Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
ATHENA
ATHENA
Big Mother is watching you
Lun 17 Déc - 19:13


" Dans le centre de commandement des Forces de l'Ordre, les choses fusaient à une vitesse folle. Concentré devant les différents écrans qui parsemaient le QG, Bonvarot aboyait ses ordres et s'assurait des différentes avancées de ses équipes d'intervention. La priorité avait été déplacé, la nuit tombant et rendant les DCAs moins efficace, ainsi que la perte du bâtiment d'intérêt de la zone Alpha. La Griffe avait solidifié son assise sur un des quartiers importants, mais cela n'était pas totalement un problème pour les membres de l'armée. Ils avaient avec eux des effectifs nombreux, et une volonté qui ne flancherait pas, malgré les saloperies qu'on leur lançait en face. L'un des officiers de commandement tapota alors l'épaule du Lieutenant-Colonel, lui indiquant que la totalité des civils, mis à part ceux se trouvant actuellement dans l'opéra, avaient été évacués. Il ne restait dans le quartier que des hommes en armes. L'écran situé devant lui clignota alors, comme parasité l'espace de quelques instants par un brouillage. Les gros bonnets entraient en jeu. Les images firent peu à peu leur apparition après que l'écran ne se soit "éteint". Des lignes colorées apparaissant peu à peu, jusqu'à dessiner une forme qui se déplaçait de manière répétée. Puis, une voix robotisée et modifiée grésilla aux travers des écouteurs des officiers de commandement et de Bonvarot.

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Original

- Quelle tristesse, de voir Paris ainsi brûler.
- Ainsi, le gouvernement vous autorise à intervenir?
- Ne le prenez pas ainsi, Bonvarot, vous avez fait du bon travail. Mais vos KRAKEN, ne seront pas suffisants.
- Que comptez-vous faire?
- Rappelez vos troupes, ordonnez leur d'abandonner les points non défendables. Que tous convergent ici avant de s'élancer sur l'opéra. DevilEye et Zameen commencent à bouger. Il est temps de lancer la seconde étape de Fer de Lance. C'est ce que nous désirons. Les civils sont tous évacués après tout.

Le silence s'installa dans la zone pendant quelques instants, les autres officiers attendant la confirmation de Bonvarot. D'un signe de tête, il accepta. L'instant d'après, les ordres étaient donnés et toutes les forces de l'Ordre devaient maintenant converger vers l'entrée de l'Opéra pour se regrouper, en vue d'un nouvel assaut. Non, en vue d'une véritable bataille rangée. L'image sur l'écran se contorsionna alors, formant de nouvelles lignes animées.

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Tumblr_ol3744Xcai1u6bhvco1_1280

- Vous êtes un ange.
- Et maintenant?
- Nous déployons le dôme.


Un grognement sourd résonna autour de toutes les personnes présentent. Les écrans affichèrent rapidement le ciel de Paris, et l'étrange écran de lumière solide qui se déployait depuis ce dernier. Les quelques malheureux appareils volant qui passèrent sur la dite lumière explosèrent simplement, comme s'ils rencontraient un mur. Rapidement, l'ordre fut donné à ces derniers de quitter les lieux. Les DCAs se désactivèrent alors, laissant le dôme les envelopper et passer derrière elle. Au final, les caméras satellites et des différents appareils contrôlés révélait un dôme de lumière entourant tout le quartier de l'opéra. L'étau se refermait sur les proies de ceux dirigeant cette opération. Et les Forces de l'Ordre n'étaient que leurs chiens de chasse. Les communications se firent plus intenses. Malgré ce qu'ils disaient, les militaires avaient déjà lancé l'assaut sur l'opéra, le dôme n'était pas une nécessité, alors pourquoi? La voix synthétique tira le colonel de ses pensées tandis que l'image changeait de nouveau.

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Original

- Il est à présent temps de régler leur compte à ceux qui s'opposent à nous. Voyez le bon côté Bonvarot, vos hommes passeront pour des héros. Et vous pourrez capturer ceux qui ne nous intéressent pas. L'opération sera un succès.
- A quel prix?

La remarque fit clignoter l'image, qui se changea l'espace de quelques instants en un oeil furieux qui semblait fixer le français. Puis, après quelques secondes, l'image revint à celle qu'elle était quelques secondes plus tôt.

- Vos hommes ont encore une heure. Une heure pour arrêter abattre nos deux VIP, et capturer le reste de cette vermine. Par la suite. Il interviendra. Le Dôme est infranchissable. Ils ne peuvent fuir. Nous vous offrons la victoire, ne la gaspillez pas avec de futiles questions.

Et c'est ainsi que l'image cessa, juste après avoir affiché un oeil se refermant peu à peu. Bonvarot souffla longuement, énervé par l'intervention du groupuscule dans son opération, et de la complicité de son gouvernement et Etat-Major. Rouvrant les yeux, il aboya ses nouveaux ordres. Il restait encore des civils dans l'opéra, et si l'Etat s'en moquaient, pas lui. L'affrontement allait devenir bien plus violent à présent que les objectifs étaient claires. Et il était hors de question d'inclure des civils dedans.

Depuis la grande salle de l'opéra, où la grande explosion avait eu lieu, on pouvait voir parmi les débris un gigantesque réacteur projetant un faisceau bleuté vers le ciel. Autour de ce réacteur, plusieurs caisses scellées semblaient vibrer. Rapidement, des troupes militaires se déployèrent autour et commencèrent à sécuriser la zone, se stoppant dans leur assaut du bâtiment."

Situation de départ de cette nouvelle phase:

Alasker / Winston: Malgré les échanges de coups, le sang versé, et vos projets de meurtres respectifs, vous n'avez pas pu manquer le déploiement de cet étrange Dôme et ses effets. Une lumière bleutée envahissant tout le quartier, et les appareils se crachant sur sa surface comme un papier se froissant sur un mur. Avant même que le combat ne puisse continuer entre les deux mastodontes, des ordres grésillèrent dans les communicateurs du Talon. Il fallait se diriger vers l'Opéra, et au plus vite. DevilEye l'ordonnait.
Pour Winston, outre les blessures reçues, l'étrange Dôme et le faisceau partant de l'Opéra attirèrent son attention. Zameen avait sûrement besoin d'aide. Et il ne pourrait tenir trop longtemps le combat contre son adversaire. Cependant, se désengager n'était pas aussi simple... Il allait falloir trouver une solution. Soit en abattant Alasker, soit en trouvant un moyen de fuir.

Effilia / Orisa / Kris: Première à recevoir ses ordres, Orisa dut battre en retraite pour rejoindre les autres forces de l'ordre qui convergeaient vers l'opéra et le QG principal. Abandonner les canons pouvaient sembler idiot, mais l'apparition de ce Dôme étrange semblait en être la raison. Les troupes se jetèrent quelques regards, mais aucun ne fut réellement surpris mis à part les intervenants extérieurs. Les huiles passaient simplement à la phase suivante de leur opération. Cependant, rejoindre l'Opéra allait être délicat, les troupes du Talon étaient encore nombreuses.
Pour Effilia, le déplacement vers l'Opéra était déjà en cours lorsque le Dôme se déploya autour du quartier. Les communications avec Edward grésillèrent quelques instants, et elle manqua de craindre de le perdre avant que tout ne se stabilise de nouveau. La route allait cependant être là aussi complexe pour elle et ses confrères robotiques. Les rues grouillaient de militaires qui se repliaient vers le QG des forces de l'ordre, et de membres de la Griffe tentant de faire de même vers une place forte improvisée, juste au nord du bâtiment.
Du côté du Corbeau et de ses troupes, les ordres furent retranscrits de la même manière, et de nouveau à tous les membres de la Griffe. Tous les objectifs secondaires devaient être abandonnés. Seul l'opéra importait à présent. Et la chose devint encore plus évidente lorsque les hommes du Corbeau purent observer des DCAs quasiment désertes et des troupes militaires se déployant dans les rues pour rejoindre leur lieu de replis. Si comme pour Effilia les communications avec l'extérieur grésillèrent un temps, elles ne cédèrent pas. Néanmoins, plus aucun renforts ne pourrait rejoindre le Talon, et seules les troupes qui avaient été déployés avant que le premier ordre de DevilEye ne soit donné pouvaient à présent agir. Au niveau de la cache du Talon où ses troupes avaient tenté de se ravitailler, notamment en matériel médical, une déception fut de mise. La cache avait en grande partie épuisée ses ressources et presque plus rien n'était disponible. Cependant, cette dernière s'était à présent changée en sorte de place forte au service de la Griffe, et se trouvait au nord de l'Opéra, servant de relais et lieu de regroupement pour les criminels.

Roman / Anastasia / Seth / Alma: Les recherches minutieuses de Velikaya portèrent finalement leur fruit. DevilEye se trouvait là, devant elle, et parfaitement en vie. Cependant, ce dernier fixait le toit désossé du bâtiment, et le gigantesque Dôme qui se déployait. Saluant la hors la loi, il partagea son envie de quitter les lieux, et entama avec elle une course effrénée vers une quelconque sortie. Au nord du bâtiment, Sentinelle avait fait irruption dans une ancienne cache de la Griffe peu après le déploiement du Dôme, et y avait établi une sorte de place forte. C'était leur meilleure chance.
Pour Roman, les recherches furent également récompensées. Au détour d'un énième couloir, le groupe du finlandais tomba sur celui du robot vip de New Overwatch. Sa présence sembla faire de nouveau grésiller l’œil artificielle de Roman l'espace de quelques micro secondes, puis tous les regards se rivèrent sur le ciel et l'aura bleuté qui se déployait. L'heure était difficilement aux explications, mais plus à la fuite. Rejoignant donc le groupe du finlandais avec ses hommes, le VIP indiqua une position, à l'extérieur du bâtiment, où ils pourraient être rejoints par des alliés afin de sortir de là. Mais le chemin hors de ce labyrinthe de ruines allait être plus que délicat.
Pour Alma et Seth, enfin, les choses semblèrent également se stopper lorsque le Dôme se déploya autour de tout le monde. Néanmoins, les premières forces de l'Ordre se jetèrent sur les otages et les attirèrent à eux. Alma fut naturellement plaquée contre le sol, on la fouilla rapidement tandis que des échanges de tirs avaient lieu avec les quelques gars de la Griffe restant. Pour Seth, le temps ralentissait peu à peu. Il allait falloir prendre une décision, se rendre aux forces de l'ordre, ou bien tenter de fuir. Dans son communicateur, de nombreux ordres intimaient aux membres de la griffe de rejoindre un position plus au nord. Échapper aux forces de l'ordre dans son état avec ses hommes allait être délicat, mais c'était jouable.

Résumé du début de cette deuxième phase:

Votre objectif, à tous, pour ces premiers tours de la seconde phase sont de vous regrouper. Pour ce faire, la map qui va être mise à votre disposition vous indiquera vos points de replis. Libre à vous de vous y rendre, ou de tenter de contre un adversaire s'y rendant. Pour ceux dans l'Opéra, vous ne pourrez sortir de la bâtisse à ce tour. Les snipers offrant auparavant des zones de no man's land sont à présents occupés à tirer sur d'autres troupes, et les communications sont, pour tous, rétablis.
En revanche, vous ne pouvez faire apparaître de nouvelles troupes / faire intervenir des intervenants extérieurs. Vous êtes seuls dans le Dôme, et devrez affronter les autres forces en présence avec vos effectifs propres. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à me mp / me joindre sur Discord. Je sais que la carte et la situation peuvent vous paraître un peu obscure. Indication spécifique à Roman et Velikaya: Vous pouvez interagir et jouer DevilEye et Zameen comme vous le souhaitez. Si vous voulez des informations à leur sujets, demandez moi sur Discord, mais sachez juste que leurs objectifs respectifs seront de rejoindre les points de repli. Ils savent quelque chose d'important, et ne veulent pas prendre le risque de tout dire actuellement. Pour les membres du KRAKEN déjà présents dans l'opéra, ces derniers continueront leur traque autant que possible, malgré les ralentissements. Faites donc attention, le moindre faux pas peut vous mettre en danger!

Image descriptive de Sentinelle: https://i.imgur.com/USllzLr.png
Image descriptive de DevilEye: https://i.imgur.com/ukH1vyf.jpg
Image descriptive de Zameen: https://i.imgur.com/3ih0IeA.jpg
Images descriptives du K.R.A.K.E.N:
- Kylian: https://i.imgur.com/xgEXLMf.png Armes: Paires de pistolets mitrailleurs munitions semi perforantes.
- Rebecca : https://i.imgur.com/goCEchk.jpg Armes: Fustil à accélération magnétique "disrupteur EMP"
- Aurelia: https://i.imgur.com/OS3AaXy.png Armes: Bouclier à écran de protection et lame énergétique.
- Kenny: https://i.imgur.com/D8IRbT5.png Armes: Longue épée énergétique, modèle "style à dégainer" permettant l'envoie d'une "vague" tranchante sur l'ennemi.
- Esmeralda: https://i.imgur.com/cNSJNEj.png Armes: Lance énergétique et pistolet à calibre lourd.
- Nathan: https://i.imgur.com/RTEriV7.png Armes: Double lames de poignets énergétiques.

Rapport de Force global (temps restant: 60min):

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Iqs8Yx5

Nouvelle carte: https://i.imgur.com/15RrkJN.png

/!\ Les membres de KRAKEN sont à considérer comme des joueurs. De ce fait, vous ne serez pas capable de les tuer à ce tour. Cependant, vous pourrez les blesser grièvement / forcer à fuir si vous écrivez logiquement et stratégiquement. Toute action, jugée "grosbill" à la fin du tour de post, sera punie. /!\



Prochaine résolution le:
Lundi 7 Janvier (temps supplémentaire accordé en raison des fêtes de fin d'année)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Harold Winston


 ►Localisation :
Observatoire Gilbraltar


 ►Affiliation :
New Overwatch


 ►Equipement :
canon tesla, propulseur, generateur d'écran

the world can always use more heroes
Winston
Winston
No, I don't want a banana
Ven 4 Jan - 19:49

New
Overwatch

La
Griffe

Opération Fer-De-Lance
Cinq minutes déjà qu'il flottait et se battait dans se putain de gaz, le peu de fenêtre dans la pièce laissait sortir moins de lacrymo' que celui produit par la grenade, un avantage tactique sur le long terme surtout contre une cible lourde en pleine effort ayant besoin de beaucoup d'air pour faire fonctionner ses muscles. Winston avait les marques des crocs d'Alasker sur son visage duquel un sang rouge des plus vif coulait sur sa fourrure noir, la douleur était puissante et de se fait renforçait encore plus le scientifique dans son idée de décortiquer comme un vulgaire fruit de mer le super Soldat de son armure, de le ruer de coup encore et encore pour au final lui briser le crane et lui arracher tout se qui se trouvait dedans.

Le gaz ne se montra efficace que après quelques minutes durant lequel le gorille ne pris aucune peine a écouter et analyser les phrases de son opposant: Alasker s'adressait au côté bestial et animal de Winston, il l'écoutait mais les mots n'avait pas de sens, parler n'était pas utile a sa survie. Quand le gaz a commencé a emplir la pièce jusqu'a être aussi épais que un brouillard Winston commençait enfin a tousser, sa gorge le brulait, ses yeux aussi et des deux douleurs, la seconde était la plus forte. Mais malgré tout il continuait d'attaquer Alasker avec la même détermination bien que ses coups ratait plus souvent.

A un moment il ne pouvait plus continuer a se battre ici, Les coups perdait en force, doucement la balance penchait pour le géant de la Griffe...Mais le Dôme fut déployer. A l'extérieur un appareil volant fut littéralement scier en deux et la moitié de sa carcasse fumante vient heurter le bâtiment a l'endroit les deux combattants se trouvait, s'en suivit de l'explosion du réservoir et de la machine sous le choc se qui sépara Winston de son adversaire: pire encore que les grenades plus tôt mais avec toujours aussi peu d'efficacité pour le toucher.

L'explosion fit sortir le scientifique du bâtiment pour venir s'écraser sur un des véhicules abandonné sur la rue a l'Est  de la zone, le toit tient bon et pas un chat dans les alentours: Ils sont ou? Se fut un Winston un peu moins enragé qui regarda le dome installé...Jamais au grand jamais il n'avait imaginer qu'une chose pareil existe, un sentiment autre que la rage montait en lui, la fascination et la peur qui peu a peu écrasa la colère et son côté sauvage...Il se calma et sous l'action d'évacuer les hormones vomit un bon coup.

Il respira et essaya de se calmer pour repenser a la situation: Alasker n'allait pas le lâcher c'est certain, mais fallait t'il vraiment se concentrer sur se type? Quel était son objectif principal? Les prisonniers bien sur! Il devait allez vérifier par lui même, il devait rejoindre ses otages a l'opéra comme l'avait dit Lion et les aider et cette fois il ne serait pas tout seul: Il y aurait du monde sur qui compter.

Il faillit partir immédiatement  mais il repéra du coin de l'oeil son arme plus loin elle aussi souffler par le crash: et en bonne état en plus! Mais se serait toujours maigre ressources sans son générateur ou son Jumpack, peut être trouva t'il sur un cadavre des grenades ou quelque chose d'utile. Dans tout les cas il pris son arme entravera vite la rue en direction de l'opéra. a couvert il découvrit que entrer par le bas relevait du défis: Une escouade surveillait l'entrée...Une rafale  électrique et quelques patates distribuer et finalement il était entrée dans le bâtiment...Bon bah plus que à trouver les autres et a cogner a tout va.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alma Swanson


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
22

the world can always use more heroes
Alma Swanson
Alma Swanson
Un médecin au coeur pur
Dim 6 Jan - 13:35

Alors que tu courrais vers les forces de l’ordre avec le reste des otages restant puis Seth, tu avais remarqué une avancée assez spectaculaire dans l’Opéra. Tu fus bloquée au sol par les Forces de l’Ordre avec une assez grande violence. Enfin bon, c’était normal à la vue de la situation. Tu n’allais pas vraiment te plaindre ! C’était déjà bien que Seth te laisse partir comme ça et qu’il vienne avec vous en plus de ça. C’était la solution qui avait été finalement la plus envisageable. Tu te laissas pleinement fouillée par la police. Ne cherchant pas la résistance.

Tu demandas ensuite lorsqu’on t’aida à te relever quelle était la situation. Un agent pris la peine de t’expliquer rapidement, mais pas de détailler. Tu n’en savais pas plus et cela te gênait un peu. Tu ne pouvais t’empêcher de t’inquiéter pour les autres civils, alors tu partie voir s’ils allaient bien ! Tu pouvais voir depuis ta position un gigantesque réacteur projetant un faisceau bleuté vers le ciel. Autour de ce réacteur, plusieurs caisses scellées semblaient être entrain de vibrer.

Tu ne savais pas trop quoi faire pour le moment, alors tu aidas la police en soignant quelques-uns de leurs agents en appliquant les premiers soins. Peut-être pouvais-tu espérer aller aider, et vers les membres de New-Overwatch ? Tu t’inquiétais autant pour eux que pour les civils. Un peu moins pour les membres de la Griffe, non seulement car ils étaient des ennemis de bases, mais parce que Seth ne se trouvait plus parmi eux. Tu pouvais enfin souffler un peu dans cette zone de replie temporaire. Tu étais en sécurité parmi les forces de l’ordre... enfin temporairement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Orisa


 ►Localisation :
dans les rues de Numbani


 ►Equipement :
canon à fusion et surchargeur

the world can always use more heroes
Orisa
Orisa
The Guardian Omnic
Lun 7 Jan - 0:04






Orisa



PNJ


「Opération Fer-de-Lance//Au cœur du dôme」



Dès que l'ordre fut donné, Orisa et les quelques soldats autour d'elle prirent le plus rapidement possible la direction de l'opéra et du dôme commençant à s'y former. En passant ils tentaient d'empêcher la progression de la griffe.

Une fois sur place il ne fallut que peu de temps à l'omniaque pour apercevoir les civils...En danger, elle le savait. Elle devait absolument les mettre en sécurité même si ça n'était pas ses ordres normalement.Elle rejoignit les force de l'ordre en trottinant et arriva près d'Alma qu'elle mit un peu de temps à reconnaître, mais le moment n'étant pas à la discussion elle la salua simplement en passant avant de se diriger vers le réacteur et les caisses pour aider à les sécuriser. La jeune omniaque semblait tout de même curieuse quand à ces caisses vibrantes. Qu'est ce que ça pouvait bien être?
Autant dire que le stress existe pour elle aussi. C'est la première fois qu'elle se retrouve réellement dans ce genre de situation.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
Kristopher Moreau
Kristopher Moreau
Le corbeau
Lun 7 Jan - 7:27

  • Kristopher Moreau
  • PJ/PNJ
EVENT OVERWATCH
Les yeux de l’homme, assis sur son fauteuil, étaient écarquillés en apercevant sur de nombreux écrans le résultat de cette prouesse technologique. Cet étrange dôme géant, ayant délimité une grande partie de la zone des opérations, était une merveille de la technologie, et l’homme sur son fauteuil en était excité qu’il respirait comme un animal affamé, tandis que le cube rouge holographique restait silencieux. Les Omniacs de service dans la salle reléguaient les ordres des supérieurs aux troupes du Talon emprisonnés dans Paris, dont les propos des soldats et mercenaires engagés par l’organisation était tout simplement chaotique, un mélange statique de plusieurs propos. Le Talon était en mauvaise posture. Si l’armée les avait enfermés dans le Dome, il était clair cependant qu’à l’extérieur de celui-ci, les troupes européennes s’occupaient de nettoyer les dernières tranches de présences du Talon qui ont été assez malchanceux... ou chanceux. Qui sait ce que ces étranges soldats du KRAKEN leur réservait tout et un chacun ?

-IL ME LA FAUT !

L’homme s’éleva de son fauteuil, dévoilant alors davantage un regard fou et obnubilé par son envie de s’approprier de cette technologie. Et une profonde rage et jalousie bouillaient en lui. Il la lui fallait. Mais il se rassit en poussant un profond soupir, et eut de nouveau un regard plus clair et plus froid, mais pourtant amusé de la situation. Certes, il ne pourrait pas envoyer ses unités PRIME pour donner main-forte aux troupes du Talon au vu de ce bouclier, puisqu’elles avaient été placées de manière assez éloignée. Un contretemps, mais un contretemps limité. Une telle technologie requérait une puissante alimentation en énergie, fossile ou électrique, qu’importe, mais elle n’était pas illimitée. Pour combien de temps, il ne le savait pas, mais le temps leur était maintenant compté. Heureusement cependant que toutes les informations sur les précédentes capacités des membres du KRAKEN, de ces étranges synthétiques de combat et d’Orisa avait été filmés sur les divers caméras présentes sur les lieux - ceux accrochés aux casques de soldats ou autre - et les informations étaient donc envoyés aux quelques rares troupes ayant pu se présenter dans le combat avant l’apparition du dôme. Le reste de l’information était reléguée maintenant aux différents corps de combat du Talon afin de leur faire remarquer l’apparition de tous ces individus spéciaux et imprévus sous communication radio.

En espérant qu’ils survivront tous assez longtemps. L’homme ne pouvait qu’observer pour l’instant. Une intervention ne pouvait plus être de mise, et ne pouvait qu’offrir qu’un lointain soutien tactique pour ces pauvres diables coincés dans cette trappe a souris  futuriste. Un sourire vint sur son visage.

Dommage qu’il n’y eût pas de pop-corn.

*

Un contretemps de merde, se disait le Corbeau.

Atteindre le toit avait été une chose, le découvrir quasi-abandonnée par les militaires en avaient été une autre, et une mauvaise surprise alors que ce dôme, fait d’énergie avait débarqué de nulle part pour les emprisonner. Le Corbeau se sentait piéger comme un rat, mais il était soulagé d’entendre l’Ombre Blanche lui communiquer sa position dans la cache du Talon et de son état, ainsi que celui d’Alvilde qui était maintenant prise en charge médicalement par des infirmiers de combat pour vérifier si elle n’avait pas reçu de dégât supplémentaire. Oui, un sacré gros contretemps, mais il fallait jouer du mieux qu’il le pouvait. Observant une série d’officiers et de soldats capturés au sol par les troupes, ils les écoutaient parler, déblatérer des propos comme quoi leurs cadavres allaient être mutilés et subiraient des sorts douloureux.

-Soldats, tuez-les et équipez-vous de leur armure. Montez ensuite dans leurs blindés respectifs.


Deux autres transporteurs avaient été capturés entretemps et leur morphologie – celle des prisonniers - étant semblable aux Européens prisonniers, ils obéirent aux ordres sans broncher, avant de revêtir l’armure des soldats morts sans rien dire. Le Corbeau observa ce qui restait à ses hommes et serrait des poings. Vingt-et-un Garde Noire vivant, et vingt-deux si l’on comptait l’agent Phoenix qui s’occupait de blesser avec une énergie remarquable, les autres Gardes Noires de l’Ombre Blanche, les huit s’étant séparés des sept autres sur le toit, ayant rejoint la position du Corbeau faute d’officier aux alentours. Les autres Gardes Noires s’étaient rassemblés pour éliminer les derniers survivants de ce combat difficile doté d’une fin surprenante. Les DCA en revanche avaient été neutralisés, leurs principaux composants avaient été détruits et étaient maintenant inutilisable bien qu’ils eussent été désactivés quand il avait tailler son chemin vers le toit. Les pertes augmentaient en flèche chez le Talon et c’était on ne peut plus inquiétant. Le Corbeau se sentit plus tendu. Non, si un dôme de ce genre avait pu se déployer, qu’est-ce qu’on leur réserverait d’autres ?

-Garde Noire, rendez-vous au point de rassemblement de la Griffe. Phoenix, attendez mes ordres, mais suivez-moi, nous avons encore des choses à régler là-bas. Nous devons leur préparer le terrain pour sa défense et les recueillir de la manière le plus sécuritaire possible. Vous, en revanche, ceux dans les blindés, attendrait mon signal. Allez-vous dissimuler en attendant.

Les ordres donnés, les véhicules allèrent se planquer en usant l’épais brouillard de poussière et de fumés des environs pour se dissimuler, mais en ne s’éloignant pas trop de ce point-ci de la place. Le Corbeau en revanche, avec les troupes qui étaient restées dans son secteur, venait d’arriver dans la place-forte après avoir longuement couru et abattu les hostiles sur leurs chemins, mais non sans subir de perte. Pertes allégées avec la présence des Gardes Noires heureusement, mais des pertes quand même, tandis qu’il donnait des ordres a l’Ombre Blanche ainsi qu’aux autres officiers présents pour diriger la défense et la réception d’informations du mieux comme il le pouvait.

Il s'était d'ailleurs assuré d'envoyer une bonne partie des troupes ayant été présente ici en direction de l'opéra, de sorte qu'ils puissent recevoir des renforts et de l'aide. Le Corbeau se devait de préparer le terrain avec ses hommes pour n'avoir ne serait-ce qu'une bonne chance de s'en sortir.

Mais surtout d'avoir le temps de concocter un plan.

HRP:
 

'-'/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alasker


 ►Localisation :
Tu ne souhaites pas savoir


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Ce serait trop long

the world can always use more heroes
Alasker Crudelis
Alasker Crudelis
Le nettoyeur
Lun 7 Jan - 19:07

Flammes et douleurs.
Un siphon de souffrance bien connu : Celui causé par la combustion de sa propre chair. Sa vision ne renvoyait plus qu'une succession d'images trop colorées, trop vives, sans le moindre sens. Une espèce de successions de flashs psychédéliques que même les pires narcotiques ne pouvaient imiter.
Alasker savait ce que ça impliquait : Son visage brûlait. Et, de ce fait, ses yeux l'accompagnaient.  Ils bouillaient.
Fébrilement, l'ancien mercenaire chercha le mécanisme de fermeture manuelle de son casque- situé sous son gorgerin- et l'activa d'une pression en maudissant l'IA de l'armure n'ayant pas jugé bon de le faire d'elle-même. Dans un "clic" assourdissant, amplifié par ses tympans en pleine cuisson, le heaume se referma sur son visage. Aussitôt, le protocole anti-incendie interne s'activa : l'intégralité des arrivées d'airs filtrées se verrouillèrent, étouffant instantanément les flammes restantes. Alasker demeura parfaitement immobile pendant quelques secondes, ses sens affolés par l'odeur de sa chair brûlée et le bruit de friture de sa peau. Après ces quelques douloureux instants, il se décida à cligner difficilement des yeux en sentant glisser, contre ses paupières, l'humeur gélatineuses de ses orbites à moitié fondue en pleine régénération. Les flammes et l'acide avaient toujours rendu la récupération plus désagréable, plus lente...Et tellement plus salissante.
Finalement, au prix de cinq douloureuses, étranges, et très longues minutes, sa vision lui revint.
Et Alasker put constater qu'il se trouvait en-dessous de l'aile d'un aéronef encastré dans un bâtiment dévoré par les flammes.
Le crash avait dû déclencher l'implosion du réacteur, et donc carbonisé tout ce qui se trouvait autour. Logique. Mais pourquoi diable, sur tout les bâtiments alentours, un foutu appareil volant avait décidé de transformer celui-ci en four crématoire? Maintenant, le singe avait disparu et, comble du bonheur, l'étage se consumait lui-même autour des restes de l'oiseau de métal. Alasker cracha une série d'injures à l'idée d'avoir ainsi perdu l'occasion de récolter un tel trophée, puis reporta son attention sur l'instant présent en longeant les restes du vaisseau.
Le modèle et son schéma de couleur indiquait qu'il appartenait à la griffe. Bien. Il traversa les flammes pour rejoindre l'emplacement du cockpit.
A l'intérieur de ce dernier, bien à l'abri derrière sa vitre blindée, le pilote, apparemment toujours entier, se débattait pour retirer son harnais de sécurité. Le miraculé ne semblait même pas être blessé ou avoir encore été touché par l'augmentation significative de la température ambiante. Après quelques instants d'analyse, l'armure du géant identifia sa fréquence radio et s'y ancra.
"-Vous m'entendez maintenant?" Risqua le pilote en tapant sur son casque.
Alasker lui répondit sans bouger, dressé au-dessus du cockpit :
"-Oui.
-Ce foutu dôme, vous l'avez vu?"
L'inverse aurait été compliqué. Mais cette nouvelle surprise n'entrait pas exactement dans ses priorités immédiates.
"-Oui.
-J'ai besoin d'aide ! J'peux pas sortir et les régulateurs de températures sont morts. Il commence à faire vraiment chaud là-dedans."
Alasker se détourna, le regard attiré par quelque chose d'énorme et de dangereux, ensevelis sous les débris. Trop occupé à tenter de se détacher, le pilote n'y prêta pas la moindre attention.
"-Vous êtes le nettoyeur, pas vrai?
-Oui." Répondit encore une fois le concerné tout en extirpant l'Humaniste d'un tas de ruines incandescentes.
"-Quelle chance ! Je...
-Non." Le géant revint au niveau du cockpit.
Le pauvre humain, à l'intérieur, lui lança un regard chargé d'incompréhension.
"-Monsieur?
-Tu m'as fais manquer ma cible." Cracha Alasker avant de braquer son arme sur le cockpit.
La vitre se brisa à la fin du premier chargeur. Aucune des balles étant parvenues à traverser ne toucha la chair du pilote. Ce n'était pas le but. A main nue, Alasker arracha les restes de la vitre et s'immobilisa. Agenouillé face au pilote, il l'observa simplement commencer à se débattre...A gigoter comme un ver, vainement, pour tenter d'échapper aux flammes. Les yeux noirs observèrent sans jamais ciller le pauvre homme se contorsionner et hurler en brûlant vif, jusqu'à ce que les mouvements ne cessent et que le calme de l'incendie ne revienne.
Pour être aussitôt brisé par des claquements secs, dans son dos. Et par un rire.
Une demi-tonne de muscles enfermés dans une demi-tonne d'acier firent volte-face en l'espace d'un battement de cœur pour braquer un énorme canon en direction d'un nouvel importun bien trop souriant.

HRP:
 






Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme 1538124284-que-brule-ce-monde
Tout le monde a un rêve, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
ATHENA
ATHENA
Big Mother is watching you
Mar 8 Jan - 20:41


" A l'intérieur du Dôme, les choses se mettent lentement en place, comme un piège se refermant doucement sur sa proie, encore inconsciente du danger qui l'attend. Mais qui est donc la proie? Est-ce les criminels de la griffe et de new overwatch? Ou bien les Forces de l'Ordre? Et plus important encore... Qui est le prédateur?"

Si les premières minutes défilèrent relativement vite, un calme étrange semblait régner au niveau de l'opéra. Mis à part quelques tirs disparates à droite, et à gauche, les forces en présence semblaient pour le moment concentrer leurs efforts sur un rassemblement rapide, afin de mieux préparer la suite. Après tout, personne ne savait réellement ce qu'il se passait mis à part les officiers de commandement des forces de l'Ordre. A ce sujet, et afin d'éviter tout espion ou oreilles indiscrètes, les officiers établirent un système de code utilisé dans les forces spéciales et dont la base reposait sur le matricule même du soldat, un code pré-établi par le QG mobile et changeant toutes les dix minutes. De plus, au plus près du réacteur et des caisses vibrantes, aucun soldat n'échappait à un contrôle régulier, qu'il soit humain, ou machine.

Dans les rues au dehors cependant, les snipers semblaient avoir déserté les toits et se terraient dans des endroits encore inconnus par les opposants de la justice républicaine. Il était plus qu'évident que ces derniers attendaient une cible à abattre. Au niveau des civils à l'extérieur, il ne semblait plus réellement en avoir, ou bien ils se cachaient efficacement. Pour ceux regroupés avec les forces de l'ordre enfin, divers médecins de terrains et autre militaires s'activaient pour assurer leur sécurité. Les membres de KRAKEN, cependant, semblaient être partis à la recherche de quelqu'un, ou plutôt, quelque chose. Et même ceux affrontant au préalable quelqu'un, semblaient avoir battu en retraite. De toute évidence, ils recevaient des ordres directs et sur un canal bien trop sécurisé pour être piraté.

Pour la Griffe et New Overwatch, enfin, les deux leaders respectifs semblaient ne vouloir qu'une chose: se regrouper également et se diriger vers leurs caches respectives. Les événements sont encore incertains, troubles, et peu de personnes semblent savoir exactement ce qu'il va se produire au sein du dôme. Mais tous, se doivent de garder une chose en tête: ils sont sur un champ de bataille.

// Indication spécifique à Roman et Velikaya: Vous pouvez interagir et jouer DevilEye et Zameen comme vous le souhaitez. Si vous voulez des informations à leur sujets, demandez moi sur Discord, mais sachez juste que leurs objectifs respectifs seront de rejoindre les points de repli. Ils savent quelque chose d'important, et ne veulent pas prendre le risque de tout dire actuellement.

Image descriptive de Sentinelle: https://i.imgur.com/USllzLr.png
Image descriptive de DevilEye: https://i.imgur.com/ukH1vyf.jpg
Image descriptive de Zameen: https://i.imgur.com/3ih0IeA.jpg
Images descriptives du K.R.A.K.E.N:
- Kylian: https://i.imgur.com/xgEXLMf.png Armes: Paires de pistolets mitrailleurs munitions semi perforantes.
- Rebecca : https://i.imgur.com/goCEchk.jpg Armes: Fustil à accélération magnétique "disrupteur EMP"
- Aurelia: https://i.imgur.com/OS3AaXy.png Armes: Bouclier à écran de protection et lame énergétique.
- Kenny: https://i.imgur.com/D8IRbT5.png Armes: Longue épée énergétique, modèle "style à dégainer" permettant l'envoie d'une "vague" tranchante sur l'ennemi.
- Esmeralda: https://i.imgur.com/cNSJNEj.png Armes: Lance énergétique et pistolet à calibre lourd.
- Nathan: https://i.imgur.com/RTEriV7.png Armes: Double lames de poignets énergétiques.

Rapport de Force global (temps restant: 45min):

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Iqs8Yx5

Nouvelle carte: https://i.imgur.com/15RrkJN.png

/!\ Les membres de KRAKEN sont à considérer comme des joueurs. De ce fait, vous ne serez pas capable de les tuer à ce tour. Cependant, vous pourrez les blesser grièvement / forcer à fuir si vous écrivez logiquement et stratégiquement. Toute action, jugée "grosbill" à la fin du tour de post, sera punie. /!\



Prochaine résolution le:
Lundi 28 Janvier (temps supplémentaire accordé en raison des soldes et de mon manque prochain de vie)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Pleurs La Veuve


 ►Affiliation :
A son compte

the world can always use more heroes
Deydreus Moonshire
Deydreus Moonshire
Le Porte-Peste
Mer 16 Jan - 22:19

Une gigantesque bourrasque de fumée brûlante s'échappa d'une faille présente sur le mur à droite du Docteur. D'un mouvement de recul, ce dernier évita de justesse l'air ardent dans un rire presque nerveux. Derrière lui, Amarande fit un léger bond pour venir se plaquer devant l'ouverture murale. D'un geste de la main, le porte-peste lui intima de se décaler. Observant au travers de cette dernière, une expression presque inconnue, ou tout du moins oubliée, du docteur barra son visage l'espace de quelques secondes. De la surprise. Et de la fascination. Un gigantesque dôme de lumière se déployait devant lui et enfermait tous les protagonistes de ces affrontements dans un piège se refermant peu à peu.

Reculant, le docteur passa sa main gantée dans la barbe taillée qui parsemait son visage. Se tournant vers Amarande et Natalia, Deydreus laissa un bref sourire marquer ses lèvres.

- Amarande. Redescendez et placez Natalia en sécurité. Une fois certaine que personne ne viendra à sa rencontre, remontez et rejoignez moi. J'aurais besoin de vous. Il posa alors son regard sur sa nouvelle protégée. Je sais que vous souhaiteriez venir avec nous ma chère, mais je ne peux accepter le risque de vous voir mourir pour le moment. Et ce qui se trouve plus haut... Un lourd tremblement résonna, comme si quelque chose de très lourd s'était écrasé, au dessus d'eux. Vous sera sans doute mortel. A vrai dire, il le sera probablement pour Amarande ou moi même.

Elle chercha à objecter quelque chose, mais il leva sa main pour lui dire de ne pas s'exprimer.

- Pas de contestation. Je ne souhaite pas disparaître aujourd'hui, faite moi confiance. Si vous ne m'accordez pas cela, alors j'aurais eu tord de vous sauver.

Ses mots étaient plus durs, plus secs et froids. Il observa la réaction de la demoiselle et fut satisfait de voir qu'elle se pliait à sa volonté. Se tournant finalement vers sa championne, il fut également heureux de la voir acquiescer en silence. Amarande était un élément efficace et à la loyauté sans égard, mais elle laissait encore un peu trop ses émotions envers le docteur la guider. Une fois cette accord établi, la grande dame aux cheveux blancs commença à escorter Natalia en brisant le muret de l'escalier de service.

- Nous sauterons d'ici Natalia, laissez moi vous porter. Nous ne devons pas prendre le risque de retomber face aux membres de la Griffe.

Elle bougea la tête en signe de réponse, puis s'approcha de la championne qui l'emporta avec elle, loin du regard vairon de Deydreus. Ce dernier s'étira longuement, savourant les odeurs acides de la fumée lacrymogène et des incendies au dehors. Il sentait ses capteurs olfactifs brûler puis se reconstruire juste après. Ne plus avoir son casque était un désavantage, mais parfois, certaines choses se devaient d'être observées par un œil nu. Grimpant, littéralement car les escaliers s'étaient effondrés, les dernières marches qui menaient au toit, le porte-peste ouvrit finalement les restes de la dernière porte qui le séparait de la rencontre qu'il avait tant chercher à avoir. Mais ce fut d'abord un déluge de flammes, et de chaos, qui l'accueillirent. Un aéronef semblait visiblement s'être effondré sur le toit, arrêtant visiblement un combat titanesque qui avait eu lieu quelques instants auparavant. La chose était facilement observable, pour qui savait analyser les traces au sol, les douilles répandues un peu partout, et les capuchon maintenant vides de diverses grenades. Mais également le mastodonte qui soulevait présentement le pilote du dit aéronef. le Porte-peste observa silencieusement la scène, passant dans sa longue mémoire en revue toutes les données qu'il avait enregistré sur l'individu encastré dans l'armure. Le projet qui l'avait fait naitre. Toutes les informations que Deydreus avait glané à ces services "secrets" et leur "résultats estimés". Lorsque la chose tenue entre les mains du mastodonte cessa finalement de bouger, Deydreus quitta son silence en claquant des mains et en émettant malgré lui un léger ricanement. En un battement de cils, il lui faisait face. L'enfant Crudelis. Un large sourire dominait les lèvres du docteur malgré le fusil titanesque le mettant en joue.

- Et dire qu'ils ont annoncé que ce projet était un échec.... Le projet Crudelis.... Est clairement une réussite.

Se risquant à faire un pas de plus, le docteur se concentra un peu plus pour analyser les traits de l'armure du géant et la façon dont il se tenait. Toute cette posture, chaque vibration parcourant ses muscles, chaque inspiration et expiration... Tout était fait dans un seul but: tuer.

- Je ne sais pas tout des votres, naturellement c'est toujours comme ça quand on obtient ses informations de manière non "officielle". Mais j'ai pu au moins savoir les tenants et aboutissant. Certaines conditions propres à votre... Evolution. Tu te doutes que je ne suis pas avec les forces de l'ordre, mais tu sais aussi que je ne suis pas l'un des votre. Je n'ai aucun matricule, tu ne m'as jamais vu, et tu ne sais rien de ma personne. Pourtant, je te connais, ne serait-ce que légèrement. Alasker?

Il détourna son regard quelques secondes, qui auraient pu paraître des heures aux vues de la situation, afin d'observer les flammes qui léchaient présentement les restes de plusieurs morceaux de bâtisse. Le crépitement s'en dégageant résonnait presque poétiquement dans les oreilles du docteur, qui reporta son attention sur Alasker, et le fusil qu'il braquait sur lui.

- Je me nomme Deydreus Moonshire. Je suis ce que beaucoup nomment un "hors la loi". Peut-être as-tu un jour entendu mon nom? On me surnomme Porte-peste. Pourtant, l'opinion de la masse m'importe peu. Seul m'importe l'évolution de l'homme. Son amélioration. L'homme dans son état actuel est voué à disparaître, d'une manière ou d'une autre. Je suis un docteur, vois-tu. Mais pas seulement. J'avoue aimer me convaincre d'être, un peu comme toi, une étape suivante dans l'évolution humaine. Il leva ses bras, presque pour dissuader son interlocuteur qu'il osait une comparaison. Cependant, je reconnais nos différences. Et j'avoue que je n'aimerais pas te combattre. L'écart de force serait bien trop grand. Presque ennuyeux à vrai dire. En revanche, j'aimerais te proposer un march....

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la détonation résonna sur le toit. Un bruit sourd, annonciateur de mort. Tout du moins, cela l'aurait été, si la championne du porte-peste n'était pas intervenue. Quoique, peut-être était-ce là la raison du tir? La balle, ou plutôt l'obus, quitta le canon de l'Humaniste à une vitesse folle, et vint se loger dans la protection d'épaule d'Amarande, traversant tout d'abord les nombreuses couches de titane avant d'exploser, propulsant divers débris ricochant sur le reste de l'armure de la championne et... Arrachant le bras gauche du docteur. A vrai dire, s'il avait encaissé le tir en pleine poitrine, le résultat aurait été assez laid. Tournant la tête et observant les débris de chair brûlés qui pendouillaient depuis son épaule, le porte-peste soupira longuement, sous les yeux de sa championne qui bouillonnait de rage.

- Oublions l'idée du marché alors. Je vois que la soif de sang est un meilleur language que les mots, pas vrai? C'est tout à ton honneur. Les mots peuvent si facilement être détournés.

Il se décala, titubant légèrement à cause de la perte de sang et du choc de la balle. Plongeant son regard en direction d'Alasker, le porte peste fit mine d'épousseter son épaulière ensanglantée, alors que de nombreux tissus semblaient s'assembler et qu'une forme osseuse se tordait pour reprendre une figure normale. Vinrent ensuite les premiers tissus nerveux, puis musculaires, accompagnées d'une légère fumée verdâtre s'échappant de la plaie du docteur. Un léger sourire traversait les lèvres de Deydreus alors qu'il montrait à son interlocuteur un spectacle peu commun, mais pas inconnu du géant lui même adepte de ce genre de prouesse. Serrant sa main nouvellement reformée, le docteur continua son discours, comme si de rien n'était.

- Je te propose un duel. Enfin, pas moi, spécifiquement. Je te l'ai dis, notre écart de force est ennuyeux et cela n'aurait aucun intérêt. Voila ce que je te propose. Affronte ma championne. Elle ne demande qu'à se venger de cette "blessure" que tu m'as infligé, et je suis presque certain que sa vue t'insupporte déjà. Si elle l'emporte, je prélèverais de ton ADN afin de m'aider dans mes travaux. Si tu l'emportes. Je serais ton obligé jusqu'à ce que ce qui se trouve au dessus de nous ne se brise. Je ne suis pas sûr que ma proposition soit réellement alléchante à tes yeux. Sûrement que tu pourrais te lancer contre nous deux et probablement nous abattre. Mais... Même si tu es un champion presque invincible, vos forces sont sur le déclin face aux différentes armées et New Overwatch, et je sais que mon aide vous serait précieuse. Libre à toi d'ignorer ma demande ou non. Mais, après tout, qu'aurais-tu à perdre?

Il fixa le mastodonte, époussetant de nouveau son épaulière faisant cliqueter les jointures de son gantelet encore intact.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Harold Winston


 ►Localisation :
Observatoire Gilbraltar


 ►Affiliation :
New Overwatch


 ►Equipement :
canon tesla, propulseur, generateur d'écran

the world can always use more heroes
Winston
Winston
No, I don't want a banana
Jeu 24 Jan - 8:52

New
Overwatch

La
Griffe

Opération Fer-De-Lance
En temps normal je ne serait jamais entrer dans un opéra, problème de goût je présume ainsi que le temps que l'on reste assis pour regarder ceci, sans compter la foule. Fort heureusement rien de tout ça ne serait réellement présent se soir...Ah si la foule est la, et elle est armée, les forces de l'ordre ainsi que des civils non armée, d'une cachette a ma taille j'observais un peu tout le monde: au loin un rassemblement vers des caisses et...Oh! Elle est ici? Cette fameuse unité OR reconstruite, je luttait pour empêcher de me faire distraire par mes souvenirs a Numbani et décida de retenter se que j'avais essayer sur les toits plusieurs dizaines de mètres plus loin: contacter les agents.

Il se trouve que mon communicateur fonctionne mais que suite a l'explosion de l'engin volants quelques minutes plus tôt mon récepteur est HS: je parlait sans savoir si on allait me répondre...Bof de toute façon il fallait tenter:

Agents de NO ici Winston, je suis dans l'opéra et tenter de vous rejoindre si vous y êtes encore, je suis actuellement dans l'ouest de bâtiment et je vais remonter, terminé.  

Je laisse le communicateur grésiller dans l'ultime espoir d'entendre une réponse comme si la chance pouvait de nouveau faire fonctionner se machin mais nan: rien. Il fallait s'attendre a ça, bon et bien faisons se que j'ai annoncer et si jamais les forces de l'ordre m’empêche a un moment donner d'avancer, je prendrais sur moi et les mettrais KO, j'aime pas vraiment blesser des types qui sont du bon côtés mais si ils me gênent alors je ferait se que j'ai à faire.

La phase discrétion était relativement simple: l'infrastructure était relativement grande et bon nombre de chemin pour quelqu'un d'aussi agile et costaud que moi existait, les hauteurs me donnait un avantage même si avec l'un des trous dans le toit de l'opéra compliquait la chose. Plus d'une fois j'ai faillit  me faire voir et une petite escouade a un moment a commencer a ouvrir le feu quand il on remarquer mon ombre, bien que mise a terre leurs amis serait alerté par les coups de feu, et pour rejoindre les autres agents je devait limiter ses coups de feu.

L'un de ses gars avait avec lui trois grenades, je n'ait pas pris la peine de les identifier pour connaitre leur rôles: du fumigène...Peut être utile, m'enfin je les prends avec moi et continu vite mon avancé avant que les autres arrivent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes
Edward / Effilia
Edward / Effilia
Recrue
Sam 26 Jan - 23:28


Dire qu’Edward était « surpris » par le dôme était peut-être ... Légèrement exagéré. Il n’était en rien émerveillé par la prouesse technologique qui permettait la création d’une telle « structure », ni par sa mise en place et son déploiement : un, voir plusieurs gouvernements avaient travaillé sur ce projet, les fonds accessibles étaient bien plus grands que pour un particulier ou une organisation « normale ». Sans parler des autorisations pour les travaux et autres. Le choix stratégique, s’il ne le comprenait pas entièrement, n’était pas dénué de sens : clairement, ils ne voulaient pas laisser s’échapper qui que ce soit ... Ni permettre d’interférence externe. Un choix audacieux. Dans le pire des cas pour les français, ça allait être une boucherie pour les forces de l’ordre et les unités spéciales déployées ... Et dans le meilleur, les affrontements entre New overwatch, la griffe et les forces de l’ordres allaient quand même occasionner des dégâts monstrueux, même s’ils seraient confinés ... Sans parler de ce qui s’était passé tout le reste de l’après-midi. Enfin, c’était leur problème. Dire qu’Edward était surpris n’était pas tout à fait exact ... Dire qu’il était ennuyé, en revanche, l’était tout à fait. Lorsque le dôme s’était déployé, l’unité Clyde qu’il gardait un peu à l’écart avait failli se retrouver coupée du reste du groupe. Heureusement, il avait réussi à la faire déplacer assez vite pour qu’elle reste dans la zone la plus active des conflits. « Bon point » : plus besoin de capturer de DCA, dans les conditions actuelles. Enfin, bon ... Il était pénible de se voir attribuer un objectif qui n’avait subitement plus aucun intérêt, même s’ils avaient empêché l’adversaire de prendre le contrôle des cieux.

Effilia et le Clyde non borgne, de leur côté, progressaient lentement. Esquiver les forces de l’ordre n’était pas des plus aisés, et le point de rendez-vous n’était pas forcément dans la zone la plus calme. Heureusement, on ne parlait pas d’un duo lambda non plus : escalader les façades, bondir par-dessus le vide d’une rue ou rester – absolument – silencieux pendant quelques instants n’étaient difficile pour aucun des deux, et Effilia, connectant son esprit à celui du Clyde, lui donnait des ordres et directives en temps réel lorsqu’Edward n’était pas capable de leur accorder l’attention nécessaire. Elle avait bien sûr vu le dôme dans le ciel, et ce dernier la perturbait sévèrement ... Mais elle ne se posait pas de questions, et se contentait de s’en tenir aux ordres. Les transmissions d’ondes radios semblaient plus ou moins stables, et des messages de New Overwatch étaient encore diffusés sur les canaux sécurisés : au moins, elle n’était pas seule dans la zone. Restant quelques instants accrochée à une façade, dans un coin relativement peu éclairé, alors qu’une patrouille militaire passait au pas à quelques dizaines de mètres sous le duo, la gynoïde rétracta les câbles par lesquelles elle tenait son compagnon, l’aidant à parvenir à son niveau sans faire de bruit. Le « jetant » dans les airs au-dessus d’elle d’un ou deux mètres, elle le regarda passer le rebord du toit, avant de le suivre. Elle ne fut que très peu surprise d’entendre le 2nd clyde survivant percuter la surface du toit à quelques mètres de là, puis se rapprocher en quelques foulées lestes.

Ton analyse ?
Chercher de sortir d’ici de force serait une mauvaise idée. En revanche il faudrait voir si ça coupe également le passage dans les égouts, ou s’ils ont préféré coller des tourelles automatiques, des troupes, ou quelque chose de ce genre. De toute façon pour le moment on s’en tient aux ordre et on cherche à rejoindre le point de ralliement.
« Chef oui chef »
rétorqua la jeune femme artificielle avec un petit sourire en coin, remettant sa natte en place dans son dos. Une idée de la suite du plan ?
Non, et c’est irritant. Mais je suppose que les ordres nous seront communiqués vocalement. Attention.


Sans qu’elle s’en rende compte, Effilia se déporta d’elle-même sur le côté, et esquiva par la même un tir de fusil de précision qui la frôla pour venir percuter le climatiseur externe à quelques mètres d’eux. Toujours sans qu’elle ait à articuler la moindre pensée, ses bras décrochèrent le sniper qu’elle portait dans le dos, et le mirent placèrent de façon à ce qu’elle regarde à travers la lunette. Elle eut enfin le sentiment de « réellement » reprendre le contrôle de ses membres supérieurs, même si cette fois c’était ses jambes qui la décalaient de quelques pas, tranquillement.

Tu le vois ?
Tu vois bien que oui ... Forces de l’ordre.


Sans apporter plus de précisions, elle tira trois coups : deux premiers pour faire signe au tireur de dégager de son poste de tir actuel ... Et le dernier, puisqu’il refusait de bouger, pour faire exploser le rebord de pierre sur lequel il s’appuyait : il ne fut pas blessé, mais les éclats de pierre projetés au visage le dissuadèrent de remettre en joue tout de suite. Les trois androïdes ne s’arrêtèrent cependant pas là : défonçant une lucarne d’accès au toit, un des clyde se jeta dans l’ouverture, atterrissant dans la cage d’escalier de l’immeuble. Il fut promptement suivi par les deux autres, qui se remirent aussitôt en route, Effilia confiant au passage son fusil au non borgne, qui n’avait aucune arme à distance. Descendant de quelques étages, ils vérifièrent que le passage était libre ... Et continuèrent de se déplacer, suivant le même protocole de discrétion maximale.

Heureusement, le lieu de rendez-vous n’était pas très éloigné de leur position de départ, et le trajet fut sans incident supplémentaire. S’étant regroupée dans la cour intérieure de deux immeubles, les quelques forces de New Overwatch ayant survécu aux affrontements de plus tôt et ayant eu la possibilité de rejoindre cette position de repli avaient d’ors et déjà organisé un campement de fortune : ce dernier, bien que n’étant pas aussi lourdement protégé qu’on aurait pu espérer, donnerait tout de même du fil à retordre à toute force tentant de les attaquer, que ce soit par surprise ou non. Les effectifs n’étaient pas nombreux, mais semblaient parfaitement en état de poursuivre le combat : il y avait peut-être une quinzaine de personnes au total, si ce n’était un peu plus. Les trois androïdes arrivèrent sur place pile au moment où une communication radio quelque peu grésillante mais compréhensible leur parvenait d’un certain gorille génétiquement modifié. Effilia se tourna vers un des Clydes, qui avait tourné le visage vers le ciel ... Mais il fit un signe négatif du visage.

Son message n’a pas besoin d’une réponse, autant éviter d’émettre le plus possible : il doit déjà connaître notre position. Où est l’officier de commandement qui se trouvait ici tout à l’heure ?
Blessé, il est resté avec deux hommes à plusieurs centaines de mètres d’ici. Si les forces de l’ordres ne le localisent pas, il attendra les secours lorsque l’opération prendra fin, mais pour ce qui est du combat à l’heure actuelle il ne peut plus participer. Une artère de la jambe touchée assez durement.
Un peu du gel médical qu’avaient employé les forces du talon aurait pu être utile, ça donnait l’impression de soigner absolument n’importe quoi. Dans quel état est le matériel radio ? Est-ce qu’on sait combien d’agents sont encore à l’extérieur et où ?
Ici, pour le poste d’émission / réception radio ... Mais il a été endommagé par les combats.
S’agenouillant devant, le Clyde sembla observer l’engin un instant ... avant de hocher la tête. Rien de bien grave. Donnez-moi deux minutes, et on saura déjà un peu mieux localiser nos forces avec ça ... Ouvrant un des panneaux de son torse, il en déroula quelques câbles, qu’il brancha à l’intérieur de la machine tandis qu’il se mettant à agir sur certains des composants. S’il était possible de continuer à fortifier la position, en revanche ... Je vois environ 15 points d’accès par lesquels on pourrait actuellement nous prendre à revers. Ils devraient arriver sur l’ordinateur que vous portez au poignet.
Levant le bras pour observer l’écran tactile, le soldat hocha la tête, se tournant vers deux autres personnes de son groupe. On a encore du boulot les gars ... changez l’orientation de cette tourelle. Et venez avec moi vous, on va mettre quelques barricades.
Je viens avec vous ... J’accèderais assez facilement aux endroits en hauteur.

La gynoïde, si elle surprit légèrement par sa proposition, fut tout de même bien reçue par le groupe, qui lui montra les accès qu’ils allaient bloquer en priorité ... Fortifier cet endroit n’était pas vraiment la priorité d’Effilia, mais s’occuper les mains de façon utile était toujours mieux que de rester là à rien faire. La nuit semblait bien plus calme que le début de la journée ... Il fallait juste espérer que la tempête qui ne manquerait pas d’éclater par la suite ne fasse pas trop de ravages.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Orisa


 ►Localisation :
dans les rues de Numbani


 ►Equipement :
canon à fusion et surchargeur

the world can always use more heroes
Orisa
Orisa
The Guardian Omnic
Lun 28 Jan - 14:44






Orisa



PNJ


「Opération Fer-de-Lance//Au cœur du dôme」



Orisa, enfin en place pu le temps de quelques minutes remettre les informations en place et les trier. Elle n'a pas l'habitude de gérer autant de choses en même temps mais elle tient bon. Observant autour d'elle, la jeune omniaque pu voir les soldats en train d'être soignés, les civils...Elle savait que le calme ne serait que passager elle ne devait pas baisser sa garde. Des bruits de coups de feu gardaient son attention rivée sur l'extérieur.
L'omniaque de défense se déplaçait lourdement pour se rapprocher d'Alma qu'elle avait pu apercevoir un peu plus tôt.

"-Bonjour!"

Son ton candide fait tâche dans la situation actuelle, elle ne s'en rend pas compte mais ne voit pas pourquoi elle devrait prendre un ton sombre juste pour saluer quelqu'un.

Le groupe restant avec Orisa finissait de se mettre en place avec l'omniaque, ils devaient faire en sorte qu'elle puisse faire son boulot en étant eux même capable de suivre leurs ordres sachant qu'elle pouvait parfaitement aller faire tout autre chose, ça restait un risque avec un omniaque du genre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alasker


 ►Localisation :
Tu ne souhaites pas savoir


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Ce serait trop long

the world can always use more heroes
Alasker Crudelis
Alasker Crudelis
Le nettoyeur
Lun 28 Jan - 18:10

Le "silence" était devenu pesant, passé la première minute. Mais Alasker l'avait tout de même prolongé jusqu'à la deuxième, tandis que la fillette servant de garde du corps à l'étrange type était restée figé, en garde, sérieusement prête à se battre, au beau milieu des flammes, contre un golem de fer et de haine pesant facilement dix fois son poids.
A la troisième minute, le tueur avait éclaté de rire.
C'était trop, vraiment trop. D'abord, le type avait perdu son bras. En temps normal, le résultat était si pitoyable qu'il en devenait ennuyeux...Mais pas là. Là, il l'avait relativement bien prit. Ou pas prit du tout. Ce "Deydreus" réagissait à la perte d'un membre comme d'autres réagissent en échappant un trousseau de clé ou en marchant sur un chewing-gum. Cette façon qu'il avait eu de...Simplement considérer la chose, puis d'exagérer jusqu'à épousseter les restes de son épaulière pour lui prouver que tout cela ne le touchait pas, comme un gosse, ça avait quelque chose de profondément...Drôle.
Mais le plus hilarant était venu après, bien sûr. Lors de l'avancée de la gamine. Pendant cette fameuse "mise au défi".
Un duel, le type lui proposait un "duel". Pas fou, ou du moins pas totalement, le presque manchot, tout en régénérant un nouveau bras, avait tout de même éviter le démembrement total en laissant sa demoiselle d'honneur prendre les coups à sa place.
Cet espèce de monsieur je-sais-tout venait d'envoyer à la mort une petite blondinette aux joues biens faites et au regard trop vide. Avec un calme olympien. Et la blondinette n'avait même pas discuté cet ordre. Totalement dévouée, elle avait même commencé à s'avancer avant la proposition.
Un salopard qui en sait trop. Aux cheveux noirs de jais. Longs. Devancé par une femme trop dévouée pour son propre bien. Lui proposant marché ou duel.
Alasker était presque surpris que le sourire de ce type ne découvre pas la moindre dent taillée en pointe.
"-Tu es sérieux, hein? Tu veux vraiment que je démolisse cette pauvre fille."
En réponse, le grondement de la lame motorisée dans les mains de la gamine se fit entendre. Alasker haussa les épaules.
"-Bon."
D'après les indications du HUD de l'armure RECLUSE, le "combat" dura quatre secondes et neuf centièmes.
Le géant ne prit même pas la peine d'user d'une de ses armes. Il se contenta de marcher en ligne droite, après avoir rengainé son fusil et vérifié d'un rapide coup d'oeil que le bâtiment en flammes ne risquait pas de s'effondrer sous eux.
Dès le premier pas de son adversaire, la gamine s'était mise en mouvement. Rapidement. On pouvait au moins lui accorder ce fait : Elle était rapide. En l'espace d'un battement de cœur, d'un seul et unique pas de géant, la garde du corps avait eu le temps d'en faire quatre, de bondir en prenant appui contre la carrosserie brûlante de l'aéronef encastré dans le bâtiment pour s'élever dans les airs, arriver au niveau du visage d'Alasker et viser sa gorge de la pointe de son épée tronçonneuse en retombant.
Techniquement parlant, c'était parfait. Pour prendre son élan, juste avant de sauter, elle s'était baissée, dans le but de leurrer son opposant, lui faire croire qu'elle sauterait par le bas. Un homme normal, ou même un soldat formé, aurait instantanément retravaillé sa posture pour protéger son ventre et ses jambes ou même frappé horizontalement à mi-hauteur pour la décapiter, en finir rapidement. Dans un cas comme dans l'autre, l'adversaire trop pressé d'en finir aurait lui-même finit avec une lame dentelée, tournant à l'intérieur de sa gorge, et projetant des morceaux de carotides déchiquetée un peu partout.
Oui. Contre un être humain, cette technique aurait été mortelle.
Face à Alasker, cependant...
Il l'attrapa en l'air, par le poignet, stoppant son piquet mortel d'une seule main. De l'autre, le géant frappa. Une unique fois. Quelque chose craqua
Elle vola en arrière sur quatre bons mètres puis s'écrasa au sol et roula pendant quelques temps pour finalement arriver aux pieds de Deydreus, qui recula calmement après avoir constaté que sa protectrice tentait déjà de se relever, malgré la douleur et la perte de sang inhérente à...
La perte de son bras. Son bras armé. Celui qu'Alasker tenait toujours dans sa main.
Du plastron brisé de la tueuse s'échappait aussi une véritable rivière de sang, assez pour lui être fatale, dans les minutes qui suivraient. Elle était techniquement déjà morte..Mais pourtant, la volonté de faire honneur à son maître la poussait à continuer. D'aller...Par-delà la mort, d'une certaine manière.
Contre toute attente, elle parvint à se relever, à se tenir debout, juste avant qu'Alasker ne l'empale avec sa propre épée.
Les doigts de son bras tranchés, toujours fermement refermés sur le mécanisme de rotation de la lame, finirent le travail. Pendant que les dents motorisées réduisaient en charpie sa cage-thoracique, elle n'hurla qu'une chose : Un nom. Celui de son maître : Deydreus.
Et puis, finalement, elle mourut.
Alasker observa le corps s'écraser à ses pieds, la tête la première, en s'empalant un peu plus sur la lame tronçonneuse jusqu'à ce qu'elle ne ressorte de son dos. Par bonheur, celle-ci avait au moins cessée de tourner.
Ensuite, le géant tourna son regard vers Deydreus et désigna de ses deux mains gantées le résultat du carnage :
"-Voilà. Maintenant dis ce que t'as à dire, que je sache si je te tue maintenant ou plus tard."






Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme 1538124284-que-brule-ce-monde
Tout le monde a un rêve, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
ATHENA
ATHENA
Big Mother is watching you
Lun 28 Jan - 19:21


" A l'intérieur du Dôme, les choses se mettent lentement en place, comme un piège se refermant doucement sur sa proie, encore inconsciente du danger qui l'attend. Mais qui est donc la proie? Est-ce les criminels de la griffe et de new overwatch? Ou bien les Forces de l'Ordre? Et plus important encore... Qui est le prédateur?"

Au cours de ces dernières minutes, peu de choses avaient réellement bougé depuis l'apparition du dôme. Certaines forces en présence commençaient à déplacer leurs pions tandis que les autres se rassemblaient ou pansaient leurs plaies.

Au niveau des forces de l'Ordre, plusieurs groupes armés se déployèrent en dehors de l'opéra, commençant diverses missions de quadrillage et de contrôle d'environnement. En revanche, le coeur du dôme et son réacteur restaient incroyablement protégé, et plusieurs unités en tenue Hazmat s'affairaient à manipuler les fameuses caisses vibrantes. Peu importe ce qu'il se passait aux alentours, les choses se lançaient doucement dans ce qui ressemblait à l'oeil d'un cyclone.

Pour les forces de la Griffe, plusieurs informations se diffusèrent sur les ondes. Quelques petits groupes se trouvaient prisonniers de diverses caches et subissaient un assaut régulier de NO ou des Forces de l'Ordre. Cependant, le "repère" principal demeurait quand à lui sécurisé.

Quand à NO enfin, la situation était un peu identique à celle de la Griffe, à l'exception que cette fois c'était eux qui attaquaient les positions des hors la loi. Restait à savoir si maintenir la pression était nécessaire, ou bien s'il ne fallait pas mieux inspecter le réacteur du dôme?

Quoi qu'il en était en réalité, seuls les futurs choix des uns et des autres détermineraient l'avancée de ce qu'il se passe dans la zone. Une inaction pourrait s'avérer dangereuse, si ce n'est... Mortelle.

// Indication spécifique à Roman et Velikaya: Vous pouvez interagir et jouer DevilEye et Zameen comme vous le souhaitez. Si vous voulez des informations à leur sujets, demandez moi sur Discord, mais sachez juste que leurs objectifs respectifs seront de rejoindre les points de repli. Ils savent quelque chose d'important, et ne veulent pas prendre le risque de tout dire actuellement.

Image descriptive de Sentinelle: https://i.imgur.com/USllzLr.png
Image descriptive de DevilEye: https://i.imgur.com/ukH1vyf.jpg
Image descriptive de Zameen: https://i.imgur.com/3ih0IeA.jpg
Images descriptives du K.R.A.K.E.N:
- Kylian: https://i.imgur.com/xgEXLMf.png Armes: Paires de pistolets mitrailleurs munitions semi perforantes.
- Rebecca : https://i.imgur.com/goCEchk.jpg Armes: Fustil à accélération magnétique "disrupteur EMP"
- Aurelia: https://i.imgur.com/OS3AaXy.png Armes: Bouclier à écran de protection et lame énergétique.
- Kenny: https://i.imgur.com/D8IRbT5.png Armes: Longue épée énergétique, modèle "style à dégainer" permettant l'envoie d'une "vague" tranchante sur l'ennemi.
- Esmeralda: https://i.imgur.com/cNSJNEj.png Armes: Lance énergétique et pistolet à calibre lourd.
- Nathan: https://i.imgur.com/RTEriV7.png Armes: Double lames de poignets énergétiques.

Rapport de Force global (temps restant: 35min):

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Iqs8Yx5

Nouvelle carte: https://i.imgur.com/15RrkJN.png

/!\ Les membres de KRAKEN sont à considérer comme des joueurs. De ce fait, vous ne serez pas capable de les tuer à ce tour. Cependant, vous pourrez les blesser grièvement / forcer à fuir si vous écrivez logiquement et stratégiquement. Toute action, jugée "grosbill" à la fin du tour de post, sera punie. /!\



Prochaine résolution le:
Lundi 11 février





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Pleurs La Veuve


 ►Affiliation :
A son compte

the world can always use more heroes
Deydreus Moonshire
Deydreus Moonshire
Le Porte-Peste
Dim 3 Fév - 13:31

Un soupire. C'est tout ce qui avait coûté à Deydreus le temps du duel entre sa championne et Alasker. Aucune surprise n'avait pu être aperçue sur son visage, aucune colère non plus. Seulement une lassitude profonde, témoin quotidien de sa non empathie envers ce qui l'entourait. Cependant, le docteur n'avait pas fait simplement qu'observer le mastodonte et Amarande, il avait analysé autant que faire se peut les déplacements, les mouvements de poignet et autres techniques de contre attaque. Alasker n'était pas un amateur, et le porte-peste était plus que satisfait de le constater. Ses pairs scientifiques du projet Crudelis avaient autrefois fait un travail remarquable. La remarque de son "nouvel allié" le sortit quelque peu de ses pensées alors qu'il observait le corps sans vie d'Amarande.

- Le Dôme, aussi puissant soit-il, trouve sa source quelque part. Si le réacteur qui se trouve à l'épicentre de son diamètre, et qui repose au sein de l'Opéra, semble évidemment être cette dite source, je n'en suis pas si sûr. Qui serait assez bête pour afficher aux yeux de ses ennemis le principal moyen de se faire contrer? A moins bien sûr....

Il observa les traits d'Alasker, tout en avançant vers le cadavre de sa championne. Retournant plus ou moins péniblement le corps en-armuré de la blonde, le porte-peste retira la lame tronçonneuse et le bras de la plaie béante qui avait déchiré les chaires de la demoiselle.

- A moins bien sûr que le dôme ne soit qu'un prétexte à quelque chose de plus grand. Nous sommes bloqués ici, mais les forces de l'Ordre le sont également. Cependant, nous savons que malgré leur léger avantage sur la totalité de ce champ de bataille, elles ne pourront à la fois protéger un réacteur et partir à la poursuite de ceux qu'elles étaient venues arrêter.

Observant le bras arraché, le docteur soupira de nouveau et jeta le reste derrière lui. Se sachant observé, il laissa un léger sourire parcourir son visage barbu.

- Je pense que ce "réacteur", n'est rien d'autre qu'un leurre, ou bien un piège. Probablement une bombe EMP, ou quelque chose dans le genre. Aujourd'hui bon nombre de guerriers utilisent des améliorations cybernétiques, ou des exo-armures. Le choc électromagnétique les mettrait directement KO. Et si beaucoup restent cependant sans améliorations, à ton avis, qui cette opération concerne?

Il marqua une pause, essuyant le filet de sang qui coulait des lèvres d'Amarande, avant de reprendre.

- DevilEye et son homologue de New Overwatch. C'est eux que cette opération concerne, depuis le début. La personne à l'origine de ce dôme, qui j'en suis certain n'est pas du fait des forces de l'ordre, n'a clairement pas l'intention de les re-capturer. C'est une mission d'assassinat, peu importe les moyens utilisés. Et cela peut venir de n'importe où, même de la Griffe potentiellement.

Se redressant, le porte-peste lâcha un long soupire, tandis qu'il écartait légèrement les bras vers le bas, les paumes de ses mains levées vers le ciel. Un grand nuage de fumée verte s'échappa l'entoura alors, avant de s'étendre jusqu'à Amarande. Autour d'eux, la matière semblait pourrir à vitesse accélérée, le béton encore un peu intacte se désagrégeait à l'oeil nu, et les flammes s'éteignaient subitement, faute de combustible encore existant. C'est alors qu'Alasker pu assister à ce que la médecine du docteur avait à offrir. Le moignon qui servait autrefois de point d'attache au bras de la championne craqua, puis de longs filets sanguins se formèrent, ainsi que divers os qui reformaient le membre arraché. Au niveau du torse de la demoiselle, les plaies semblaient également se reconstruire à vitesse accélérée, refermant la blessure mortelle, et "reforgeant" l'armure de l'ancienne guerrière une fois la poitrine, et tout ce qui se trouvait à l'intérieur, reformée.

- Lève toi, ma championne.

La fumée autour du duo sembla gronder alors qu'elle se mettait à tournoyer follement avant de finalement "entrer" dans le corps d'Amarande, passant par les ports de sa peau, sa bouche, son nez. Une fois la fumée dissipée, Deydreus laissa ses bras retomber le long de son corps et resta silencieux. Un sourire se dessina de nouveau sur ses lèvres lorsqu'Amarande toussota en revenant à elle. Ses cheveux avaient blanchi, et n'avait plus rien de blond. L'ancien tatouage qui marquait sa joue avait disparu, et ses yeux ne laissaient plus entrevoir la moindre pupille mais abritaient à présent une sorte de "lueur" verdâtre. Sa peau semblait également plus pâle. Elle posa son regard sur son maître, visiblement un peu confuse, avant de se redresser rapidement, observant Alasker qui se tenait non loin d'eux.

- Deydreus... Étais-je?
- Tu étais morte. Mais je t'ai ramenée. J'ai encore besoin de toi. Il posa sa main gantée sous le menton de la demoiselle, relevant son visage. Ma championne. Nous allons à présent aidé notre nouvel ami à combattre ceux s'opposant à lui, comme convenu. Est-ce bien clair?
- Entendu.

Il se retourna alors vers Alasker, analysant sa réaction avant de reprendre comme si rien n'avait eu lieu.

- En conclusion donc, je pense que le réacteur du dôme demeure dissimulé, probablement dans un bâtiment assez grand pour l'abriter, ou bien dans les sous-sol. De nombreux métros circulent en temps normal dans ce quartier, et je ne parle même pas des égouts. Mais si nous prenons en compte la source d'énergie, je pencherai pour les métros. Cependant, A toi de voir si tu préfères détruire ce maudit générateur, ou bien la surprise se trouvant au centre de l'opéra et servant "officiellement" de source d'alimentation. Il y a également la question de DevilEye. Nous pourrions tout aussi bien aller à sa rencontre. En revanche, Si tu souhaites que nous détruisions leur source d'alimentation... Je dispose également d'un moyen de nous "protéger" si mes soupçons sont corrects. J'ai subtilisé plus tôt un générateur de "MEKA". En redirigeant correctement son énergie, je pourrais créer une sorte d'enveloppe magnétique autour de nous. Même si je suis personnellement peu impacté par cette potentielle explosion.

Il croisa les bras, tandis que derrière lui sa championne ramassait sa lame en observant son ancien bras se décomposer rapidement avant de ne devenir que poussière.

- Le choix est donc tiens. Je t'assisterai autant que possible, comme convenu. Et si mes observations sont justes, mon aide ne sera pas de trop. Donc, tue moi plus tard.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Harold Winston


 ►Localisation :
Observatoire Gilbraltar


 ►Affiliation :
New Overwatch


 ►Equipement :
canon tesla, propulseur, generateur d'écran

the world can always use more heroes
Winston
Winston
No, I don't want a banana
Jeu 7 Fév - 15:00

New
Overwatch

La
Griffe

Opération Fer-De-Lance
Rien, aucune trace de quelconque agent de...

Content de vous revoir boss.

A deux doigts de tirer sur le groupes de trois, Winston reconnu ses nouvelles recrues: Lion le plus haut gradé des trois et leur chef (équipé d'un FAMAS dernière génération), Panthère le plus imposant du trio avec une armure plutôt lourde et son  Kel-Tec KSG (il est aussi pas des plus bavard) Et Guépard la seul fille de groupe qui avec quelques amélioration possédait une haute vitesse de pointe (en plus de son FN P90). Ocelot aurait du être avec eux mais Winston savait que le jeune garçon ne serait pas de la partie, abattu par ce chien de guerre d'Alasker.

Vous n'avez rencontrer personne d'autre pour le moment?

Pas pour le moment Winston, ont a été retardé par des membres des forces de l’ordre, apparemment le mot est passé: Ont est officiellement des traîtres. Dit Guépard.

Et maintenant? Dit Panthère avec son masque a gaz sur le visage lui donnant un air...Mystérieux.

Je vais vous amener au point de repli, il était prévu de sortir de Paris la bas mais le dôme nous facilite pas vraiment la tache...Je suppose que personne ne sais grand chose dessus nan?

Tous firent non de la tète: Le dôme resterait encore un bon moment à son avis...Bon et bien il fallait y aller maintenant, si ont en croisent encore d'autres sur la route encore heureux, mais Winston n'allait pas rester plus longtemps ici...Quoique...Ses caisses avec l'OR-15...

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alma Swanson


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
22

the world can always use more heroes
Alma Swanson
Alma Swanson
Un médecin au coeur pur
Dim 10 Fév - 22:16

Tu fis un sursaut de surprise ! Tu ne t’attendais pas à voir une Omniac  aussi jeune arrivée sur le champ de bataille. T’éloignant des autres policiers et civils blessés tu rejoignis Orisa qui vint vers toi. La pauvre n’avait pas l’air d’aller très très bien, tu faisais partie des rares médecins humains à savoir t’occuper d’Omniacs. Tu l’avais un peu appris à tes dépends. Tu lui fis un sourire bienveillant, tu l’avais déjà vu et aidée à Numbani en Afrique une fois. Tu ne t’attendais pas à la revoir ici ! D’autant plus que le combat faisait rage autour de vous et de son groupe.

« Oh ! Orisa ! Est-ce que tout va bien ? Je ne pensais pas te voir ici. » Fis-tu en observant la robote avec un peu de stupéfaction dans ton regard.

« Que fais-tu là ? Tu aides les forces de l’ordre ? Est-ce que tu te souviens de moi ? » Demandas-tu intriguée. La réponse te semblait plus qu'évidente... mais tu préférais être sure qu'elle ne soit pas ton ennemi. Tu ne te méfiais qu'à moitié puisque tu savais qu'Orisa était avant tout une Omniac se battant pour la défense des autres et de Numbani.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Orisa


 ►Localisation :
dans les rues de Numbani


 ►Equipement :
canon à fusion et surchargeur

the world can always use more heroes
Orisa
Orisa
The Guardian Omnic
Dim 10 Fév - 23:04






Orisa



PNJ


「Opération Fer-de-Lance//Au cœur du dôme」



Orisa sembla sourire, ses yeux se mettant sous la forme de 2accents circonflexes, signent de sa joie.

"-Bien sûr que je me souvient de vous! Vous m'aviez aidé avec mon chiot."

Elle la prend contre dans un câlin plus musclé qu'elle ne le souhaiterais, elle a toujours un peu de mal à gérer sa force. La jeune omniaque finit par reposer l'humaine en sautillant un peu sur place, sa peinture a été pas mal abîmée mais pas de blessures, ou en tout cas juste quelques égratignures qui peuvent attendre.

Le groupe qui est avec elle surveille de loin l'omniaque et les alentours. Protégeant les caisses. Les mouvements alentours attirent leur attention bien rapidement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
Kristopher Moreau
Kristopher Moreau
Le corbeau
Lun 11 Fév - 7:36

  • Kristopher Moreau
  • PJ/PNJ
EVENT OVERWATCH
-C’est un véritable cauchemar.

Les premiers mots du Corbeau alors qu’il était dans la base improvisée de la Griffe. Une véritable forteresse bien gardée. Si le Talon n’avait pas les ressources d’un pays en entier, il était certain qu’ils avaient des hommes dotés d’un entraînement tout simplement redoutable, tirés de divers milieux de par-delà le monde, aux multiples talents. Mais les hommes étaient les hommes, et malgré les quelques utilisateurs de drogues de combat pour rester actif, ils étaient, pour la plupart, épuisés et les munitions se faisaient rare. Sur son poignet, il observait les blindés que ses hommes avaient capturés. Non loin de la base du Talon, et notifiés des hommes, sur l’écran d’une sorte d’ordinateur intégré dans un brassard épais et solide, de sorte qu’une balle perdue ne vienne pas le détruire facilement. Diverses communications passaient dans son communicateur accroché sur son oreille.

Dès son arrivée avec ses hommes, le Corbeau avait donné aux vingt-et-un Garde Noirs vivants de fortifier la place. Des hommes dotés d’un entraînement tout simplement monstrueux et rigoureux, même aux standards de nombreuses forces spéciales, qui effectuaient bien leur travail et qui avait aidés a renforcer les diverses failles présentes dans les lieux, alors que Phoenix l’accompagnait. L’Ombre Blanche, en revanche, aidait dans la gestion de toute cette pagaille, entendant les ordres de celui-ci dans un canal privé, usant de son expérience dans l’armée chinoise parmi une des meilleures unités par le passé. Alvilde, la Nuée, en revanche, était toujours en train d‘être vérifiée par les infirmiers sur ses capacités de continuer le combat.

D’innombrables blessés. Des jambes en moins, des ventres ouverts, des bras en morceaux, divers cris de douleur alors que les infirmiers de combats tentaient de gérer les blessés malgré tout, alors que les morts étaient dépouillés de leur équipement pour servir aux autres qui en auraient le plus besoin. Munitions, armes et plus encore. L’équipement n’était pas illimité, en ce moment, et les nombreux cadavres des policiers et forces de l’ordres avaient été dépouillés en extérieur. D’ailleurs, en extérieur, de nombreuses barricades faites de tout ce qu’ils avaient prouvés étaient placés, entourant le bâtiment qu’ils occupaient, de sorte que non seulement des troupes de l’intérieur se défendaient, mais aussi de l’extérieur, avec les divers équipements trouvés. Les quelques snipers avaient été placés stratégiquement dans les lieux de sorte que chacun d’entre eux puisse garder un œil sur leurs camarades afin d’éviter toute mauvaises surprises comme ces étranges robots, mais aussi ces soldats améliorés du KRAKEN, tout en abattant les quelques forcenés qui tentaient de passer leurs frontières, et les rares civils assez idiots qui tentaient de sortir, ainsi qu’un œil certain sur l’emplacement des deux blindés.

Quelques prisonniers dotés d’une certaine valeur avaient été faits, des officiers, mais aussi de nombreux membres des forces spéciaux subissant un interrogatoire féroce et brutal, poussé par la rage et le désespoir. Le Corbeau ne s’occupait pas vraiment d’eux. Ce n’était pas son job pour l’instant. Phoenix, qui tenait toujours son fusil à pompe entre les mains, donnait des ordres du signe de ses mains. Il était agacé que le capitaine de la Garde Noire ne parlât pas autant malgré la situation. Mais il était écouté, au moins. C’était l’important. Moreau observa son arme de poing, un calibre puissant capable d’endommager sérieusement du blindage, mais il n’avait plus beaucoup de chargeurs. Trois chargeurs d’une dizaine de balles, dont une déjà présente dans l’arme contenant cinq balles. Rangeant son arme de poing pour prendre en main un fusil d’assaut avec une crosse pliable pour ne pas devenir dérangé en milieu clos, et cinq chargeurs dotés de munitions perçantes, et une arme de secours, un simple pistolet trouvé sur un membre du GIGN, alors que son pistolet lourd était dans son manteau, protégé par son holster ainsi que ses chargeurs. Il n’utiliserait que son arme lourde en dernier recours.

Ancien membre de la Deuxième Force Opérationnelle Interarmées canadienne (JTF2), il avait subi entraînement standard aux forces spéciales, entraînement qu’il avait parfait au cours des années et surtout durant la guerre de l’Omnium, et davantage lors de son entrée au Talon. Mais ces membres du KRAKEN en revanche... C’était une toute autre histoire, pour eux qui bougeaient avec une sacrée rapidité à l’en rendre presque jaloux, avec une armure qui leur donnait certainement nombre d’avantages, une technologie des plus avancée qui soient.

-Qu’en est-il du gel médical ? Demandait Moreau a un Garde Noire qui passait par-là pour aider au transport d’une caisse de munitions.

-On est presque à sec, monsieur. Mais tenez, prenez ceux que j’ai ramassé aux autres. Vous connaissez le topo : inutile pour les os cassés, mais des plus efficaces, si jamais vous avez une plaie ouverte ou quelque chose dans le genre.

Il lui en fut remis trois, qu’il garda précieusement dans son manteau, alors que Phoenix observait quelque chose dans le lointain, au travers d’une fenêtre. Il vérifia d’ailleurs son écran de protection. Plus que deux charges restantes. Créer pour outrepasser le phosphore blanc et non pour une situation de combat qui durerait aussi longtemps que l’opération en cours. Un ingénieur de combat avait augmenté la puissance comme il le pouvait, de sorte qu’il pourrait prendre un peu plus de dégât, mais pas comme les véritables écrans de protection de combat.

-Quels sont les ordres, Corbeau ? Demanda le Garde Noire en déroulant de nombreuses bandes de munitions lourdes. Nous avons scellé une majorité des failles et il est impossible d’essayer de nous prendre en passant par les égouts en défonçant ou en explosant un des murs du sous-sol, nous en sommes trop éloignés.

-Restez-ici et aidez dans la défense. Abattez toute troupe ennemie tentant de rejoindre cet endroit, et notifiez-moi immédiatement si une des machines ou un de ces soldats améliorés viennent par ici. Préparez-vous pour une possible récupération de notre objectif, Devileye. Je veux un espace dégagé aux alentours en tout temps pour nous laisser passer au cas où. Si jamais vous blessez un de ces individus, ou endommagez une de ces choses, garde-le prisonnier immédiatement et dépouillez-le tout de tout équipement. Pour les robots, démembrez-les avec le calibre approprié, mais prudence est de mise. ils sont capable de dévier et couper nos projectiles.

-Compris, chef !

-Phoenix, vous me suivez. Nous allons libérer une des caches de nos hommes prises d’assaut.

Le capitaine agréa silencieusement. La porte fut rapidement ouverte et Moreau ainsi que Phoenix entreprirent de courir alors, passant par-dessus les barricades en un bond avec l’homme en armure noir, dont le fusil à pompe était accroché au dos, ainsi que ses chargeurs. Tenant entre ses mains un des fusils que portait généralement la Garde Noire, avec quelques chargeuses perçantes. Ils empruntaient des ruelles et petites rues en silence, autant faire que se peut. Les quelques ennemis sur leur chemin étaient promptement éliminés par le Corbeau à coup-de-poing et de couteaux, aidés de ses améliorations de combattant, lui donnant une vitesse de déplacement supérieure, une force plus conséquente, une résistance importante bien que des munitions bien placées puissent le blesser. Bien qu’ils n’aient eu le temps de parler pour en informer le QG, il doutait sur la durée de leur discrétion. Des moniteurs cardiaques étaient une possibilité à prendre en compte.

Bientôt, il aperçut le lieu pris d’assaut par des membres de la Neo-overwatch. Un garage fortifié avec de l’improvisation. Le lieu allait bientôt tomber, mais le Corbeau eut un sourire des plus mauvais, alors que calmement, il faisait son avancée, tandis que Phoenix le talonnait sans rien dire, arme levée et parés à tirer. Soudainement, le Corbeau prit une pierre au sol qu’il balança en direction de la nuque de l’un des tireurs. Un craquement sinistre résonna dans la rue, attirant l’attention de l’un des membres de la Neo-Overwatch. Une expression de frayeur parut sur son visage, ne connaissant que trop bien cette lueur rougeâtre de l’œil cybernétique.

-C’EST LE CORBEAU, ATTENTION ! LE CORBEAU !

Une rafale bien placée et le visage de celui qui avait crié s’était transformer en bouillit. Une douzaine d’entre eux furent surpris de l’arrivée soudaine du célèbre chasseur d’agent de la Neo-overwatch. La peur se formait sur leurs visages, mais pour certains, c’était de la haine. Phoenix prit couverture derrière une voiture renversée, et ouvra une rafale précise et mortelle sur deux d’entre eux, qui moururent sous le coup. La soudaine arrivée du Corbeau donnèrent de l’entrain aux assiégés, qui répliquèrent tout autant, pris de court. Le Corbeau riait. Dansait. Esquivait les balles avec un plaisir évident, aidé de son œil cybernétique, abattant et donnant des coups, se servant d’eux comme bouclier.

Une quarantaine de secondes, et le combat s’était fini. Le dernier des agents de la Neo-Overwatch était tenu par le Corbeau, la main gantée de rouge autour de sa gorge, levé au-dessus du sol avec aisance, observant dans les yeux de celui-ci, tandis que Phoenix achevait les blessés.

-Tu verras, Corbeau... Aujourd’hui, tu mourras comme tes copains... Tu crèveras comme un foutu chien !

-je crèverais un jour, en effet. Mais je ne crèverais pas en pissant dans mes pantalons comme toi.

Son poing appliqua une plus grande pression, et il perdit la vie, la nuque broyée comme il l’aurait fait avec une branche d’arbre. Projetant son corps contre un mur l’air de rien, tandis que du garage sortait un attroupement du Talon. Une quinzaine d’entre eux, portant des blessés. Le plus haut-gradé d’entre eux fit un salut au Corbeau.

-Merci monsieur, nous ne pensions pas qu’on aurait tenu le coup davantage longtemps.

-De rien. Qu’en est-il des autres ? Vous avez des informations sur eux ?

-Je crois que certaines des caches ont été vidés et abattus... Je suis désolé. Nous n'avons rien pu faire.

-Ce n’est rien. Allez vers notre base, la voie est dégagée pour l’instant, fait vite.

-Oui, monsieur !

Ils emportèrent avec eux du matériel des agents de la Neo-Overwatch, mais aussi certains outils utiles du garage, comme des soudures et des matériaux et outils qui leur serviraient dans la fortification et la défense de leur principale base dans des sacs épais et larges, et obtint plus tard communication de leur arrivée. Consultant son communicateur et son brassard de combat, Moreau entreprit alors de mener la marche, avec Phoenix, usant des ombres comme de leurs alliées. Moreau n’avait aucune difficulté de voir dans le noir, et Phoenix était doté de visions nocturnes intégré dans son casque directement, doté d’une technologie lui permettant alors de ne pas être aveuglés par de puissantes lumières, de sorte qu’il ne serait jamais importuné par quelque chose du genre.

Le Corbeau entreprit alors d’aider du mieux comme il pouvait sa faction, communiquant avec les agents pris au piège dans leurs caches improvisées en leur donnant des ordres et des encouragements, tout en abattant discrètement les ennemis sur son chemin. Ce serait quelque chose de difficile, mais pas impossible.

D'ailleurs, une petite troupe du Talon, qui venait tout juste de perdre leur chef de troupe, venait rejoindre le Corbeau et Phoenix dans leur quête d'aider leurs camarades prisonniers. Ils étaient maintenant sept hommes parés au combat. Il essayait aussi d'ailleurs de joindre Devileye ou Widowmaker avec son communicateur, dans l'espoir de confirmer qu'ils étaient encore bel et bien en vie, et surtout, intact.

HRP:
 

'-'/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alasker


 ►Localisation :
Tu ne souhaites pas savoir


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Ce serait trop long

the world can always use more heroes
Alasker Crudelis
Alasker Crudelis
Le nettoyeur
Lun 11 Fév - 17:13

La neige était rouge.
Ses bras aussi. Son torse, exposé à l'air froid par une demi-douzaine de trous dans son armure. Ses jambes. Même ses yeux saignaient. Le sang qui en coulait s'étalait avant de givrer sur la peau de ses joues en lui procurant une sensation de brûlure l'aidant à lutter. A rester éveiller. Une seconde, une minute de plus... Encore quelques instants...Dans le but de donner du temps à son organisme quasi-parfait...Juste assez de temps...Pour l'empêcher de mourir.
Les bords de sa vision étaient flous. Oui. Flous. Et rouge. Pour la première fois, sa conscience épuisée était parvenue à percer le voile et son abrutissante colère pour lui rendre une partie de son libre-arbitre. Pour lui rendre ses pensées et ce, malgré le fait qu'une cible vivait encore dans les environs. Une cible hilare, aux yeux verts et au sourire sardonique aux dents de scie presqu'aussi inquiétant que le sien.
Son menton cognait contre son torse. Impossible de relever la tête. Une lame chanceuse avait tranchée la chair de sa nuque profondément avant de rebondir sur sa colonne vertébrale. Alasker s'était vu contraint de démembrer l'auteur de cette blessure sans voir autre chose que son propre torse. La mise à mort avait prit plus de temps qu'à l'accoutumée, ce qui avait permit aux comparses du salopard de détruire ses protections, transpercer son cuir, sectionner muscles et tendons. Trop vite pour que son organisme n'ait le temps de tout régénérer. Trop souvent pour que la reconstitution ne devienne pas aussi dangereuse et éprouvante que les blessures elles-mêmes.
La dernière cible ne cessait de rire.
Pourtant il n'y avait rien de drôle. Ses hommes étaient morts. Salement. En souffrant. Et en suivant ses ordres. Rien de drôle, pas de quoi être fier. Ce salopard aux éclats de rires nasillards avait conduit douze hommes à la mort en donnant un seul stupide ordre. Et maintenant, son tour venait. Alors pourquoi rire?
Alasker ne comprenait pas.
"-T'es un sacré numéro, coco."
Alasker frissonna en sentant la chair de sa nuque se déchirer de nouveau après une énième tentative de reconstitution. Au prix d'un douloureux effort, le super-soldat, à genoux dans la neige, parvint à lever suffisamment la tête pour fusiller du regard son dernier adversaire. Les yeux verts du ricaneur n'étaient même pas tournés dans sa direction. Ils fixaient l'arme dans les mains de leurs propriétaire, qu'il rechargeait méthodiquement, sans le moindre empressement.
"-Je commence à comprendre le montant de ta prime." Ricana le nasillard en enclenchant la pompe de son fusil.
Alasker se força à sourire. Un lambeau de chair morte, restant de sa joue gauche, se décrocha de son menton pour s'écraser dans la neige.
"-Le...Fric...Hein?"
L'autre pencha la tête sur le coté.
"-Toi et tes copines, vous êtes venus mourir ici...Uniquement pour du fric?"
Le géant sentit le contrôle de son bras droit lui revenir tandis que les ongles de sa main traversaient la chair de ses nouveaux doigts. Les yeux verts se plissèrent et un nouveau rire vint vriller les tympans d'Alasker.
"-Pour le frisson. Pas pour l'argent." Cracha-t-il, à la fin de ses gloussements.
Et le canon du fusil se pointa sur son torse.
Alasker rassembla ce qui lui restait de concentration pour chercher de quoi alimenter la conversation.
"-Tu crois que tu peux tuer quelque chose comme moi avec un tromblon pareil?"
La neige crissa sous les bottes du moqueur s'approchant de lui.
"-Je vais être honnête, coco. Je t'ai déjà tué avec ce tromblon. C'est juste que tu es trop têtu pour le reconnaître. Et j'aime ça. Alors..."
Le premier tir l'atteignit au thorax. Le deuxième arracha une bonne partie de son biceps droit. Le troisième et le quatrième réduisirent en bouillie sa jambe gauche.
Sa vision se transforma en un carnaval de couleurs trop vives au cinquième. Il lui fallut quelques instants pour comprendre que le dernier tir avait été dirigé sur son visage. Une sensation étrange, trop intense pour être considérée comme de la douleur, commença à parcourir l'emplacement de ses nouvelles blessures. C'était...C'était comme si des insectes ou des rats...Dévoraient sa chair. Lentement. Une bouchée après l'autre.
"-Les munitions à acides, c'est toujours un sacré spectacle." Cracha l'auteur de l'étrangeté. "Ouvre l'oeil qui te reste coco. Allez, abandonne pas maintenant."
Alasker obéît en ouvrant la paupière calcinée d'un œil qu'il ne se souvenait pas avoir fermé. Un visage était penché au-dessus du sien. Un visage triangulaire, au sourire satisfait, fixant de ses yeux venimeux un futur trophée.
"-Tu te souviens de mon nom? Je te l'ai dis, tout à l'heure."
Oui. Alasker s'en souvenait. Mais aucun son, aucune parole, ne pouvait sortir d'une mâchoire dévorée par l'acide.
"-Bien sûr que tu t'en souviens." Ricana son tueur."Et tu t'en souviendras toujours. Parce que, tu vois. Mon nom... C'est le nom de celui qui t'a tué."

A son réveil, Carl était à son chevet. Il buvait un café tout en cajolant la crosse de son fusil à pompe, posé sur ses genoux. Le premier réflexe d'Alasker avait été de demander pourquoi il respirait encore.
Carl lui avait répondu en lui demandant son nom.
"-Carl. Ton nom...C'est Carl. Carl Sorince."
Alors, le sourire était revenu. Et, dans un souffle, une autre question avait été posée :
"-Tu sais à qui appartient ce nom?"
Alasker s'était raclé la gorge en se remémorant ce qu'il avait cru être ses derniers instants.
"-Il appartient à celui qui m'a tué."
Les longs cheveux noirs de son bourreau étaient partis dans une étrange valses lorsqu'il avait secoué la tête en réponse à cette affirmation.
"-Pas seulement, coco. Pas seulement. Il appartient à celui qui t'a tué. Et à celui qui t'a sauvé la vie."


Ce genre de dette ne se rembourse pas facilement. Il n'y a rien de plus fort, rien de plus absolu. Qu'une dette de vie. Une dette de sang. Vous ne pouvez pas haïr l'être qui se proclame avec raison "votre sauveur". Il est obligatoirement, du moins pendant un temps, une sorte de figure indétrônable, quasi-divine, gravitant au-dessus de tous. Il est l'ange gardien, celui qui maîtrise l'art de défier la mort, celui qui a vaincu la vôtre. Quelqu'un de bon ne rappellera jamais cette dette. Ne l'utilisera jamais. A quoi bon? N'est-ce pas ce que tout le monde ferait, à sa place?
Mais Carl n'était pas quelqu'un de bon.

Et en Deydreus, Alasker reconnaissait la même malice, la même volonté inébranlable, dépourvue de toute morale, qu'il avait jadis apprit à connaître et détester en travaillant au coté du Père des Sanglots.
C'est pourquoi une profonde pitié s'était emparée de lui lorsqu'il avait vu le visage reformé de sa dernière victime afficher une expression de profonde admiration à l'égard de son bienfaiteur.
Personne ne devrait avoir à supporter le poids de ce genre de dette.
Mais, surtout, personne ne devrait posséder ce genre de pouvoirs.
"-Je ne vais même pas essayer de comprendre ou d'imaginer comment...Ce que tu viens de faire, fonctionne. C'est pas mon problème." Cracha le Nettoyeur, à la fin du plaidoyer de cet étrange allié.
Sa radio s'activa. Alasker reconnut la fréquence utilisée par les membres de l'escouade de Loken. Il leva une main ouverte en direction de Deydreus et sa championne, leur intimant l'ordre de garder le silence :
"-J'écoute.
-Nettoyeur. Crudelis." Articula difficilement une voix grave, à l'autre bout de la ligne.
Le concerné leva les yeux au ciel.
"-Si c'est pour me signaler la présence de deux importuns ayant réussi à franchir vos défenses, c'est un peu tard.
-Mes. Excuses. Tout. Va. Bien?"
Il haussa les épaules en lorgnant du coté de la "poussière de bras".
"-Pour moi ouai. Combien de gars sont avec toi?
-Une. Vingtaine.
-Rejoignez les troupes sur l'Opera. Ne m'attendez pas.
-Entendu."
La liaison se coupa. Alasker soupira en se tournant vers sa précédente victime et le maître de celle-ci. Pendant un court instant, l'idée de démembrer totalement le docteur pour vérifier si il était ne serait-ce que possible de le tuer lui traversa l'esprit. Et puis il recentra son attention sur sa mission.
"-Tes estimations sont faiblardes. Pas assez précises pour êtres utiles. Trouve la source de cette saloperie, tout de suite, ou dégage de mon chemin."[/color]






Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme 1538124284-que-brule-ce-monde
Tout le monde a un rêve, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes
Edward / Effilia
Edward / Effilia
Recrue
Lun 11 Fév - 23:57

Pouvoir se maintenir à un mur uniquement avec les pieds était un avantage certain lorsqu’il fallait combattre des adversaire en hauteur, se déplacer rapidement ... Ou clouer des planches à des fenêtres. Ne mettant jamais plus de deux coups de marteaux à chaque fois, la gynoïde travaillait avec une ardeur évidente à renforcer l’endroit, et à rendre difficile d’accès tous les nids de pie où des tireurs ennemis pouvaient potentiellement se rendre, tandis qu’une dizaine de mètres sous elle, Edward et les autres membres de New Overwatch travaillaient de concert pour améliorer ou réparer le matériel, fortifiant leur position. De nouvelles troupes arrivaient par petits groupes de 3 ou 4, les agents dispersés parvenant pour la plupart à rejoindre le Q.G. sans encombre. Quelques blessures ici et là, mais rien de majeur. Les hommes étaient fatigués mais encore vaillants, les problèmes gérés et réglés de façon efficace ... Et Effilia soupira, alors qu’elle finissait de condamner totalement une façade. Il ne fallait pas se leurrer : ce genre d’obstacles n’empêcherait pas une force d’intervention ennemie d’agir ... ils les handicaperaient simplement juste assez pour donner l’avantage aux « gentils ». Et c’était plus que suffisant pour l’androïde, qui se tourna vers le sol lorsqu’elle reçut une communication. Pas sur le canal habituel.

Effi ? On pense qu’on aurait besoin d’envoyer du monde pour sécuriser un VIP qui doit arriver ici, mais faire se déplacer un trop gros groupe serait risqué.
On a des troupes déployées à l’extérieur, mais elles sont pour la plupart en train d’attaquer les forces du talon.
Est-ce que c’est indispensable ?
Il y eut un silence. Effilia sauta du mur, et se réceptionna d’une roulade à terre, les pistons hydrauliques dans ses mollets encaissant cependant la majeure partie du choc. Ils peuvent aider à rendre ce site d’autant plus sûr. Laissons les attaques aux forces de l’ordre.
Ils pourraient simplement filer les forces du talon pour trouver leur Q.G. de repli central ?
Effectivement, ça pourrait être un bon plan ... Je vais transmettre l’ordre. Les forces spéciales ou régulières peuvent toujours tomber sur nos agents, mieux vaut qu’ils fassent profil bas dans une telle configuration. Et pour le VIP ?
J’y vais. Seule. Je saurais me débrouiller.


Un des clydes fit un signe à la jeune gynoïde, qui se contenta de sourire, avant de se diriger vers une des sorties. Refermant quelque peu sa cape de façon à mieux dissimuler son corps, elle se rendit dans la rue ... Où elle se remit à courir à une vitesse surnaturelle. Ne changeant bien sûr pas une combinaison gagnante, elle fit de son mieux pour rester la plus discrète possible : heureusement, le bruit seul des affrontements lui permettait de changer son itinéraire sans trop de mal ... Jusqu’à ce qu’elle ne « tombe » sur une troupe de soldats qui n’appartenaient ni à New Overwatch, ni à l’armée. Et les super-soldats qu’elle avait croisé ne ressemblaient pas à ça ...Mais là aussi, il semblait s’agir d’hommes et de femmes fatigués par le combat. Si la gynoïde ne ressentait pas l’épuisement à proprement parler, elle avait bien sûr elle-même des réserves d’énergie à gérer ... Mais pour le moment, elle en avait bien assez pour encore plusieurs heures en situation critique, moins si les combats étaient trop intenses. Ils ne semblaient pas l’avoir repéré ... Ou en tout cas, ils n’avaient pas encore ouvert le feu. Normal. Ils ne devaient voir qu’une silhouette isolée camouflée dans une cape à moitié brûlée ...

Ed’ ? Une idée de la marche à suivre ?
On dirait le talon. A trois rue d’ici on avait lancé une offensive sur d’une de leurs caches, mais ... Les agents qui se trouvaient là-bas ont été pulvérisés par une paire de super-soldats il y a quelques instants.
Ah ...Bon
Un des agents du new overwatch a mentionné un dénommé « corbeau » dans sa radio avant de rendre l’âme. De ce que j’en lis dans nos bases de données, c’est un tueur d’agents qui nous en veut personnellement.
Super ... Ed’ ?
La gynoïde pencha la tête sur le côté, alors qu’un laser rouge se pointait sur son torse, et qu’une voix encore assez lointaine lui clamait de s’identifier. Sois gentil ... concentres-toi sur autre chose deux minutes.
Déjà sur le coup.


Elle aurait émit un soupire d’amusement. Presque. A la place, elle se déporta sur le côté d’un bon. Un coup de feu partit, mais trop tard : elle était déjà derrière une voiture ... Un SUV. Très récent. Trop récent. Elle ferma les yeux, effectuant quelques recherches sur le net. Site du fabriquant. Pas très compliqué à pirater. Un modèle qui avait besoin d’une carte pour démarrer, plutôt que d’une clef ... Elle réussit à déverrouiller la voiture et allumer le moteur sans avoir à faire quoi que ce soit. Ouvrant le coffre, elle poussa un des sièges, avança à 4 pattes pour arriver à la place conducteur ... Recula d’un mètre ... Puis partit à pleine vitesse. La voiture fit deux virages, avant de se mettre à remonter la rue en ligne droite à toute berzingue. Les troupes du talon la criblèrent de balles, sans effet apparent : la voiture continua sur sa trajectoire. S’écartant, les soldats laissèrent le véhicule passer à toute vitesse entre eux ... Et continuer sur sa lancée pour aller s’écraser dans un poteau. Plusieurs pointeurs lasers passèrent dessus, signes que les combattants du talon étaient près à tirer au moindre signe d’hostile ...

Mais le danger ne vint pas de là. Une intelligence artificielle montée dans un châssis féminin d’une centaine de kilos « tomba du ciel » (ou en tout cas de la façade d’un immeuble), SUR un des soldats, qui n’eut pas le temps de pousser un cri que son torse était broyé par l’impact. Rebondissant sans même toucher le sol, elle se fixa tout de suite sa prochaine cible : le criminel voisin, qui était en train d’orienter le canon de son fusil vers elle. Il n’en eut pas le temps qu’elle détourna l’arme d’un coup de pied, avant de faire sortir de sous sa cape une hache qui décrivit un arc de cercle avant de lui fendre le crâne en deux, en partant du menton. Un quart de secondes de pause. L’androïde s’accroupit subitement à une quarantaine de centimètres du sol pour éviter cinq rafales partant de 3 fusils différents : une se logea dans un autre soldat du talon, qui poussa un cri, tandis que le reste partit dans les murs des environs. Se redressant en poussant sur ses jambes, Effilia percuta un homme en plein torse, mais pivota en l’air pour passer au-dessus de lui tout en continuant à tenir son gilet tactique. Jouant de son élan et de son inertie, elle effectua une rotation complète pour atterrir des deux pieds derrière le soldat qui basculait vers l’arrière : ancrant un pied dans le sol, elle tira pour le soulever, le faire passer par-dessus sa tête ... Et l’abattre avec une violence rare sur le bitume de la rue. Ne s’intéressant pas plus au cadavre tordu qu’elle venait de créer, la gynoïde se déporta sur le côté pour ne pas être touché par deux nouvelles rafales, et se jeta sur l’adversaire suivant.

Trois cris, quelques coups de haches ou frappes surhumaines et une myriade d’os brisés plus tard, la jeune femme artificielle en avait fini avec le groupe. Tous n’étaient pas morts ... Certains seraient paralysés à vie. D’autres se videraient de leur sang dans les minutes qui suivaient. Se rapprochant d’un homme, dont elle avait criblé les deux cuisses de balles avec son propre 9mm de secours, elle lui retira son masque sans se soucier de ses protestations, cherchant le dispositif de communication radio. Finissant par le trouver, elle utilisa également, sur l’avant-bras du soldat, le petit écran tactile permettant de le contrôler. Elle coupa l’émission radio, puis lâcha un soupire, coude sur ses genoux alors qu’elle était accroupie. Elle-même s’était pratiquement isolé de transmettre quoi que ce soit : son canal vocal avec Ed’ était ouvert, mais elle n’envoyait aucune donnée pour l’instant.

C’est vraiment un type surnommé « le corbeau » qui vous a porté secours ?
C’est pas ... Tes oignons ...Conasse. La gynoïde retint un soupire. Il devait faire énormément d’effort pour ne pas mugir de douleur, vu la couleur de son visage. Ce qui ne la dissuada en rien de faire sortir une hache de sous sa cape, et de la lui enfoncer à moitié dans la jambe, sur le tibia. Le cri de douleur résonna dans toute la rue, même s’il ne dura que quelques instants. C-c’est quoi ça ?
Oh, vous pensiez être les seuls criminels dans les environs. Désolée. Je sais pas si ça se voit mais un militaire m’a tiré en pleine tronche ya pas une heure, et j’ai vu des gens se prendre du phosphore blanc sur la couenne dans tout un quartier ... Alors j’ai un peu les nerfs. Cette histoire du corbeau, c’est vrai ?
Oui ... Il nous a permis de nous enfuir.
En tuant tous les agents de new overwatch qui vous assaillaient ?
Une bonne partie ... a été juste neutralisée, lors des combats. Il les a quand même ... exécuté par la suite.
Mh. Vous étiez en train de fuir vers où ?
Ton omnium.
Je suppose que c’est une version personnalisé de « ta mère » ... Dommage. Elle releva la hache, la décala d’à peine 5 centimètres vers le haut de la jambe, et l’enfonça de nouveau assez fort pour sectionner les os sans trop endommager les muscles se trouvant derrière. Nouveau cri. J’pense qu’on sait tous les deux que ça n’amuse – personne – ce que je suis en train de faire. Réponds-moi.

Trois coups de haches supplémentaires furent nécessaires, dont un en plein milieu de la rotule. Effilia n’était de prime abord pas certaine que le dernier était parfaitement nécessaire, mais dans la mesure où son adversaire vaincu lui donna une adresse bien différente – et surtout bien plus proche – dans les secondes qui suivirent, elle supposa que la première n’était qu’une fausse piste sans importance. Se relevant et rallumant la radio de l’individu pour envoyer un signal de détresse aux forces de l’ordre depuis leur position, elle rangea sa hache ... Et se remit en route. Cette pause avait quelque peu chamboulé son humeur. Elle communiqua cependant tout de même l’adresse obtenue à Edward. Ce dernier lui assura qu’il ferait en sorte qu’on vérifie ... Et lui demanda de dévier légèrement de son itinéraire de base. Elle ne comprit pas pourquoi, jusqu’à repérer ... Si elle ne se trompait pas, un gorille génétiquement modifié d’environ 6 quintaux, et plusieurs soldats d’élites présents à ses côtés. Comment Edward les avait géo-localisé avec précision dans ce champ de bataille, elle n’en savait rien ... Mais après tout, s’il avait bossé sur tout ce qui permettait de capter et d’envoyer des signaux radios au point de repli de NO, il avait bien pu trouver un moyen de bidouiller ça. S’approchant à allure réduite pour ne pas se prendre une balle perdue, elle leva une main pour faire bonjour, un sourire amical ornant son visage toujours brisé à cause des combats, plus tôt.

Bonjour ... Winston, c’est bien ça ? Enchanté, Effilia ... Bonjour ... Elle n’était pas certaine de l’identité des autres personnes, mais n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’Edward prit le contrôle de son module de synthèse vocal. Nous avons plusieurs raisons de penser que le générateur du dôme, qui devrait normalement se trouver dans son centre, mériterait une analyse plus poussée, même si les troupes qui l’entourent son nombreuses. Vous êtes scientifique, vous ne voudriez pas aller y jeter un œil ? à l’opéra. Oh, au fait. En cas d’impulsion électromagnétique trop puissante provoquée par le générateur. Fouillant une des poches à l’intérieur de la cape, Effilia sortit sans même s’en rendre compte un genre d’oreillette, qu’elle envoya au gorille d’un geste souple. Désolée, ça coûte cher à fabriquer, je n’en ai pas beaucoup ... Mais ça devrait vous permettre de tout de même rester en contact au moins avec le Q.G. ou moi, si jamais il y a un problème.
HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
ATHENA
ATHENA
Big Mother is watching you
Mer 13 Fév - 17:05


" A l'intérieur du Dôme, les choses se mettent lentement en place, comme un piège se refermant doucement sur sa proie, encore inconsciente du danger qui l'attend. Mais qui est donc la proie? Est-ce les criminels de la griffe et de new overwatch? Ou bien les Forces de l'Ordre? Et plus important encore... Qui est le prédateur?"

Tandis que les agents au coeur du dôme oeuvraient à leur tâche de manière presque robotisée malgré le chaos de l'environnement, plusieurs soldats des forces de l'ordre pointèrent une zone plus en avant dans l'Opéra. Très vite, les cris de surprise laissèrent place à de nombreux ordres qui furent aboyés. Le centre du réacteur subissait une attaque. Oui, mais de qui?

A première vue, le groupuscule attaquant l'infrastructure ne portait aucun signe distinctif de la Griffe, mais n'appliquaient pas non plus les tactiques de NO. Les soldats, répondant à l'attaque avec plus d'efficacité que ce que leurs ennemis avaient estimé, parvinrent à repousser l'assaut et à forcer un repli à leurs assaillants. Cependant, et malgré la confusion générale, cela prouvait bien qu'ils ne pouvaient rester que sur la défensive. Depuis le QG des FOs, le chef des opérations gratta son menton frénétiquement, avant de finalement ordonner au KRAKEN de se remettre en oeuvre. Sa mission? Identifier les différents points de repli de NO et de la Griffe, afin de connaitre les potentiels mouvements ennemis.

Du côté de NO et de la Griffe, enfin, deux points de transmissions changèrent également la donne. Deux signaux, parfaitement identifiables par les uns, et par les autres, révélaient la position des deux chefs de faction. Dans le chaos qui avaient suivi le déploiement du dôme, ces derniers s'étaient peut être séparés de ceux les ayant récupérés. Quoi qu'il en fut, ils émettaient à présent leur position afin de faire venir à eux leurs alliés, ou pour tendre un piège à leurs adversaires, qui sait? La décision devait cependant être prise rapidement, car si les signaux apparaissaient de manière aléatoire et disparaissaient parfois pendant de longues minutes, il était évident que les deux chefs ne pourraient maintenir leur appel bien longtemps. Et leur présence, était évidemment indispensable à la réussite de la mission...

// Indication spécifique à Roman et Velikaya: Vous pouvez interagir et jouer DevilEye et Zameen comme vous le souhaitez. Si vous voulez des informations à leur sujets, demandez moi sur Discord, mais sachez juste que leurs objectifs respectifs seront de rejoindre les points de repli. Ils savent quelque chose d'important, et ne veulent pas prendre le risque de tout dire actuellement.

Image descriptive de Sentinelle: https://i.imgur.com/USllzLr.png
Image descriptive de DevilEye: https://i.imgur.com/ukH1vyf.jpg
Image descriptive de Zameen: https://i.imgur.com/3ih0IeA.jpg
Images descriptives du K.R.A.K.E.N:
- Kylian: https://i.imgur.com/xgEXLMf.png Armes: Paires de pistolets mitrailleurs munitions semi perforantes.
- Rebecca : https://i.imgur.com/goCEchk.jpg Armes: Fustil à accélération magnétique "disrupteur EMP"
- Aurelia: https://i.imgur.com/OS3AaXy.png Armes: Bouclier à écran de protection et lame énergétique.
- Kenny: https://i.imgur.com/D8IRbT5.png Armes: Longue épée énergétique, modèle "style à dégainer" permettant l'envoie d'une "vague" tranchante sur l'ennemi.
- Esmeralda: https://i.imgur.com/cNSJNEj.png Armes: Lance énergétique et pistolet à calibre lourd.
- Nathan: https://i.imgur.com/RTEriV7.png Armes: Double lames de poignets énergétiques.

Rapport de Force global (temps restant: 25min):

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme Iqs8Yx5

Nouvelle carte: https://i.imgur.com/15RrkJN.png

/!\ Les membres de KRAKEN sont à considérer comme des joueurs. De ce fait, vous ne serez pas capable de les tuer à ce tour. Cependant, vous pourrez les blesser grièvement / forcer à fuir si vous écrivez logiquement et stratégiquement. Toute action, jugée "grosbill" à la fin du tour de post, sera punie. /!\



Prochaine résolution le:
Lundi 04 Mars





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Pleurs La Veuve


 ►Affiliation :
A son compte

the world can always use more heroes
Deydreus Moonshire
Deydreus Moonshire
Le Porte-Peste
Mar 19 Fév - 14:24

D'une grande révérence à peine exagéré, le Porte-peste indiqua à son interlocuteur qu'il avait compris son choix.

- Je suis ton obligé. Amarande?

Jetant un nouveau regard au mastodonte qui lui avait ôté la vie quelques minutes plus tot, la championne afficha l'espace d'une seconde un profond dégoût avant de reprendre son air neutre habituel.

- D'après les plans que nous avions consulté plus tôt, et de la disposition du quartier pris dans le dôme, je ne pense pas que le réacteur se trouve dans un bâtiment à proprement parler. La source d'alimentation semble relativement similaire à celle qui était nécessaire pour maintenir le champ de protection autour de votre ancienne cellule.
- Parfait, cela veut donc dire que si source il y a, cette dernière se trouve en sous-sol. Et une bouche de métro se trouve non loin. Allons-y. Il marqua une pause, se tournant vers Alasker. Enfin, si tu es d'accord.

*
*  *


Fouillant le corps d'un soldat abattu quelques secondes plus tôt, Deydreus inspectait soigneusement les différents attirails qui se trouvaient sur le cadavre. Si l'uniforme coïncidait relativement avec celui de l'armée française, les armes et le matricule visible ne correspondaient quand à eux à aucun régiment connu par le docteur. Cependant, il valait mieux ne pas se formaliser sur pareille information. Après tout, depuis qu'il était revenu à Pleurs-la-cendre, il n'avait pas pu étudier l'entièreté des groupes connus de ses différents réseaux d'informations. Et puis un groupe nouvellement formé pouvait très bien être déployé.

Relevant la tête pour observer sa championne et son nouvel allié, le Porte-peste analysait la situation d'un air blasé. Aucun sentiment ne transparaissait sur son visage, alors qu'il réfléchissait au chemin qu'ils allaient prendre. S'il n'avait pas réellement été surpris de trouver des forces armées dans les sous-sols de Paris, le docteur devait au moins reconnaître avoir été satisfait qu'au moins une de ses hypothèses soit juste. Arrachant finalement le PDA se trouvant au poignet du soldat abattu, Deydreus mis quelques secondes à entrer dans les différents dossiers composant le dispositif électronique. S'il se doutait qu'il ne trouverait aucune information top secrète (il aurait été stupide de fournir des soldats "de base" de telles informations) le docteur cherchait seulement à mettre la main sur les plans locaux des égouts et du métro. Ce qu'il trouva assez rapidement. Sans surprise, ces derniers étaient similaires avec ceux qu'offrait la mairie de Paris. Mis à part trois petites différences. Des projets d'extensions de métro inachevés, et une sorte de galerie non déclarée, descendant un peu plus en profondeur, et dont la finalité coïncidait étrangement avec la position approximative de l'Opéra. Cela permettait donc aux troupes présentes de repérer leur "base" tout en évitant à quelqu'un de légèrement suspicieux de se douter que cela mènerait à quelques choses. D'autant que ses plans là ne devaient être accessibles qu'aux forces de l'ordre. Nul doute que même l'armure du Nettoyeur n'y avait accès. S'approchant d'Alasker par la suite, le Porte-Peste désigna le tournant de gauche, devant le trio.


- Si nous tournons par là, nous tomberons dans environ deux cents mètres sur une impasse. Enfin selon les plans officiels. En vérité, une galerie s'y trouve et mène vers l'Opéra. Si un dispositif devant alimenter un générateur doit être caché quelque part, c'est par là.

Ils avancèrent alors, et tombèrent sans réelle surprise sur différents groupes armés. Plus entraînés que ceux à "la surface", ces différents commandos cherchaient à chaque fois à atteindre leurs adversaires de manière stratégique et plutôt intelligentes. Malheureusement, entre le Nettoyeur et la Championne, leurs chances de réussite étaient égales à zéro. A chaque combat, Deydreus se contentait d'observer les mouvements de sa championne, se souciant assez peu de si on allait lui tirer dessus ou non une fois mis à couvert. Depuis sa résurrection, Amarande semblait plus rapide. Et plus féroces dans ses techniques de mise à mort. Pour un œil lambda, l'analyse n'aurait pas offert grand chose, car ses progrès étaient encore à leurs balbutiements, mais le docteur les remarquaient déjà. Avec encore un peu de temps, elle allait devenir encore plus forte. Encore plus efficace. Enlevant son épée tronçonneuse du corps d'un énième soldat, cette dernière se tourna quelques secondes vers son maître, plongeant son regard maintenant emplit d'une lueur verte dans les yeux vairons du Docteur. D'un sourire léger, le maître indiqua à sa championne de continuer. Ils n'étaient plus très loin de l'impasse présumée.

Ils arrivèrent donc finalement à leur destination, et découvrir deux lourdes portes de métal les bloquant. Un lourd mécanisme semblait bloquer l'ouverture de ce sas et empêchait toute future progression. Avant la moindre remarque, Deydreus s'approcha du dit mécanisme et soupira doucement.

- Nous ne pourrons pas l'ouvrir par la force. Même toi, Alasker, tu n'y arriverais pas, tout du moins pas assez rapidement. Il marqua une pause, réfléchissant. Néanmoins, je peux affaiblir assez la structure globale pour qu'avec votre force brute à tous les deux, nous puissions déloger cette dernière.

Un bruit sourd suivi d'un tremblement marqua la fin de sa phrase. Derrière eux, provenant de là où ils venaient, deux grosses formes se déployaient dans des postures inhumaines. Passant finalement sous une des lumières des sous-sol (suffisamment grands pour qu'Alasker s'y déplace sans trop de soucis), les deux formes furent révélées. Il s'agissait de deux omniaques, lourdement modifiés et rappelant vaguement des modèles hybrides entre des OR14 et des Titans. Leur lourde structure métallique, recouverte par une sorte de champ énergétique bleuté arborait au niveau des bras deux lourds canons à rotation, et une lame faisant probablement la taille de Deydreus. Au dessus de leur "tête" se trouvait un autre canon, dont la lueur jaunâtre indiquait la nature énergétique. Une voix métallique résonna alors dans le sous-sol à destination du trio criminel, leur déclarant qu'ils avaient violer un énième protocole et que leur élimination était imminente. Lâchant un nouveau soupire, Deydreus se détourna de la menace et reporta son attention sur la porte métallique, laissant une fumée verdâtre s'échapper de ses gantelets. Autour du Porte-peste, et de la dite structure, le béton semblait "pourrir" et se désagréger peu à peu, preuve que le docteur entamait son oeuvre.

- Je vais être occupé avec cela pendant quelques minutes. Je vous laisse les tas de ferrailles.

HRP: La tronche d'Amarande après résurrection: https://i.imgur.com/lOGY5Dz.png




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alma Swanson


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
22

the world can always use more heroes
Alma Swanson
Alma Swanson
Un médecin au coeur pur
Mar 19 Fév - 22:00

Tu regardais la jeune Omniac, tu étais contente de voir un visage familier en ses temps troubles. La fin semblait bientôt approcher. Les ordres aux niveaux des forces de l’ordres furent donnés. Apparemment le centre du réacteur subissait une attaque. Tu fis un sourire à Orisa, tu étais contente qu’elle se souvienne de toi ! Tu avais oublié à quel point les Omniac étaient bondés en mécaniques qui les rendaient plus fort qu’un simple humain lambda... tu fus serrée contre elle...

« Oh là là doucement ma grande ! Je n’ai ni ta force ni ta résistance ha ha ! »

Un soldat vint t'arracher à tes retrouvailles avec Orisa. Celui-ci vint te demander de l'aide pour aider les soldats blessés durant l'attaques, tu faisais partie des rares médecins présents sur les lieux apparemment. Enfin, demandé, il ne te laissa pas trop le choix que de le suivre. En arrivant sur le lieu de l'attaque, escortée par les forces de l'ordre avec le corps médicale. Tu fis les premiers soins à ceux qui en avaient besoin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Harold Winston


 ►Localisation :
Observatoire Gilbraltar


 ►Affiliation :
New Overwatch


 ►Equipement :
canon tesla, propulseur, generateur d'écran

the world can always use more heroes
Winston
Winston
No, I don't want a banana
Dim 24 Fév - 14:36

New
Overwatch

La
Griffe

Opération Fer-De-Lance
...Winston recevait un signal, Pour la première fois depuis qu'il était entré ici il avait enfin confirmé la présence d'autres agents. Non pas que Lion, Guépard et Panthère ne comptait pas mais il était trop tôt pour les considérer fiables...Et vivant quand l'opération aura pris fin. Se signal n'était pas stable loin de la, il se coupait, se réactivait, de toute évidence il voulais éviter que l'on le trace facilement. Mais pour la matière grise contenu dans le crâne du scientifique il devina et put prédire la trajectoire du signal, de sorte qu'il pourrais venir à sa rencontre sans aucune difficulté.

Lion donna un petit coup de coude à son chef pour signaler quelques choses via des gestes rapides et silencieux: quelqu'un approchait. Un rythme de marche lent et encore moins discret, si il s'agissait d'un ennemi alors sois il était très idiot sois la personne ne craignait rien du Primate et de ses hommes, dans se dernier cas cela signifie que...

C'est un allié, ne tirez seulement si je vous le dit de faire.

Et effectivement l'instinct de Winston se révéla juste: Effilia apparut, un sourire sur son visage quelque peu abimé et un bras les saluants comme si il s'agissait d'un jour normal comme les autres. Winston ne put s'empêcher de pensé "Il à fait un excellent travail" en désignant le créateur de Effilia bien évidement. Les trois Soldats restait quelques peu perplexe devant l'étrangeté de la machine qui pris soudain la parole.

Bonjour ... Winston, c’est bien ça ? Enchanté, Effilia ... Bonjour ...
Elle n'eut pas le temps d'en dire plus qu'elle continua

Nous avons plusieurs raisons de penser que le générateur du dôme, qui devrait normalement se trouver dans son centre, mériterait une analyse plus poussée, même si les troupes qui l’entourent son nombreuses. Vous êtes scientifique, vous ne voudriez pas aller y jeter un œil ? à l’opéra. Oh, au fait. En cas d’impulsion électromagnétique trop puissante provoquée par le générateur.

Effila sortit un petite oreillette d'un de ses poches et l'envoya au primate qu'il attrapa de sa main géante et qu'il enfila sur son oreille gauche.

Désolée, ça coûte cher à fabriquer, je n’en ai pas beaucoup ... Mais ça devrait vous permettre de tout de même rester en contact au moins avec le Q.G. ou moi, si jamais il y a un problème.

WInston remercia d'un geste de tète son sauveur pour contacté les autres, puis avant que Effilia ne puise faire un quelconque geste, Winston parla.

Je me rendais actuellement la ou le VIP est, bien que le signal sois irrégulier je sais exactement ou le retrouvé...Aussi avant que je te donne la localisation exact de la ou le VIP se trouve, je doit te donné une mise en garde: je confirme la présence du "Nettoyeur" de la Griffe qui est présent avec nous dans le dôme. Fait attention car il ne plaisante pas.

WInston transféra les coordonnées de la position futur du VIP via ATHENA qui le lui donna en toute sécurité et sans incident.

Lion, Guépard, Panthère, on retourne en arrière. Préparez vous pour une grande bataille car on aura aucun temps mort.  

Aucun problème Boss. Dit Lion en premier.

On va réussir, je ne vois pas l'ombre d'un doute. Surenchérit Guépard.

Je vois pas se qui pourrais être pire que le colosse de la dernière fois, sans compter que vous vous êtes fait a vous tout seul trois Heavy Boss. Dit pour conclure Panthère qui surpris Winston à parlé un peu plus que à son habitude.

Un instant plus tard, Winston salua Effilia qui parti de son côté et lui du sien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
Kristopher Moreau
Kristopher Moreau
Le corbeau
Lun 25 Fév - 8:14

  • Kristopher Moreau
  • PJ/PNJ
EVENT OVERWATCH
-Moreau, nous avons un problème.

Le Corbeau passait son regard sur son environnement. Des silhouettes dans un petit commerce de rue, une quatorzaine. Soufflant un bon coup.

-Quel est donc le problème ?

-L’un des groupes que vous aviez libérés vient d’être attaqué par une de ces étranges machines. Je l’ai vu depuis ma position.

-Je vois. Qu’en est-il de leur état ?

-Inutilement massacrés. Bien que cela soit plus que compréhensible. L’utilisation de cette variante plus agressive du phosphore blanc les avait horrifiés, autant qu’ils avaient horrifiés nos amis de la loi.

-Évidemment. Que leur ont-ils été fait ?

-L’habituelle séance de torture pour les faire parler, et révéler probablement une de nos positions. Une belle tentative.

-Y-est-elle arrivée ?

-Une belle tentative, Corbeau. Une belle tentative, répéta l’homme dans son communicateur, qui était assis dans son fauteuil.

Son regard se posa de nouveau sur son groupe qui se rafistolait et vérifiait leurs munitions. Quelques autres agents, rencontrés en libérant des caches ou en sauvant la peau de certains d’entre eux sur le chemin. Une bonne partie d’entre eux était des soldats normaux bien équipés de diverses armes et encore capable de se battre, aidés de drogues de combat les rendant plus alertes et plus capable de se battre. Trois d’entre eux étaient d’ailleurs des ingénieurs de combats et s’étaient montrés d’une efficacité agréable, équipée d’exosquelette de combat et de lames capable de trancher de l’acier avec aisance. Deux d’entre étaient équipés de mitrailleurs lourds aux munitions puissantes, et avaient une armure high-tech avancée leur permettant de réagir plus vite et de mieux supporter le poids de leur équipement et de leurs munitions, tout en offrant une certaine protection. Cependant, leur meilleur atout serait peut-être les deux tireur d’élite qui les accompagnaient.

La première était une femme dotée d’améliorations génétiques de soldats, comme le Corbeau, et d’une sorte de DMR semi-automatique dotés de munitions puissantes et pénétrante, ainsi que d’une sorte de pistolet-mitrailleur d’une précision étonnante. Agile et efficace, plus vite qu’on ne le croirait, avec une armure digne de ce nom et de lunettes aux multiples visions. Elle était accompagnée d’un Omniac de combat modifié chargés d’assurer ses arrières et de prendre le rôle de support en cas de soucis, aussi dotés d’un DMR, mais d’un fusil d’assaut plus petit et plus précis, ainsi que d’un revolver puissant en cas de combat plus rapproché.

Des hommes bien entraînés. Mais les munitions manquaient pour eux, et il faudra alors se procurer des armes sur les cadavres de leurs ennemis, qui n’étaient pas forcément aussi bons que leurs propres équipements. Non pas un mépris mais une simple constatation. L’on ne donnait pas un équipement de qualité supérieure aux hommes d’infanteries. Son communicateur s’activa soudainement.

-Nous avons un autre problème, Moreau. Il semblerait que l’Opéra subit une attaque, mais ni de la part de la Neo-Overwatch, ni des nôtres.

-Un parti que l’on ne connaît pas aurait donc rejoint la bataille ?

-Pour le meilleur ou pour le pire. J’essaierais d’en savoir plus en consultant les données disponibles sur les soldats du Talon ayant été présents aux alentours de la zone avec l’aide de mes IA et de mes associés, mais ce ne sera pas facile. C’est une montagne de donnée à traiter.

-Je vois. Autre chose ?

-Oui. L’on aurait repéré les signaux de notre VIP qui s’affiche aléatoirement et de manière irrégulière.

-Une idée concernant la méthode à prendre ?

-Évidemment, mon cher Corbeau !

Un instant de silence, entrecoupé de paroles et de directives envers d’autres individus.

-Voici mon plan. L’un de vos ingénieurs de combat possède des drones sur eux. Ce que vous allez faire est les utiliser pour vérifier par les airs la position de ces signaux. Ils sont dotés d’écrans de camouflage optique et d’une coque en alliage léger qui permet de ne pas se faire repérer par sa signature énergétique... Du moins, pas par tout le monde. Je doute même que ces étranges androïdes de combat le puissent. En revanche, je pense que cette soldate qui avait accompagné le manieur de sabre d’énergie dont parle l’Ombre serait on ne peut plus capable de repérer le drone en question.

-Où sont ces hommes ?

-Je n’en ai aucune idée, Corbeau. Mais je crois bien qu’ils ne seront pas loin de l’Opéra. C’est pour cela qu’il va falloir faire attention. Ils ne sont pas vos habituels membres des forces spéciaux. Ils semblent avoir été entraînés pour faire face à nous tous.

-Je m’en occuperais comme je le peux. Autre chose ?

-Avez-vous reçu mon paquet de donnés concernant les diverses capacités démontrées par ces robots de combat, comme ces étranges sabres ?

-Oui, évidemment.

-Fort bien. Je ne peux donc vous conseiller qu’une chose : abattre les plus gros et éloigner celle qui est plus petite. Votre ingénieure possède d’ailleurs un autre drone qui vous suivra et avec l’aide de l’Omniac de votre tireuse d’élite, pourra vous indiquer la position de celle-ci en volant en hauteur au-dessus de vous. Elle est dotée de plusieurs caméras que mon IA pourrait aider à gérer en envoyant les bonnes données à vous tous. Si jamais elle vient de par le toit, vous le saurez, ou pour n’importe quelle autre menace. Je crois que c’est tout pour l’instant, vous pouvez continuer, et faites vite. Je n’aimerais pas imaginer ce qui va se passer lorsque le dôme tombera. Après tout, il y a encore plusieurs militaires vers l’extérieur qui sont probablement en train de refermer et de re solidifier leurs positions.

-Compris. Avez-vous d’autres informations à me faire partager ?

-Rien pour l’instant, hormis de faire attention. Nous ne sommes pas seuls. Quelque chose est dans l’ombre, je le sens, Corbeau.

La communication se fut tut et Moreau donna ses ordres, sortant de leur position pour rejoindre une rue plongée dans la pénombre. La tireuse d’élite et l’Omniac rejoignirent les toits avec l’aide de grappins, en silence, tandis qu’un ingénieur de combat activait un drone dont la forme rappelait une sorte d’avion miniature rapide et silencieux, qui se fondrait bien dans l’environnement. Rapidement, l’appareil avait été lancé dans les airs et activait son camouflage optique, se fondant dans les cieux parmi la fumée et les ombres comme si de rien n’était, rejoignant alors la dernière position connue de Devileye – qui, pour l’instant, ne semblait pas être près de la récente attaque du robot de combat – et le groupe de soldats entreprirent de suivre la marche, tentant de se faire bas tout en conservant une vigilance constante.

L’autre drone, en revanche, avait une allure singulière. En vérité en forme sphérique avec une surface qui était non sans rappeler la forme qu’avait celle des ruches des abeilles en leur for intérieur, de multiples facettes hexagonales. L’ingénieur de combat programma quelque chose dans son brassard de combat et le drone s’en fut dans les cieux, mais ne s’éloigna pas pour autant, usant de son camouflage optique et d’autres choses assurant sa présence cachée hormis d’eux. Le Corbeau continua alors sa route, en suivant les directives de leurs anges gardien en hauteur, qui eux-mêmes ne semblaient pas se débrouiller trop mal concernant leur discrétion.

Ils se dirigeaient alors vers la dernière position connue de leur VIP, alors que le drone en forme d’avion miniature se dirigeait vers la position de leur cible, dans l’espoir de repérer une quelconque forme familière ou d’en voir le piège, si piège, il y avait, alors que le drone sphérique les suivait en silence en hauteur, gardant un œil sur les membres du Talon.

Parce qu’après tout, ce dôme était un traquenard pour les piéger tous, et si le KRAKEN avait été envoyé pour s’occuper d’eux et des autres...

Que pourrait-il se passer d’autres ?

'-'/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Opération Fer-De-Lance // Au coeur du Dôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Overwatch : The Recall-