Soldier : 76 reporting for duty. [uc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Jack Morrison.


 ►Localisation :
Recherche la vérité là où elle est.


 ►Equipement :
Fusil à impulsion - Rockets LX - Émetteur biotique - Visière tactique.

avatar
Soldier : 76
We are all soldiers now
Dim 4 Juin - 7:00



 I've got you in my sights.
This old dog's learned a few tricks.

►NOM : Morrison.
►Prénom(s) : Jack.
►Age : 55 ans.
►Nationalité : Américaine, originaire de l'Indiana.
►Profession : Justicier.
►Groupe : Hors-la-loi.
►Avatar : Soldier : 76, Overwatch.
►Equipement : Fusil à impulsion - Rockets LX - Émetteur biotique - Visière tactique.
►Avis sur la chute d'Overwatch : C'est arrivé, il fallait s'y attendre. C'est ce qu'il aime à répondre drapé de détachement. En réalité, la chute l'obsède et ses choix le criblent de remords. Héros tué, commandant tombé, 76 ne sait pour autant se retirer du combat ne survivant que par lui. Animé par une quête fiévreuse de réponses. Armé d'un code moral désormais négociable.
►Si concerné(é) ou au courant, un avis sur le rappel des ex-agents d'Overwacth ? A quoi bon ?
76 se fait caustique. La ferveur de ceux qui ont un idéal le laisse maintenant glacé. L'espoir il l'embrassait jeune, en des temps où le monde pouvait être changé. Aujourd'hui reproduire les erreurs du passé, ne pas en tirer une leçon, raviver un vieil échec, lui apparaît irresponsable.

►Avis sur les Omniaques : Pas spécialement tranché. Morrison sait reconnaître un civil indépendamment de sa nature. Pour autant, ayant protégé l'humanité d'une menace robotique et la guerre ayant laissé sur lui des stigmates, conscients ou non, il pourrait manifester de la défiance et se montrer peu amène.
►Une prochaine guerre, serait-ce probable ? Il faudrait être insouciant pour ne pas y songer sérieusement. Overwatch n'est pas tombée par hasard,
l'organisation avait des ennemis et ces derniers tirent toujours des ficelles empoisonnées. Le Faucheur en est l'incarnation évidente, mortifère - Il ne faut pas que sa vendetta atteigne les populations civiles. Il s'agirait d'un nouvel aveu d'incompétence. 76 considère que les peuples ont l'oubli facile, le climat de paix actuel est aveuglant lorsque l'idée d'une guerre plausible semble  appartenir au siècle dernier. La guerre n'est jamais terminée,
surtout pas pour le soldat qu'il est, elle est uniquement entrecoupée de temps de cessez-le-feu relatifs. Le talon, les gangs, ne seraient pas à minimiser non plus.

►Des détails significatifs ? Deux cicatrices, semblables à des griffures, lui barrent le visage - ayant participé au programme américain d'amélioration des soldats, en compagnie de Gabriel Reyes, 76 est biologiquement optimisé. Sa force physique, son agilité et tout particulièrement son endurance dépassent les capacités d'un homme ordinaire - s'il se fait nommer "soldier : 76" c'est qu'il considère ne plus être aujourd'hui qu'un soldat.
Cloisonné derrière cette fonction mécanique, il nie la survie de Jack Morrison et de son statut de héros - paradoxalement il a détruit l'épitaphe laissée à son nom près des cendres du QG de Zurich - 76 connaît l'identité du Reaper de longue date, des années à servir aux côtés d'un homme rendant son style de combat immédiatement reconnaissable - le soldat est l'objet d'une chasse à l'homme d'ampleur internationale - Morrison s'est infiltré dans diverses anciennes bases d'Overwatch à dessein d'y subtiliser du matériel - il garde avec lui de nombreuses photos,
reliquats d'un passé qu'il consulte religieusement lorsque les choses tournent mal - issu d'une famille de fermiers, sa conscription s'est faite dès ses 18 ans. Il désirait quitter son Indiana natal de manière temporairement mais, remarqué par ses supérieurs pour ses actions sur le terrain, on lui demanda de rempiler. Ce qu'il accepta.








Les premières lueurs du jour viennent piquer son visage et 76, lâchant du bord des lèvres un grognement, se relève sur sa couchette de misère. Une main dure passe sur son visage, il n'avait pas anticipé le sommeil. Son regard glacé se pose avec accusation sur une bouteille, cadavre négligemment abandonné au sol, il roule des yeux comme on admettrait une défaite. Cela n'allait pas échapper au regard acéré, vigilant aussi, d'Ana.
Sa planque est modeste. Son fusil à impulsion trône droit adossé au mur de pierres et ses champs biotiques prêts à l'usage sont ordonnés à proximité. Tout est immédiatement accessible – ses nuits sont secouées de questions irrésolues, de risques potentiels. L'alerte est latente dans ses veines. Ses nuits sont sûrement traversées d'une ébauche de paranoïa.
Il n'a en sa possession que l'essentiel et ce sac militaire, orné du nom « Jack Morrison » qui souligne le logo d'Overwatch. Si le soldat est acide, s'il congédie brutalement le passé en paroles, il ne parvient pas à se défaire de sa marque tatouée dans ses chairs. Déni ou simple mauvaise foi.

Jack n'a jamais été un homme avec les pieds plantés dans le présent. Toujours occupé à planifier un futur meilleur ou entravé à regretter un temps jadis. Lorsqu'il était encore le commandant Morrison, qu'Overwatch brillait dans les cœurs, il se perdait déjà dans la contemplation de photographies tirées d'une autre vie. Une vie où Amari, Reyes et lui étaient des amis unis. Où les médias ne demandaient pas la tête de son organisation sur un plateau d'argent froid. Extrapolons, il se prenait déjà à manquer d'une époque plus simple où il n'était pas en charge des espoirs des autres et pouvait ainsi, naïvement, entretenir les siens.

L'espoir il a longtemps flirté avec. Il avait 18 ans lors de sa conscription dans l'armée américaine. Avant cela, il n'était qu'un jeune de l'Indiana dépeint exubérant, fiable ou courtois dépendamment des sources questionnées. Ses parents étaient de simples agriculteurs exploitants et Morrison avait l'habitude du travail physique, s'y prêtait plutôt de bon cœur. Pour autant l'envie de découvrir d'autres horizons se fit de plus en plus impérieuse tandis que parallèlement les premiers indices d'un chaos en éclosion se manifestaient. Attaques d'Omniacs, enlèvements. Au début on parlait de cas isolés, de dysfonctionnements. Avec le recul et surtout l'expérience, 76 adresse un regard différent aux campagnes de recrutement de l'armée situées à cette période, sollicitations foisonnantes. Ils le savaient déjà mais se gardaient bien de l’annoncer. La guerre. [uc]






►Pseudo :
Jack, Jackie ce sera parfait ♥
►Comment avez-vous connu le forum ?
Je le connais depuis le berceau.
►Une remarque ? La blague de la chaise, elle est pliante.
►Avez-vous un double compte ? Pas pour l'instant.







Old habits die hard
Earth. I’ve gone through a lot for you. Hope you appreciate it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

avatar
Ange
Heroes never die
Lun 31 Juil - 8:33

Une si belle présentation qui n'est même pas validée.
Quoi ? Elle n'est pas terminée ?
Quoi ? Le joueur fait déjà du rp avec ce personnage.
Il faut prévenir l'administration rapidement XD




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Soldier : 76 reporting for duty. [uc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-