- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.



 

 Souvenir Souvenir [Flashback] (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 17 Mar - 16:49


 
 

 

 Souvenir souvenir
J’étais avec Angela, la maison était calme,

- Tu te souviens de notre première rencontre. Lui dis-je nostalgique

Nos paroles me ramenèrent dans le passé. A une époque, où tout était merveilleux.


Ce jour-là, Jack m’avait informé de l’arrivé de nouvelle recrue. Elle avait déjà été mise au parfum, je n’avais plus qu’à les guidé sur le champ de bataille.

Je trouvais exceptionnel donc à Gibraltar, c’était notre QG d’entrainement pour les nouveaux. Je faisais toujours remarquer partout où j’allais même dans les rang d’overwatch. Certain m’appréciait, d’autre me supportait et mes ennemis me haïssait.

- Salut la compagnie. Dis-je de ma grosse voix

Un officier me regarda l’air blasé.

- Lieutenant Reinhardt. Dit-il sur un ton morne
- On a bouffé votre chien ou quoi ? Lui dis-je avec humour

J’avais une de ces choix de vivre. Quel plaisir pour moi d’aller combattre sur le champ de bataille, diriger de nouveau soldats sur la route de la gloire et de la justice.

- Ah ah très Monsieur. Dit-il
- On ne vous paie vraiment assez… Dis-je

Il me regarda dans un air noir.

- Bon… Je suppose que vous êtes là pour les recrues. Dit-il
- Oui mon jeune ami.

Il m’indiqua le chemin. Je me trouvais donc dans un des nombreux hangars, en face de moi, plusieurs futurs soldats. Certains n’allait pas être des héros, d’autre en était destiné. C’était à moi de voir dans leur regard, dans leur façon d’être… Je devais les juger pour savoir qui était prêt pour cette guerre.  Bon, je savais que Jack et les évaluateurs avaient déjà tout fait et qu’ils étaient tous apte. Mais qui allait être un héros ?

Je les observais dans l’air pensif et évaluatif. Certains dégluti en ma présence.

- Bon avant de vous conduire à la mort, vous allez de voir m’affronter. Défiai-je


Je vis des visages pâles, des flammes dans yeux et une beauté divine. Je m’approchai d’elle.

- Comment t’appelle-tu ? Lui demandais-je

- Un merveilleux prénom pour un ange. Lui dis-je avec un grand sourire.

- Bon j’attends qui est prêt à m’affronter. Dis-je


Un homme s’avançais, il devait avoir 20ans, assez costaux mais mince quand même, une vraie carrure de sportif.

- Comment t’appelles-tu ? Demandais-je
- Steve Mcgaret
- Bien… Bienvenue parmi nous. Lui dis-je en lui serra la main
- Tu peux te mettre à coté de cette officier.
- Personne d’autre ?


Un autre plus timide s’avança, il n’avait vraiment pas le physique de combattant.

- Ton nom
- Garcia Ramirez
- Ta spécialité ?
- Eh….
- Je te demande en quoi tu peux m’être utile. Lui dis-je
Le jeune homme avait toujours l’air aussi mal alaise, malgré sa peau cannelle, j’avais l’impression qu’il blanchissait de peur.


- Ça suffit. Dit une voix

C’était la petite ange qui se manifestait. Elle me reprochait de l’impressionner pour rien. Je souris en la voyant.

- Oh une femme de poigne. Pensais-je


- Présentez-vous Mademoiselle ? Fonction et Matricule. Ordonnais-je

- Ah c’est donc vous le médecin.


- Put… je veux bien qu’elle me fasse du bouche à bouche, la petite coquine. Pensais-je

- Bon puis-je madame ne veux pas qu’on s’amuse, venez avec moi. Je vous offre un verre avant notre départ.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Dim 18 Mar - 17:57



 
Souvenir souvenir …


Angela, lovée dans les bras de Willem, se remémoré la première rencontre qu’elle avait eu avec le grand germain.

A l’époque, je venais d’avoir 19 ans et mon diplôme de médecine bien en avance par rapport à mon cursus. Il fallait dire que j’avais une longueur d’avance intellectuelle par rapport aux autres. A cette époque, mon but était de devenir le meilleur médecin au monde. J’ai vite trouvé un travail à l’hôpital général de Zurich et publier des travaux sur la régénération et une technologie médicale avancée. Ce qui avait fait tourner les regards vers moi et rapidement, le grand héros Jack Morrison était venu me trouver pour me proposer un poste à Overwatch. Je n’étais absolument pas pour la violence ni pour le fait de travailler pour une organisation militaire, mais il arriva à me convaincre en me parlant du rôle de gardien de la paix international ainsi que les budgets déjà débloqué pour mes travaux. Vu qu’il était prévu que j’aille exceptionnellement sur le terrain, je devais commencer ma formation par trois mois de services militaires intensifs sur l’île de Gibraltar.

J’arrivais le premier jour dans ce qui semblait être une base avancée et construite directement dans le rocher principal de l’île. Un officier nous fit visiter les bâtiments et nous montra nos couches. J’allais dormir pendant trois mois dans un dortoir avec une vingtaine de jeunes gens, dont une partie masculin. Il allait falloir que je me montre forte ou ces quelques semaines allaient devenir un enfer. Directement, le premier jour, on nous rassembla dans un hangar ou un grand type plutôt baraqué vînt nous parler. Il commença par se vanter qu’il allait nous conduire à la mort et qu’il allait devoir l’affronter. Il s’approcha de moi et me demanda mon nom.

« Angela Ziegler lieutenant. »

Il me fit un compliment. Mais qu’est-ce qu’il espérait le vieux bouc ? Me mettre dans son lit ? Voilà, il avait une jeune femme dans ces rangs et il n’arrivait déjà plus à se contrôler ? Il continuait de demander qui voulait le combattre. Deux jeunes hommes c’étaient déjà présenté. Il continuait de vouloir nous combattre.

« Suffit. »

Il se retourna vers moi et me demandant qui j’étais.

« Angela Ziegler, je suis médecin urgentiste anciennement à l’hôpital de Zurich. Non monsieur, je ne veux pas boire un verre avec vous. Je me porte volontaire pour rejoindre Steve et Garcia et de nous battre contre vous. Il n’y a pas de raison que ceux qui vous combattent ne reçoivent pas un soutien médical et une force vive en plus. »

Il rigola puis m’indiqua de rejoindre les deux autres. Il n’y eu personne d’autre pour nous rejoindre. Il commença alors à tourner autour de nous, formant au sol un cercle invisible. Les règles de cette petite joute était simple, interdit de sortir du cercle, interdit d’utiliser des armes et on arrête au premier sang. Il se plaça devant nous et nous fit signe de commencer. Je reculais un peu, tentant de couvrir du regard ce qui était possible. Steve, voulut foncer directement sur le géant et se fit renverser d’un coup. Garcia lui recula à côté de moi, je lui parlais tout bas.

« Il me semble que son œil droit est HS, si ça se trouve, il ne voit plus de ce côté-là. Je vais l’attaquer en frôlant le cercle à gauche, il devrait se retourner, attaque dans son angle mort. »

Le géant continuait de fanfaronné tout en empêchant Steve de se relever. Je me mis alors à courir comme je l’avais indiqué, restant bien en vue de notre instructeur. Poing en avant, je voulais lui montrer que je n’étais pas une faible femme.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 3 Avr - 20:11


 
 

 

 Souvenir souvenir
Bon avant de les prendre sur mon aile, devait bien évaluer leur aptitude. Comme prévu Steve fonça sans réfléchir. Il m’amusait beaucoup le petit gas.

- Si tu ne fais pas gaffe l’ami, tu vas y perdre un œil.

Effectivement, c’était ainsi que j’y avais laissé le mien. J’avais donc immobilisé une recrue, j’attendais toujours l’attaque des autres.

J’avais remarqué le tour de la demoiselle, je n’avais pas vraiment peur d’elle, surtout sans arme. Je l’ignorai complètement donc. Je pus donc apercevoir son coéquipier. Je le balançais d’un coup en dehors du terrain.

- Bon les mecs, ce n’est pas du jolie… Mais merci de me laisser seul avec la demoiselle. Dis-je amuser.

- Dommage qu’on ne soit pas seul ma mignonne. Pensais-je

Mes mots traversèrent ma pensée. Je vis dans son regard un feu ardent de défait dans son regard. Je voyais que Madame n’aimait pas qu’on la rabaisse, tant mieux, cela ne serait que plus amusant. Les filles faciles, c’est bon pour un soir, mais elles n’ont pas beaucoup saveur. Si j’arrive un jour à gouter à son parfum, cela serait vraiment une quête épique réussie. Ce n’est pas une princesse en détresse, mais plutôt une enchanteresse à conquérir pour sauver son honneur.

J’étais en train de partir dans mes délires de chevaleries, oubliant totalement que je devais me battre. Je ne repris mes esprits que lorsque je sentis son coup de poing sur ma joue.

- PUT…. Criais-je

- OK, jouons sérieusement.


Je n’avais pas mon marteau, mais mes coups de bras pouvaient faire mal ou éjectés assez loin. Je pouvais également charger, même sans mes propulseurs cela pouvait mettre quelqu’un KO, quel un quarterback. Elle avait l’agilité pour sa part.

Je faisais des mouvements lents, restant au centre, espérant avec mes rotations des bras l’attraper ou la frapper assez fort pour la déstabiliser. Plusieurs fois, elle esquiva.

- Si je vous attrape ma belle, vous me devrez un rencard.

Ce n’était pas vrai, je voulais juste la provoquer, car j’avais remarqué qu’elle réfléchissait moins lorsqu’on ne la prenait pas à sa juste valeur (selon elle).

Au bout, d’un moment à tourner en rond, je pris la décision de m’assoir et attendre qu’elle me frappe. Dès que cela fut le cas, d’un mouvement vif, je lui attrapai le bras et la fit chavirer dans mes bras.

- Alors ce diner ma belle ! Dis-je amuser.


Elle était très en colère, voir vexée.



[Dans le présent] Je ris de bon cœur en repensant à tout cela.

- Dès le premier jour, tu m’es tombé dans les bras. Tu n’as pas résisté à mon charme. Plaisais-je
- Aie.
Dis-je lorsqu’elle me donnait un coup dans les côtes.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Jeu 5 Avr - 20:42



 
Souvenir souvenir …


« Dès le premier jour, tu m’es tombé dans les bras. Tu n’as pas résisté à mon charme. »

Je lui mis une gentille claque sur la tête.

« Étrangement ce n’est pas le souvenir que j’en ai. »

Dans mon souvenir, alors que je mettais à bien mon plan, le géant m’ignora et s’attaqua à mon partenaire de fortune. Alors qu’il le lançait carrément hors de ce terrain improvisé, il me lança une pique sur le fait que j’étais une femme. Je marmonnais alors tout bas.

« Tu vas voir ce qu’une femme peut faire. »

Alors qu’il rigolait encore, je profitais d’une faille dans sa défense pour foncer vers lui et lui mettre un grand coup de poing sur sa joue. Bien entendue, vu sa constitution, je ne lui avais pas fait grand mal, mais au moins il allait se rendre compte que je n’étais pas une faible femme. Ce coup, ne fut donc pas suffisant pour mettre fin au combat. Mais maintenant, il prenait ça au sérieux. Il tenta plusieurs fois de m’attaquer, mais j’esquivais parfois in extrémis.

« Vous pouvez rêver, je dirais à votre commandant que vous tentez de forcer une femme à coucher avec vous. Je vois déjà les gros titres. Le Lieutenant Wilhems Reinhardt agresse sexuellement une agente. »

Les autres élèves rigolèrent aussi. L’instructeur aussi. Regardant vers eux alors qu’ils rigolaient, je ne pus esquiver le fait qu’il me prit le bras alors que je tentais de lui remettre un coup dans le visage. Dans ces bras, il me demanda encore ce foutu rencard. Sous la colère, je lui assénai un grand coup de pied dans les couilles qui fut arrêté par son armure. La douleur fut énorme et sous la colère je lui giflai le visage plusieurs fois. Il me lâcha finalement tout en rigolant de plus belle.

Je me relevai difficilement, mon pied douloureux d’avoir frappé l’armure. Les autres élèves étaient tout autant irrespectueux que le Lieutenant. Je me mis à marcher vers le baraquement, poussant les autres aspirants sur mon chemin.

« Le commandant Jack Morrison entendra parler de votre façon de parler aux femmes. Overwatch n’est qu’une bande de crétin militariste, je retourne en Suisse. Continuez de faire joujou avec vos armes, continuez de tuer des civils dans vos combats et restez entre vous bande de consanguin. »

J’avais crié assez fort pour que tout le monde m’entende. Les larmes coulaient sur mes joues alors que j’entrais dans le bâtiment. J’approchai de mes affaires et je commençais à lancer dans mon sac, les vêtements qui étaient bien plié sur le bord de mon lit. Tous ces gens qui rigolaient de moi, me rappelaient l’école quand j’étais jeune, alors qu’on me traitait car j’étais orpheline.

(Dans le présent).

« Je me rappel surtout que tu es venue t’excuser après ça. Mais je n’ai jamais su, c’est Jack qui t’avait forcé à faire des excuses ou bien tu as pris ton courage à deux mains et tu as compris que tu avais été trop loin ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 8 Avr - 20:18


 
 

 

 Souvenir souvenir
- Hum attends que je me rappelle… Dis-je d’un air songeur.

Je replongeais dans ma mémoire.

Après l’entrainement, j’avais conduit toutes les recrues même celle qui ne s’était pas battue, boire un verre dans un taverne proche de notre commandement.

Je n’eus pas le temps de finir ma pinte que mon téléphone sonna. La personne qui me hurla dessus après avoir décroché était le commandant Morrison.  

- Lieutenant Reindhart, dans mon bureau IMMETIDATEMENT.

Je n’avais même pas pu dire un seul homme

- ET C’EST UN ORDRE.

Vu son état d’énervement, effectivement, je ne devais pas discuter. Même si j’étais dans l’armée depuis de nombreuses années, j’avais toujours été un électron libre difficile à dompter.

Dans son bureau, je fus accueilli comme je le pensais. Une rage folle emplissait le regard de mon supérieur, mais également une grande fatigue.

- Willems bordel, j’en ai marre de réparer tes conneries… Les médecins qui postulent ici, cela ne court pas les rues...
- Pour une fois, c’est toi qui vas y aller… Et elle intégrer à revenir dans nos rangs.

- Puis parler librement, mon commandant ?

- Allez va. Soupira-t-il

- Monsieur, croyez-vous que nos adversaires aillent toujours être fair-play avec elle ? Croyez-vous vraiment qu’ils ne vont pas assez de la déstabilisé, de l’agresser ou de violer…

Lorsque je dis ce dernier mot, je fus fusillée d’un regard en coin.

- Savez très bien que j’ai raison mon commandant.

- Tes arguments se tiennent, mais je te connais, tu ne réfléchis jamais avant d’agir alors je ne pense pas que cela ait été ta tactique de départ.

Dans ma tête cela cogitait

- Il nous connait très bien le vieux. Dit fourberie
- Heureusement que j’ai pensé à cette argumentation sur le chemin jusqu’ici. Dit ma raison
- Effectivement tu sers parfois Dit fourberie
- Sinon, il serait bien qu’on fasse pardonner…
- De toute façon, on y est obligé… Dit fourberie
- Tu sais les filles chez overwatch, ça compte sur les doigts d’une main.
- Il a encore raison, en restant ici, on a difficile de se dégourdir le membre… de façon régulière. A moins, d’une belle recrue par exemple.   Dit fourberie
- Bon cherchons une solution…

Après avoir fait mes « excuses » à mon supérieur, je sors pour empêcher la jeune demoiselle de partir.

En si peu de temps, impossible de venir avec des fleurs ou du chocolat. J’allais donc y aller ainsi.

Je frappai à la porte.

- Ma demoiselle Ziegler… Je voudrais vous parler. Dis-je avec douceur
- Je suis vraiment navré que vous partiez, je ne voulais pas cela, ni que vous le preniez mal. Dis-je solennellement

- Écoutez-moi svp.

- Mes intentions n’étaient pas mauvaises. Vous savez dans notre métier, nos adversaires peuvent être très cruel, voir sadique et même les deux. J’étais encore gentil dans ma façon de faire, croyez-vous d’un psychopathe puisse juste demander un rencard ? Je peux qu’il ne demanderait aucune permission pour vous prendre… Excusez-moi du terme. J’essayais de vous mettre simple à l’épreuve pour que vous sachiez à quoi vous attendre en tant que femme d’une unité militaire.

- En général, nos ennemis préfèrent capturer les médecins pour les asservir et toutes les techniques psychologiques sont bonnes.

- Nous avons grand besoin de vous parmi nous. Vous avez été la meilleure dans votre faction et dans votre métier. Ne gâchez pas tout pour une épreuve loupée. Vous êtes simplement maintenant au courant des risques. Réfléchissais-y. Dis-je en me retournant


Je me mis en route comme si de rien était.

- Putain… Comment arrives-tu à trouver des choses pareilles ? Dit fourberie
- Moi je dis qu’on est un bon duo… je n’y serais pas arrivé sans tes talents de comédien. Dit Raison


Dans les présents après, j’avoir rafraichir ma mémoire

- Veux-tu vraiment que je réponds à ta question ? Dis-je



 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Sam 14 Avr - 9:08



 
Souvenir souvenir …


Alors que je venais de fermer mon sac, je me retournai pour quitter ce bâtiment. C’est alors que je tombais sur le Lieutenant qui m’avait ridiculisé. Mais qu’est-ce qu’il espérait ? Ce faire pardonner et que j’accepte de venir boire un verre avec lui ? Il n’avait pas conscience du mal qu’il m’avait fait et encore moins des propos machistes qu’il avait eu. Il demanda alors à me parler.

« Poussez-vous, je n’ai plus d’ordres à recevoir de vous. »

« Ecoutez-moi, s’il vous plait. »

C’est alors qu’il me sorti tout une tirade sur nos ennemis qui allaient être bien plus cruel que ce qu’il avait fait. Que tout ceci n’était qu’un énorme test afin de connaitre ma résistance psychologique. Alors qu’il me présentait ces excuses et qu’il m’expliquait ce qui venait de se passer, je me trouvais conne d’avoir réagis comme je l’avais fait. Effectivement, je venais de craquer au premier entrainement un peu dérangeant et je n’avais pas prouvé que je fusse prête à résister à la pression psychologique d’un champ de bataille. Ces propos me donnaient envie de me battre et de me dépasser afin de devenir plus forte.

Une fois qu'il fut parti, je remis mon sac devant mon lit, puis je pris mon courage à deux mains et ... parti chercher une boite de chocolat dans les commerces alentours. Je devais réfléchir à mon avenir et dans ces cas là, rien n'était plus pratique que des pralines.

---

« Bah, ça serait bien que je sache si tu as menti ou pas. Tu sais, c’était il y a des années, je ne vais pas t’en vouloir si c’était Jack qui t’avais poussé à venir me parler. »

Je me lovais un peu plus contre Wilhems.

« En tout cas le lendemain, j’ai réussi à te prouver que j’étais forte. »

---

J’avais passé toute la nuit à réfléchir et à me demander si c’était bien ce que je voulais. Overwatch m’offrait des subventions pour développer de nouvelles technologies militaires et pour diriger le service médical. C’était une occasion en or et si pour ça je devais réussir les stupides tests du Lieutenant Reinhardt, alors je le ferais. J’avais mangé toute la boite de chocolat tout en me rappelant un très vieux dessin animé que mes parents aimaient bien me passer quand j’étais très jeune. Mulan. Une fille qui prenait la place de son père dans l’armée chinoise et qui se dépassait pour devenir une grande guerrière. Je voulais devenir une espèce de Mulan moderne.

Je m’étais levée avec le soleil pour rejoindre le terrain d’entrainement. Il y avait là tout un tas d’obstacles et d’objets divers. En jogging, je commençais à courir le long du parcours et à entrer dans les tunnels, sautant à travers les anneaux et m’accrochant aux branches pour grimper le plus haut possible. Cela faisait une petite heure que je m’entrainais lorsque le Lieutenant Reinhardt arriva avec une bouteille d’eau qu’il me tendit.


[/color]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 24 Avr - 14:56


 
 

 

 Souvenir souvenir

Puis que tu veux vraiment le savoir …. En faites, j’ai bien été obligée de venir te voir mais le texte est de moi. Je ne suis pas sûr que Jack pensait à ce type de discours lorsqu’il a m’a ordonné de ramener à la raison. Dis-je amusé


Je me replongeais dans mes souvenirs.

J’avais toujours été une couche tard et lève tôt. Lorsqu’on a été à l’armée depuis autant d’année que moi, on apprenait vite à dormir peu.

Lorsque je me levai dans ma chambre à Gibraltar, j’eus la belle surprise de voir une magnifique blondinette courir sur le parcours d’entrainement. J’avais demandé cette vue car elle me rappelais ma jeunesse à la caserne.

Une fois préparer, je descendis et m’installai sur un banc. Lorsqu’elle passa devant moi, je lui tiens une bouteille d’eau.

- Heureux de vous voir parmi nous. Dis-je avec un sourire.
- Ne soit pas lourd… sinon on va perdre. Dit raison

- Je suis désolé mais je dois vous le dire… mais je vous trouve superbe. Dis-je
Si ma raison avait pu, elle m’aurait giflé.

Mon regard s’était attardé plus d’une fois sur son corps lorsqu’elle courrait. Son petit legging et son haut de sport moullant mettait merveilleusement ces formes en valeur.

- Non, ne le prenez pas mal… Dis-je maladroitement.
- Je suis un homme de la vieille école désolé… je peux m’empêcher d’apprécier et d’être séduit par les belles femmes. Dis-je honnêtement

- C’est mieux…Dit raison
- Traitez-moi de gros lourds… mais il vous voudra faire avec, tout comme vos collèges vous aller devoir me supporter. Dis-je avec humour.

J’avais l’habitude qu’on se moque de moi dans la base lorsque j’avais le dos tourné. Soit on m’appréciait, soit me détestait ou on me supportait.

- Bon je ne vais pas vous déranger plus. Soyez à l’heure et en forme pour l’entrainement Mademoiselle Angela.

Cette fois-ci l’entrainement n’était pas physique pour évaluer les recrues. En même temps, la 1er rencontre été là pour connaitre mon avis sur eux. Chaque supérieur faisait cela pour connaitre les points forts et faibles de chaque personne qui nous suivre en mission. J’avais déjà noté que Angela s’était la psychologie, Steve s’était autorité et Ramirez sa timidité et son manque de condition physique. Anna avait déjà noté que Steve ne pouvait pas être dans mon équipe, on était trop similaire… Soit ingérable comme elle l’avait souligné.

Pour cette évaluation, Anna et Reyes observait également les exercices. C’était une mission de discrétions dans un simulateur que nos deux généraux contrôlaient. Peut-être que certain d’entre eux serait de meilleure recrue pour blackwatch que overwatch. Il devait donc s’infiltrer avec de notre piège et mettre la cible en état d’arrestation. Il devait avoir le moins de dégât possible. Ce n’était vraiment pas pour moi. Et j’étais persuadée que Steve allait faire tout capoter.

Angela se trouvait avec l’ingénieur informatique Ramirez et une certaine Léona, une africaine rapide et discrète. D’après son dossier, c’était une ancienne assassine de l’armée du Kenya, spécialisée dans les armes tranchantes.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenir Souvenir [Flashback] (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-