Souvenir Souvenir [Flashback] (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 17 Mar - 16:49


 
 

 

 Souvenir souvenir
J’étais avec Angela, la maison était calme,

- Tu te souviens de notre première rencontre. Lui dis-je nostalgique

Nos paroles me ramenèrent dans le passé. A une époque, où tout était merveilleux.


Ce jour-là, Jack m’avait informé de l’arrivé de nouvelle recrue. Elle avait déjà été mise au parfum, je n’avais plus qu’à les guidé sur le champ de bataille.

Je trouvais exceptionnel donc à Gibraltar, c’était notre QG d’entrainement pour les nouveaux. Je faisais toujours remarquer partout où j’allais même dans les rang d’overwatch. Certain m’appréciait, d’autre me supportait et mes ennemis me haïssait.

- Salut la compagnie. Dis-je de ma grosse voix

Un officier me regarda l’air blasé.

- Lieutenant Reinhardt. Dit-il sur un ton morne
- On a bouffé votre chien ou quoi ? Lui dis-je avec humour

J’avais une de ces choix de vivre. Quel plaisir pour moi d’aller combattre sur le champ de bataille, diriger de nouveau soldats sur la route de la gloire et de la justice.

- Ah ah très Monsieur. Dit-il
- On ne vous paie vraiment assez… Dis-je

Il me regarda dans un air noir.

- Bon… Je suppose que vous êtes là pour les recrues. Dit-il
- Oui mon jeune ami.

Il m’indiqua le chemin. Je me trouvais donc dans un des nombreux hangars, en face de moi, plusieurs futurs soldats. Certains n’allait pas être des héros, d’autre en était destiné. C’était à moi de voir dans leur regard, dans leur façon d’être… Je devais les juger pour savoir qui était prêt pour cette guerre.  Bon, je savais que Jack et les évaluateurs avaient déjà tout fait et qu’ils étaient tous apte. Mais qui allait être un héros ?

Je les observais dans l’air pensif et évaluatif. Certains dégluti en ma présence.

- Bon avant de vous conduire à la mort, vous allez de voir m’affronter. Défiai-je


Je vis des visages pâles, des flammes dans yeux et une beauté divine. Je m’approchai d’elle.

- Comment t’appelle-tu ? Lui demandais-je

- Un merveilleux prénom pour un ange. Lui dis-je avec un grand sourire.

- Bon j’attends qui est prêt à m’affronter. Dis-je


Un homme s’avançais, il devait avoir 20ans, assez costaux mais mince quand même, une vraie carrure de sportif.

- Comment t’appelles-tu ? Demandais-je
- Steve Mcgaret
- Bien… Bienvenue parmi nous. Lui dis-je en lui serra la main
- Tu peux te mettre à coté de cette officier.
- Personne d’autre ?


Un autre plus timide s’avança, il n’avait vraiment pas le physique de combattant.

- Ton nom
- Garcia Ramirez
- Ta spécialité ?
- Eh….
- Je te demande en quoi tu peux m’être utile. Lui dis-je
Le jeune homme avait toujours l’air aussi mal alaise, malgré sa peau cannelle, j’avais l’impression qu’il blanchissait de peur.


- Ça suffit. Dit une voix

C’était la petite ange qui se manifestait. Elle me reprochait de l’impressionner pour rien. Je souris en la voyant.

- Oh une femme de poigne. Pensais-je


- Présentez-vous Mademoiselle ? Fonction et Matricule. Ordonnais-je

- Ah c’est donc vous le médecin.


- Put… je veux bien qu’elle me fasse du bouche à bouche, la petite coquine. Pensais-je

- Bon puis-je madame ne veux pas qu’on s’amuse, venez avec moi. Je vous offre un verre avant notre départ.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Dim 18 Mar - 17:57



 
Souvenir souvenir …


Angela, lovée dans les bras de Willem, se remémoré la première rencontre qu’elle avait eu avec le grand germain.

A l’époque, je venais d’avoir 19 ans et mon diplôme de médecine bien en avance par rapport à mon cursus. Il fallait dire que j’avais une longueur d’avance intellectuelle par rapport aux autres. A cette époque, mon but était de devenir le meilleur médecin au monde. J’ai vite trouvé un travail à l’hôpital général de Zurich et publier des travaux sur la régénération et une technologie médicale avancée. Ce qui avait fait tourner les regards vers moi et rapidement, le grand héros Jack Morrison était venu me trouver pour me proposer un poste à Overwatch. Je n’étais absolument pas pour la violence ni pour le fait de travailler pour une organisation militaire, mais il arriva à me convaincre en me parlant du rôle de gardien de la paix international ainsi que les budgets déjà débloqué pour mes travaux. Vu qu’il était prévu que j’aille exceptionnellement sur le terrain, je devais commencer ma formation par trois mois de services militaires intensifs sur l’île de Gibraltar.

J’arrivais le premier jour dans ce qui semblait être une base avancée et construite directement dans le rocher principal de l’île. Un officier nous fit visiter les bâtiments et nous montra nos couches. J’allais dormir pendant trois mois dans un dortoir avec une vingtaine de jeunes gens, dont une partie masculin. Il allait falloir que je me montre forte ou ces quelques semaines allaient devenir un enfer. Directement, le premier jour, on nous rassembla dans un hangar ou un grand type plutôt baraqué vînt nous parler. Il commença par se vanter qu’il allait nous conduire à la mort et qu’il allait devoir l’affronter. Il s’approcha de moi et me demanda mon nom.

« Angela Ziegler lieutenant. »

Il me fit un compliment. Mais qu’est-ce qu’il espérait le vieux bouc ? Me mettre dans son lit ? Voilà, il avait une jeune femme dans ces rangs et il n’arrivait déjà plus à se contrôler ? Il continuait de demander qui voulait le combattre. Deux jeunes hommes c’étaient déjà présenté. Il continuait de vouloir nous combattre.

« Suffit. »

Il se retourna vers moi et me demandant qui j’étais.

« Angela Ziegler, je suis médecin urgentiste anciennement à l’hôpital de Zurich. Non monsieur, je ne veux pas boire un verre avec vous. Je me porte volontaire pour rejoindre Steve et Garcia et de nous battre contre vous. Il n’y a pas de raison que ceux qui vous combattent ne reçoivent pas un soutien médical et une force vive en plus. »

Il rigola puis m’indiqua de rejoindre les deux autres. Il n’y eu personne d’autre pour nous rejoindre. Il commença alors à tourner autour de nous, formant au sol un cercle invisible. Les règles de cette petite joute était simple, interdit de sortir du cercle, interdit d’utiliser des armes et on arrête au premier sang. Il se plaça devant nous et nous fit signe de commencer. Je reculais un peu, tentant de couvrir du regard ce qui était possible. Steve, voulut foncer directement sur le géant et se fit renverser d’un coup. Garcia lui recula à côté de moi, je lui parlais tout bas.

« Il me semble que son œil droit est HS, si ça se trouve, il ne voit plus de ce côté-là. Je vais l’attaquer en frôlant le cercle à gauche, il devrait se retourner, attaque dans son angle mort. »

Le géant continuait de fanfaronné tout en empêchant Steve de se relever. Je me mis alors à courir comme je l’avais indiqué, restant bien en vue de notre instructeur. Poing en avant, je voulais lui montrer que je n’étais pas une faible femme.





Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 3 Avr - 20:11


 
 

 

 Souvenir souvenir
Bon avant de les prendre sur mon aile, devait bien évaluer leur aptitude. Comme prévu Steve fonça sans réfléchir. Il m’amusait beaucoup le petit gas.

- Si tu ne fais pas gaffe l’ami, tu vas y perdre un œil.

Effectivement, c’était ainsi que j’y avais laissé le mien. J’avais donc immobilisé une recrue, j’attendais toujours l’attaque des autres.

J’avais remarqué le tour de la demoiselle, je n’avais pas vraiment peur d’elle, surtout sans arme. Je l’ignorai complètement donc. Je pus donc apercevoir son coéquipier. Je le balançais d’un coup en dehors du terrain.

- Bon les mecs, ce n’est pas du jolie… Mais merci de me laisser seul avec la demoiselle. Dis-je amuser.

- Dommage qu’on ne soit pas seul ma mignonne. Pensais-je

Mes mots traversèrent ma pensée. Je vis dans son regard un feu ardent de défait dans son regard. Je voyais que Madame n’aimait pas qu’on la rabaisse, tant mieux, cela ne serait que plus amusant. Les filles faciles, c’est bon pour un soir, mais elles n’ont pas beaucoup saveur. Si j’arrive un jour à gouter à son parfum, cela serait vraiment une quête épique réussie. Ce n’est pas une princesse en détresse, mais plutôt une enchanteresse à conquérir pour sauver son honneur.

J’étais en train de partir dans mes délires de chevaleries, oubliant totalement que je devais me battre. Je ne repris mes esprits que lorsque je sentis son coup de poing sur ma joue.

- PUT…. Criais-je

- OK, jouons sérieusement.


Je n’avais pas mon marteau, mais mes coups de bras pouvaient faire mal ou éjectés assez loin. Je pouvais également charger, même sans mes propulseurs cela pouvait mettre quelqu’un KO, quel un quarterback. Elle avait l’agilité pour sa part.

Je faisais des mouvements lents, restant au centre, espérant avec mes rotations des bras l’attraper ou la frapper assez fort pour la déstabiliser. Plusieurs fois, elle esquiva.

- Si je vous attrape ma belle, vous me devrez un rencard.

Ce n’était pas vrai, je voulais juste la provoquer, car j’avais remarqué qu’elle réfléchissait moins lorsqu’on ne la prenait pas à sa juste valeur (selon elle).

Au bout, d’un moment à tourner en rond, je pris la décision de m’assoir et attendre qu’elle me frappe. Dès que cela fut le cas, d’un mouvement vif, je lui attrapai le bras et la fit chavirer dans mes bras.

- Alors ce diner ma belle ! Dis-je amuser.


Elle était très en colère, voir vexée.



[Dans le présent] Je ris de bon cœur en repensant à tout cela.

- Dès le premier jour, tu m’es tombé dans les bras. Tu n’as pas résisté à mon charme. Plaisais-je
- Aie.
Dis-je lorsqu’elle me donnait un coup dans les côtes.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Jeu 5 Avr - 20:42



 
Souvenir souvenir …


« Dès le premier jour, tu m’es tombé dans les bras. Tu n’as pas résisté à mon charme. »

Je lui mis une gentille claque sur la tête.

« Étrangement ce n’est pas le souvenir que j’en ai. »

Dans mon souvenir, alors que je mettais à bien mon plan, le géant m’ignora et s’attaqua à mon partenaire de fortune. Alors qu’il le lançait carrément hors de ce terrain improvisé, il me lança une pique sur le fait que j’étais une femme. Je marmonnais alors tout bas.

« Tu vas voir ce qu’une femme peut faire. »

Alors qu’il rigolait encore, je profitais d’une faille dans sa défense pour foncer vers lui et lui mettre un grand coup de poing sur sa joue. Bien entendue, vu sa constitution, je ne lui avais pas fait grand mal, mais au moins il allait se rendre compte que je n’étais pas une faible femme. Ce coup, ne fut donc pas suffisant pour mettre fin au combat. Mais maintenant, il prenait ça au sérieux. Il tenta plusieurs fois de m’attaquer, mais j’esquivais parfois in extrémis.

« Vous pouvez rêver, je dirais à votre commandant que vous tentez de forcer une femme à coucher avec vous. Je vois déjà les gros titres. Le Lieutenant Wilhems Reinhardt agresse sexuellement une agente. »

Les autres élèves rigolèrent aussi. L’instructeur aussi. Regardant vers eux alors qu’ils rigolaient, je ne pus esquiver le fait qu’il me prit le bras alors que je tentais de lui remettre un coup dans le visage. Dans ces bras, il me demanda encore ce foutu rencard. Sous la colère, je lui assénai un grand coup de pied dans les couilles qui fut arrêté par son armure. La douleur fut énorme et sous la colère je lui giflai le visage plusieurs fois. Il me lâcha finalement tout en rigolant de plus belle.

Je me relevai difficilement, mon pied douloureux d’avoir frappé l’armure. Les autres élèves étaient tout autant irrespectueux que le Lieutenant. Je me mis à marcher vers le baraquement, poussant les autres aspirants sur mon chemin.

« Le commandant Jack Morrison entendra parler de votre façon de parler aux femmes. Overwatch n’est qu’une bande de crétin militariste, je retourne en Suisse. Continuez de faire joujou avec vos armes, continuez de tuer des civils dans vos combats et restez entre vous bande de consanguin. »

J’avais crié assez fort pour que tout le monde m’entende. Les larmes coulaient sur mes joues alors que j’entrais dans le bâtiment. J’approchai de mes affaires et je commençais à lancer dans mon sac, les vêtements qui étaient bien plié sur le bord de mon lit. Tous ces gens qui rigolaient de moi, me rappelaient l’école quand j’étais jeune, alors qu’on me traitait car j’étais orpheline.

(Dans le présent).

« Je me rappel surtout que tu es venue t’excuser après ça. Mais je n’ai jamais su, c’est Jack qui t’avait forcé à faire des excuses ou bien tu as pris ton courage à deux mains et tu as compris que tu avais été trop loin ? »





Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 8 Avr - 20:18


 
 

 

 Souvenir souvenir
- Hum attends que je me rappelle… Dis-je d’un air songeur.

Je replongeais dans ma mémoire.

Après l’entrainement, j’avais conduit toutes les recrues même celle qui ne s’était pas battue, boire un verre dans un taverne proche de notre commandement.

Je n’eus pas le temps de finir ma pinte que mon téléphone sonna. La personne qui me hurla dessus après avoir décroché était le commandant Morrison.  

- Lieutenant Reindhart, dans mon bureau IMMETIDATEMENT.

Je n’avais même pas pu dire un seul homme

- ET C’EST UN ORDRE.

Vu son état d’énervement, effectivement, je ne devais pas discuter. Même si j’étais dans l’armée depuis de nombreuses années, j’avais toujours été un électron libre difficile à dompter.

Dans son bureau, je fus accueilli comme je le pensais. Une rage folle emplissait le regard de mon supérieur, mais également une grande fatigue.

- Willems bordel, j’en ai marre de réparer tes conneries… Les médecins qui postulent ici, cela ne court pas les rues...
- Pour une fois, c’est toi qui vas y aller… Et elle intégrer à revenir dans nos rangs.

- Puis parler librement, mon commandant ?

- Allez va. Soupira-t-il

- Monsieur, croyez-vous que nos adversaires aillent toujours être fair-play avec elle ? Croyez-vous vraiment qu’ils ne vont pas assez de la déstabilisé, de l’agresser ou de violer…

Lorsque je dis ce dernier mot, je fus fusillée d’un regard en coin.

- Savez très bien que j’ai raison mon commandant.

- Tes arguments se tiennent, mais je te connais, tu ne réfléchis jamais avant d’agir alors je ne pense pas que cela ait été ta tactique de départ.

Dans ma tête cela cogitait

- Il nous connait très bien le vieux. Dit fourberie
- Heureusement que j’ai pensé à cette argumentation sur le chemin jusqu’ici. Dit ma raison
- Effectivement tu sers parfois Dit fourberie
- Sinon, il serait bien qu’on fasse pardonner…
- De toute façon, on y est obligé… Dit fourberie
- Tu sais les filles chez overwatch, ça compte sur les doigts d’une main.
- Il a encore raison, en restant ici, on a difficile de se dégourdir le membre… de façon régulière. A moins, d’une belle recrue par exemple.   Dit fourberie
- Bon cherchons une solution…

Après avoir fait mes « excuses » à mon supérieur, je sors pour empêcher la jeune demoiselle de partir.

En si peu de temps, impossible de venir avec des fleurs ou du chocolat. J’allais donc y aller ainsi.

Je frappai à la porte.

- Ma demoiselle Ziegler… Je voudrais vous parler. Dis-je avec douceur
- Je suis vraiment navré que vous partiez, je ne voulais pas cela, ni que vous le preniez mal. Dis-je solennellement

- Écoutez-moi svp.

- Mes intentions n’étaient pas mauvaises. Vous savez dans notre métier, nos adversaires peuvent être très cruel, voir sadique et même les deux. J’étais encore gentil dans ma façon de faire, croyez-vous d’un psychopathe puisse juste demander un rencard ? Je peux qu’il ne demanderait aucune permission pour vous prendre… Excusez-moi du terme. J’essayais de vous mettre simple à l’épreuve pour que vous sachiez à quoi vous attendre en tant que femme d’une unité militaire.

- En général, nos ennemis préfèrent capturer les médecins pour les asservir et toutes les techniques psychologiques sont bonnes.

- Nous avons grand besoin de vous parmi nous. Vous avez été la meilleure dans votre faction et dans votre métier. Ne gâchez pas tout pour une épreuve loupée. Vous êtes simplement maintenant au courant des risques. Réfléchissais-y. Dis-je en me retournant


Je me mis en route comme si de rien était.

- Putain… Comment arrives-tu à trouver des choses pareilles ? Dit fourberie
- Moi je dis qu’on est un bon duo… je n’y serais pas arrivé sans tes talents de comédien. Dit Raison


Dans les présents après, j’avoir rafraichir ma mémoire

- Veux-tu vraiment que je réponds à ta question ? Dis-je



 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Sam 14 Avr - 9:08



 
Souvenir souvenir …


Alors que je venais de fermer mon sac, je me retournai pour quitter ce bâtiment. C’est alors que je tombais sur le Lieutenant qui m’avait ridiculisé. Mais qu’est-ce qu’il espérait ? Ce faire pardonner et que j’accepte de venir boire un verre avec lui ? Il n’avait pas conscience du mal qu’il m’avait fait et encore moins des propos machistes qu’il avait eu. Il demanda alors à me parler.

« Poussez-vous, je n’ai plus d’ordres à recevoir de vous. »

« Ecoutez-moi, s’il vous plait. »

C’est alors qu’il me sorti tout une tirade sur nos ennemis qui allaient être bien plus cruel que ce qu’il avait fait. Que tout ceci n’était qu’un énorme test afin de connaitre ma résistance psychologique. Alors qu’il me présentait ces excuses et qu’il m’expliquait ce qui venait de se passer, je me trouvais conne d’avoir réagis comme je l’avais fait. Effectivement, je venais de craquer au premier entrainement un peu dérangeant et je n’avais pas prouvé que je fusse prête à résister à la pression psychologique d’un champ de bataille. Ces propos me donnaient envie de me battre et de me dépasser afin de devenir plus forte.

Une fois qu'il fut parti, je remis mon sac devant mon lit, puis je pris mon courage à deux mains et ... parti chercher une boite de chocolat dans les commerces alentours. Je devais réfléchir à mon avenir et dans ces cas là, rien n'était plus pratique que des pralines.

---

« Bah, ça serait bien que je sache si tu as menti ou pas. Tu sais, c’était il y a des années, je ne vais pas t’en vouloir si c’était Jack qui t’avais poussé à venir me parler. »

Je me lovais un peu plus contre Wilhems.

« En tout cas le lendemain, j’ai réussi à te prouver que j’étais forte. »

---

J’avais passé toute la nuit à réfléchir et à me demander si c’était bien ce que je voulais. Overwatch m’offrait des subventions pour développer de nouvelles technologies militaires et pour diriger le service médical. C’était une occasion en or et si pour ça je devais réussir les stupides tests du Lieutenant Reinhardt, alors je le ferais. J’avais mangé toute la boite de chocolat tout en me rappelant un très vieux dessin animé que mes parents aimaient bien me passer quand j’étais très jeune. Mulan. Une fille qui prenait la place de son père dans l’armée chinoise et qui se dépassait pour devenir une grande guerrière. Je voulais devenir une espèce de Mulan moderne.

Je m’étais levée avec le soleil pour rejoindre le terrain d’entrainement. Il y avait là tout un tas d’obstacles et d’objets divers. En jogging, je commençais à courir le long du parcours et à entrer dans les tunnels, sautant à travers les anneaux et m’accrochant aux branches pour grimper le plus haut possible. Cela faisait une petite heure que je m’entrainais lorsque le Lieutenant Reinhardt arriva avec une bouteille d’eau qu’il me tendit.


[/color]




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 24 Avr - 14:56


 
 

 

 Souvenir souvenir

Puis que tu veux vraiment le savoir …. En faites, j’ai bien été obligée de venir te voir mais le texte est de moi. Je ne suis pas sûr que Jack pensait à ce type de discours lorsqu’il a m’a ordonné de ramener à la raison. Dis-je amusé


Je me replongeais dans mes souvenirs.

J’avais toujours été une couche tard et lève tôt. Lorsqu’on a été à l’armée depuis autant d’année que moi, on apprenait vite à dormir peu.

Lorsque je me levai dans ma chambre à Gibraltar, j’eus la belle surprise de voir une magnifique blondinette courir sur le parcours d’entrainement. J’avais demandé cette vue car elle me rappelais ma jeunesse à la caserne.

Une fois préparer, je descendis et m’installai sur un banc. Lorsqu’elle passa devant moi, je lui tiens une bouteille d’eau.

- Heureux de vous voir parmi nous. Dis-je avec un sourire.
- Ne soit pas lourd… sinon on va perdre. Dit raison

- Je suis désolé mais je dois vous le dire… mais je vous trouve superbe. Dis-je
Si ma raison avait pu, elle m’aurait giflé.

Mon regard s’était attardé plus d’une fois sur son corps lorsqu’elle courrait. Son petit legging et son haut de sport moullant mettait merveilleusement ces formes en valeur.

- Non, ne le prenez pas mal… Dis-je maladroitement.
- Je suis un homme de la vieille école désolé… je peux m’empêcher d’apprécier et d’être séduit par les belles femmes. Dis-je honnêtement

- C’est mieux…Dit raison
- Traitez-moi de gros lourds… mais il vous voudra faire avec, tout comme vos collèges vous aller devoir me supporter. Dis-je avec humour.

J’avais l’habitude qu’on se moque de moi dans la base lorsque j’avais le dos tourné. Soit on m’appréciait, soit me détestait ou on me supportait.

- Bon je ne vais pas vous déranger plus. Soyez à l’heure et en forme pour l’entrainement Mademoiselle Angela.

Cette fois-ci l’entrainement n’était pas physique pour évaluer les recrues. En même temps, la 1er rencontre été là pour connaitre mon avis sur eux. Chaque supérieur faisait cela pour connaitre les points forts et faibles de chaque personne qui nous suivre en mission. J’avais déjà noté que Angela s’était la psychologie, Steve s’était autorité et Ramirez sa timidité et son manque de condition physique. Anna avait déjà noté que Steve ne pouvait pas être dans mon équipe, on était trop similaire… Soit ingérable comme elle l’avait souligné.

Pour cette évaluation, Anna et Reyes observait également les exercices. C’était une mission de discrétions dans un simulateur que nos deux généraux contrôlaient. Peut-être que certain d’entre eux serait de meilleure recrue pour blackwatch que overwatch. Il devait donc s’infiltrer avec de notre piège et mettre la cible en état d’arrestation. Il devait avoir le moins de dégât possible. Ce n’était vraiment pas pour moi. Et j’étais persuadée que Steve allait faire tout capoter.

Angela se trouvait avec l’ingénieur informatique Ramirez et une certaine Léona, une africaine rapide et discrète. D’après son dossier, c’était une ancienne assassine de l’armée du Kenya, spécialisée dans les armes tranchantes.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Mer 9 Mai - 20:03



 
Souvenir souvenir …


Alors que je pris la bouteille d’eau des mains de Wilhelms, il me dit qu’il me trouvait superbe. Je levais les yeux au ciel et me disait qu’en fait il n’était qu’un gros porc. Il tenta de se justifier.

« Oui vous êtes un gros lourds. Vous n’imaginez pas le nombre de fois où l’on m’a dit que j’étais jolie uniquement en pensant que cela allait ouvrir mes jambes. Si c’est ce que vous pensez, vous vous trompez Lieutenant. »

« Bon je ne vais pas vous déranger plus. Soyez à l’heure et en forme pour l’entrainement Mademoiselle Angela. »

« Je serais à l’heure et en forme. »

-

Lorsque j’arrivais à la salle d’entrainement, je m’aperçus que les autres recrues étaient déjà là. Le Lieutenant nous expliqua ce que l’on attendait de nous. Des agents nous équipèrent de lunettes de réalité virtuelle, d’armes d’entrainement et de divers capteurs. Nous allions entrer dans un simulateur et vivre une mission d’arrestation en espèce urbain. Le but était d’être le plus discret possible. Je faisais équipe avec Ramirez et une autre recrue du nom de Léona que je ne connaissais pas.

« Enchantée. »

« De même. »

Aux premiers pas que nous passions dans la salle d’entrainement, directement nous fumes plongés dans l’ambiance de notre mission. Il faisait nuit et la ville était semblable à Bruxelles. Les rues étaient étroites, le sol était sale et il y avait beaucoup de gens dehors. Nous nous trouvions dans la cour d’un immeuble caché par l’ombre d’un grand mur.

« Bon, si j’ai bien compris, la cible se nomme Adam Murloc et il se trouve à environ 250 mètres au nord dans un bâtiment contrôlé par la mafia roumaine. Nous n’avons pour nous diriger qu’une carte. Le passage le plus direct est aussi le plus dangereux, nous passons par une grande rue et l’éclairage doit sûrement être fort. Je propose que l’on passe par ce chemin à l’Est et que nous reprenions au Sud une fois ce point passé. »

Je regardais mes autres camarades pour voir s’il y avait une objection. Aucune. Je regardais leurs armements.

« Ramirez tu passes en premier, car de ce que j’ai vu, tu es le plus rapide, tu nous serviras d’éclaireur et tu contrôleras la rue suivante. Leona, tu restes derrière et tu fais l’arrière garde. Tu nous couvres et tu seras celle qui nous protégera lorsque nous entrerons dans le bâtiment. »

« Et toi ? »

« Je suis au milieu et je m’occupe de l’assistance et du passage d’informations. Pendant que nous serons en mouvement, nous éviterons de nous trouver à une distance trop proche l’un de l’autre. »

Acceptant d’un signe de la tête, nous nous m’étions en route, chaque rue fut inspectée et nous ne passions qu’à l’ombre des véhicules le plus discrètement possible. Alors que nous arrivions à l’angle du bâtiment, nous fumes surpris par le bruit d’un tir, puis Ramirez disparut de la réalité virtuelle. La voix d’une femme résonna dans nos oreilles.

« Agent Ramirez, vous étiez visible depuis le début de la rue. Vous êtes morts, une balle en pleine tête. »

-

Dans le présent.

« Je ne me rappelle plus vraiment comment c’est terminé la mission dans la simulation. »


[/color]




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Ven 11 Mai - 21:01


 
 

 

 Souvenir souvenir


« Je ne me rappelle plus vraiment comment c’est terminé la mission dans la simulation. »

- Tu me demande à moi ? C’est qui perd la mémoire avec l’âge. Ma chère.

J’essayais de me rappeler ce qui était vraiment arriver.



Comme prévu, Steve n’écoutait pas les recommandations, il n’était pas avec Angela. Je devais gérer plusieurs groupes, il était donc difficile pour moi de me souvenir de tout.

Léona parlait peu, elle avait pourtant couté Angela mais ce n’était pas le genre à écouter les conseils de n’importe qui. Elles s’étaient caché un moment après la « mort » Ramirez.

- Soyons clair… Tu n’as pas à me commander… D’un, je ne t’en donne pas le droit, de deux, tu viens de prouver que tu n’en étais pas capable, de 3 tu connais même pas ton escouade comment peux-tu faire quelques constructifs. Dit-elle ma mâchoire serrée et le regard froid.


Angela voulu rétorquer quelques choses

- Tu viens d’envoyer l’analyse en première ligne est-ce de gourdasse. Dit-elle sèchement.


Ramirez était tellement subjuguer par le médecin, à la suite de son intervention contre moi, qu’il n’avait même pas réfléchit avant d’agir.

- Bon t’es rapides à ce que je sache… alors ton intérêt à suivre


Effectivement Léona était très rapide, on avait l’impression qu’elle se téléportait, tellement elle courait vite ou alors elle disparaissait par moment…. Je n’avais jamais trop su, ce qu’elle avait comme véritable talent, je n’avais jamais combattu à ces côtés, Reyes l’avait pris dans ces rangs.

Par moment, la petite Ange avait du mal à rester à ces côtés, perdue dans l’espace virtuel ou dans la géométrie des lieux. Cela n’avait pas l’air de poser de problèmes à Léona.

Elles arrivèrent devant le bâtiment, Ana et Jack leur donnèrent certaine recommandation, sur le nombre de gardes et localité de la cible par exemple. Léona réfléchissait. Puis elle sortit ces haches qui ressemblait en partie à des pics d’alpiniste.

- Tu prêtes ? Dit-elle sans expliquer son plan.
- Sort ton arme tout en me suivant. Ordonna-t-elle


Elle se glissait une ruelle qui donnait sur le mur du bâtiment cible, une grande maison qui faisait officie de bureau d’affaire.

Elle se mit à grimper le mur, tel un chat. On comprenait pourquoi elle voulait qu’Angela aie son arme, en montant ainsi, elle ne pouvait pas se défendre si quelqu’un venait à les surprendre via une fenêtre ou la rue. Heureusement la simulation était généreuse puisqu’on était de nuit.

Après quelque minute, elle arriva sur toit et Angela vola à sa rencontre. Elles pouvaient toutes les deux entrées dans la demeure via le toit, hélas impossible d’ouvrir la porte ou désactiver les sécurités puisque l’hacker n’était plus là.  

Leona se pencha pour essayer de voir, elle pouvait passer par devant. Aucune visibilité.

- Bon on va devoir y aller à la bourrin, je pense. Dit-elle

Le reste de l’aventure était vraiment floue pour moi. Tout ce qui je me souvenait, s’était qu’il y avait eux quelques coups de haches et des balles tirée. Et que Leona avait réussi à se glisser derrière la cible en la menaçant d’un poignard. Elles l’avaient ramené sur le toit où un hélico allait venir les récupérer.

Dès la fin de la simulation, je reviens vers elles pour les félicités. Reyes prit tout de suite Leona à sa charge. Jacks suggéra à Angela de rester sous mon commandement, le temps qu’elle soit aux points.

- Je vous offre un verre. Proposais-je.
- Je vous rassure aucune allusion, je fais de mes avec vos collèges. On va tous au bar du coin, manger un bout et boire un peu pour se remettre.

Elle regarda les autres, Steve était fou de rage, il devait avoir certainement perdu à cause de son manque de contrôle.



Dans le présent,

- Cela avait été évident pour toi, cet entrainement. Dis-je


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Dim 20 Mai - 20:30



 
Souvenir souvenir …


En réalité, je n’avais pas réellement envie de me rappeler de la mission, car c’était une de mes premières erreurs dans le monde d’Overwatch, vouloir commander cette simulation et perdre un homme avant même d’arriver aux portes du bâtiment. Le reste de la mission n’avait pas la moindre importance, j’avais écouté les directives de Leona et nous avions extrait la cible du point.

Gabriel Reyes, Wilhelms Reinhardt et Jack Morrison arrivèrent dès la fin de notre mission. Leona qui avait reçu tous les mérites rejoignit l’équipe de Reyes alors que Morrison demanda à ce que je reste sous les ordres du Lieutenant Reinhardt.

« Je vous offre un verre ? »

Je le regardai instinctivement de travers. Il allait encore tenter de me draguer le lourdeau ? Voyant bien ma réaction, il s’expliqua tout de suite. Bon, si je voulais entrer dans cette organisation, il allait falloir que je sois un peu plus coopérative avec mes futurs collègues.

« Okay, ça me va, manger un bout et boire un verre. »

Nous allions tous à un petit bar proche de la base. Je pris un croque-madame et un cocktail sans alcool. Une partie de l’équipe s’installa au bar avec Wilhelms, pour ma part, je me mis à une table avec une autre jeunette assez timide qui n’avait pas l’air d’avoir brillé aujourd’hui.

« Moi c’est Angela, enchantée. »

« Natasha … »

Elle avait un fort accent Russe. Elle n’était pas très bavarde et la soirée pouvait être résumé à moi posant des questions avec comme simple réponses, des oui, des non et des phrases très brèves. Finalement, une fois mon croque avalé, j’utilisais l’excuse de devoir allait aux toilettes pour m’éloigner d’elle. Sur le chemin, je tombais sur Wilhelms qui racontaient ces faits d’armes aux recrues. Il parlait d’une mission nommée Dome Blanc en Turquie, il disait avoir sauvé la vie de son ami Torbjorn tout en balayant des armées d’omniaques avec son marteau. Je demandais au serveur de m’apporter un autre cocktail sans alcool, puis je m’approchai du reste des recrues en cercle autour du Lieutenant. Il terminait à peine son histoire qu’il me fit signe.

« Oui Lieutenant ? »

[/color]

[/color]




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 2 Juin - 14:16


 
 

 

 Souvenir souvenir
Je racontais mes exploits mon publique qui buvait mes paroles. Ah les jeunes recrues !
J’avais remarqué que Angela faisait bande à part. Elle avait encore du mal à s’en remettre, l’échec n’était vraiment une chose facile pour elle. Je lui fis signe de me rejoindre.

- Tu t’es bien débrouillé vu les circonstances. Lui dis-je pour la rassurer.

- Tu sais, je n’ai pas fait beaucoup mieux à mes débuts. J’ai même perdu des personnes qui m’était cher. Lui révélais-je.

- Il faut que tu apprennes de tes erreurs. Tu n’es pas faite pour commander, apprend à déléguer comme tu l’as fait avec Leona.
Utilise tes capacités pour que cela n’arrive plus. Tu as un très bon mémoire, je suppose avec tous tes diplômes ?

- Tiens. Dis-je ne lui donnant une clé numérique

- Voici les dossiers des membres d’Overwatch étudie-les. Connais-leur capacité, leur faiblesse, leur force… Devient un pilier.

J’avais bien sur cela demander l’accord de Ana pour faire se geste. Elle avait trouvé l’idée très bonne. Je savais également que notre Colonelle avait réalisé un dossier détaillé physique et psychique de chacun d’entre nous. Mon addiction pour l’alcool et les femmes devaient y figurer.

- Bon sinon mon verre tient toujours. Dis-je

- Servez à Mademoiselle ce qu’elle désire. Dis-je au barman.

- Vous savez, je suis peut-être comme vous le pensez, mais je savais être un bon meneur d’hommes et je sais protéger mes confrères.

- Dans ce que je vous ai donné vous aurez également des vidéos reprenant des archives de batailles. Vous comprendriez mieux ce qu’on fait ici.


Les jours qui suivirent cette entraine. Le supérieur avait réattribué les officiers à chaque commandant. Angela était toujours dans mon unité. La plus parts des exercices qu’on effectué dans mon groupe, était de la coordination et de souder nos liens. Car pour moi, cela était vital. On pouvait pas faire un bon travail si on ne s’entendait pas. Il fallait que notre lien soit fort pour qu’on puisse braver tous les dangers pour le secourir. En tout cas, c’était mon approche et cela avait l’air de convenir à la belle. Toujours positionner derrière moi.

Les simulations faisaient des miracles sur elle, plus on s’entrainait plus elle prenait de l’assurance. Celle que j’avais connu au premier regard et qui avait disparu.
Pour ce qui était du lien entre nous, j’avais toujours réussi à percer sa carapace. J’avais tenté de faire l’ami, le frère, le professeur et même de la séduire, rien n’avait l’air de marcher pour essayer nuer des liens. Ce qui compliquait les choses de mon point de vue. Pour elle, je restais un objectif de mission, comme tous les autres membres d’Overwatch. Elle faisait du très beau travail mais pour moi cela ne suffisait pas.


Dans le présent,

- Tiens, il y avait des choses intéressantes dans mon dossier. Je dois t’avouer que je n’avais jamais réussi à lire quoi se soit sur l’ordi.
- Je suppose que Ana n’a pas été des plus sympa en me qualifiant.

- C’est quoi qui t’as convaincu de me faire confiance ?

- Je demande encore comment tu es tombé amoureuse de moi ?



 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Mar 19 Juin - 17:57



 
Souvenir souvenir …


Je m’approchais du Lieutenant Reinhardt après qu’il m’a fait signe. Il commença par me féliciter, sûrement afin de paraitre gentil. Puis il me tendit une clef numérique qui contenait à première vue les dossiers des divers membres de l’organisation. Je pris la clef, ne sachant pas réellement quoi dire. Puis il recommença à me draguer.

« Je vais prendre un cocktail sans alcool. Désolée Lieutenant, mais je ne suis pas du genre à boire quelques choses qui ne me permettrait pas de sauver la vie d’un de mes collègues en cas d’urgence. C’est ce qui a fait de moi, la médecin recommandée que vous avez devant les yeux. »

La soirée ne fut pas plus active que ça et rapidement je retournais dans le dortoir. Je passais les jours suivants à principalement m’entrainer et à retenir les dossiers de chacun. J’avais beaucoup lu ceux de mon équipe et principalement les faits d’armes de Wilhelms Reinhardt. Il avait eu des hauts et des bas. Il y avait notamment un rapport de mission en Turquie et son acte héroïque envers l’ingénieur Torbjorn Lindholm. Mais aussi, son combat à Eichenvald ou il a failli perdre son unité lors d’un combat en 1 contre 1 avec un omniaque. Il était imprévisible et j’avais de plus en plus de mal à croire qu’il était fiable surtout dans un combat. Les simulations étaient de plus en plus ardues, mais pourtant le taux de réussite était de plus en plus grand. Je m’étais spécialisé dans les soins et le soutiens à mes collègues. Quelques mots réconfortants, des bandages, un tir de couverture.

---

« Non rien de bien exceptionnel, il y avait principalement tes faits d’armes et ton profil physique. Ana n’avait effectivement pas étais des plus gentilles avec toi, mais finalement, il y avait du bon dedans aussi. J’ai commencé à te faire confiance lors de notre première mission sur le terrain. Tu te souviens, c’était en Nouvelle-Zélande. C’était censé être une première mission facile, une évacuation de civil dans un milieu légèrement dangereux. Finalement, nous avons étés heureux de voir le Commandant Morrison arriver avec les renforts. »

---

C’était la première fois que j’entrais dans le quartier général d’Overwatch en Suisse. Nous avions des tenues de terrain, des armes et nous devions accompagnez le Lieutenant Reinhardt en Nouvelle-Zélande afin de vivre notre première vraie mission sur le terrain.

Alors que nous allions monter dans l’avion je regardais mes camarades entrer dans l’appareil.

« Lieutenant, est-ce que vous pensez vraiment que c’est une bonne idée d’aller sur le terrain avec uniquement des nouvelles recrues ? Si ça tourne mal, est-ce que nous avons un plan B ? »






Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 26 Juin - 18:55


 
 

 

 Souvenir souvenir
Je me rappelais très bien cette mission.

« Lieutenant, est-ce que vous pensez vraiment que c’est une bonne idée d’aller sur le terrain avec uniquement des nouvelles recrues ? Si ça tourne mal, est-ce que nous avons un plan B ? »

- Le plan B s’est moi, ma jolie. Dis-je

Angela n’était même pas choquée par les surnoms que je lui donnais, je le faisais avec tout le monde. Les mecs en avaient aussi droit : « Fiston » « Le jeune » « Petite malin ». Je n’avais pas vraiment la mémoire des noms, bien sur ceux de mon équipe proche, je les connaissais s’était la moindre des choses. Nous étions en tout et pour tout 5, il y avait : Steve Mcgarret, la tête brûlée ; Angela pour le soutient, Moi pour la charge, Ariane, notre tireur délite (c’était une Ana junior), Blandy, notre expert logistique.

Nouvelle Zélande qu’est-ce que j’avais détesté ce pays enfin tous les pays chauds. Non mais vous ne pouvez pas comprendre, imaginer être dans un conteneur de métal brûlant au soleil. Après on s’étonne que je sente le poulet rôti. Heureusement que j’avais plusieurs armures suivant les circonstances, celle-ci avait été recouvert d’une peinture spéciale, cependant il faisait quand même horriblement chaud. Merci la canicule. Sinon le lieu, je n’avais rien contre, lieux paradisiaques, créatures de rêve… Hélas, je n’étais pas pour cela.

Cette mission fut vraiment intense, elle était pourtant facile, c’était pourquoi, je n’étais pas partie qu’avec des jeunes officiers. Ils avaient tous déjà une expérience du terrain, dans leur ancienne vie, sauf Angela. Dans l’avion-cargo de l’agence, Ariane taquinait Blandy avec sa peau Norvégienne. Le pauvre gas, il allait cramer, heureusement, il restait à la base pour nous aider à distance.

- De tout façon, le petit va rester sous la tente. Par contre mon ange toi, j’espère que ta prévu la crème solaire. Dis-je à Angela

J’adorais quand elle sait la moue, cela la rendait encore plus désirable. Elle l’avait toujours.

- Il y a la clim dans votre armure au moins ?

Bien lancer.

- Ce n’est pas un peu de sueur qui va m’arrêter. Dis-je

Mon regard en disait long sur mes sous-entendus. Les filles soupiraient et les gas étaient désespérés. Je commençais à souler les jeunes, je devais vraiment me faire vieux.

Donc la mission était juste d’extraire un villageois reculer vers une zone sécurisée. En réalité, un quartel de drogue avait pris le terrain pour leur culture. Les habitants devaient de soumettre, les autorités pour la moitié corrompue et les autres n’osaient pas traverser les lignes ennemies. C’était de même pour locaux qui était à présent totalement isoler, prisonnier chez eux.

On allait être larguer en pleine montagne, heureusement de pas trop haut, car le parachutisme n’était pas mon fort. Disons que selon moi l’homme n’est pas fait pour voler. Quand j’étais jeune, il allait fallu quelques temps d’adaptation pour être alaise en avion. Je demande si ne s’était pas dû à une charmante hôtesse de l’air.

La porte arrière s’ouvrit

- C’est le moment les jeunes. Dis-je

Il y avait deux mètres à sauter, ce n’était vraiment rien. J’y allais en premier suivis d’Angela et des autres. Blandy resta dans l’avion en vous faisant signe. La porte se referma et l’avion repris de la hauteur, j’entendis des crépitements dans mes écouteurs. Le jeune homme avait pris sa place dans la salle à bord du l’avion itech, il avait tout un bureau avec pc et machine d’analyse informatique. Je n’y comprenais rien. Il nous indiquait les coordonnée, Ariane pris son Gsp pour nous donner la direction, je marchais à la tête, Steve à la queue. Angela murait qu’on n’était vraiment pas assez pour cette mission.

Au bout de 1h de marche, on nous informait qu’approchait. Je fis signe à Ariane de se mettre en place, elle se mis en place, en contre bas, nous voyons les champs d’herbe et les soldats qui patrouillaient.

- Je suis en place.


On restait à couvert, le temps qu’elle élimine les premières lignes.


 

 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenir Souvenir [Flashback] (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-