Quand l'infiltration se mêle à la médecine, (PV Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Alma Di Costanzo


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
21

the world can always use more heroes
avatar
Alma Di Costanzo
Un médecin au coeur pur
Ven 6 Avr - 18:34

L’Ukraine, un pays reconnu pour ses côtes longeant la mer Noire et ses montagnes boisées., c’était le pays dans lequel je m’étais établie pour cette nouvelle mission humanitaire. J’étais là pour quelques mois tous au plus. Notre équipe fut envoyé là-bas principalement parce que les besoins médicaux restaient urgents depuis la guerre Omniaque.

Les populations les plus touchées furent celles qui vivaient près de la ligne de front. Cela faisait plus de quatre ans que Médecin sans Frontière envoyait des équipes qui se relayaient. Nous avions un campement de fortune et nous faisions avec depuis quelques temps. Il nous était impossible d’avoir plus de conforts. Nos conditions de « diffusion » des soins… était vraiment difficile.

Kiev abritait un poste bien plus imposant, mais la route était bien trop longue en camion et en voiture. Nous ne pouvons y envoyer que les cas les plus graves que nous ne pouvons soigner sur place. C’est triste à dire, mais ce sont les aléas du métier. Aujourd’hui, je devais commencer par l’accueil d’un nouvel arrivant chez nous. Un technicien, notre chef étant en opération, il m’en chargea.

La première approche devait être agréable et sympathique. Selon lui c’était la clé de l’intégration d’un nouveau venu. Son dossier était impeccable apparemment. Je n’avais pas besoin de vérifier ce côté-là. J’avançais dans le campement, la blouse blanche sur les épaules, ainsi que mon stéréoscope sur les épaules, chaque côté penchant sur mes deux épaules.

« Vous êtes Monsieur Seth je présume ? » fis-je en arrivant devant un homme aux cheveux blancs, les mains dans les poches, le regard inquisiteur au possible tout en lui tendant la main et en continuant ensuite avec un sourire plus chaleureux et bienveillant. Afin de lui faire comprendre que j’avais simplement besoin d’une confirmation d’identité !

« Soyez le bienvenu au Campement de Médecin Sans Frontière, venez, je vais vous enregistrer ! » Expliquais-je tout en l’intiment à me suivre vers l’accueil.

« Je me présente, je suis le Docteur Alma Di Constanzo, spécialisée en médecine tropicale, je vous ferais faire la visite et vous montrerais les tâches pour lesquelles vous avez été recruté ! J’espère que vous êtes toujours motivé à travailler pour nous ! » Fis-je avec un clin d’œil envers l’homme. Je me mise au comptoir puis lui sors un crayon, et lui fait signe d’inscrire son identité sur le registre. Le dossier ayant été rempli au préalable par la secrétaire.

« Votre voyage jusqu’ici n’a pas été trop problématique ? êtes-vous fatigué ? » Demandais-je pour savoir l’état du Technicien. Après tout, je ne savais pas grand-chose de lui… il venait d’arriver, j’aurais tout le loisir d’en savoir plus après les formalité bien entendu.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Seth Sem | DC de Flavian.


 ►Localisation :
Pas de pied à terre.


 ►Affiliation :
Talon

the world can always use more heroes
avatar
Seth
Parjuré
Sam 7 Avr - 11:08


PV Alma Di Costanzo
"Quand l'infiltration se mêle à la médecine"



Seth tenait son smartphone d’une main, parcourant le dossier du Talon du bout de l’index alors que le paysage défilait par la fenêtre du train. Il sautait allégrement les petits caractères et les détails qui semblaient dans l’immédiat fioritures, se concentrant sur les images. Tuer Anzhela Ketyaska, la chef d’un groupe rebel pro-omniac serait une formalité une fois qu’il aurait pénétré la ville assiégée. Dans cette ambiance de paranoïa extrême, rien ni personne ne semblait capable de se faufiler dans les décombres de la cité baignant dans le conflit. Sauf peut-être les organisations humanitaires qui semblaient disposé d’une immunité grâce à leur nécessité pour minimiser les pertes civils - et ce pour un prix défiant toute concurrence auprès des gouvernements impliqués !

Organisations humanitaires que l’agent avait bien évidemment investit grâce aux moyens de ses employeurs. En tant que médecin ? Il ne connaissait même pas la réel différence entre une veine et une artère, sachant juste qu’elles tachaient autant l’une que l’autre ! Non, il saurait cependant faire fructifié ses expériences passées, notamment son ancien emploi à Overwatch où il avait déjà goûté aux joies de la logistique et de la polyvalence en tant que technicien. Technicien… homme à tout faire… Side-kick ? PEU IMPORTE ! Ca revenait au même !

Pour Seth, il s’agissait d’une de ses premières missions solo dans un autre pays, sûrement un grand pas vers la reconnaissance et la célébrité ! Il enviait l’aura qui suivait certains des pontes de l’organisation, comme le Faucheur ou Fatale, et ne doutait pas une seconde qu’à leur niveau de popularité les sollicitations pour un peu d’attention devaient être nombreuses. L’impression de puissance et de classe qui collait à la peau d’agent plus aguerris comme Crudelis ou Fictilem laissait également son esprit rêveur.

Pour calmer son impatience, l’assassin ferma l’application contenant ses dossiers de missions cryptés et se lança dans un jeu de puzzle en se calfeutrant un peu plus contre la banquette éprouvée. Concentré sur sa tâche, il ne vit pas le temps défiler, le regard sérieux et la bouche plissée en une grimace appliquée. Quand vint le moment de quitter son wagon pour rejoindre un véhicule affrété pour l’occasion, il prit le temps de mettre des gants en tant que protection de cuir. Ainsi, il dissimula les stigmates noirs et boursouflés qui été imprimés circulairement sur ses paumes et l’arrières de ses mains, des plaies croûtées qui avaient si mal cicatrisés qu’elles recouvraient sa peau en se propageant en stries veinées. Faible mesure, alors que sa gueule déstructurée de cicatrices n’en ressortait que mieux.

Sur le chemin, le nouveau venu passa son temps à converser avec le chauffeur dans un anglais aux accents chantant où les consonent les plus dures étaient avalées pour privilégié les sons en « l » coulant.  Seth appris tellement de chose sur les environs, qu’il lui était dur de brider son enthousiasme, presque autant que réfréner ses envies d’exécuter son travail. Visiter, rencontrer du monde, exécuter sa cible, tellement de choses à faire ! Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas éprouvé l’ivresse d’une telle euphorie.

Après une heure dans les trafics, ils arrivèrent enfin en périphérie de son lieu d’action, devant des bâtisses de fortunes et des installations provisoires. Posant pied à terre, le technicien par intérim bondit pour aller chercher son paquetage modeste dans le coffre. Aucune arme n’était visible dans ses affaires, il se fournirait sur place.

L’agent ne s’attendit pas à être accueillit en personne. Ses dents se dévoilèrent dans une expression arrogante sous la flatterie. Son demi-sourire de l’ange tira les traits de son visage dans un simulacre de joie.   La doctoresse qui l’approcha se révélait être d’une droiture qui donnait à sa silhouette des allures chevalières et sa blouse rehaussait cet air de respectabilité qu’elle dégageait. A côté de cela, la veste au style aviateur du plus jeune lui donnait l’aspect d’un touriste.
D’un regard d’ambre il toisa la main avant de l’attraper d’un geste plein et de faire basculer sa main de haut en bas avec emballement.

« -Seth Sem, en effet. » Sa voix était d’une puissance sonore plus que raisonnable, et pour accompagner ses dires il posa une main théâtrale sur son torse.

Les formules de bienvenue furent accueillies avec plaisir. Il y était, dans l’organisation Médecin sans frontière qui l’intéressait énormément pour son côté sans frontière justement. « Merci bien ! » Lança t-il en accompagnant la doctoresse dans les installations, ses yeux se baladant sur les moyens plus que modestes à la disposition du personnel.


« Je me présente, je suis le Docteur Alma Di Constanzo, spécialisée en médecine tropicale, je vous ferais faire la visite et vous montrerais les tâches pour lesquelles vous avez été recruté ! J’espère que vous êtes toujours motivé à travailler pour nous ! »

« Je n’ai pas été aussi déterminé depuis que j’ai fais mon stage à Overwatch ! Aider les populations civiles, c’est un peu ma passion ! Mais à mon échelle, combattre ou sauver des vies est bien au dessus de mes compétences. Je reste un expert dans mon domaine cependant! » Il était difficile de dire si Seth cachait de la modestie dans sa prétention ou si il s’agissait de l’inverse. L’agent ne posa qu’un regard désintéressé au dossier, dédaignant toutes formes d’informations écrites et il signa de son prénom. Les boucles de son écriture étaient ronde et enfantine, finissant par des petites pattes d’oie.  

Quand elle s’enquit de son bien-être il posa ses main sur ses hanches dans une pose grandiloquente en bombant le torse, appréciant l’attention.

« Le voyage fut parfait, j’ai pu affiner mon esprit tacticien sur des casses-têtes à l’ingéniosité redoutables  et me renseigner sur la région ! Ne vous en faites pas, je suis bien trop occupé pour être fatigué ! Et vous Docteur Di Constanzo ?! J’imagine que le rythme de travail est vraiment soutenue ici, j’espère que vous avez eu l’occasion de faire une sieste revigorante et de manger un déjeuner équilibré ! »  

Cela faisait bien longtemps que Seth n’avait pas eu l’occasion de parler à des collègues dans un cadre détendu, depuis ses jours de service sous Overwatch. Quand il courrait à travers la base pour montrer les bulletins de son petit frère restait en Finlande à qui le voulait (ou pas), ignorant tout soucis de hiérarchie du moment qu’il pouvait partager son admiration. Et malgré le caractère sérieux de la mission que remplissait le médecin en face de lui, il ne pouvait empêcher sa langue de s’agiter pour déblatérer.

« Je suis prêt à voir mes missions ! » Il croisa ses mains dans son dos avec un soudain air pincé et le regard brillant, toisant le regard azuré de ses yeux abîmés. Se mettant en marche il laissa aller à sa soif de question dans un anglais très familier. « Depuis quand êtes vous sur le terrain ?! Les études sont si longues, tout cela pour aller ensuite en zone de guerre, c’est vraiment très courageux ! Est-ce que vous essuyez des attaques ici aussi ?! J’ai cru comprendre que certains rebels étaient peu précautionneux avec les questions humanitaires mais j’ignore si ce sont juste les médias qui exagèrent ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alma Di Costanzo


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
21

the world can always use more heroes
avatar
Alma Di Costanzo
Un médecin au coeur pur
Sam 14 Avr - 18:33

La première impression que me laissa Seth de lui, fut à peu près une bonne chose, je trouvais le geste de salue sur le torse, un peu trop, mais bon. Je laissais ce passage sous silence, me contentant de lui esquisser un sourire bienveillant. Je fis un signe de la tête, comme pour dire inutile de me remercier. Je me devais de l’accueillir comme il se le devait, après tout, il allait être des nôtres pour quelques temps.

« Je vous en prie, c’est normal » fis-je en lui tendant une main qu’il pouvait prendre ou pas. « Je suis là pour ça ». La dame de l’accueil fit les gros yeux en entendant parler d’Overwatch. Cela faisait bien longtemps, que nous n’avions pas entendu ce nom dans notre organisation. Je la regardais avec un sourire franc, puis tourna à nouveau la tête vers Seth.

« Vous avez été longtemps dans cette organisation ? Comment était l’ambiance ? » demandais-je sur un ton totalement neutre, qui laissait penser que c’était juste un intéressement pour sa carrière. Et c’était vrai, ce n’était pas pour le juger ensuite que je lui demandais cela. C’est juste que j’avais toujours essayé de comprendre ce genre d’organisation. Puis elle avait été active… durant la guerre Omniac et tout ce qui avait suivi. Du coup, je m’y intéressais un peu. Juste un peu.

Enfin bref, là n’était pas le sujet bien entendu. Une fois que Seth eu terminé d’inscrire son identité dans le registre et d’avoir ainsi signalé son arrivée, la dame de l’accueil, la secrétaire finie de remplir son dossier qui fut ainsi mis à jour et ajouter concrètement à la liste des membres de l’organisation.

« Très bien, je vous remercie, je vous souhaite un bon séjour parmi nous » Fit la dame de l’accueil. Je fis un sourire lorsqu’il apprécia le fait que je m’intéressais de nouveau à sa personne. Je notais ce détail avec attention dans la tête.

« Je vous remercie, allons-y Seth Sem, ça me rassure que vous ayez apprécié le voyage et que vous n’ayez pas eu d’ennuis en chemin. Oui ici le rythme est assez soutenu, bien que comme dans tous hôpital cela dépend des moments. Le pic de cette journée n’est pas encore arrivé par exemple, il arrive plutôt vers 16H00.

Dans une heure vous aurez un aperçu de notre rythme de travail normalement… du coup, j’évite de faire des siestes, mais ça m’arrive de temps en temps, par exemple effectivement, aujourd’hui je n’en ferais pas… trop de boulot ! Je vais commencer par vous montrer nos salles d’attentes, et l’endroit où nous soignons nos patients »
fis-je en l’intimant à me suivre. Nous quittons alors l’accueil, et j’emprunte le long couloir menant aux salles d’attentes.

« Cela va faire quinze ans que j’exerce, après avoir eu mon diplôme de docteur en médecine, j’ai commencé en cabinet, puis j’ai fais partie de la Croix-Rouge, et maintenant à médecin sans frontières depuis trois ans… nous sommes ici depuis à peine quelques semaines, et les attaques nous en avons subies. Je vous laisse regarder par vous-même pour vous rendre compte de la gravité de la situation » finis-je en lui ouvrant la porte de la salle d’attente remplie de personnes souffrantes, et certaines devaient être prises en soins d’urgence.

« Comme vous le voyez, le résultat de la guerre, nous le voyons tous les jours ici, des centaines de milliers de personnes viennent nous voir, nous côtoyons autant la joie que la mort. Les armes et la guerre ne sont en rien exagérés par les médias. La ligne de front n’est pas loin d’ici. A vrai dire, nous la voyons depuis notre campement de fortune. La crise n’est pas seulement sur le terrain, elle l’a aussi en arrière-plan, ce sont toujours les civils qui prennent en tant de guerre… » Expliquais-je en rentrant dans la salle d’attente, et en voyant l’état de certains patients, je ne pouvais m’empêcher de sentir mon cœur se serrer d’empathie.

Voir les enfants souffrir ainsi était ce qui me rendait le plus malade dans ma profession. C’était juste horrible les guerres et quand on sait que les attaquants se fichaient pas mal des pertes… cela me répugnait au plus profond de moi-même. Qu’est-ce que la justice ? Lorsqu’on voit ça quotidiennement ? Je ne savais pas… pensive, je continuais de franchir la salle d’attente, en attendant Seth Sem.

« Qu’est-ce que ça vous fait de voir tous ces gens ici ? Monsieur, vous qui êtes nouveau et vous qui voulez aider les populations civiles ». Finis-je par demander en l’attendant pour continuer la suite de la visite des locaux.  




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Seth Sem | DC de Flavian.


 ►Localisation :
Pas de pied à terre.


 ►Affiliation :
Talon

the world can always use more heroes
avatar
Seth
Parjuré
Mer 9 Mai - 22:49


PV Alma Di Costanzo
"Quand l'infiltration se mêle à la médecine"



La docteresse s’intéressait à l’organisation ? L’agent en infiltration ne pouvait lui en vouloir, pendant longtemps il fut d’une curiosité insatiable envers leur pseudo-chevalerie et l’aura faussement héroïque de leurs actions. Leur hiérarchie discrète, leur commandant accessible et le confort de la stabilité fut bien des freins à son regard plus critique. Ses jambes infiniment longues suivaient la silhouette plus modeste de son interlocutrice alors qu’il croisait ses mains dans son dos. Sa voix forte raisonna entre les murs de l’accueil comme si Di Costanzo et lui donnait une représentation sur la scène d’un théâtre imaginaire.

« -
L’ambiance ?! Oh et bien, bonne ! Seth faillit s’en tenir là. Il devait s’en tenir là. C’était le plan.  Mais il se retrouvait bien incapable de ne pas laisser passer une ou deux remarques amer. … Si on regard ça avec un œil un peu distant. Mais au final personne ne tient vraiment à vous et c’est assez dur de compter sur quelqu’un. Forcément on ne vous laisse pas tomber, on vous offre assez vite de la pitié. « Oh bonjour Seth », « Comment vas-tu, Seth ? », « Mais comment va ton frère Seth ? »… Langues de serpents... Son ton acide coula en un ton plus sucré et pétillant. ENFIN ! Je n’ai été qu’un technicien, le bas de l’échelle sociale ! Je n’y suis pas resté longtemps, juste quatre ans ! J’y suis entré juste après les événements de Venise. Découvrir qu’un groupuscule comme BlackWatch tuait et torturait dans l’ombre d’Overwatch, c’est terrifiant n’est-ce pas ? Il faut se méfier du loup déguisé en brebis ! MERCI, BONNE JOURNEE ! Hurla t-il à la réceptionniste tout en se mettant en marche. »

L’assassin la suivit le dos courbé comme pour éviter que sa grande taille ne prenne trop de place dans le couloir et il posa des yeux précis sur le décor qui se dessinait à lui. Ses yeux finirent par se reposer sur le médecin avec curiosité. Une telle dévotion pour sa cause, c’était quelque chose que le presque trentenaire pouvait respecter. Mais se dévouer dans un monde où la logique la plus rependu était tuer ou être tué était un pari risqué.

«
 VOUS – soudain il capta les salles remplies de patients et baissa brusquement le ton. Ses chuchotements ressemblaient toujours à une discussion d’un niveau sonore plus que correct malgré tout. Vous allez vous épuiser… Votre vie vaut certainement autant que les autres, il faudrait peut-être prendre soin d’elle. Seth avait oublié ce qu’était le sentiment de dévouement envers la vie d’autrui. Alors constater qu’il existait bel et bien ailleurs était un défi à sa logique. Cependant, il se reprit, plus diplomate. Je veux dire, vous ne serez d’aucune utilité si vous veniez à ployer sous la fatigue. MAIS, ne vous méprenez pas ! J’ai moi-même un métabolisme me permettant d’éviter la grande majorité des phases ennuyantes de repos, mon travail sera impeccable! J’ai hâte de m’y mettre. »

Avec un sourire dévorant la moitié de son visage, l’assassin prit le temps de se familiariser au lieu. Sourire qui se mua en une face bien plus sombre et sérieuse quand il associa les formes défigurées pour certaines et son rôle dans tout cela. Un homme soucieux du bien être des populations. Un jour il le fut, il pouvait assumer cette position. Il lui suffisait de puiser dans les souvenirs de cette période honteuse de sa vie. 15 ans à tenter de sauver des vies. C’était la moitié de son temps d’existence sur terre. C’était 4 fois plus d’années que lui même n’avait tenu  à tenter plus ou moins d’aider.

« 
Pourquoi avoir quitté ce cabinet ? Les morts d’ici sont-elles plus importantes que celles des pays en paix ? Comment fait-on pour priorisé une vie sur une autre ? Enfin, j’admire cette décision, je me demande juste… comment choisir une vie plutôt qu’une autre.»

Plissant ses yeux, il passa son visage curieux dans l’interstice que lui laissa le médecin pour contempler la salle. Son visage se tordit en une grimace qui aurait pu paraître pour concerné. L’odeur des antiseptiques titilla désagréablement ses narines. La question cependant le surpris. Comme si on venait de poser devant lui une feuille d’interro surprise alors qu’il n’avait pas révisé la veille. Son visage se tordit de concentration et de nervosité avant qu’il ne finisse par répondre.

«
-Je pense que dans la guerre, tout le monde n’est pas un soldat. Et que c’est pourtant ce qu’on attend d’eux. Les médias, les gouvernements, l’opinion publique. Quand on entend champ de bataille, on pense à combattant. On demande à des enfants, des vieillards, des laissés pour compte de lutter. C’est injuste. Ses poings dans son dos se serrèrent et il pensa à Roman pour tenter de construire son discours. Roman qui méritait de finir ses études en Finlande et de ne pas être inquiété par le chaos mondiale. Il le méritait. Que les « justiciers » se dressent contre le « mal » si cela leur chantent ! Que ceux qui s’appellent « rebels » se dressent contre l’ordre établie si cela les amusent ! Mais pourquoi impliquer les populations ? Quand on ne les ignore pas pour les tuer dans des frappes qui ne concernent que les guerriers, on le utilise comme moyen de pression !  Je trouve que les soldats modernes manquent d’honneur, tous autant qu’ils sont ! Le monde manque sûrement de gens biens et incorruptible. Mais ici, cela me semble être une … Il hésita sur le mot. Beaucoup passèrent dans son esprit « une entreprise vaine », « une mascarade », « une perte de temps » mais finalement, il finit sur un ton plus bas. Une belle contre-offensive pacifique et pleine d’espoir. »

Passa un doigt de textile sur ses lèvres tuméfiées, Seth sembla ne pas attendre qu’on le précède pour déjà s’engouffrer vers ce qui semblait être pour lui la suite de la visite.

«
-Je pense que...  Fit-il dos à elle. … les personnes dévouées sont rares aujourd’hui. Vous devriez faire attention docteur Di Costanzo, vous êtes peut-être un des derniers bastions de la vie qui ne se monnaye pas. Je souhaiterai qu’il y’est plus d’esprits forts dans ce genre... »

L’assassin pensait profondément que cette façon de préserver sans faillir tout à chacun était une grande idiotie. Mais il ne fallait pas mentir, cet héroïsme dénué de toute agressivité avait son attractivité. Ne serait-ce que pour qu’à l’avenir de vrais ennemis de valeurs se dressent face au Talon. Si Seth les défaisait, il n’en serait que plus glorieux et reconnu.

«
 -Pour mon travail… Avec qui vais-je travailler, docteresse ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Alma Di Costanzo


 ►Localisation :
France/Italie et partout dans le monde


 ►Affiliation :
Civils


 ►Equipement :
Canon à particules, pistolet incapacitant (paralysant), combinaison orange et jaune réduisant les températures et augmentant légèrement la vitesse de déplacement grâce aux bottes. Le canon est placé sur son avant-bras. Trousse de secours premier soins.


 ►Age :
21

the world can always use more heroes
avatar
Alma Di Costanzo
Un médecin au coeur pur
Sam 19 Mai - 18:40

Alors que nous étions désormais dans la salle d’attente et que j’observais l’attitude de Seth en réaction à cette salle remplie de gens innocents qui souffraient, je l’écoutais, les yeux rivés sur lui et ne le lâchant pas d’une semaine. Je l’avais testé, lui et ses idéaux, pour voir s’il mentait un peu ou pas du tout. Je venais de lui montrer quelque part, un aperçu de ce qui l’attendait lorsqu’il serait amené à être sur le terrain à nos côtés pour gérer ce qu’il devrait faire.

Son poste de technicien était important pour l’organisation. Posée contre la porte silencieusement avec les bras croisés, il parlait d’une voix très forte, et audible en insistant sur certains mots, comme s’il jouait un rôle dans une pièce de théâtre. Cela eu pour conséquence de me faire sourire au coin des lèvres. Il pouvait être vite renvoyé si jamais à un moment donné, l’humanitaire ne lui correspondait plus, ou tout simplement pas.

Les gens d’ici, sont des gens motivés, croyants en leurs convictions et en la médecine. Sauver des vies était le principal enjeu, et motivation de nous tous ici. Il me répondit alors que chez Overwatch l’ambiance fut bonne, et il semblait avoir aimé le travail en équipe malgré le peu de considération que l’organisation avait pour « les bas rangs », le « langue de serpents », était un peu fort. M’enfin, je ne connaissais pas assez l’organisation pour la juger, je la connaissais simplement de nom. Il voulait être remarqué, et mit en avant, chose qui sera probablement faîte dans notre organisation, car tout le monde a sa place ici. Peut importe son rôle, ou son rang.

« Cela sera probablement fait ici, Médecin Sans Frontière est différente d’Overwatch, et des autres organisations, concernant sa manière de faire et de gérer, tout le monde à sa place, tout le monde est important et utile ici, tout le monde marche en équipe, peu importe sans rang ou son grade ! » Expliquais-je à Seth.

Je vins ensuite m’avancer à la hauteur de Seth, lorsqu’il fit le vous, et qu’il me dit que j’allais m’épuiser, et quelque part d’une certaine manière je savais qu’il avait raison. Je l’étais déjà beaucoup en soit. L’ironie à la fin de ses phrases me faisait sourire et comprendre qu’on n’allait pas s’ennuyez avec lui ! Voyant que le sujet de conversation d’overwatch avait l’air un peu tabou, je fis mine d’acquiescer, comprendre et d’en rester là.

« Je suis ravie de voir que vous êtes semble-t-il un solide gaillard, c’est ce qu’il faut pour travailler ici, avoir une bonne force mentale est aussi de rigueur, vaincre la fatigue n’est pas donné à tout le monde, tout comme gérer le stress, et les tensions. »

J’écoutais les questions qu’il me posa en retour, et elles étaient toutes pertinentes et me permirent ainsi de réfléchir en conséquence !

« Alors pour commencer, pour faire ce métier, il faut savoir faire des sacrifices pour faire avancer sa carrière, il faut savoir faire des choix, et des choix assumés, si nous ne sommes pas capables de choisir, autant rester là ou nous travaillons, c’est bien aussi, et y’a moins de risques pour nous aussi. J’ai fais moi-même le choix de partir, je n’ai pas choisi de privilégier une vie plus qu’une autre. Toute vie est importante, on ne choisit pas une vie plus qu’une autre, notre vocation, c’est de donner accès aux soins au plus de monde possible, à tout le monde, que tout le monde puisse y avoir accès sans discrimination, sans conditions, on ne priorise pas, nous choisissons là ou nous voulons travailler, là ou on a le plus besoin de nous, nous y allons. La vocation d’un médecin c’est de soigner. »

« Je suis d’accord avec vous, la guerre touche tout le monde, plus ou moins, en fonction de sa situation, nous pouvons agir chacun à notre échelle pour tenter d’endiguer ce phénomène, mais l’homme a toujours fait la guerre dans l’histoire, et à à chaque fois, dans tous les pays du monde, ce sont la population civile qui en paix le prix. Comme si l’homme n’était pas capable de s’arrêter, et voulait aller encore plus loin !

Ici c’est différent de ce que l’on voit d’habitude, c’est ce qui me plait, mais la réalité du terrain est encore plus présente et réaliste, face aux conflits… nous sommes une belle contre-offensive, mais nous ne sommes pas aussi nombreux que nous devrions l’être, nous sommes souvent en sous-effectif… malheureusement, et aussi sous pression la plupart du temps, car nous ne savons pas si nous nous ferons expulser, détruits, ou attaquer etc… je sais, nous protégeons la vie, nous sommes neutres, et malheureusement, vous allez travailler avec mon chef, venez suivez-moi, je vais vous le présenter.»
Fis-je en le conduisant vers la salle suivante ou l’attendait mon supérieur hiérarchique.


« Mon chef va vous présenter vos coéquipiers et votre supérieur direct »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'infiltration se mêle à la médecine, (PV Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-