Let's just get to the point - Roman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Roman Sem.


 ►Localisation :
Là où ça vous arrange pas.


 ►Affiliation :
New Overwatch.


 ►Equipement :
Gants répulseurs, drones d’espionnage, un beretta nommé "pasdechance", oeil gauche mécanique.

the world can always use more heroes
avatar
Roman Sem
lazy bones
Mar 20 Mar - 18:10



Always lose my fight with gravity.
Insérer une référence ici.

►NOM : Sem.
►Prénom(s) : Roman.
►Age : 24 ans.
►Nationalité : Finlandaise.
►Profession : Agent spécialisé dans le renseignement.
►Groupe : New Overwatch.
►Avatar : Sans d’Undertale, version humanisée. Fanart réalisé par AxelStardust.
►Equipement : Gants répulseurs. Ce système de propulsion/répulsion nécessite du carburant, contenu dans un réservoir ventral lui-même soutenu par un harnais métallique couvrant son torse. Roman dispose également d’une plaque d’armure dorsale à laquelle est intégrée une buse d’entrée d’air reliée à un compresseur. L’air aspiré est accéléré et redistribué à la sortie de ses paumes. L’énergie cinétique ne peut toutefois pas se générer sous l’eau. Ce dispositif lui permet d’éjecter une quantité d’air suffisante pour repousser un assaillant sur plusieurs mètres à condition que le poids de la cible ne soit pas trop conséquent. Roman peut calibrer la force de la charge et en parallèle sa consommation en carburant. Il lui est également possible de s’élever lui-même en orientant ses gants vers le sol mais sur une distance qui n’excède pas trois mètres.
Œil mécanique. Il n’est pas un tireur d’exception et cette amélioration ne vient pas fortement contredire son manque d’expérience avec les armes à feu. Il utilise davantage cette vision accrue pour pister des silhouettes ou tâcher d’anticiper des mouvements au corps à corps. Lorsqu’il l’active une lueur bleue est perceptible.
Un Beretta nommé "pasdechance" Qu’il n’utilise qu’en dernier recours ou si l’occasion le permet.
Drones d’espionnage. Agrémentés d’un système de camouflage optique qui permet la réflexion de la lumière d’un côté à l’autre de leurs carcasses métalliques. Les drones peuvent émettre une décharge sonique qui brouille les systèmes électriques et peut potentiellement étourdir des cibles en contrebas. Cependant cette fonctionnalité les rend aussitôt bien plus décelables.

►Avis sur la chute d'Overwatch : Overwatch en tombant lui a tout dérobé. L’organisation avait commencé à lui empoisonner l’existence bien avant, en distribuant des espoirs vains à qui voulait bien les entendre. A qui ne voulait pas juste rester paisiblement les bras croisés, plus ou moins à l’abri derrière un statut de civil. Jusqu’à la chute son jugement était réservé, il voulait bien reconnaître que l’organisation avait un brin de sens. On lui vantait trop les mérites de cette ribambelles de héros. Après Zurich difficile pour lui de garder un avis constructif.
►Si concerné(é) ou au courant, un avis sur le rappel des ex-agents d'Overwacth ? Il trouve ça parfaitement inutile mais il n’a pas mieux à faire de sa vie. Alors il suppose que c’est la même chose pour une partie de ses camarades. On trouve la motivation où on peut et les espoirs c’est vendeur. De son côté New Overwatch est un tremplin pour glaner les informations qu’il veut.
►Avis sur les Omniaques : Tant qu’il y a de la vie, difficile de faire une différence pour lui. Il traite tout le monde de la même manière. Et puis il n’est pas à 100 % organique, œil gauche à l’appui, donc ce serait moche de sa part de critiquer.
►Une prochaine guerre, serait-ce probable ? Elle est déjà là, en fait. Mais en fermant les yeux assez fort peut-être qu’on peut la retarder un peu.
Des détails significatifs ? Il apprécie la malbouffe et les mauvaises blagues.







Eurajoki était une ville paisible, bordée par la rivière et régulièrement baignée par la neige. Un petit îlot arboré et excentré du lointain comme du local par la barrière de la langue ; ses quelques habitants s'étant attachés à un dialecte difficilement compréhensible des autres finnois. Une petite bulle de tradition ordonnancée par une routine réglée sur du papier à musique. Un ennui tranquille et finalement plutôt confortable. Cette autarcie relative convenait très bien à Roman qui, en grandissant, n'avait jamais réellement ressenti le besoin de sortir au-delà du cocon familial.
La maison de famille était faite de vieux bois, sentait la chaleur malgré sa superficie modeste et la présence d'un chien un peu trop collant, un samoyède paraît-il, n'était pas désagréable. En théorie une vraie carte postale.
Pas que le monde extérieur lui apparaissait foncièrement inintéressant mais il préférait le lire par le prisme des bouquins, une manière de faire selon ses envies et intérêts du moment sans devoir astiquer une présentation de soi tout de même contraignante. Le garçon préféra très tôt laisser cet exercice à plus compétent, ou plus motivé, que lui. A quelqu'un comme son frère qui était infiniment plus enclin à tisser du relationnel. Une détermination qu'il respectait sincèrement. En fait son frère était de manière incontestable la meilleure personne sur terre - ou à l'échelle de son monde, mais pour lui les deux idées se recoupaient. Seth était son aîné de quatre ans. L'entente entre les deux était géniale. Pas de rivalités à déplorer et des petites guéguerres futiles autour de problèmes totalement insignifiants ne faisaient qu'exercer son sens de l'humour pitoyable. C'est son frère qui articulait réellement son quotidien sans que le plus jeune n'en dise un mot. Seth donnait un vrai sens aux choses à faire et cette entente allait avec son lot de rituels plutôt plaisants, comme ces batailles de boules de neige interminables qui s'organisaient comme de réels événements sportifs. Il fallait bien ça pour l'activer un peu.
Le jeune Roman était touche à tout sans que son intérêt ne se fige durablement sur quelque chose et ses résultats scolaires étaient en conséquence totalement indolents. Faute d'ambition. Sa mère était décédée depuis longtemps et d'elle il n'avait aucun souvenir inscrit par autre chose que des récits, toujours les mêmes. Si son absence aurait pu être douloureuse, le garçon ne la ressentit jamais réellement. Roman vivait au présent, une seconde après l'autre, avec ses acquis et pour eux sans réellement se retourner ou vouloir se projeter. Il sentait sans vraiment se le formuler que mettre un pied hors de sa routine protectrice pourrait entraîner un dysfonctionnement trop coûteux.
Parce qu'être flegmatique ne le rendait pas aveugle. Il se rendait compte qu'à l'extérieur de sa boîte à musique la symphonie du monde était éraillée. Et son père ne tarda pas à titiller cette puce à l'oreille. Ingénieur plutôt éminent pour la région, le quarantenaire ne s'était jamais réellement remis sur les rails suite à la disparition de son épouse. Roman s'était demandé très tôt si son père n'avait pas quelque chose à y voir tant il était difficile d'obtenir de lui des informations précises sur ce sujet, tant il pouvait être virulent avant de brutalement se fermer. Mais le garçon n'avait pas creusé la question davantage. Et un jour, presque par hasard, il obtint en jetant une oreille là où il ne fallait pas une confirmation téléphonique plutôt acérée. A qui M Sem se confiait ? Aucune idée. Mais inutile de mettre en péril le présent pour ce qui est passé, non-rattrapable. Et surtout hors de question que son frère soit confronté à cette révélation s'il pouvait l'empêcher. C'était égoïste et il ne le nierait pas.
Leur père était une petite célébrité régionale aussi discrète que respectée des habitants, sûrement bien fiers de pouvoir ajouter une deuxième curiosité moins discutée que la première à l'historique de la ville. La première étant cette centrale nucléaire vieillissante qui ne faisait plaisir à personne en grignotant le décor. Clairement le comparatif allait en faveur de M Sem.
Pourtant dans le rôle de père il était, dans un huit clos bien gardé, franchement plus douteux. Même sans compter le secret peu ragoûtant qu'il entretenait. Pour ne pas mâcher les mots il n'était pas loin d'être démissionnaire. Cloisonné entre ses longues absences à la capitale et ses heures enfermé dans son bureau à la maison où était bien spécifiée l'interdiction de l'y rejoindre. C'est pourquoi les deux frères s'éduquèrent l'un l'autre sans réelle influence extérieure. Seth était soucieux de donner une continuité à la succession des jours, d'impulser un peu de motivation, de forcer le respect de contraintes nécessaires pour que son frère n'élise pas le sofa comme sa résidence principale. Roman se prêtait au jeu, en étant enquiquinant juste pour mieux céder à l'occasion. Pour laisser l'autorité à son aîné. Il aimait bien être son contraire et quelque part, tant qu'il n'était pas trop exécrable, son attitude délocalisait l'attention vers des choses plus futiles. Roman quant à lui tâchait de préserver l'enfance de son aîné, même si ça semblait ironique. Il le soutenait dans ses tentatives pour être apprécié et pansait les pots cassés, dédramatisait, faisait l'intermédiaire entre Seth et M Sem. Et c'était vraiment vivable, il s'en accommodait bien. 
Mais les problèmes ne tardèrent pas à faire un coucou détestable.
Il y eut le décès de leur père. Un suicide pour être exact. Une pendaison sur laquelle Roman déboula au détour d'une porte ouverte à la dérobée. L'image se grava sur ses rétines malgré tout son pseudo détachement.
Ce fut surtout un coup directement porté à son frère aîné qui ne l'avait sûrement pas vu venir. Ou peut-être que Seth voulait, avant les faits, protéger en portant son optimisme comme un bouclier. Roman n'était pas très sûr. Pour autant les deux furent laissés à eux-mêmes et l'héritage qu'il reçurent fut à peine suffisant pour conserver la maison et les vieux souvenirs placardés un peu partout qui allaient avec. Les échos des rires passés sonnaient bien moqueurs désormais. Roman fit son possible pour que les vieilles habitudes survivent. Toujours les mêmes blagues, toujours le même vautrage sur le sofa et toujours les mêmes encouragements.
La même année survint l'insurrection de King's row pour rappeler au monde que la paix n'était jamais vraiment acquise. Roman avait quinze ans et son frère était malheureusement majeur depuis un moment.
Le plus jeune la vit venir de loin cette envie qui grandissait chez son frère, celle de faire quelque chose pour aider comme il le pouvait. Et par extension l'idée qui germait dans sa tête : sortir de leur petite ville bien trop sage. Roman tâcha d'amortir la situation en la nuançant dans un premier temps, puis en mentant copieusement au sujet des problèmes de l'extérieur. Mais cela ne fonctionna qu'un temps.
Face à la volonté sincère de son aîné qui était-il pour exercer un contrepoids ? Le cribler de culpabilité n'aurait pas été fairplay du tout et Roman pouvait comprendre. Comprendre à quel point cette motivation faisait sens avec le personnage, bien trop bienveillant pour son propre bien, de Seth. Il pouvait bien comprendre que son aîné s'était également senti désarmé par la perte de leur père et que ce dernier ne supportait plus l'inaction. Il n'allait pas le condamner à une vie dénuée de sens alors il lui offrit sa bénédiction, l'encouragea, à postuler auprès d'Overwatch. Il lui confia également sa promesse de poursuivre ses propres études avec autant de sérieux que possible. Promesse qu'il honora à peu près docilement durant trois longues années, placé sous la tutelle d'un oncle et d'une tante. Des années ponctuées de cartes postales et de récits sûrement trop glorieux pour être honnêtes. Mais Roman voulait bien y croire, à tous ces héros, tant qu'il recevait des nouvelles fréquentes. Pour tuer ses temps creux, qui occupaient une grosse partie de ses journées, l'adolescent commença à s'intéresser aux recherches inabouties de son père laissées à l'abandon dans des cartons. C'était une presque revanche d'enfin s'approprier le mystère de polichinelle que M Sem tenait si fermement loin d'eux. Enfin, pour peu qu'il y ait vraiment une quelconque saveur là-dedans. Il fallait bien en trouver là où on pouvait.
En parallèle son frère était promu cadet, agent en formation mais pas encore agent opérationnel. Semblant de soulagement. Seth semblait s'accomplir au final. Pointe de fierté et pied de nez à tout ce qui s'était produit avant.

Et là Zurich, ou la fin définitive du meilleur des petits mondes.
La nouvelle tomba sèchement, exactement comme il ne le fallait pas. Pour être honnête il n'y aurait pas eu de bonne formule. Impossible.
En rentrant des cours ce jour-ci Roman se confronta à un uniforme rigidement vissé sur ses appuis, à un homme qui s'exprimait d'une voix rocailleuse face à sa tante. La femme perdait progressivement ses couleurs et envoyait vers lui des œillades spasmodiques. Inutile d'entendre les mots versés, qui ne trouvaient d'ailleurs aucune cohérence à ses oreilles, Roman comprit immédiatement. Tétanie, colère, se sentir perdu, désespéré ou vide. Impossible de trancher et son corps fut perforé de tout à la fois. Seth était mort avant même d'aller sur le terrain pour la première fois. Sans un mot, comme si tout coulait sur lui, Roman se hissa avec la force de l'automatisme dans sa chambre. Retourner au lit et dormir. Effacer cette journée. Tout effacer. Aucune réaction tangible durant de longues minutes. Puis un rire dévasté et cruellement désabusé secoua la cage thoracique du gamin. C'était officiel il n'avait plus rien de valeur. Impossible de revenir à un point de sauvegarde situé avant le désastre. En respectant sa propre logique il aurait du comprendre : ce qui est fait est fait. Pour une fois c'était au-dessus de ses capacités. Pas forcément illogique, Roman avait toujours manqué de volonté.
Bien des images lui passèrent par la tête et il repensa évidemment à leur père. Mais Seth aurait été fortement contrarié alors il s'abstint, par un miracle qui flirtait avec une pointe de démence.
Il n'obtint jamais son diplôme.
L'année de ses dix huit ans Roman disparut dans la nature avec l'idée, consciemment absurde mais totalement acceptée, qu'il pourrait faire subsister un peu des idéaux de son frangin en les incarnant pour lui. Avec l'idée que s'il ne le faisait pas toute l'histoire serait encore plus vaine qu'elle ne l'était déjà. Pas forcément si convaincu que ça. Il était sûrement le pire avatar possible pour porter un idéal de bonne conduite mais il ne lui restait que ça à essayer. Et s'il n'y parvenait pas au moins pourrait-il essayer de comprendre et de punir les événements de Zurich en s'approchant des cendres du problème. Durant plusieurs années à barouder de ville en ville ses recherchent furent plus ou moins vaines. Il fallait bien être lucide : il n'était qu'un gosse et n'était pas forcément qualifié pour entreprendre une telle recherche. Les restes de son héritage couplés à quelques boulots peu recommandables lui permirent de pallier à ce souci. Entre deux ruelles sombres où professait un chirurgien (ou mécanicien la limite n'est pas si claire que ça) pas franchement recommandable, son œil gauche fut remplacé par un nouvel instrument bien plus compétent. Roman s'exerça un moment avec ce nouveau bidule. Et vendit ses talents de pistage à qui n'était pas trop douteux. Il n'aurait de lui-même pas eu cette réserve, mais se l'imposait pour son frère. A côté de ces magouilles il travaillait également sur les prototypes laissés dans la poussière par la mort de son père.

Tout s’accéléra subitement lorsque le Talon fut placé sur le devant de la scène par les événements de Rio et la mort de l'ancienne sous-secrétaire des nations unies. En symétrie pouvaient se sentir des relents d'Overwatch. C'est en enquêtant alors auprès de familles également endeuillées par cette organisation qu'il remonta progressivement la trace d'une nouvelle entité nommée New Overwatch. Quelle originalité.
Peu de temps après il pouvait se présenter face à l'organisation ciblée, fort de cette petite augmentation oculaire et des nombreuses recherches laissées par son père. Des recherches qui pourraient comporter, en étant affinées, un certain intérêt dans le domaine de l'espionnage.






►Pseudo :
Comme vous voulez !
►Comment avez-vous connu le forum ?
Y'avait de la lumière alors je suis entré.
►Une remarque ? Rien à déclarer.
►Avez-vous un double compte ? yup !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Roman Sem.


 ►Localisation :
Là où ça vous arrange pas.


 ►Affiliation :
New Overwatch.


 ►Equipement :
Gants répulseurs, drones d’espionnage, un beretta nommé "pasdechance", oeil gauche mécanique.

the world can always use more heroes
avatar
Roman Sem
lazy bones
Jeu 22 Mar - 20:48

Désolé pour le dp mais je pense avoir terminé !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Seth Sem | DC de Flavian.


 ►Localisation :
Pas de pied à terre.


 ►Affiliation :
Talon

the world can always use more heroes
avatar
Seth
Parjuré
Ven 23 Mar - 20:15

Je vois que les enfants ont prit des mauvaises habitudes sans figure d'autorité.

Retourne dans ta chambre Roman, laisse ce genre de considération aux adultes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Ven 23 Mar - 22:48



Quand la passion vient d'aussi loin
Le danger s'efface!
Et gare au cœur de glace

Bienvenue Roman.  Je dirais bien que je suis attristée par ce qu'il s'est passé pour ton frère ... mais ... ce serait mentir. Cependant, je peux t'aider à le retrouver, si tu le souhaites, non ?

En tout cas, c'est une belle fiche, intéressante avec un personnage très intriguant. Les récits sont agréables à lire et j'ai hâte d'en découvrir plus.



Tu es validé. Au plaisir de te croiser en rp  









Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Roman Sem.


 ►Localisation :
Là où ça vous arrange pas.


 ►Affiliation :
New Overwatch.


 ►Equipement :
Gants répulseurs, drones d’espionnage, un beretta nommé "pasdechance", oeil gauche mécanique.

the world can always use more heroes
avatar
Roman Sem
lazy bones
Sam 24 Mar - 0:04

Merci beaucoup chère araignée. Au (dé)plaisir de vous croiser j'imagine !
Ps : le titre de la validation est classieux.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Sam 24 Mar - 9:25

xD c'est les paroles d'une chanson de la reine des neiges xS




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Alasker


 ►Localisation :
Tu ne souhaites pas savoir


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Ce serait trop long

the world can always use more heroes
avatar
Alasker Crudelis
Le nettoyeur
Sam 24 Mar - 11:23

Fatale a écrit:
xD c'est les paroles d'une chanson de la reine des neiges xS

T'es pas censée citer ta source.
Surtout quand c'est une source comme ça.

On passe pour quoi maintenant au talon ;-;




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Roman Sem.


 ►Localisation :
Là où ça vous arrange pas.


 ►Affiliation :
New Overwatch.


 ►Equipement :
Gants répulseurs, drones d’espionnage, un beretta nommé "pasdechance", oeil gauche mécanique.

the world can always use more heroes
avatar
Roman Sem
lazy bones
Sam 24 Mar - 14:17

Boarf au pire ça veut dire que vous pouvez prétendre au slogan "venez comme vous êtes" c'est vendeur.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Sam 24 Mar - 14:39

Un bigmac avec une grande frite s'il vous plait




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Talia Fictilem


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Tenue de combat d'infiltration, grappin, pistolet Vulture et lame énergétique.

the world can always use more heroes
avatar
Talia Fictilem
Te faire du mal, me fait du bien.
Sam 24 Mar - 14:45

Décridibilisation.jpg






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Let's just get to the point - Roman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-