Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 

 L'Ombre protège et le Squelette rit. L'Ombre protège et le Squelette rit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Darion Crowley


 ►Localisation :
inconnue


 ►Affiliation :
Ordre du Crépuscule


 ►Equipement :
Armure de l'Ombre, Œil gauche du Pénitent, Dernière Morsure, Miséricorde

the world can always use more heroes
avatar
L'Ombre
Seigneur du Crépuscule
Lun 7 Mai - 12:30





I sense the disease...
Prénom & Nom : Darion Crowley

►Age : Inconnu.
►Nationalité : Inconnue.
►Profession : Seigneur du Crépuscule
►Groupe : Hors-la-loi
►Si concerné(é) ou au courant, un avis sur le rappel des ex-agents d'Overwacth ? S'en moque.
►Des détails significatifs ? Darion est grand, il fait dans les 1m95 et garde un corps particulièrement athlétique malgré son âge apparent. Son visage est marqué de multiples cicatrices sur la partie gauche et son oeil crevé laisse transparaître une lueur rouge dans l'obscurité. Son oeil droit lui est d'un vert émeraude et sa rétine a été modifiée chirurgicalement pour sembler fendue. Ce détail n'est qu'esthétique. La broche du Crépuscule, portant le symbole de son ordre, se trouve toujours sur ses vêtements.





Equipement et capacités


►Equipement :

- Oeil gauche du Pénitent: S'il brille dans le noir, ce n'est pas un hasard. Ce dernier ne "s'active" que lorsque Darion se trouve dans un milieu sans lumière, lui offrant la vision nécessaire pour continuer à se battre ou poursuivre une cible.

- Armure de l'Ombre: Offre une lourde protection à son utilisateur, le protégeant efficacement des impacts, qu'ils soient légers ou lourds, grâce à un puissant bouclier énergétique. La tenue est également ignifugée et dispose d'un régulateur de température, ce qui permet à son porteur de marcher dans les flammes sans sourciller. Le casque ne s'active d'ailleurs que lors le feu menace son porteur.

(image ici )

- Dernière Morsure: Arme principale de l'Ombre, il s'agit d'une faux énergétique capable de trancher les armures de Croisés et l'acier omniaque sans soucis. Inutile de préciser ce qu'elle fait sur la chair humaine.

- Miséricorde: Mécanisme situé dans les gantelets de l'Ombre, il s'agit d'un refuge pour une nuée de nano-robots obéissant au porteur de l'armure et agissant selon sa volonté. Libérés, ils sont semblables à des nuées d'ombres noires voletant et changeant de forme selon leur utilisation.

►Capacités :

- Condamner: L'Ombre ordonne à Miséricorde de former une nuée de chaînes qui sortent des ombres présentes pour entraver les ennemis dans un cône devant lui.

- Sacrifier: Si certains utilisent des grenades biotiques ou des gaz inhalés qui les soignent, l'Ombre utilise... Du sang. Son système interne est emplit de nano-robots qui se "nourrissent" du sang que Darion consomme, après avoir mordu une cible, pour le modifier et restaurer les cellules à une vitesse impressionnante, ralentissant son vieillissement, et lui permettant de se soigner si les blessures deviennent trop importantes. Les nano-robots ont cependant besoin d'un certain temps avant de pouvoir reconstituer de nouveau les cellules de leur porteur.

- Le Pacte (ultime): Canalisant pendant quelques secondes Miséricorde, l'Ombre absorbe les dégâts reçus par ses alliés pendant un court instant, un "bouclier" d'ombres robotiques tournoyant autour d'eux. Une fois la période passée, les nano-robots rejoignent leur utilisateur pour se recharger / se réparer avant de pouvoir être utiliser de nouveau.



Les Dogmes de l'Ombre


►Avis sur la chute d'Overwatch : Overwatch était, comme le monde d'aujourd'hui, profondément infectée par la Corruption. Une maladie l'ayant rongée jusqu'à l'os, ne laissant que de la chair pourrie aux rapaces que sont les médias. Il est plus que normal de l'avoir vue sombrer dans les flammes. Est-ce regrettable? Et bien, le monde en a-t-il cessé de tourner pour autant?

►Avis sur les Omniaques : Certaines personnes les aiment. D'autres, les détestent. Un Maître doit-il distinguer ses esclaves? Un berger doit-il différencier les bêtes de son troupeau? Un moine doit-il traiter au cas par cas ses ouailles, ou toutes les pardonner? Qu'ils soient de chair ou d'acier, tous doivent se plier à l'Ordre du Crépuscule. Tous doivent se soumettre à son jugement s'ils laissent la maladie les ronger.

►Une prochaine guerre, serait-ce probable ? Pas une guerre. Une Ordalie où tous se retrouveront face à eux mêmes. Un jugement sacré qui fera tomber les impurs, et laissera les bénis entrer dans un salut éternel. Un chaos globalisé qui apportera un nouvel ordre mondial.



Le rituel des Remparts Nocturnes


Vous vous réveillez difficilement. Votre tête vous fait souffrir le martyre, tandis que vous sentez que l'on vous traîne mollement contre le sol. Clignant des yeux, vous remarquez autour de vous l'humidité sur la roche, et la hauteur du tunnel par lequel on vous force à bouger. Vous n'êtes pas seul, environ une quinzaine de personnes sont, tout comme vous, attachés et traînés le long de ce qui semble être un corridor. Une anti-chambre à ce que vous savez être leur refuge. Finalement, le tunnel laisse place à une grotte, gigantesque, cernée par une multitudes de galeries. Une véritable cité troglodyte vous fait face, dominée par un château gothique majestueux, éclairé par la lumière du jour perçant à travers la roche. La beauté du lieu ne vous rassure pas cependant, car de nouveau, on vous force à avancer. Les gardes qui vous escortent sont nerveux, vêtus de leur armure si étranges, semblables à des démons médiévaux. Vous arrivez enfin sur une sorte de grand-place, aux pieds du château, et vous remarquez alors les personnes autour de vous, les habitants de la cité. Ils vous jugent du regard, eux même portant le symbole de l'Ordre. Curieusement, ils sont tous beaux, femmes comme hommes, chacun d'eux vous semble parfait. Une étrange aura érotique se dégage de leur présence, et de l'ambiance générale.


De nouveau, on tire sur vos chaînes et vous fait avancer. La jeune femme devant vous tremble, inquiète, anxieuse de ce qui l'attend. Derrière vous, vous entendez des rires sadiques, entrecoupés de murmures inquiétants. Le château vous domine rapidement, arrivant devant la gigantesque herse qui vous bloque le chemin. Cette dernière, finement ouvragée dans un métal aussi sombre que le cœur du dirigeant de cette secte, se lève doucement. Grinçante. Une fois levée, on vous intime d'avancer de nouveau, entrant dans Cœur-Ébène, la demeure de l'Ombre.

L'intérieur du château est magnifique, les murs sont peints et marqués de diverses dorures et autres ouvrages raffinés. Le plafond laisse pendre une multitude de chandeliers tous aussi beaux et précieux les uns que les autres. Le sol quand à lui est dans un marbre sublime, légèrement masqué par le tapis rouge sur lequel vous avancez. On vous mène jusqu'à une pièce, plus grande que les autres, qui vous accueil d'un grand bol d'air chaud, tranchant avec l'humidité et la fraîcheur de la cité qui précédait votre entrée dans le manoir. C'est là que vous l'observez pour la première fois. L'Ombre.

Assis sur un trône majestueux, il vous regarde, sa tête posé contre l'une de ses mains, silencieux. A demi dans l'obscurité, une lueur rouge se dégage de la partie de son visage que vous ne pouvez voir par manque de luminosité. Son sourire vous semble particulièrement inquiétant. D'autant qu'au centre de la pièce se trouve un gigantesque cercle, entouré par deux gigantesques statues de marbre au visage arraché. A côté de l'Ombre, se trouve une femme aux cheveux de feu. Son armure est sublime, mettant en valeur les atouts de cette dernière. Sur ses cuisses se trouve des holsters masquant à peine les couteaux de lancer y étant logés, et dans son dos, on peut distinguer sans problème le manche de son arme, masquée par sa grande cape bleutée marquée du symbole de l'Ordre. Elle vient lui murmurer quelques mots à l'oreille, ce qui déclenche chez lui un sourire bien plus grand et inquiétant, car ce dernier dévoile ses grandes canines. Une pression s'exerce alors sur votre dos, les gardes vous ordonnent à vous et votre groupe d'avancer de nouveau. Juste avant le cercle, on vous met en ligne, et un mastodonte en armure passe devant chacun de vous. Il vous jauge au travers de son casque, sa gigantesque hache placée dans son dos et retenue sans doute par un mécanisme magnétique. Son armure semble osseuse, et est tout autant inquiétante qu'il désigne un premier prisonnier du doigt. Les gardes s'empressent alors de le détacher de vos liens, et de le faire avancer au centre du cercle avant de le forcer à se placer à genoux. Les lumières se tamisent alors d'avantage, ne laissant que le pauvre type au centre dans une lumière presque aveuglante. Un vrombissement se dégage des deux statues le dominant, tandis que la rousse s'avance silencieusement, son visage noble restant inexpressif. Elle pointe du doigt le prisonnier qui semble figé, comme retenu par des liens invisibles. Elle psalmodie des mots que vous ne parvenez à entendre, masqués par les cris de panique des prisonniers vous entourant. Le mastodonte précédent s'approche alors du type au centre de la pièce, et dégaine sa hache, avant de l'abattre violemment sur sa cible, tranchant sa tête d'un seul mouvement. Le sang du type éclabousse les statues l'entourant tandis que son corps tremblant tombe au sol. Le liquide carmin s'écoule sur le cercle, dans les coursives que vous ne remarquez qu'alors. Ces dernières forment le symbole de l'Ordre, et de nouveau, un vrombissement retentit, les statues commençant à verser un flot carmin continue dans les réservoirs situés sous leur gueule arrachée. La femme claque alors des doigts, et le corps sans vie se fait retirer du cercle par les acolytes présents. Un autre prisonnier est alors choisi, et son sort est tout autant scellé.

Vient alors votre tour. Vous êtes encore sous le choc de la mort brutale de la jeune femme qui se trouvait devant vous, qui fut quand à elle immolée, ses cendres baignant dans le sang des autres victimes. Vous tentez de résister mais ils sont trop nombreux, trop forts et vos mouvements trop faibles. En quelques instants, vous vous retrouvez dans le cercle morbide. Une frappe dans le creux de vos genoux vous force à vous mettre sur ces derniers. Les acolytes vous lâche alors, s'éloignant. Vous pensez que c'est le moment de partir, de vous échapper, et tentez de vous relever, en vain. Vos membres tout entier semble retenus par des chaînes d'ombres. Seul vous semble les voir, et ces liens étranges gênent vos mouvements, et vous maintiennent sur place, à la merci de la femme et de l’exécuteur. Les mots de la rousse se font alors plus clairs, et audibles, maintenant qu'ils vous sont adressés.

- Les anciennes voies parlent d'un feu purificateur. Une violente purge nécessaire pour permettre au Chaos de régner et d'établir un nouvel Ordre. La lumière laissera sa place aux ténèbres dans une Crépuscule éternel. Dans cette Ordalie, demandée par les Anciens, aucun sacrifice n'est trop grand, aucune goutte de sang trop précieuse pour être versée.

Elle lève alors la main, et fait un signe que vous peinez à apercevoir. Le mastodonte derrière elle vient placer sa hache contre votre nuque. Vous sentez le métal froid contre vous avant que ce sentiment désagréable ne disparaisse, annonçant votre mort prochaine. Vous fermez les yeux, vous préparant à la suite, étrangement en paix avec vous même.

- Attendez.

Vous rouvrez les yeux, étonnamment toujours en vie. Le mastodonte a posé sa lourde hache sur le sol, et la haute prêtresse vous fixe de son regard bleuté. Derrière elle, l'Ombre a quitté son trône, et avance silencieusement vers vous. Les chaînes qui vous retenaient jusqu'alors semblent se briser et par réflexe, vous vous relevez mais ne partez pas, comme si l'envie de rester pour voir la suite des événements était plus forte que votre propre instinct de survie. Il s'approche alors, son sourire toujours présent alors qu'il entre dans le cercle de lumière, dévoilant son visage balafré mais toujours aussi captivant, charismatique. Ses cheveux d'argent tombent en cascade sur ses épaules alors qu'il lève les mains doucement pour prendre votre visage dans ces dernières, vous adressant un regard et sourire particulièrement doux. Il vous lâche alors, et se dirige vers l'un des récipients situés en dessous des statues pour récupérer dans un sorte de calice le liquide s'y déversant. Se retournant vers vous, il s'approche de nouveau. Votre raison vous ordonne alors de fuir, de tenter quelque chose, mais votre corps ne semble vouloir réagir. Il ne force que très peu pour vous faire ouvrir la bouche, et y déverser le dit liquide. Un gout amer, de plomb, emplit votre palais à mesure que vous buvez ce qui semble être sans aucun doute du sang. L'envie de régurgiter et de vomir vous saisit alors, mais de nouveau, votre corps semble accepter son sort et ne fait rien d'autres que de boire l'intégralité du contenu du calice. Une fois ce dernier vide, l'Ombre le tend à la prêtresse qui le réceptionne à une vitesse impressionnante. Il reprend alors votre visage dans ses mains, vous adressant un regard d'une grande tendresse.

- Bienvenue dans l'Ordre du Crépuscule, Invité.

Vous vous sentez alors sombrer peu à peu dans l'inconscience, alors que les acolytes viennent vous saisir et vous pousser hors du cercle. Les dernières images que vous apercevez sont l'Ombre qui repart s'installer dans son trône, tandis qu'une nouvelle personne est placée dans le cercle, la cérémonie d'assombrissement continuant...


►Pseudo : L'Ombre
►Comment avez-vous connu le forum ? : La Corruption m'a mené à lui.
►Une remarque ? : Je sens la maladie en vous... Quels sont vos péchés?
►Avez-vous un double compte ? : N'en n'avons nous tous pas un? Nous portons tous des masques.

Let me purge this world

©️Shaneliae | Never Utopia






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Lun 7 Mai - 13:14



Qui baigne ses mains dans le sang les lavera dans les larmes

Et bien, ma foi, voilà une personnalité plutôt intéressante, je dirais même, intriguante. Vous avez réussi à attiser ma curiosité, Ombre. Et je me languis déjà de vous croiser dans un futur proche.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. La fiche était magnifiquement rédigée et met ma curiosité à rude épreuves, car j'en veux plus ! Je veux en savoir plus !


Tu es validé, très cher. Mes félicitations.  









Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre protège et le Squelette rit. L'Ombre protège et le Squelette rit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-