- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 C'est ta fille [Ange & Reinhardt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 16 Juil - 14:31



C'est ta fille
Ange & Reinhardt


Un mail, deux mails, trois mails, toujours rien. Il me semblait avoir son adresse et le connaissant il n’aurait pas changé sans raison. Mais non c’était toujours marqué « Destinataire invalide ». Je me souvenais du coup de l’adresse de sa maison en Allemagne et j’avais dû utiliser un ancien système de discussion nommé courrier postal. Il m’avait fallu une semaine pour trouver la dernière poste de Suisse. Ce n’était même pas à Zurich, mais dans un ancien village de montagne. J’avais donc pris le temps de lui écrire une lettre avec du vrai papier et de l’encre.

« Bonjour Willem.

J’espère que tu passes de bons moments pendant ta retraite et que les jours ne te semblent pas trop longs hors des champs de batailles. Avec de la chance, tu recevras cette lettre, ton e-mail étant invalide.

J’apprécierai que nous nous voyons afin de parler du bon vieux temps et pourquoi pas passer quelques moments, un peu ensemble. Je sais que la Suisse n’est pas trop loin de l’Allemagne (nous sommes même voisin de pays), et j’aurai aimé te voir bien plus tôt qu’après cinq ans, donc je t’invite pour la fête du 21 juin à Zurich. Je prendrai une semaine de congé pendant cette période.

J’ai une chambre d’ami et elle pourra être tienne le temps que tu restes chez moi. Enfin, si tu souhaites d’une chambre d’ami.

Au cas où, je serais à la gare principale de Zurich le 20 juin à 14h00, c’est à cette heure-là qu’arrive généralement l’aérotrain depuis Berlin.

Sache que tu m’as manqué plus que de raison et j’ai souvent espéré que tu prendrais l’avantage de venir me voir. Ne serait-ce que pour me montrer que tu ne regrettes pas ce qu’il s’est passé entre nous lorsque nous travaillions cher Overwatch. Moi en tout cas je n’ai jamais regretté ces quelques semaines en intimité avec toi.

Tu me manques.

PS : Oh, sache que si tu viens, j’aurai une surprise pour toi, une très grosse surprise.

Angela Ziegler. »


J’avais envoyé cette lettre il y a déjà quelques semaines et je n’avais pas reçu le moindre retour de sa part. Etant en vacance et exceptionnellement pas en voyage pour du bénévolat, j’avais décidé de passer du temps avec Ana. Elle allait avoir six ans la semaine prochaine et je voulais lui faire la surprise de lui présenter son père comme cadeau. Si jamais, Willem n’avait pas fui en courant lorsque je lui aurais dit bien entendu. Sinon ça serait une nouvelle tablette comme promis, dans le doute j’avais déjà acheté la tablette de toute manière. Ce n’est pas comme si l’argent était un problème pour moi.

Ce 20 juin, j’avais passé la matinée dans une ferme avec Ana, une de ces fermes pédagogiques qui montrait comment nos ancêtres s’occupaient des animaux. Avec les robots de traites, de tonde ou encore la domotique auto-propulsé pour labourer les champs. Nous avions mangé un burger bio et local dans la brasserie de la ferme et acheté une tome de pays. Puis, j’avais demandé à Claire, la nouvelle baby-sitter de garder Ana quelques heures le temps que je fasse une course en ville. La gare était bondé à cette heure-là beaucoup de voyageur arrivaient en ville pour l’été. J’avais mis une fine tenue blanche pour l’été, attachant mes cheveux en queue de cheval afin de laisser ma nuque libre. Je me souvenais que ce brave Willem aimait beaucoup m’embrasser dans le cou quand nous étions seuls.

Arrivant devant la ligne d’aérotrain qui venait de l’Allemagne, je me mis sur les marches qui remontaient à la surface afin d’être un peu en hauteur de voir arriver mon valeureux chevalier. S’il allait venir.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Lun 17 Juil - 21:22

Je venais de recevoir une lettre bien mystérieuse d’Ange. Elle sentait bon la rose, son parfum si enivrant. Les lettres cela se faisaient rare. Elle m’expliquait sa démarche… Email, Internet … Je me retournai pouvoir voir la bouille de mon dernier pc.

- J’ai des circonstances aggravantes.

Elle me demandait de venir chez elle, qu’avais-je de mieux à faire après tout ? Ni une ni deux, je frappai chez ma voisine assez surprise de ma visite.

- Bonjour, pourrais-je vous demandé un service ? Demandais-je

Je lui expliquai que j’avais des difficultés avec mon ordinateur et qu’il me fallait réserver en urgence de billet de train pour la Suisse. Elle m’aida volonté à faire cette commande.

Une fois, les billets imprimés, je la remerciai chaleureusement et retourna chez moi. Le jour J, je mettais lever assez tôt pour faire ma valises, je pris le stricte minimum : deux-trois pantalons, 10 hauts, une trousses de toilette, affaire de bain et mes plus beaux sous-vêtements.

Au vu de son message, peu importe ce que je porterais c’était dans la poche pour la nuit. Pensais-je avec un grand sourire. Néanmoins, j’optai pour une petite plus élégante qu’à l’ordinaire : une chemise blanche et un jean, le tout assez moulant.

Je partis avec un peu d’avance à la gare, mon taxi m’attendait déjà devant la maison. Je grimaçais un peu en m’apercevant que c’était un droide. Dans le train, j’eus tout le temps de passer à ce que pouvait bien être cette surprise. Dans mon esprit, il y avait deux être qui se disputait pour savoir ce que cela pouvait être

« Tu lui a tant manqué que cela, qu’elle te réservait une soirée de plus chaude ? » « Hum avec sa petite tenu d’infirmière sexy… » Dit la plus fourbe
« Nah cela ne pouvait pas être cela, elle n’aurait pas attendu si longtemps » Dit l’autre
« Elle a peut-être jamais trouvé mieux ? »
« Hum c’est vrai que c’était exceptionnel entre nous » Répondis-je

« Et si c’était autre chose ? » Rétorqua la raison
« Comme ? »
« Le retour d’overwatch ? »
« Hum de mémoire, cela ne lui déplaisait pas leur dissolution… Pourquoi voudrait-elle en parler ? » Dis-je

« Et si elle avait un truc plus important à dire … c’est une grosse surprise après tout …. Elle ne peut se dire qu’en directe » Dis la raison
« Tu penses quand même pas à un enfant ? » Dit l’autre
« Nah, je l’aurais remarqué si elle avait eu un enfant… » Fis-je remarqué

« Ca doit être autres choses alors »

« Moi je continue à dire que ces truc bien salace… Elle peut être découverte de nouvelle mœurs qu’elle voudrait tenter avec toi. »
« Pas mal l’idée » Répondis-je « c’est vrai que c’était intense entre nous mais rien d’extrême à ce niveau-là, cela restait classique mais …. »
« Diablement bon »
« Oui c’est le mot qui convient »  Dis-je

« Elle veut t’épousé » hurla la raison en panique. Me réveillant de mes fantasmes.
« Tu crois » Dis-je
« Et pourquoi pas ? Elle t’a toujours énormément aimé » Me fit-il remarqué
« Ce n’est pas faux, et cela se voit dans sa lettre » Dit la fourberie d’accord avec son opposant.

Je commençais vraiment à m’inquiéter. J’espérais vraiment que cela ne soit pas ça. Je ne me voyais pas marier. J’en avais largement l’âge mais ce n’était pas pour moi. Même si fondé, une famille m’aurait pas déplut, j’avais tout le temps libre pour m’occuper d’enfants. J’aurais appris à mes fils et mes petits-fils à jouer au rugby. Ils m’auraient aidé pour l’informatique.

Sans que je m’en rende compte, j’étais presque arrivé. Je me levai pour m’apprêter à sortir.

Comme prévu, elle était là, sublime à m’attendre sur le quai.  Je descendis difficilement en grognant : « ils peuvent pas faire des portes plus grande ».

- Bonjour. Dis-je en m’approchant d’elle, peu maladroitement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Mar 18 Juil - 21:05



C'est ta fille
Ange & Reinhardt


Il était là. Beau, séduisant, craquant, même avec quelques années de plus, il restait le beau chevalier moderne qu’il était. Son bonjour semblait cacher une timidité et j’imaginais déjà qu’il avait attendu de mes nouvelles pendant de nombreuses années, voyant cette lettre comme la promesse d’un nouveau départ ensemble. Il fallait dire, que notre dernière relation c’était terminé brutalement après l’explosion du QG de Zurich et que mon état après ça, l’avais découragé à rester prêt de moi. Je m’approchai de lui et m’accrochant à son cou je lui fis la bise, il fallait bien ça pour que je me hisse à sa hauteur ou qu’il comprenne qu’il devait descendre la tête.

« Tu as fait bon voyage Willem ? Je ne savais pas spécialement si tu allais accepter de venir ou même si tu avais refait ta vie. Tu dois sûrement avoir une liste longue comme le bras de prétendante en Allemagne. »

Je lui dis ça avec mon plus beau sourire, espérant qu’il me rassure et qu’il m’explique qu’il n’aimait que moi et qu’il attendait ce moment toute sa vie.

« Lorsque Winston m’a appelé pour la reformation d’Overwatch, j’ai cru qu’il t’avait contacté et que tu aurais accepté sur le champ. Mais je suis ravie de voir que tu es devenu plus mature et que tu ne fonces plus dans les batailles sans réfléchir. »

Je lui pris la main et le dirigea dans la gare.

« Tu souhaites prendre un verre, il fait assez chaud aujourd’hui et je me dis que ça serait une bonne chose un petit jus juste avant d’aller en ville. »

Je me mis à la terrasse de la gare et commandant rapidement un jus de goyave.

« Tu te rappelles notre mission en Corée. Tu avais foncé à travers les lignes ennemies et moi sotte comme j’étais, je t’avais suivie. Nous sommes restés quatre jours à attendre les renforts dans ce bunker avec tout ce tas d’omniaque que tu avais écrasé. »

Je lui pris la main en racontant cette anecdote.

« Tu avais été très chevaleresque pendant ces quelques jours. »

Je me souvenais surtout que ce fut la première fois que nous avions eu un rapport intime tous les deux. À cette époque j’espérais être la première de l’équipe avec qui il avait couché, l’imaginant galant et romantique. Puis Susie de la compta me raconta ces petites aventures, puis tout un tas d’autres filles. Bon il était un peu dragueur, mais ça rajoutait tellement à son charme. Je l’écoutais en sirotant mon jus, parler aussi. Puis quand un moment de silence arriva, j’affichais une photo sur mon commlink.

« Oh, je ne sais pas si tu le sais, mais j’ai eu une fille après Overwatch. Je l’ai nommée Ana en honneur à notre collègue disparue. Elle va avoir six ans la semaine prochaine. »

Je lui montrais la photo tout en espérant que dans sa tête le chemin se fasse déjà, pour qu’il se souvienne qu’il y a six ans plus neuf mois, nous étions ensemble. J’espérais ainsi rendre plus facile, la discussion ou j’allais lui annoncer qu’il était son père.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 25 Juil - 14:42

Sa façon de me parler était nerveuse et maladroite. Elle commençait à me parler de souvenir… Effectivement, on avait passé de bon moment. Mais il y avait un truc qui clochait dans ces dires, cela n’allait pas avec son comportement.

- Elle te prend pour une cruche ou quoi ? Dit raison
- Put… elle accouche ou quoi ? Dit Fourberie

« Oh, je ne sais pas si tu le sais, mais j’ai eu une fille après Overwatch. Je l’ai nommée Ana en honneur à notre collègue disparue. Elle va avoir six ans la semaine prochaine. »  Annonça-t-elle. Elle avait l’air moins nerveux.

- Tout ça pour ça. On a fait tous ces Km pour ça… J’espère au moins qu’on va pouvoir la niquer.
- Attend, elle n’a pas dit 6 ans ?
- Et alors, qu’est-ce que cela peut nous faire !
- Réfléchit
- Ben quoi il y a plus de 6 ans qu’on n’a plus eu de contacts avec elle, alors qu’est-ce que cela peut nous faire ?
- Un enfant cela ne se fait pas en un jour… On était où il y a 6 ans et 9 mois.

Perso, je n’en avais aucune idée, cela remontait à trop loin.

- N’empêche si elle nous dit tout cela il y a une raison.

- Pas faux et cela me fait peur… Pensais-je
- Peu importe ce que c’est… tu profites du bon moment avec elle et puis tu te casse.
- Et si c’est ma fille, je peux ne pas faire ça…
- On verra…

J’essayai par tous les moyens, les moyens de me rappeler de ce qui c’était passé, il y a 7ans.

- N’empêche, si c’est ta fille, c’est gueulasse de ne te le dire que maintenant…
- Ouai c’est une putain d’égoïste…

J’étais d’accord avec eux, ce qui faisait que monter ma colère.

- Elles se sont débrouillées sans toi pendant 6ans. Pourquoi t’annoncer ça maintenant ?

Elle me montra une photo. C’était une jolie fille. Bien sûr, elle m’avoua ce que j’avais deviné.
Mes poings se resserraient sur mon verre, à un tel point qu’il se brisa.

- Bon. Dis-je en me levant d’un coup et renversant la table
- Merci… Maintenant je suis au courant avec 6 ANS de RETARD.
- Je n’ai pas vu ces 1er pas GRACE à TON EGOISME. Ces 1er RIRE, CES 1ère Dents…
- Ce n’est pas comme si tu ne savais pas qui était le PÈRE… à moins que ce soit le cas et que je suis le dernier de ta liste…
Dis-je en l’insultant presque de trainée, je vis les larmes dans son regard.
Je la blessais mais je parlais plus vite que je ne réfléchissais.
- Même tu ne m’aimais pas, quand on est POLI, et sensé… On informe son partenaire de ces choses-là.  C’est sur un enfant aurait changé nos vies et notre relation… Mais cela ne nous obligeait en rien de se marier, on ne sait quelle connerie romantique. Dis-je

A présent que ma rage était retombée, je ne savais plus quoi dire.

- C’est quand même ta fille…Dit raison. Tu ne vas pas partir.
- Laisse-là se faire pardonné. Dit fourberie. Elle est très douée pour ça. Dit-il avec des images démonstratives.
J’essayai de rester concentrer sur son discours à elle, ce qui était difficile.

J’avais besoin de m’aérer l’esprit, je pris mes bagages et marchant vite. J’arrivai à un parc où je me posai pour réfléchir. Je regardai les nuages sans penser à rien. Je savais qu’elle allait me suivre mais plus difficilement sans son équipement. Elle se posa près de moi s’expliqua calmement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Mar 25 Juil - 19:31



C'est ta fille
Ange & Reinhardt


« C’est ta fille Willem. »

Il se leva et renversa la table. Je ne m’attendais absolument pas à cette réaction ni à ce qu’il comprenne si rapidement que c’était sa fille. C’est alors que je vis la colère traverser ces traits de visage. Une colère noire de ne pas avoir vu sa fille grandir. Je n’aurai jamais imaginé qu’il aurait aimé avoir un enfant, et je compris alors l’égoïste que je fus en lui cachant. Je sentais les larmes monter, j’essayais de les retenir, mais rien n’y fit, j’en laisser tomber quelques-unes le long de mes joues. Je ne répondis pas quand il rétorqua qu’il aurait aimé que je lui en parle. Autour de nous, tous les regards étaient tournés vers nous. Moi, j’étais recroquevillé sur ma chaise, honteuse de ce que j’avais fait. C’est alors que je le vis partir, avec ces bagages.

« Je suis désolé Willem. Dis-je presque en murmurant. »

Le serveur vint vers moi, me demandant si ça allait, s’il devait appeler la police. Je répondis que tout allait bien, puis je suivis Willem. Il arriva dans un parc et s’assit. Doucement, je m’approchai de lui et finalement, je m’assis à ces côtés.

« Quand le QG d’Overwatch a était la cible d’une bombe, j’étais dans le bâtiment. Tu le sais ça. Ce que tu ne sais pas, c’est que j’ai failli mourir à plusieurs reprises ce jour-là. Toi tu as juste vu que l’ambulance m’amener à l’hôpital proche et tu m’as juste vu sombrer dans une dépression avant de partir vers l’Allemagne. Mais, c’est pire que la mort ce que j’ai subi là-dedans. »

Pourquoi je lui parlais de ça ? Car ça allait l’aider à comprendre pourquoi je lui en parlais après six ans.

« Willem, juste après l’explosion, je me suis réveillée dans les gravats, mourante et franchement avec le recul, j'aurais préféré mourir. J’ai pu survivre grâce à la nanotechnologie que j’avais créée. Puis j’ai voulu chercher des survivants et je suis tombé sur Gabriel Reyes, notre collègue. Lui était en charpie. Et … et … et je l’ai transformé je ne sais comment en … en … j’ai pointé Caducée sur lui et j’ai mis la puissance au max. J’ai vu sa chair se reformer. J’ai vu ces os se ressouder. Mais, j’ai aussi vu son âme se déchirer et sortir de son corps. Puis, il m’a traqué et il a joué avec moi. Il m’a blessé, il a tenté de me tuer et moi j’étais seule là-dedans. Je m’en suis sortie par je ne sais qu’elle miracle. Mais il m’a tué, il a tué une partie de moi. »

Je sortis alors des photos imprimées de ma poche.

« Il y a quelques jours, le commandant Jack Morrison m’a appris que Gabriel Reyes se faisait appeler le Faucheur et qu’il tuait les anciens membres d’Overwatch. Il a déjà eu dans ma brigade, Silver, Maïs et Oracle. Tous les trois tués de sa main. Jack était à Zurich pour je ne sais qu’elle raison, peut-être traquer Faucheur. Et en arrivant chez moi, j’ai trouvé ces deux photos sous la porte. »

La première photo, montrait l’équipe des soins d’urgences à l’époque d’Overwatch, la tête des agents Silver, Maïs, Oracle étaient toutes les trois barrés et un dessin de cible se trouvait sur ce qui était ma tête à cette époque. La seconde photo avait été prise il y a quelques semaines à première vue et montrait Ana, ma fille avec moi à ces côtés. Nous sortions de l’école.

« Willem, je n’ai pas envie qu’Ana soit seule quand ils m’auront tuée. »










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mer 26 Juil - 14:57

Elle m’expliqua la situation, je l’avais bien entendu

- Cela ne justifie pas tout. Quand tu as su que tu étais enceinte, pourquoi ne pas me l’avoir dit ?
- Je ne suis pas le meilleur quand il s’agit de psychologie et d’amour. Mais j’aurais pu t’aider, t’écouter,…

- C’est maintenant que ta vie est menacée que tu y fais attention au fait être mère célibataire ? Notre vie a toujours été menacé, nous ne sommes pas immortel, nous pouvons mourir à chaque instant. Dans l’ordre normal des choses, on ne peut pas tout planifiée surtout notre heure. C’est la dure loi, tu devrais en savoir quelques choses avec tes parents.


- Tu sais depuis ma retraite, je m’ennuie profondément… mon passé me manque et il y a longtemps que j’ai envie de sauté d’un pont. Mais une voix divine m’empêche… Elle me murmure que j’ai une dernière mission. Je veux la croire.

- Pourquoi te ne pas ma demandé de l’aide plutôt…

Je ris

- On aurait pu déprimer ensemble. Ironisais-je avec humour.

Je la regardai droit dans les yeux.

- Ma douce Angela… Je ne regrette rien entre nous, enfin, je ne regrettais rien… Maintenant, j’ai le droit d’en avoir… Pendant tout ce temps perdu à m’ennuyer, j’aurais pu lui apprendre à manier le marteau, à lire, je lui aurais compté mes exploits… J’aurais essayé d’être un bon père.

- On ne pourrait jamais effacer ton erreur, mais je veux bien faire un effort de te pardonner pour elle.

A la regarder comme ça si profondément, je revoyais nos missions, ces mains pansés mes blessures, le mienne caressant son corps qu’elle m’offrait… Nous avions passé de son bon moment ensemble. Je voyais aussi qu’elle mourrait d’envie de réconfort et d’un baiser mais je mis en marche avant. La déception se lut sur son visage.

- Allons-y dis-je en me levant

Sur le chemin, j’essayai toujours en vint de me souvenir quand cette enfant avait été conçue.

- Toi qui a une meilleur mémoire que moi… Tu voudrais me rafraîchir la mémoire… Quand avons-nous fait cette petite merveille ? Dis-je avec un large sourire qui me rendait idiot.

Elle me racontait cette fameuse mission. Je revoyais les images dans ma tête, tel un film en couleur

C’était vraiment à la fin d’Overwatch, je n’ai été plus vraiment dans service actif, je m’occupais plus du commandement des jeunes recrue. A ce moment, nous étions en sous-effectif, cela sentait déjà le vinaigre.  Ange et moi avions une mission facile. C’était en Amérique latine, un groupe de trafiquant de drogue, terrorisait la population en les expulsant avec violence de leur terre et de leur demeure pour y mettre leur champ de cochonnerie et leur laboratoire. Notre but protéger la population contre ces imbéciles, le temps que les autorités arrivent dans cette zone difficile d’accès. L’hélicoptère nous avait déposés dans une clairière de la jungle. Nous avions été vite repérer, je sais comment et pourquoi. Nous sommes réfugiés dans une grotte sous une cascade, pour réussir à semer nos poursuivants.  « Je vous aie dis que les nuits était fraiche ? » « Et Humide ? » Bon, nous avions bien essayé de faire du feu mais l’humidité du lieu ne nous aidait en rien. Je n’avais pas froid sous mon armure, ce qui n’était pas le cas de ma partenaire. Ce n’était pas la 1ère fois que nous nous rapprochions de la sorte. Je me refroidis retirer mon armure avec son aide, l’utiliser comme un abri contre le temps et l’eau qui venait vers nous. Ainsi collé l’un contre l’autre, ces habits tremper, moi à demi-nous… Je revoyais son corps tremblant, mes bras entourant son corps pour le réchauffé. Ces mains douces et frigorifiée caressant mon torse velu. Mon anatomie réagissait très bien à ces gestes experts. Je sentais encore son souffle leur dans mon cou. Je la serais plus fort, sa poitrine s’écrasant sur mon torse. Je me rappelle ces mots « tu n’en profiterais pas ? » « moi jamais » « c’est dommage » m’avait-elle répondu. C’est alors que je laissais mes désirs m’envahir…. J’entendais encore les cris faires échos dans la caverne.

J’étais tellement dans mes pensées que je ne fis même pas attention d’où on allait.

- Eh tu devrais peut-être arrêter de rêver. Dit raison
- Elle n’a pas tort… Mais je dois avouer que je referais bien un tour dans sa caverne. Dit fourberie.
- Et il n’y a pas que toi. Dit Raison

Effectivement, moi aussi, mon pantalon me semblait bien petit tout à coup.

- C’était un très bon moment. Balbutiais-je en tentant de reprendre mes esprits




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 30 Juil - 19:03



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Une fois que j’eu fini de lui expliquer la situation, il me demanda pourquoi je ne lui avais rien dit.

« Car, j’étais stupide, vu que l’on venait de se quitter, je pensais que tu aurais cru, que tomber enceinte était une manière que tu restes. Et je ne voulais pas que tu restes par obligation. Quand Ana est née, Overwatch c’était terminé, il n’y avait aucune raison pour que ma vie soit menacée. Willem, si je ne t’ai pas parlé plus tôt ou que je ne t’ai pas demandé de l’aide, c’est simplement car je ne pensais pas avoir besoin d’aide un jour. Personne ne sait que c’est ta fille, pas même ceux qui me veulent du mal. Et je sais qu’avec toi, elle serait protégée. Si … si … si ils arrivaient à me tuer. »

Il tenta de rigoler, comme quoi nous aurions pu déprimer ensemble et je savais qu’il s’agissait là d’une allusion que nous aurions pu passer de bons moments ensembles. Je rigolais aussi, car il fallait dire que Willem savait parfaitement faire passer le temps.

« Willem, elle ne sait pas que tu es son père, je voulais lui annoncer pour son anniversaire. Elle m’a très souvent demandé qui c’était, mais je ne lui ai jamais rien dit. Si tu acceptes de me pardonner, je t’en remercierai Willem. J’espère que je serais me faire pardonner comme il se doit. »

Je lui dis cette dernière phrase en lui prenant le bras, alors que de bons souvenirs revenaient à mon esprit. Nos yeux étaient plongés l’un dans l’autre, j’avançais doucement mon visage vers le sien, comme il était possible de le voir dans les films. J’imaginais déjà nos lèvres se rencontrer et notre amour renaitre comme à la belle époque. Mais il se mit en marche dans le parc. Je restais là quelques secondes surprises qu’il ne m’ait pas embrassée.

Alors que nous marchions, il me demanda quand nous avions fait Ana.

« Il me semble que c'était une mission en Amérique latine, celle ou nous avions dû nous cacher dans une caverne. Ah non pardon, tu te souviens de la mission en Sibérie ? La diplomatie avec le groupe Holskah ? Bah c’est là je pense que nous l’avions fait. Tu avais bu plus que de raison de la vodka et tu m’as presque sauté dessus à l’hôtel. Torbjorn était choqué que tu n’attendes pas que nous soyons dans la chambre. Le commandant Morrison avait même rigolé que la vodka semblait plus fort que ta bière allemande. Bah si je calcule, il s’agit de cette mission-là. »

Il me répondit que ce fut un très bon moment. A mon souvenir il y avait eu beaucoup mieux, là ce que je me rappelais, j’avais plutôt l’impression qu’il c’était laissé aller trop vite avant de s’endormir en ronflant toute la nuit.

Nous sortions du parc pour nous rendre dans l’avenue principale de Zurich.

« Tu sais, quand Winston m’a appelé pour me demander de rejoindre New-Overwatch, j’ai refusé. Il était hors de question que je sois de nouveau dans ce genre d’agence. Puis, en parlant avec Jack et en voyant que ma tête est mise à prix, j’ai réfléchis beaucoup. Je me suis dit que si tu n’avais pas rejoint New-Overwatch toi non-plus, c’est que tu voulais du calme. Je fus étonnée quand même de savoir que tu n’avais pas remis ton armure et pris ton marteau pour aller combattre, toi qui aimait tant ça. Au moins, tu es devenu bien plus sage maintenant. »










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 5 Aoû - 17:33

J’étais dans mes rêves, je ne réalisai à peine que nous motions dans un taxi pour rejoindre sa demeure. C’est lorsqu’elle m’informa pour Winston que j’émergeai.

- Attend ? Toi aussi il t’a contacté ? Dis-je avec regret et dégout

- Bien sûr que j’aurais été de la partie s’il m’avait contacté, peut-être pense-t-il que je suis trop vieux. Le calme … Le calme… J’hais ce mot, j’en ai marre de cette routine, de quotidien… Je m’ennuie. La retraite ne s’est pas pour moi….

- Je comprends pas pourquoi il m’a pas contacté, j’aurais été ravie de commander, enseigner… n’importe quoi qui me sorte ce quotidien.

- Je comprends que toi tu n’es pas accepté, tu as un enfant après tout.

- Tu crois que je devrais aller le voir pour en discuter ?

- Et si on allait faire un voyage en famille ? Ça ne te dirait pas ?


Personnellement, je n’avais que cela affaire, je ne pensais pas à tout la logistique de voyager avec un enfant.

On approchait doucement de chez Angela, enfin, c’est ce qu’elle me faisait remarquer. Les quartiers n’étaient pas mal presque luxueux.

- Je vois que l’affaire tourne bien pour toi. Dis-je


J’aurais pu aussi avoir ce genre de demeure mais j’avais préféré reprendre ma maison familiale dans mon petit village d’enfance. Quand j’étais chez Overwatch c’était un lieu calme, paisible, loin de guerre… vrai lieu de repos. Maintenant, c’était plutôt un ennui. Il n’y avait pas rien à faire à part jardiner ou bricoler. Pas de tourisme sauf des balades en forêt mais les chasseurs m’avaient demandé de pas y aller en saison de chasse, je ferais fuir le gibier, je comprends pas pourquoi. Le shopping n’était pas pour moi, et les multimédias et moi n’étions pas amis.

Ange sortit de la voiture, je la suivis avec mes affaires et le stress monta en moi.

- Attend, je suppose qu’elle est là ?
- Tu Tu… va lui tout de suite ? Je suppose que non… On ne peut pas attendre un peu…. Je sais si je suis prêt. Dis-je nerveusement.
J’étais d’habitude un fonceur mais là, ce n’était pas la même chose, c’était plus… plus personnel.


- Ta le choix mon amis soit tu fuis, soit tu fonce. Dit Raison
- En gros, soit tu passes une nuit d’enfer… Quoi tu peux très bien repartir demain. Dit fourberie
- Cela ne se fait… la pauvre… essaie de la connaitre
- Mais on la connait
- Je parlais de la petite, de sa fille
- Ah ok… moi perso, tant qu’on baise…
- Ce n’est pas le moment, cela ne l’aide pas
- Pas faux
- Alors mon vieux…
- Tu n’as rien de mieux à faire après tout


- C’est quand encore son anniversaire exactement ? Demandais-je

- Là tout à coup, j’aurais préféré qu’on soit tous les deux… Je… je ne sais pas… Et si je lui fais peur… Je suis un peu… hors norme. Dis-je
- Elle sait que je viens ? Tu lui as dit quoi ? Je dois m’attendre à quoi ? Je ne sais pas moi, elle pourrait être déçue ? Ou être en colère ? elle croit peut-être que je l’ai abandonné
- Tu lui as dit quoi ?


J’étais vraiment nerveux et cela se voyait fortement. Sans mon amure, je me sentais si faible.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Sam 5 Aoû - 21:24



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Nous prenions un taxi pour rejoindre ma maison quand il réalisa que Winston m’avait contacté. A première vue, ça n’avait pas été le cas pour lui.

« Bien sûr qu’il m’a contacté, deux fois même. Tu sais, si Overwatch se reforme, ça serait une organisation clandestine, nous ne serions plus soutenus par les gouvernements. Moi qui pensais que tu étais devenu plus sage et que tu voulais te tenir loin de ces batailles. Dans ce cas-là oui recontacte le, il m’a donné un moyen de le faire si jamais je changeais d’avis. Il sera ravi de savoir que toi tu veux y aller. »

S’il voulait rejoindre ce New-Overwatch, alors, tout ce que je venais de lui dire ne servait plus à rien. Je ne lui disais pas, mais en réalité j’aurai voulu qu’il mette Ana en sécurité le temps que je … je ne sais pas quoi exactement. Le temps qu’il n’y a plus de contrats sur ma tête par exemple.

« Oui un voyage ça serait bien si je n’avais pas mon travail à l’hôpital. Je suis en vacance pour le moment, mais ce n’est pas tout le temps comme ça. Tu sais, je suis la directrice générale du plus grand hôpital de Zurich, je ne peux pas tout lâcher sans rien dire. »

Je payais l’omniaque qui conduisait le taxi, puis je sorti du véhicule. Ma maison était une magnifique 4 façade avec un jardin, dans le plus pure style rectiligne . Il y avait mon autopropulsion et celle de Claire, la gardienne d’Ana quand je n’étais pas là. C’est alors qu’il me posa plusieurs questions d’un coup, comme paniqué. Je ne connaissais pas cette partie-là de lui, il était généralement si fonceur.

« Oui elle est là, c’est les vacances scolaires pour elle. Je veux lui dire le jour de son anniversaire, en attendant je t’ai présenté comme un ancien collègue qui venait passer quelques jours à la maison. Ne t’inquiètes pas, je comprendrai que tu ne veuilles qu’on lui dise rien. Si c’est le cas, on ne lui dira rien. Son anniversaire c’est dans cinq jours. Il y aura une fête à la maison avec ces amis d’écoles. Tu ne vas pas lui faire peur, tu es magnifique, charmant et les enfants t’adorent. Elle ne croit pas que tu l’as abandonnée, je lui ai toujours dit que son père avait disparu dans l’effondrement du QG d’Overwatch. Je lui dirai que c’est moi qui te l’ai caché et que c’est pour ça que tu n’étais jamais venue. »

Je lui pris la main et lui fit un sourire.

« Aller, viens suis moi. »

Je me dirigeais vers la porte d’entrée. Elle était désormais verrouillée par un système d’alarme à empreinte digitale que j’avais fait poser la semaine passée. Tout comme les six caméras qui entourait le bâtiment. Lorsque j’ouvris la porte, une petite demoiselle blonde aux yeux bleus avec des lunettes me sauta dessus. Elle avait un t-shirt « I love my mom » et une jupe rose.

« Ana, je te présente Willem, c’est mon ami dont je t’ai parlé. Il va normalement passer quelques temps à la maison. Je veux que tu l’accueille avec le respect que je t’ai enseigné. Vas lui dire bonjour. »

Elle s’approcha alors du géant chevalier et attendit timidement devant lui.

« Willem baisse toi, elle veut te faire un bisou de bonjour. »

Maladroitement, il s’exécuta et Ana entoura ces bras autour de son cou et lui fit un bisou sur la joue.

« Bonjour monsieur Willem. »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 20 Aoû - 20:54

La fillette avait l’air chaleureux. Je ne savais pas dire si elle me ressemblait ou pas. En même temps, Angela et moi-même étions tous les deux blond aux yeux clairs. On avait également tous les deux un caractère chaleureux et brave. J’acceptai le bonjour de l’enfant timidement avec un sourire maladroit.

- Tu es vraiment bizarre toi. Dit-elle

Elle était franche, aucun doute, elle tenait de moi.

- T’a mangé quoi pour être aussi grand. Dit-elle

Elle était bavarde, aucun un trait qui était plus le mien que celui Angela. Sa mère lui fit la remarque d’être un peu plus polie.

- Non cela ne me dérangement pas.
- C’est assez compliquer disons qu’il y a beaucoup de chose qui vont que je suis comme je suis. La génétique, mon père était aussi costaud que moi. Une bonne alimentation avec beaucoup de protéine. Et beaucoup d’exercice physique.


- Maman elle dit toujours que je mange de trop…

- Moi je trouve que tu es très jolie aussi belle que ta maman. Dis-je

Elle sourit timidement et sa mère rougit. Sa mère lui ordonna de retrouver jouer. Pendant ce temps, Ange me montra ma chambre. Vu la grandeur, je n’avais aucun mal à croire qu’elle de nombreuses chambre d’amis.

- Ce n’est pas un peu grand pour toi toutes seules ? Dis-je durant la visite.

Je vivais dans ma maison familiale que j’avais héritée. Elle était petite vieillissante mais elle me convenait très bien, je n’avais pas besoin de plus d’une chambre, d’un salon et d’une cuisine. Bon il y avait des chambres inoccupées. Une contenait mes souvenirs de guerre et mon armure, l’autre était un débarra et une prenait la poussière en espérant une visite.

Ma chambre était située à côté de celle d’Ange et en face de la salle de bain. Celle-ci était gigantesque comme tout le reste.

- Au moins, je ne serais pas à l’étroit dans cette baignoire dis-je en passant à me petite douche.

Faudrait vraiment que je pense à améliorer mon chez moi. Pensais-je

Quant à la chambre, on pourrait la comparer à une petite suite d’hôtel. Un grand lit, un petit bureau, une commode et un petit coin d’eau.

Je posais mes affaires dans la chambre.

- En tout cas, je ne peux pas dire qu’on soit mal reçu chez toi.

On était seul tous les deux dans cette grande chambre et j’entendais une petite voix me parler.

- Vas-y, prend là sur le lit. Dit Fourberie

- Non il y a sa fille et la servante juste en bas. Dit la raison
- Ce n’est pas ça qui les a retenu dans le passer…
- Pas faux mais c’est quand même un enfant…
- La ferme, tu m’ennuie, on est ici pour baiser… Ne t’as pas envie
- Si mais…
- Alors…
- Vas-y embrasse-là et tu verras. Dit la raison qui venait d’être corrompue

Je m’approchai d’Ange, j’étais tout contre d’elle, elle coincé contre le mur, mon visage a quelque centimètre du sien.
- Te revoir m’a rappelé beaucoup de bon souvenir. Dis-je d’une voix pleine de sous-entendu

Je pris son visage dans ma main pour l’embrasser chaudement. Ce fut un coure mais intense baiser. Je ne lui avais jamais dit je t’aime à aucun moment car mon cœur appartenait à une autre. Mais cela n’était pas pour cela que je ne l’appréciais pas profondément. Ce n’était pas la même chose…mais s’il venait à lui arrivé quelques choses, je serais bien sur très triste.

- Je dois t’avouer que ton corps est toujours aussi superbe, tu n’as pas pris une ride. En même temps, tu as toujours la plus belle de mes conquêtes. Dis-je avec le tact qui m’était propre.

Elle m’informa que si j’avais faim, il y avait de quoi faire dans le frigo. J’ai cru au départ que c’était un sous-entendu mais je vis dans son regard qu’elle était sérieuse, pourtant, j’étais sûr d’avoir sentir son corps frémir sous ce baisé. Je fus un peu déçue au fond de moi, jusqu’à ce que je vois le regard qu’elle me lança avant de quitter la pièce.

- T'a une touche pour ce soir mon gas.
- On a une touche. Dit raison
- OUIIIIIIIIIIIIII on va baiser on va baiser
- On est encore d’attaque ?
- Tu es obligé de tout cassé
- Ça fait quand même quelque année
- Ce n’est pas faux….Nah on a toujours été le meilleur.
- Pas faux….
- On va baiser… On va baisser. Chantaient-ils ensemble.

Je restai un moment comme cela à l’admirer avant de la rejoindre pour le gouter. La petit vint avec nous, elle racontait plein de choses à sa mère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Jeu 31 Aoû - 20:00



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



« Ana, soit un peu polie avec notre invité. Et laisse-lui le temps de répondre à une question avant d’en poser une autre. »

J’étais ravie de voir qu’elle s’entendait si bien avec lui, en même temps j’avais toujours privilégié une éducation pleine d’amour pour ma fille. Quand Willem fit un commentaire comme quoi j’étais jolie, je ne pus m’empêcher de rougir, tentant de cacher mon visage pour ne pas que ça se voit.

« Aller Ana, tu embêteras notre invité tout à l’heure, retourne jouer. Il a fait un grand voyage et il est sûrement fatigué. »

Notre fille rigola, puis parti en courant.

« Viens, je vais te montrer ta chambre. Tu sais, la maison est grande, mais sincèrement j’aurai pu avoir bien plus grand avec mon salaire. Maintenant, je vais t’avouer que je m’attendais à devoir souvent héberger nos anciens collèges, mais à part un d’entre eux qui ne reste jamais longtemps, je n’ai pas spécialement de la visite. Donc du coup, ça fait plus de chambres de libres quand Ana fait des soirées pyjamas chez moi. »

Il déposa ces affaires dans la chambre et je le regardai proche de la porte. Il était vraiment magnifique mon cher chevalier.

« Je tente de toujours recevoir comme il se doit mes invités … surtout quand ils sont … enfin quand ils furent plus que des amis dans ma vie … »

Je voyais alors dans ma tête une scène où il m’embrassait, me plaquant contre le mur. Cette petite scénette dans ma tête continua jusqu’à ce qu’il me lève et me mette sur la commode, tout en enlevant mon haut.

Je fus tirée de ma rêverie par Willem qui s’approchait de moi. Il était fort proche et je sentais son souffle alors que nos visages allaient se rencontrer. Il me dit alors que me revoir lui avait rappelé beaucoup de souvenirs. Je voulu répondre, mais il m’embrassa alors. Ce baisé fut intense et passionné, mais trop court à mon gout. Quand nos lèvres se séparèrent, je voulu dire quelques choses, mais rien ne sorti de ma bouche. Je rougissais plus que de raison et j’aurai tellement voulu avoir plus. Je faillis exploser de gêne quand il m’avoua que mon corps était superbe, il ne savait pas que la chirurgie m’aidait à garder cette jeunesse. Puis, il cassa tout en me parlant de ces autres conquêtes. Mouai.

« Si tu as faim, il y a de quoi manger dans le frigo. »

Je me dirigeai vers la sortie de sa chambre, puis je le regardai une dernière fois, laissant un message caché dans mon regard, puis je le laissais seul pour de bon dans cette chambre. Je rejoignis alors la cuisine et regardait ma fille jouer dans le salon. Je préparai un gâteau, du sirop, du jus et des gaufres, de mémoire Willem avait un appétit d’ogre. Comme Ana en fait. Je mis la table dehors et appela Ana. Mon cher chevalier vînt nous rejoindre pour ce gouté et notre fille s’installa entre lui et moi. Claire s’approcha de nous.

« Madame Ziegler, ma mère viens de m’appeler et elle a eu un souci avec son véhicule. Est-ce que vous acceptez que je parte un peu plus tôt aujourd’hui ? »

« Oui bien sûr Claire, prend quelques gaufres pour toi et ta chère maman, passe lui mon bonjour. Demain, je reste à la maison, je m’occuperai d’Ana, donc tu peux prendre ta journée si tu as besoin. »

Alors qu’elle nous disait au revoir, Ana recommença avec ces milles et une question. Est-ce qu’il vivait vraiment en Allemagne ? Comment il avait connu sa maman ? Est-ce qu’il avait des enfants ? Je vis que cette dernière question troubla un peu Willem.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Jeu 31 Aoû - 20:33

J’étais un peu perturbé par ce vent que je venais de me prendre. Je ne savais pas trop comment réagir. Après quelques minutes, je repris mes esprits et allant prendre le gouter. Cela faisait bien des années que je n’en avais pas prises. J’étais plutôt gros casse-croûte.

Dès que je fus installé à la table, la petite me harcela de questions. Elle était mignonne et … pleine d’énergie

- Tu vis en Allemagne ? Comment c’est ?

- Cela n’est pas différent de la Suisse sauf que cela est plus grand, et plus boisé. Je vis dans un petit village forestier, dans l’ancienne maison de mes parents. Dis-je naturellement

- Tu vis seul ? Ta des enfants ? Dit-elle très vite

- Eh… Je vis seul

- Ne t’a pas d’enfant donc ?

- Tu sais ce n’est pas parce qu’on vit seul qu’on n’a pas d’enfants. Ta maman t’expliquera un jour… les complexités des relations de couples et familiale.

- Je ne suis pas bête tu sais

- Je ne dis pas ça…

Sa mère intervint en lui disant de manger et d’arrêter l’interrogatoire. Lorsque je la vis manger, cela me coupa limite l’appétit. C’était enfant était un gouffre sans fond. Elle avait plus vite que moi et presque autant. Elle était pourtant menue, je me demandais où elle m’était tout cela.

- Elle mangea toujours ainsi. Murmurais-je à Ange

Elle me le confirma.

- Heureusement que tu gagnes bien ta vie. Dis-je avec humour.  

Une fois qu’elle eut mangea quelques gaufres, elle reprit son questionnaire.

- Ta une amoureuse ?

- L’amour, c’est compliquer. On peut aimer quelqu’un mais que cela ne soit pas réciproque ou que la personne ne soit plus de ce monde… Cette personne reste, selon moi, toujours son amoureuse.

- Oh…..Dit-elle

Je n’étais pas sûr qu’elle ait tout compris, mais sa mère avait très bien compris. Je voulais pas vexer ou chagriner Angela, je disais juste la vérité, je n’étais pas connu pour mentir et si je le faisais, je mis prenais mal.

- Ta un chien ? Moi j’aime beaucoup le chien… et les chats… et aussi les poneys…

Je ris.

- Tu ne serais pas en train d’essayer de trouver un amoureux à ta mère. Dis-je amusé

Elle rougit. J’avais donc vu juste

- Nah, je veux juste savoir si tu aimes les poneys.

Je ris
- Hum je voyage très pour pouvoir m’occuper d’animaux. De plus, j’ai du mal à m’occuper de moi-même et de ma maison donc je ne me vois pas m’occuper d’un chien. Pourtant j’adore les chiens et les chevaux…Surtout les gros chiens et les grands chevaux… J’aime les animaux robustes.

Avec toute cette discussion, je n’avais peine manger mon gouter mais, le sucré n’étais pas mon truc. J’étais un viandard, c’est ça qui donne le muscle et la puissance. Je n’osais pas posé des questions à l’enfant, je ne savais pas si cela était mal placer ou pas. Je préférais l’écouter, la regarder…. Elle et sa mère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 10 Sep - 20:26



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



[color=#EEEEEE]Ana matraquée complétement mon cher Willem de question. Le pauvre, il n’avait même pas le temps de manger ce qu’il avait dans son assiette. C’est alors qu’il se rendit compte qu’elle mangeait pour six.

« Oui Willem, elle a toujours mangé comme ça. En même temps, depuis toute petite elle a toujours terminée ces assiettes et elle mange réellement de tout. Oui heureusement que je gagne bien ma vie, sinon cette petite démone serait un véritable gouffre. »

Quand Ana demande à Reinhardt s’il avait une amoureuse, il répondit la vérité. Je savais que Willem était amoureux de notre ancienne collègue Ana, elle était morte il y a quelques années par une agent du Talon. Je ne pouvais pas lui en vouloir de l’aimer, car il avait toujours eu des sentiments pour elle. Mais j’aurai égoïstement espérée être la numéro 1 dans sa vie, et pas à la seconde place. Puis, ma fille commença à poser des questions sur les animaux.

« Ana, arrête de l’embêter et mange. Willem, tu permets que je te la laisse quelques instants, je dois aller chercher quelques choses dans mon bureau. »

Sans attendre sa réponse, je m’éloignais, laissant Reinhardt avec Ana. Sur le moment, je me maudissais d’avoir choisi ce prénom pour ma fille. Oui c’était respectueux envers notre ancienne collègue, mais merde, c’était aussi ma rivale dans le cœur de celui que j’aime. Les larmes aux yeux, je me rendais vers mon bureau. Fermant la porte à clef, je regardais dans la vitrine une armure valkyrie avec un caducée totalement opérationnel. Cela faisait des années que je n’avais pas porté cette tenue. Je pris une photo sur mon bureau, c’était une image représentant l’équipe d’Overwatch, l’équipe d’élite. Torb’, Ana, Jack, Willem, Gabriel et moi. Je restais là quelques instants. Cette organisation n’était pas une bonne chose. Pourtant pour Willem c’était la meilleure chose qui lui soit arrivé dans sa vie. Je pris mon commlink et sélectionna le numéro secret vers Winston.

« Winston, bonjour c’est Angela. Comment tu vas ? Non très bien, pas de soucis. Quoi ? Doomfist ? Tu es sûre ? Et comment vas Tracer ? Tu sais que tu peux venir quand tu veux. Non tu ne me dérangeras pas. Sincèrement, ce que tu viens de me dire m’inquiètes. Winston, j’ai Willem qui est à la maison, tu ne l’as pas contacté à première vue. Pourquoi ? Oui, je comprends. J’ai eu aussi beaucoup de mal à le contacter. Si tu es libre ce soir, je te rappel et je te le passe. Je pense que ça lui ferait plaisir. Non moi tu sais bien, nous en avons déjà parlé. Je ne peux pas faire ça à ma fille. Je sais pour les autres de l’équipe médicale. La Griffe fait ce qu’elle fait le mieux, prendre des vies. Je te comprends Winston, mais je ne suis pas la seule médecin au monde. Ecoute, nous en reparlerons un autre jour je dois te laisser. Oui prends soin de toi mon ami. Et tu sais que Tracer et toi vous pouvez venir si je peux l’aider. Oki. Salut. »

Au moment d’ouvrir la porte, je vis que Willem était derrière, à première vue l’oreille contre le bois.

« Tu m’espionnes ? »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 16 Sep - 19:48

En l’absence de sa mère, je fus encore plus harcelée par la petite. J’étais vraiment mal alaise

- Tu connais bien ma maman ?
- Oui très bien
- Ta connu mon papa alors ?
- Eh…


Dans ma tête, cela se bousculait

- La salope, elle t’a laissé seul avec cette môme… On n’est pas là pour faire du baby-sitting. Dit fourberie
- Ne soit pas mauvais… c’est sa fille quand même, même si la question est vachement épineuse.

- Alors tu l’as connu ou pas ?

- A vrai dire, ta mère ne m’en a jamais parlé. Répondis-je maladroitement
- Bonne réponse. Reste vague. Dirent mes voix intérieures

L’enfant me regardait étrangement, visiblement, elle avait du mal à me croire.

- Eh je vais aller voir ce que fait ta mère. Dis-je pour m’éclipser.

Je ne savais vraiment pas quoi répondre à cette enfant. Lorsque j’arrivai au bureau d’Ange, je me rendis compte qu’elle pleurait, avant que je ne puisse frapper, je l’entendis parler au téléphone certainement. Winston ? Pourquoi l’appelait-elle ? Elle faisait cela pour moi ? Cela me toucha profondément. Elle complait ma solitude et mes regrets, mais pourquoi ? J’aurais pu faire cela en restant près d’elle, enfin, j’aurais fait des efforts. Après tout, je n’étais pas connu pour être fidèle et sédentaire. J’avais besoin de bouger d’une activité permanente, sinon c’était la déprime, ce qui était un peu le cas, ces derniers temps.

J’étais tellement dans mes songes que je me rendis compte que j’avais été pris sur le faites accomplit.

- Eh non, je ne t’espionne pas. Je venais te chercher car ta…notre… enfin la petite pose des questions sur son père. Elle me demande si je l’ai connu. Tu connais mon talent pour le mensonge. Dis-je avec un sourire niait
- Au passage, j’ai un peu entendu la conversation. Désolé… Je suis vraiment touché par ce que tu as fait… Enfin, je veux dire… téléphone à Winston pour moi. Dis-je
- Je t’en remercie. Dis-je en approchant d’elle.


Je la serrai contre moi et l’embrassai chaudement.

- Maman… Entendais-je au bout du couloir.

La petite arrivait

- Oups. Dit raison
- Puis merd… il est temps qu’elle sache non. Dit fourberie. On en a marre ces conneries… On n’est pas là pour cela
- Arrête un peu… L’enfant n’y ai pour rien et nous non plus… C’est à sa mère régler cette histoire.
- On a rien demandé non
- On l’aurait su avant la naissance, on aurait rien demandé non plus… mais au moins, on serait pas dans cette galère. Dit raison
- Pas faux

Je regardais Angela profondément

- Il est vraiment temps. Soupirais-je

- C’est TON AMOUREUX. Criai la petite en nous voyant. Maman à un amoureux, maman à un amoureux….

Je soupirais d’avantage, je trouvais que la situation devenant de pire en pire

- Au moins on peut l’embrasser en publique maintenant. Dit fourberie
- Enfin dépendant comment quand même. Dit raison.

- Je te laisse régler le souci. Si tu me cherche, je serais dehors, j’ai besoin d’air. Dis-je avant de la quitter.

L’enfant me regarda les yeux ronds, elle ne comprenais certainement pas pourquoi on faisait une tête d’enterrement.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Sam 16 Sep - 20:12



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Willem me remerciait d’avoir contacté Winston et alors qu’il m’embrassa chaudement dans ce couloir, j’entendis la voie d’Ana. Avec ce que je venais de faire, c’est-à-dire contacter Winston, Reinhardt allait sûrement reprendre du service et mon idée de le faire venir ici pour qu’il rencontre sa fille ne me servait plus réellement. Il devait être mon plan pour mettre ma fille en sécurité. Ana courrait vers nous en sautillant, criant que c’était mon amoureux.

« Euh oui mon cœur, tu sais, Willem et moi on se connaît depuis longtemps et nous avons toujours eu quelques échanges comme ce que tu viens de voir. Mais, il aime une autre femme et il a … »

« C’est lui mon papa ? »

J’entendis Willem qui s’arrêta dans le couloir.

« Maman, tu as jamais eu d’amoureux et tu le connais depuis longtemps. Donc c’est lui mon papa ? Car je l’aime beaucoup et je trouve qu’il est comme moi et en plus il aime les animaux et ça me ferait plaisir que ce soit lui mon papa. »

Qu’est-ce que je devais dire ? Si je disais la vérité, prévenir Winston du retour de Willem ne servait plus à rien et s’il partait rejoindre ce New-Overwatch, ça briserait le cœur de ma fille. Si je lui mens, alors je ne reviendrai plus sur ça sans avoir honte de lui avoir menti.

« Oui c’est lui ton papa. »

« Pourquoi tu me l’as jamais dit ? »

« Car, maman ne savait pas comment te le dire. Puis tu sais, maman a beaucoup de problèmes avec des gens et il est temps que tu connaisses ton père. Au moins pour aller avec lui si jamais il arrive quelques choses à ta mère. »

Je commençais à pleurer et je voyais dans son regard qu’elle ne comprenait pas tout.

« Maman, à peur pour toi mon cœur et ton papa est un grand chevalier. Il te protégera si jamais ta maman n’était plus là. Et … et … et … et il pourrait t’apprendre pleins de trucs. »

« Mais maman, tu seras toujours là pour moi ? Hein ? Les méchants ils peuvent rien pour toi maman ? »

Elle commençait à pleurer aussi.

« Mon cœur, maman fera tout pour rester, je te le jure. »

Willem était toujours dans le couloir, il écoutait mais ne c’était pas retourné.

« Vas faire un bisou à ton papa mon cœur. Tu as pleins de temps à rattraper avec lui de ma faute. »

Je lui embrassais le front et la regardait se dirigeait vers Willem. Je ne savais pas comment il allait réagir.





[/color]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 23 Sep - 12:31

[quote="Reinhardt"]
Je fus surpris et soulager qu’Angela révèle enfin la vérité à la petite. Je pensais qu’elle le ferait ainsi. Si cela avait été autrement, j’aurais pu mal le prendre car en réalité m’avait mis au pied du mur. Je n’étais pas du genre à abandonner quelques en difficulté, surtout en danger comme c’est le cas ici.

La petit vient vers moi et me pris ma main. Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire.

- J’ai besoin de prendre l’air. Dis-je

La petite me suivit sans dire un mot, ce qui me surprenait, elle avait l’air plus bavard.

Une fois dans le jardin, je pris un grand bol d’air, la petite me regardait les yeux ronds. Je m’assis sur un banc, elle me suivait toujours en me dévisageant.

- Tu sais c’est nouveau aussi pour moi. Ta mère vient seulement de me le dire, il y a quelques heures. Je ne voulais pas te mentir, c’est ta maman qui m’a demandé de gardé le secret.
- Je ne suis pas le meilleur des hommes et certainement pas le meilleur père. J’essaierais de faire de mon mieux pour toi et pour ta mère. Sache une chose, j’aime beaucoup ta maman. Nous avons partagé beaucoup de choses ensemble et la meilleur d’entre toute vu toi. Je regrette, juste que ta mère ne m’est rien dit, j’aurais pu t’apprendre plein de choses… Nous allons devoir rattraper un peu de ce temps, si le destin me permet.
- Sache mon trésor, que je ne suis pas un homme qui sait rester sur place, je voyage beaucoup… J’aime découvrir le monde. S’il arrive quoi que ce soit à ta maman, je serais là pour toi, je me battrais pour vous protéger c’est ce que je sais faire de mieux. S’il le faut, vous viendriez avec moi… mais pour le moment, ta maman n’est pas d’accord donc je vais rester le plus possible.


Je lui fis un bisou sur le front. Elle rit

- Tu pique. Dit-elle en me serrant fort.

- Je peux te demander quelques choses, je sais que tu veux profiter de moi… Car c’est 1er fois que t’a ton papa. Mais cela te dérangerait si je passais un peu de temps avec ta maman. Je ne l’ai pas vu depuis longtemps… Je suis sûr que c’est bosseuse et qu’elle va jamais prendre du temps pour elle ou aller au restaurant.


Je vis ces yeux brillés.

- Veux-tu qu’on fasse une surprise à ta maman ? Dis-je

Elle était folle de joie, crié, sauter dans tous les sens

- Chute elle va t’entendre. Dis-je en essayant de la calmer
- Tu sais utiliser un ordinateur, je suppose ?
- OUI
- Apprend-moi alors. Dis-je en souriant

Elle me prit la main et me conduise dans sa chambre. Cette enfant ne manquait de rien.

- Tu veux savoir quoi ? Me demanda-t-elle en se mettant sur le pc
- Regardons les restaurants chics pour ce soir.
Elle tapa sur le moteur de recherche
- Tu ne sais pas faire ca ?
- Disons qu’avec mes gros doigts ce n’est pas évident. Dis-je pour justifier mon manque de culture dans ce domaine


Au bout de quelques minutes plus d’appel pour réserver. Nous trouvions notre bonheur. Ana m’avait donné le numéro de sa nounou pour qu’elle vienne la garder. Cela faisait un moment qu’on avait pas Angela.

- Je vais aller voir ta maman. Dis-je en me redressant avec douleur
- Tes vieux ?
- Eh oui je suis plus tout jeune, je suis bien plus viens que ta maman… J’ai certainement l’âge des grands-parents de tes copains d’école.
- OH ben tu ne le fais pas.
- C’est gentil.


Je laissai la petite jouer dans sa chambre. A 1er vue elle allait jouer au poney et licorne. Je retrouvai Angela son bureau toujours les larmes aux yeux mais elle s’était calmé depuis le temps. Elle avait de travailler. Je frappai à la porte ouverte

- Ça va ? Demandais-je

- Tu sais que ta vraiment une fille charmante, tu as fait du bon boulot. Lui dis-je en m’approchant d’elle.


Je la pris pour la regarder droit dans les yeux.

- Je ferais tout pour notre enfant. S’il t’arrive quoi que ce soit, je prendrais la petite avec moi où que j’aille. Je lui apprendrais tout ce que je sais et tout ce qu’elle doit savoir.  Si tu le veux, tu peux me suivre. Si tu voyage avec moi, tu seras moins détectable pour la Griffe.
- Pas de protestation. Dis-je en lui mettant mon doigt sur la bouche. Tu as assez de personnel pour te remplacer, tu as assez de moyen pour gérer tout à distance.

- Angela, je ne peux pas te promettre être toujours là. Mais je peux te promettre de faire de mon mieux pour vous. Je ne serais jamais l’homme que tu désires, tu le sais… mais je ferais des efforts. Quoi qu’il arrive ou arrivera, tu es dans mon cœur et tu le seras toujours


Elle avait l’air terriblement émue.

Quand je parlais avec le cœur, mes voix intérieurs ne disait rien, c’était surtout quand j’arrêtais de réfléchir. Même une petite voix dans ma tête avait très envie de mettre la belle sur son bureau et de profiter la situation. Nous n’étions pas dans ce type de moment, nous étions le romantisme, pas dans l’érotisme.

Je l’embrassai chaudement et longuement. Je lui avais jamais que je l’aimais, je ne l’avais qu’à une femme qui avait disparu. Depuis, je laissai sous-entendre sans jamais le dire. Car je trouvais que les gestes étaient mieux que des paroles.

Après avoir repris notre souffle, j’avais très envie de recommencer et même plus. Il était dur de freiner mes instincts.

- Puis-je d’inviter au restaurant ce soir ?
- Pas de protestation, je ne veux qu’un oui. Tout est arrangé avec la nounou.  Dis-je
- Si tu dis non, je te prendrais de force.

- Ce n’est peut-être pas ce qui fallait dire. Dit raison






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Sam 23 Sep - 20:30



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Je regardais ma fille et son père, mon beau chevalier allemand partir vers l’extérieur me laissant seul dans ce couloir. Seule avec ma culpabilité et mon remord. Je me mis contre le mur, assise, et attendit qu’ils soient bien loin pour pleurer à chaude larme. Mais qu’est-ce que j’avais fait ? Depuis des jours, je mettais en place lentement ce qui doit arriver et là, je venais de tout expédier en quelques minutes. Doucement, je retourné à mon bureau alors que je regardais une vieille photo de l’époque d’Overwatch. Le monde avait besoin de héros, il avait besoin que l’on combatte ceux qui ne voulaient que le chaos et le désordre. Ma main glissa sur mon moniteur. Je mis mon mot de passe, cliqua sur mon lecteur J puis mis le nom d’un dossier caché. Les plans de Caducée.

Il y avait dedans un plan de construction de la nouvelle version. Celle qui devait théoriquement utiliser les nouvelles molécules Freya. Je regardais les derniers détails, puis commença la liste de ce dont j’avais besoin pour créer ce Caducée 2.0. Alors que je passais sur les plans de ma nouvelle armure Valkyrie, je vis Willem entrer dans mon bureau. Rapidement, ma main coupa l’écran pour ne pas qu’il puisse voir ce que je faisais. Il me félicita de l’enfant que nous avions fait.

« Tu sais, je ne l’ai pas faite seule. Elle a en elle, les gênes d’un homme magnifique. »

Il prit mon visage en main et me regarda droit dans les yeux. Alors qu’il commençait à me faire une tirade sur le fait qu’il allait nous protéger, je voulus répondre.

« Willem je … »

Il me coupa alors, croyant qu’il était si simple pour moi de partir.

« Willem, je te remercie pour tous ce que tu veux faire pour moi. Mais, je ne souhaite pas ce genre de vie pour Ana, elle doit faire des études, elle doit … »

Il me coupa encore, me disant qu’il ne serait jamais l’homme que j’espérais, mais qu’il allait faire des efforts. Je souriais alors, laissant quelques larmes couler. Des larmes de joie. Puis il m’embrassa d’une façon tendre et longue. J’aurai tellement voulu plus. C’est alors qu’il me proposa de m’inviter au restaurant. J’allais fondre.

« Oui … oui je veux bien aller au restaurant avec toi. Mais, … laisse-moi du temps, je dois organiser quelques choses avant. Tu veux bien m’attendre en bas s’il te plait ? »

Il fut assez surpris par ce que je venais de lui dire, comme si j’avais cassé ce moment romantique. Mais non, il fallait bien que je termine la liste pour ma nouvelle tenue. J’avais une idée en tête et je devais m’y tenir. L’embrassant encore une fois, je lui montra des yeux la porte.

« Promis mon beau chevalier, je serais te rappeler nos plus belles années ensembles. Ce soir après le restaurant. »

Je lui fis un clin d’œil et lui montra la porte. Une fois que j’étais sure d’être seule dans la pièce, je remis mon écran sur on et je continuai à faire la liste des composants pour mon armure. A première vue, tout était disponible soit dans mon stock en cave, soit dans le magasin proche. Il y avait aussi assez de particule dans mon laboratoire. C’était parfait, ma tenue serait prête avant la fin de la semaine. Mais, il ne fallait pas que Willem sache ce que j’allais faire.





[/color]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 23 Sep - 21:32

Sa dernière phrase me laissa plus que rêveur. Je fermai la porte avec des images absolument pas chaste me remémorant des souvenirs bien agréable.

Je regardai ma montre, il était maintenant presque 17h, il était trop tôt pour se préparer pour la soirée. J’espérais beaucoup de cette soirée.

- Que va-t-on faire pendant ce temps ?
- Profiter pour apprendre à connaitre la petite. Dit raison
- Eh … nah… ça c’est une mauvaise idée surtout inutile pour la soirée… Je sais… On va faire une petite sieste pour être en forme. Depuis le temps qu’on l’a plus vu, fait … enfin bref… on doit être au top.
- Woui ça c’est une excellente idée.


Je partis en direction de ma chambre. Pris un livre dans mes bagages et me posa dans le lit. Depuis ma retraite, je lisais énormément. Je m’étais découvert une passion pour les livres médiévaux fantaisie ou romantique peu importe. J’aimais l’univers des chevaliers.

Le livre était tellement passionnant que je ne vis pas l’heure passé. Je m’étirai un peu endoloris et remarqua l’heure sur ma montre.

- OH PUTAIN

18h45… J’avais réservé pour 19h30. Je sortis vite du lit et me dirigeai vers la salle de bain pour me faire un brin de toilette et me changer. J’optai pour une chemise planche et un pantalon noir. Rien de plus. Je faisais dans le minimalisme.

Je descendis à 19h10, Angela devait certain m’attendre depuis un moment. Elle était prête dans le salon, elle jouait avec Ana qui était déjà en pyjama. Sa nounou était en train de ranger la cuisine.

- Eh j’espère que ta une voiture. Dis-je en réalisant qu’on avait plus le temps pour un taxi.

Elle me confirma que oui, je la laissai conduire, ce qui me faisait un peu bizarre. Je lui communiquai l’adresse du lieu. « Oceane ». Le bâtiment le payais pas de mine pourtant il y avait bien les étoiles affichée devant l’entrée. C’était juste une porte. On pénétra dedans, j’avais vraiment peur de m’être trompé. Une fois le rideau passé, on pénétra littéralement dans le lagon. Le carrelage du sol bleu et noir imitait parfaitement une mer tropicale de nuit. Les murs brillaient grâce à un effet miroir et le plafond était illuminer par des bulles de lumière. Le restaurant formait une sorte de T, avec le bar au bout. Un serveur nous accueillit, je lui informai de ma réservation et lui nous conduisit vers partie de la salle plus discrète et privative. Je le remerciai.

- Alors qu’en penses-tu bon choix ?

J’espérais vraiment que cela lui plaise au vu du prix que j’avais mis et que j’allais encore mettre. Effectivement que je vis la carte et celle des vins. Mon portefeuille voulu se faire la male. Je n’étais pas pauvre mais je n’avais pas l’habitude de ce type d’excès. Il n’y avait qu’un menu à 6 couverts. Donc Mise en bouche, Entrée froide, Chaude, Entremet, Plat, Dessert, Digestif. Avec des 3 choix possibles pour les entrées, plat et dessert. Personnellement, je me dirigeais vers la belle pièce de viande pour le plat principal. A vu le pris, j’espérais qu’elle soit bonne et généreuse. Il nous proposa déjà de commencer par l’apéritif. Pour la part, cela sera un cognac. Je laissai la belle choisir. Une fois nos commandes prises.

Je lui caressai la main.

- Je crois qu’on a jamais eu le temps de prendre un moment pour nous… enfin je veux dire un moment comme celui-ci.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 24 Sep - 11:11



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Je continuais à travailler sur l’amélioration des plans de l’armure Valkyrie, j’ajoutais des injecteurs de nano-technologies Freya directement à l’intérieur et j’ajustais la longueur des ailes virtuelles. Je descendis discrètement dans mon laboratoire. En passant devant la porte, je vis que Willem dormais dans sa chambre avec un livre. Je rigolais intérieurement. Une fois dans mon laboratoire, je regardais les résultats de la particule, tout avait l’air optimal. Depuis que j’avais reçu ces photos, j’avais accéléré mes travaux et je comptais me battre contre ceux qui me voulaient du mal. Je pris une de seringues de Freya, puis m’injecta directement le produit. La sensation était très agréable. De mon autre main, je pris alors un scalpel qui se trouvait sur mon bureau. J’entrais la lame directement dans le muscle. Je retinsse de crier, mais ce fut difficile. La plaie se referma immédiatement après. Parfait. Il n’y avait plus qu’un test à faire. Et celui-ci je ne le testerai que quand Ana serait en sécurité. J’avais encore quelques travaux avant de pouvoir sortir une version de Caducée et de Valkyrie à jour.

Je remontais alors que la nounou d’Ana venait d’arriver, je m’arrangeais avec elle pour qu’elle reste toute la nuit. Willem n’avait pas l’air d’avoir prévu cette éventualité. Et surtout il ne savait pas que notre fille était du genre à se lever à 6h.

Je pris dans ma garde-robe une magnifique robe bleue et je fis un chignon avec mes cheveux. De mémoire, c’était la première fois que Willem m’invitait au restaurant depuis que nous nous connaissions. Je descendis au salon et joua un peu avec Ana le temps que mon beau chevalier se réveil et arrive. Bien entendu, il fut prêt juste à temps pour ne pas être en retard. Nous primes mon véhicule, car il n’avait pas prévu ce point-là. J’étais très heureuse de voir Willem être si charmant. L’Oceane était un restaurant célèbre et très discret, je ne fus donc pas surprise de voir cette entrée si discrète.

Le repas était réellement très bon. J’avais pris le plat avec le poisson et but un peu de vin. Bon un peu trop, car je rigolais comme une sotte à toutes ces blagues. Nous discutions du bon temps et Willem me demanda comment avait été Ana dans sa jeunesse. La soirée était réellement parfaite et j’aurai bien voulu qu’elle continue ainsi jusqu’au lendemain. Nous avions bien entendu échangés quelques baisé lors du repas et nous avions tous les deux envies de continuer bien plus loin. Sur la route nous avions échangés quelques regards. En arrivant devant la maison, je l’embrassai langoureusement, il me le rendait bien. Activant le système de sécurité, nous rentrions dans ma demeure. C’est alors que tout dérapa.

Déjà, plusieurs photos de Willem et moi se trouvait dans le hall et plusieurs d’Ana. Des traces de sang se trouvaient au sol. Je priais tous ce qui était imaginable pour que ce ne soit pas le sang de notre fille. Mais, même si ce n’était pas aussi atroce que ce dont j’aurai imaginé, je n’ai quand même pas eu es tripes de ne pas déglutir face à la vision dans le salon. La nounou d’Ana avait été clouée sur le grand mur, sa tête explosée. Du sang avait éclaboussé partout. Alors que je vomissais dans l’entrée du salon, je criais.

« ANNAAAAAA »

Je courais dans l’escalier jusqu’à sa chambre ignora les paroles de Willem. Notre fille était bien dans son lit. Elle dormait paisiblement. Sur sa couverture se trouvait une photo d’elle avec marqué « Joyeux Anniversaire ».









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 7 Oct - 21:10

La soirée se passait merveilleusement bien, nous parlions du bon vieux temps, principalement. J’avais bien mon slip porte bonheur pour les grandes occasions. Dès que j’avais la possibilité de l’embrasser, je n’y manquais pas.

- Ce soir cela va être notre fête.
Entendis-je dans ma tête.

Devant la maison, tout laisser entendre que la nuit allait être torride. Héla, ce ne fut pas le cas, nous étions plus de le gore que dans le sensuel. Il y avait longtemps que je n’avais pas vu autant de sang, cela sentais vraiment mauvais, dans tous les sens du terme. Une telle quantité ne laissait pas présager quelques choses de bon. Angela se mit à paniquer et cela se comprenais. C’est alors qu’on découvrir le corps de la nourrisse.

- Merde. Jurais-je
- Je crois que notre slip ne porte plus chance. Dit Fourberie
- Tu crois que c’est le moment pour nous inquiéter de notre entrejambe.

Puis ce fut le silence dans ma tête, je n’entendais plus que les crie d’Ange qui appelait notre vie. Ces hurlements faisaient échos au battement de mon cœur.

- Angela calme toi… Ils sont peut-être encore là. Dis-je en essayant de la raisonné comme je pouvais.

Je n’avais aucun mal de la suivre. Elle entra en trompe dans la chambre et s’arrêta net, j’ai bien faillis la renverser en la heurtant. Ana était là, dans son lit entrain de dormir, mais quelqu’un était venu la voir. Je mis ma main sur l’épaule de ma bien-aimée et murmura

- Ange, retire la photo et referme la porte. Laissons-là dormir. Laissons-là à son insouciance jusqu’à demain.

Elle avait l’air d’accord avec moi. Heureusement, la petite avait un sommeil de plomb cela ne fut pas compliquer. Je serais Angela fort contre moi une fois, la porte refermée, ces sanglots étouffés sur mon torse.

- Maintenant, on appelle la police. Ordonnais-je

Je pris les devants en faisant tout ce qu’on devait faire. Une fois, les services d’urgence prévenue, je me retournai vers elle.

- Si tu as des amis pour ta protection et celle de notre fille, appelle-les

Avant qu’elle ne le fasse, je voulus préciser un truc

- Il doit être vraiment digne de confiance, n’oublie pas, tu vas leur confiée la vie de TA FILLE. Soulignais-je

C’était sûr, je n’allais pas les quitter toute de suite pour retourner en Allemagne. Hélas, je n’avais pas mon équipement avec moi. Ce qui allait compliquer les grandement les choses. Et puis, je ne pouvais pas dire que cela soit des plus pratiques dans ce genre de situation délicate. Très bien sur le front, dans un champ de bataille pour prendre des coups, mais pour le reste, c’est autre chose.

Quand elle eut fait son appel, on entendit la police arrivé. On s’était mis sur le bas de la porte et n’avais rien touché sauf la photo. On omit volontaire où on avait trouvé la photo, on ne voulait pas qu’il réveille la petite ou qu’il l’interroge. Si elle descendait maintenant, elle allait être traumatisée à vie. Le corps n’était quand même pas beau à voir. Les inspecteurs insistèrent longtemps sur le fait qu’il voulait voir Ana. Lorsque je m’interposai pour refuser, ils ne firent pas long feu, face à mes 2m et mes 200kg, passé, de muscles. Ils acceptèrent par dépit.

On allait en avoir pour toute la nuit et la matinée, entre les interrogatoires, la scientifique, le nettoyage… On se prépara des litres de cafés, pour ma part, cela faisait de nombreuses années que je n’avais plus veillé, sans dormir. Durant un moment de calme, j’allais vers Angela avec une tasse.

- Si tu venais chez moi quelques temps. Te ressourcer en pleine nature, cela te ferais du bien. Dis-je avec bienveillance.

Je lui tendis la tisane Anti-stress que j’avais trouvé dans la cuisine.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 29 Oct - 8:34



C'est ta fille
Ange & Reinhardt



Reinhardt me suggéra de prendre la photo et de laisser Ana dormir. C’est avec délicatesse que je pris la photo et avec la plus grande discrétion que je sortis de cette chambre. En refermant la porte, Willem me prit dans ces bras, c’est alors que je me permis de laisser sortir toute la peur et de pleurer contre lui. Calmement il me demanda de prévenir les forces de l’ordre. Voyant ma réticence, il alla vers le PLC général de la maison et tenta de faire un numéro de téléphone. Il n’avait pas l’habitude de ce système. Je sélectionnai dans la liste la centrale du commissariat.

« Bonjour, je suis Angela Ziegler, j’habite au 22 rue du hibou chantant, j’aimerai déclarer qu’un meurtre a eu lieu chez nous. Oui. Non nous restons sur place mon compagnon et moi. Bien, faites vite. »

Alors que je raccrochai, Willem Reinhardt me demanda de prévenir quelqu’un de confiance pour notre fille.

« Très bien. Je sais parfaitement à qui je peux demander ça, j’espère juste qu’il est encore en Suisse. »

Dans le PLC ce coup-ci, je sélectionnai un numéro sans identifiant nommé JM. Je demandai à Willem de me laisser quelques instants.

« Jack, c’est Angela, j’ai besoin de toi. Ils sont rentrés dans ma maison cette nuit pendant que Willem et moi étions au restaurant. Ils n’ont pas fait de mal à Ana, mais tout me laisse à penser qu’ils le feront pour son anniversaire. Si tu savais venir rapidement, mais pas trop tout de même, la police va venir et je dois faire nettoyer la maison avant qu’Ana ne se réveil. Oui, disons 8h demain matin. On sera réveillé ne t’inquiète pas. Merci Jack. Oh et si tu pouvais prendre une tenue un peu plus civile, non, on cachera des armes partout dans la maison. Ils n’auront pas Ana je peux te le jurer. »

Raccrochant, je vis la police arriver rapidement, leurs feux de signalisation tournant plein pot. Je sortis alors pour les accueillir.

« Messieurs, ma fille à l’étage dort encore, vous n’avez aucune raison de la réveiller. »

Le lieutenant me reconnaissant me jura qu’il allait faire son possible pour satisfaire à cette demande. Je montrais la photo au lieutenant disant qu’on l’avait trouvé dans le couloir avec les autres. C’est alors que la police scientifique arriva et la foule de questions aussi. Bien sûr que j’avais des ennemis, par mon travail et mes anciennes responsabilités dans Overwatch, j’avais de quoi avoir une cible sur ma tête. Puis, ils demandèrent à voir Ana, ce fut Willem qui s’interposa et personne n’osa forcer le passage. Il était 6h du matin quand la police partit et que j’appelais un service de nettoyage d’urgence, je verser directement 2000 dollars sur leur compte. Discrétion et rapidité. La police avait prévu de ne plus revenir et ils avaient embarqués assez de photos, de preuves et le corps. Alors que nous attendions le nettoyage, Willem vient vers moi avec une tisane, face à sa question, je laissais ma rage et ma colère lui répondre.

« C’est gentil Willem. Non, je ne viendrais pas chez toi. Je dois défendre ma fille. Je dois me défendre, ou que l’on aille ils nous retrouveront. Ils ont déjà tué beaucoup d’agents d’Overwatch et à première vue nous sommes les prochains. Donc ça ne sert à rien de se cacher, il faut se battre. Si tu veux rentrer, fais-le, sinon tu devras te battre avec nous. Demain je terminerai ma nouvelle armure et je m’arrangerai pour t’équiper. De plus, sache que j’ai appelé un vieil ami à nous. Jack Morrison est vivant. »

Alors que je venais de terminer ma phrase, je vis l’équipement de nettoyage arriver. Ils avaient deux heures pour rendre cet endroit propre.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est ta fille [Ange & Reinhardt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-