avant de la planter pour la porter à ses lèvres, mastiquant avant d'ajouter. « - Cette étudiante, au vu de ses premiers regards appuyés, aurait sûrement accepter que tu la sautes contre quelques billets. » Le plat était quelque peu fade, et même les légumes semblaient de piètre qualité, assez regrettable pour une compagnie de cette envergure, mais Emilia laissa couler, mangeant petit à petit sa salade.

« -  Je me doute bien que tu n'es pas le genre d'homme a passer trois heures dans la cuisine pour préparer un plat acceptable. Non, tu préfères sûrement appeler le livreur de pizza, ou des plats déjà tout préparés bourrés de graisse. » elle lui sourit. « - Tu me remercieras dans quelques années, quand j'aurais participer a te faire garder la forme. » dit-elle en lui piquant un brocoli dans son assiette, chose qu'elle regretta instantanément alors que la texture du légume au préalable congelé se rependit dans sa bouche.

Elle finit son assiette, déposant cette dernière sur la petite table en bois, avant de jeter un œil vers l'écran de contrôle. L'atterrissage se ferait dans quelques minutes désormais. Elle prit la direction de la pièce de son fils, dont ce dernier regardait toujours des dessins animés, une boite de cookies à la main, Emilia ne put se retenir de rigoler, lorsque son fils se retourna pour lui faire face, le visage remplit de miettes et de chocolat. « - Nous arrivons très bientôt, prépare tes affaires, et n'oublie rien. » dit-elle en venant lui essuyer le visage. Il avait les traits de son père, et il était tout aussi bordélique que ce dernier. Elle lui tapota la tête, espérant au fond d'elle qu'il ne serait pas un coureur de jupons, le voyant déjà ramener un nombre incalculable de filles à la maison.

La belle brune sortit de la pièce en regardant Kristopher. « - Alors tu es prêt pour passer quelques moments ''détentes'', dans un parc surpeuplé avec des queues interminable pour ces prochains jours ? »
   (c) chaotic evil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Lun 13 Aoû - 8:04

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Vacances bien méritées
 Le goût était tout simplement fade. Presque infect. Et en vérité, il se serait dit que ce n’était aucunement différent des rations lyophilisées de l’armée et d’Overwatch. Mais en compagnie de sa femme, la saveur n’était pas vraiment un souci, elle qui devait probablement la subir aussi. Le brun éclata d’un rire doux en l’écoutant. Dans sa jeunesse, il avait eu un certain succès avec l’agente féminine, et probablement chez des hommes aussi, mais il avait vieilli depuis le temps, et était devenu moins volatile, bien moins volatile avec sa femme. Il se souvenait encore de ce jour funeste quand il fut rentré chez lui un soir pour presque recevoir un vase au visage, sa femme l’ayant interrogé comme le ferait un agent du KGB alors qu’il avait été raccompagné chez lui par une cousine.

-Qui sait ? Peut-être que me garder en forme me rend encore plus irrésistible aux étudiantes et aux pucelles, et comme des frelons, continueront d’envahir notre vie privée. Peut-être que je sauve notre mariage en mangeant beaucoup de nourriture grasse qui me rendra moins séduisant ! Et puis, je sais cuisiner. Simplement que j’aime gâter notre fils. Tu sais comment ses yeux de chiots battus nous font fondre.

Une vue chaleureuse vint dans sa vision, alors qu’elle maternait leur fils dont le visage était couvert de miettes de sucreries récemment consommées, des biscuits vraisemblablement. La maternité dont faisait preuve Emilia était surprenante, pour quelqu’un au passé si tumultueux, et Moreau lui sourit.

-Oui, mais les billets dont je nous ai procuré devrait nous permettre d’outrepasser les files d’attente... Devrait, je dis bien. J’ai payé une fortune pour ces passes VIP, et si pour une raison ou une autre, je n’obtiens pas ce que j’ai payé, alors je me permettrais de les... Secouer un peu.

Un sourire amusé vint sur son visage, alors qu’il attira sa femme dans ses bras. L’aéronef atterrit sans soucis, et Moreau prit rapidement ses affaires. Mais juste avant, il s’était permis de boire quelques verres de whisky, il prit la note qui y était accrocher, et Moreau pouffa de rire, le lisant aux oreilles de sa femme.

-J’aime mes hommes comme mon alcool : corsé et vieux... Je ne suis quand même pas aussi vieux, non ?

Le brun prit la main de son fils alors qu’un Omniac de service d’une politesse surprenante prit leurs affaires et les guida hors de l’appareil, par un autre chemin plus direct. En chemin, des hommes en uniformes de la compagnie aérienne leur offrirent des paquets cadeau chacun, qui était divers parfums de marque, ainsi que pour le petit Ayden qui semblait plutôt se préoccuper de la sucette au fond. Moreau et sa famille furent dirigés hors de l’aéroport, alors qu’une limousine les attendait, appartenant à l’hôtel, qui les conduisit vers le lieu de leur habitation.

Le building était sacrément grand, et Moreau ne pouvait que sourire quant aux implications de la chambre qu’il avait réservé avec sa famille. Moreau ayant décidé de faire de ces vacances inoubliables, d’offrir ce qu’il n’avait pu avoir lors de sa jeunesse à son fils. Un autre Omniac les suivait, transportant leurs affaires, et monta dans un ascenseur.

-J’espère que notre chambre aura une belle vue ! Fit Ayden, en mangeant toujours sa sucette.

Une trentaine de seconde en silence s’ensuivit alors, caressant avec affection la chevelure de son fils, avant que les portes ne s’ouvrent... pour donner sur la plus haute chambre, un penthouse. Encore une fois, Moreau avait économisé une grande partie de son salaire pour pouvoir offrir quelque chose de ce genre en sa famille. Digne d’un décor de film hollywoodien, l’Omniac déposa leurs affaires et Moreau lui offrit un pourboire conséquent, bien que l’Omniac avait l’air plus que timide. Il congédia l’employé poliment, et rejoignit sa femme alors que leur fils gambadait un peu partout en s’émerveillant de ce qu’il voyait.

-J’ai entendu dire que l’armoire d’alcool qui viendrait dans la chambre des maîtres serait pourvu de beaucoup type de boissons, et de quelques surprises... Mais j’ai aussi pensé aux incroyables petits frigos pour rassasier la faim de notre fils.

Le brun posa alors un baiser bruyant sur sa joue, et aussi une petite morsure sur son cou, avant de se diriger vers la chambre des maîtres se trouvant en haut d’un escalier. Des baies vitrées offraient une belle vue sur toute la ville.

-Alors, il est environ une heure de l’après-midi... Je propose d’aller manger quelque chose de plus savoureux avant d’aller rejoindre le parc, ou bien voudrais-tu manger quelque chose là-bas ?




En espérant que tu aimeras !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Vacances bien méritées EMILIA (PASSÉ) +18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-