The widow's kiss are toxic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
the world can always use more heroes
avatar
Widowmaker
Recrue
Lun 3 Sep - 4:43



The Widow's kiss are toxic
Step into my parlor...

►NOM : Lacroix
►Prénom(s) : Amélie Jeanne Elizabeth
►Age : 32 ans
►Nationalité : Française
►Profession : Agent de la Griffe
►Groupe : La Griffe
►Avatar : Widowmaker
►Equipement :


  • The Widow's Kiss : Fusil polyvalent développé par la Griffe pour les besoins de son nouvel agent, il est tout aussi capable d'atteindre des cibles éloignées précisément que de permettre à la tueuse de se défendre à courte portée grâce à un changement de mode entre fusil sniper et fusil d'assaut.

  • Grappin : Incorporé à sa tenue, ce brassard permet à Amélie d'atteindre des emplacements qui lui seraient autrement innaccessibles. Seulement utilitaire à la base, il est devenu entre les mains de la tueuse une arme à part entière dont elle appris les subtilités sur le terrain.

  • Mine venimeuse : La principale faiblesse d'un sniper isolé est de pouvoir se faire prendre à revers. Si le grappin lui permet de s'échapper, la mine venimeuse elle lui permet tout autant de tendre des pièges que de sécuriser un passage menant à sa position. Egalement incorporée à son brassard, elle permet un déploiement rapide sur n'importe qu'elle surface avant de dégager un gaz empoisonné ou incapacitant (selon la mission) à la détection du moindre intrus.

  • Casque arachnéen/Infravision : Véritable petit bijoux de technologie ce casque, aux huits lentilles évoquant les yeux d'une araignée, permet à son utilisatrice pour percevoir la signature thermique de ses cibles à travers les obstacles, mais également d'élargir son champ de vision tout en lui permettant de se concentrer sur son tir.
    ►Avis sur la chute d'Overwatch : Ce qui monte, descend...
    ►Si concerné(é) ou au courant, un avis sur le rappel des ex-agents d'Overwacth ? Overwatch est une relique de mon passé et de celui du monde.
    ►Avis sur les Omniaques : Humain ou omniaque, quelle différence ? Ce ne sont que des chandelles à souffler.
    ►Une prochaine guerre, serait-ce probable ? L'état du monde m'importe peu...
    ►Des détails significatifs ? En raison des expériences et opérations chirurgicales menaient sur elle par la Griffe, la peau d'Amélie a pris une teinte bleutée.




[*]






TEST RP

-Prague ~ De nos jours-

Une ombre furtive évoluait lentement sur les toits alors que le soleil se couchait à l'horizon, teintant l'horizon de pourpre alors que la nuit s'installait peu à peu sur la capitale. A chaque seconde un nouveau monde semblait naître dans les ténèbres, une beauté à laquelle l'ombre se montrait indifférente. Dans son esprit aussi froid et aiguisé qu'une lame, seul son objectif se trouvait présent. Chaque geste, chaque manoeuvre, chaque pas, chaque coup d'oeil étaient tous tournés en direction de son but, certains s'en étaient assurés. Après tout, comment mieux s'assurer de la loyauté d'une personne qu'en lui faisant apprécier ce pour quoi elle avait été programmée ?

Pour Amélie le monde était froid, ouateux, plongé dans une torpeur étrange, il lui évoquait le récit de certains plongeurs sur l'asphyxie ou l'état d'euphorie que l'on pouvait ressentir en profondeur, sans l'euphorie hélas. Les chances n'avaient pas d'importances et glissaient sur elle, chaque acte n'était pour elle qu'une étape en destination de l'objectif qu'on lui avait donné, dans une manière presque numérique du traitement d'information. Elle évoluait sur les toits comme d'autres joueraient une partie d'échec à la seule différence qu'elle se trouvait la seule pièce de son côté de l'échiquier et qu'elle ne jouait pas pour prendre le roi, mais pour la satisfaction de la prise elle-même.

Atterissant sur un toit attenant à l'immeuble de sa cible, elle s'arrêta, glissant telle une ombre liquide d'un couvert à un autre, pour ne laisser finalement paraître que sa tête par dessus le parapet.

Le bâtiment de quatre étages était fortifié, des vitres blindées condamnées tous les étages, il disposait de son propre groupe électrogène et un bunker se trouvait au sous-sol pour prévenir toute tentative d'attentat à sa vie. Sa cible n'avait pour ainsi dire pas à quitter le bâtiment, même en cas d'attaque nucléaire, raison pour laquelle la Griffe n'avait pas déployée une équipe d'intervention pour cette mission, mais un scalpel.

L'approche par la rue était impossible, sa tenue et sa peau l'empêchant de passer pour une touriste tandis que des gardes observaient toutes les entrées, seul accès possible, le toit, gardé par une équipe de 4 gardes en contact radio. Il allait falloir être rapide, discrète et efficace pour ne pas donner l'alerte, rien qui ne lui fasse peur.

Elle sentit l'air autour d'elle se rafraîchir alors que son coeur commençait à pulser légérement plus vite, prévoyant les efforts qui seraient bientôt demandés à son corps. Enjambant le parapet de ses longues jambes fuselées, elle s'élança dans le vide sans un instant d'hésitation, son arme verrouillée dans son dos par un aimant.

L'espace d'un instant, un bref instant, elle sentit un soupçon d'exaltation alors que l'air courrait sur son visage à toute vitesse, mais ce n'était pas la sensation de vitesse, ni la chute qui faisait ainsi battre un poil plus vite, mais l'attente du meurtre...

Activant le grappin ajusté à son poignet gauche au dernier moment, elle sentit un choc partir de son corps pour se répercuter dans l'ensemble de son corps alors que celui-ci était tracté dans un sens opposé à sa chute, à la gravité, l'éloignant du sol qui lui tendait des bras aimants pour remonter en silence de l'autre côté de la rue, invisible des guetteurs du sol comme de ceux du toit dont l'espérance de vie s'amenuisait comme peau de chagrin...

Les trois premiers furent rapides, elle profitait de l'effet de surprise, d'un armement supérieur et d'un entrainement à la hauteur de la tâche, le dernier cependant... Lui elle le gardait pour le plaisir. Entrainé, maître de lui, il n'essaya pas de fuir en découvrant cette belle inconnue mettre à mort ses camarades sans l'ombre d'un remord, telle un ange de la mort, elle fauchait leur vie avec vitesse et discrétion, ayant déjà réussi à éliminer les deux premiers avant qu'ils ne remarquent sa présence sur le toit. Le troisième n'avait guère eu le temps de plus réagir, recevant une balle silencieuse dans l'oeil gauche pour tout baiser d'adieu tantis que déjà elle se tournait vers le dernier, faisant dos à la porte menant aux étages inférieures.

L'homme voulut survivre, sotement. Aurait-il préféré sa mission à sa vie qu'il l'aurait rempli avant de mourir en donnant l'alerte, au contraire il épaula son fusil pour mettre en joug son assaillante.

Propulsant son grappin en direction du mur auquel l'homme était encore adossé quelques instants plus tôt, elle actionna le mécanisme de son poignet pour se tracter jusqu'à lui, réduisant la distance les séparant en l'espace d'un instant, dans une configuration où leurs fusils respectifs devenaient plus des handicaps que des avantages.

N'hésitant pas à laisser choir le sien à terre, elle propulsa sa paume en direction de la trachée du garde, coup qu'il arrêta du plat de son fusil avant de tenter de faucher les jambes de son assaillante d'un coup de pieds circulaire. Cependant, à peine se baissait-il, qu'un coup de genou venait le cueillir au niveau du visage, le fusil faisant toujours obstacle, c'est lui qui percuta la tête de son possesseur, le protégeant d'un impact plus violent, mais ne l'envoyant pas moins résonner contre le mur de brique derrière lui.

Sonné, à demi-déboussolé, l'homme n'en essaya pas moins de se relever en s'appuyant contre le mur, pour voir son pieds fauché par une jambe gainée de latex, le faisant aussitôt retombé au sol, ne pouvant qu'entrapercevoir à travers sa vision trouble, son étrange opposante dont le visage s'éclairait d'un sourire où le sadisme le disputait à l'envie.

Dans le corps de la jeune femme, un feu glâcé parcourait ses veines alors que la perspective de la mise à mort approchait, la lumière gagnant en intensité, l'air en fraîcheur, le contact de la combinaison contre son corps se faisant entêtant alors que ses sens s'exacerbaient pour ne rien laisser échapper de cet instant unique.

Elle était le brusque courant d'air qui soufflait la bougie, elle pouvait apercevoir la peur se faire un chemin dans le regard embrumé de l'homme, de sa proie, il n'avait pas donné l'alerte, elle n'avait donc pas à se presser, sa cible se trouvait deux étages plus bas, ne soupçonnant pas que son destin allait bientôt rencontrer l'ange tueur de la griffe, elle avait donc du temps pour savourer cet instant.

Armant son bras en arrière, elle propulsa un coup supplémentaire en direction de la tête du garde, l'envoyant de nouveau percuter le mur derrière lui pour achever de le sonner avant de le tirer par le pieds, le lâchant pour se couler derrière lui, presque sous-lui pour enrouler son bras autour de son cour, bloquant sa prise avec le coude du second tout en enroulant ses cuisses autour du torse de sa victime.

Aussi sonné soit-il, son corps ne manqua pas de rapidement le prévenir de l'arrêt soudain de tout approvisionnement en air, produisant une réaction logique de ruade, tentant de se débarasser de ce corps étranger l'empêchant de respirer. Chaque mouvement de désespoir de l'homme se répercuter dans les bras et les jambes de la tueuse de la Griffe, épuisant ses muscles par cette longue position rigide, mais paradoxalement lui permettant également de sentir cet afflux d'adrénaline dans ses veines, ce plaisir liquide alors qu'elle sentait chaque secousse être plus molle et plus désespérée, que la vie s'éteignait littéralement entre ses bras.

"Shhh... Tout sera bientôt terminé..." Ses premiers mots depuis plusieurs heures, depuis la fin de son briefing. Elle les prononçait avec la langueur d'une amante, sur le ton bas et chaud des soupirs amoureux, car la Griffe dans toute sa rouerie, l'avait modelée de telle sorte à ce que l'extase et la mort lui soit indissociable, pervertissant chaque instant encore ancré dans sa mémoire de son ancienne vie, occultant l'ensemble d'un voile opaque de sang, qu'elle ne pouvait de nouveau véritable savourer qu'aux dépénds d'un autre.

Pour un bref instant, la vie et l'humanité coulaient de nouveau dans ses veines, dans une obscure alchilmie la rapprochant toujours un peu plus de l'oubli. Car un jour elle ne se rappelerait plus du visage aimant de son époux, de son souffle chaud dans son cou au réveil, de la manière si particulière qu'il avait de sourire en l'apercevant. Elle ne se souviendrait plus alors que de ce plaisir viscéral qui gagnait en ce moment son corps alors qu'un autre s'apprêtait à refroidir entre ses bras et le visage de l'homme qu'elle avait aimé cesserait alors de se substituer à celui de ses victimes...






►Pseudo :
Isaylice
►Comment avez-vous connu le forum ?
Un membre déjà présent.
►Une remarque ? J'ai vu qu'Amélie était considérée comme "prise" dans les prédéfinis, mais aucune trace d'elle dans le registre des membres. Puis-je tout de même postuler ?
►Avez-vous un double compte ? Non.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Roman Sem.


 ►Localisation :
Là où ça vous arrange pas.


 ►Affiliation :
New Overwatch.


 ►Equipement :
Gants répulseurs, drones d’espionnage, un beretta nommé "pasdechance", oeil gauche mécanique.

the world can always use more heroes
avatar
Roman Sem
lazy bones
Lun 3 Sep - 4:55

Bienvenue par ici Widow et merci pour ton inscription ! Je me permets de répondre brièvement avant de me pencher plus en profondeur sur ta jolie fiche : le rôle d'Amélie est effectivement libéré, cela depuis relativement peu de temps et nous n'avions pas apporté les correctifs le signalant. Du coup, au passage, mes excuses. Si tu as d'autres interrogations n'hésite surtout pas à nous les communiquer. Je dois dire que ça nous fait particulièrement plaisir de voir une araignée débarquer. Tant que j'y suis je ne peux pas m'empêcher de souligner la finesse de ton style d'écriture par ailleurs, je n'ai pour l'instant que survolé mais c'est un réel plaisir. Reaper love






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Gabriel Reyes (?)


 ►Localisation :
Dans les ombres


 ►Affiliation :
Talon occasionnellement


 ►Equipement :
Pompes funèbres : Deux fusils à pompes

the world can always use more heroes
avatar
Le Faucheur
Death takes us all
Lun 3 Sep - 20:42



La mort tisse sa toile.

Glaciale, précise et implaccable. L'araignée est le reflet du cauchemard qui guette l'inconscient. Son venin est foudroyant. Un génie du meurtre, une arme infaillible, elle est l'implacable condamnation qui guette les obstacles du Talon. Son coeur est aussi froid que le sang coulant dans ses veines.

J'adore ta fiche, elle est superbement écrite ! Je trouve que l'idée de te concentrer sur le test rp est très à propos concernant Widow qui a vraiment une psychée très complexe ! Les scène de combat sont très joliment chorégraphiées et l'ambiance instaurée est fantastique. J'espère vite te recroiser en rp !

Tu es donc validée, araignée du soir.



Se sentir vivante.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes
avatar
Widowmaker
Recrue
Lun 3 Sep - 20:45

Merci pour ce vote de confiance, j'ai conscience que le personnage est important pour la fanbase et donc aussi pour les autres joueurs. Je tâcherais de me montrer à la hauteur tout en proposant mon interprétation de la froide assassine.

Je me tiens à votre disposition pour toute mission, cher Faucheur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

The widow's kiss are toxic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-