[Passé] SUISSE / I can be your Angel ... or your Devil. [PV ft. Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Moira


 ►Localisation :
Indéterminée


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Emprise Biotique

the world can always use more heroes
avatar
Moira O'Deorain
Recrue
Ven 9 Mar - 17:56

I can be your Angel ... or your Devilfeat. AngeQuartiers Suisses d'Overwatch. Sept heures et demi du matin environ.

Le laboratoire était particulièrement calme à cette heure de la journée. Le soleil avait à peine pointé le bout de son nez, éclairant partiellement la grande salle désertée. Seuls les "bips bips" occasionnels de machines allumées ça et là témoignaient de la présence d'un individu en ces lieux, mais qui s'était visiblement absenté de manière provisoire. Plusieurs écrans allumés projetaient de complexes informations qu'un néophyte aurait eut du mal à interpréter,  mais qui  avaient visiblement à voir avec la modification d'une séquence ADN- si du moins l'on prenait en compte les quelques schémas qui trahissaient la nature de ces écrits.

Un bruit sec, caractéristique de l'ouverture d'une porte automatique, brisa un bref instant le calme de l'endroit. Une  grande figure élancée émergea de l'entrée, portant dans ses bras un lapin à la fourrure brune. Les légers tics de ses longues oreilles trahissaient la nervositée du rongeur. Sa porteuse semblait être consciente de l'état psychologique du sujet, car c'est avec une douceur familière qu'elle caressait avec constance l'animal à peine plus petit qu'un jeune chat qui, grâce à ce geste, semblait s'apaiser.

La sensation de la fourrure contre sa paume lui apportait malgré elle un léger réconfort  mais qui, malheureusement,  parvenait à peine à effacer ses propres ressentiments.

Cela faisait un temps que Moira avait publié le fruit de ses recherches, qui avaient prit des années de développement, de réajustements, mais aussi de sacrifices avant de pouvoir être publié. Le résultat en valait cependant la chandelle, au regard des progrès que cela engendrerait. Son document détaillait une méthodologie pour créer des programmes génétiques personnalisés qui pourraient modifier l'ADN au niveau cellulaire. Le potentiel d'une telle découverte était gigantesque. Les problèmes génétiques telles que les anomalies ou les maladies finiraient par disparaître, favorisant la longévité de l'espèce humaine tout en améliorant les conditions de vie de chacun. Mais au delà de cela, elle envisageait déjà les multiples possibilités que cela allait leur offrir - son sang bouillonnait de passion tandis qu'elle imaginait l'objet de ses futures recherches.  A partir du moment où modifier la séquence ADN de n'importe quel individu est possible, la génétique devenait presque un jeu. Il y avait tant à faire, et si peu de temps !

Malheureusement son enthousiasme se heurtait à des obstacles qu'elle n'avait pas envisagés, convaincue du caractère légitime de son document. Le progrès était la finalité de la science. Elle avait réussis à faire une découverte majeure, et tous devraient s'incliner devant son génie.

Mais c'était sans compter les réactions de ses pairs qui ne se firent pas attendre. Les félicitations et la reconnaissance qu'elle avait attendues de leur part furent remplacées par des critiques virulentes. Certains de ses collègues étaient venus la voir directement pour cracher leur venin en face à face, pointant du doigt des lacunes éthiques dans ses travaux. D'autres étaient même allé jusqu'à accuser d' "incontrôlé" son désir de progrès scientifique, ce même type d'ambition qui aurait soit disant causé la crise Omniaque !

"Imbéciles." siffla t'elle entre ses dents tandis qu'elle déposait le lapin brun sur la plaque d'une machine.

Tout en tapant sur le clavier numérique afin d'enclencher une analyse, la scientifique ruminait intérieurement. Là où elle avait pensé avoir atteint son heure de gloire, elle trouvait la ruine. Elle était de type optimiste, mais elle était avant tout réaliste. Sa carrière prenait un mauvais tournant, très mauvais. Ses financements avaient progressivement diminués au fil du temps, et avec ce type de réactions, bien que primitives et injustifiées à ses yeux, elle savait pertinemment qu'elle ne pourrait pas mener à terme ses ambitions. Son futur était compromis.

Elle n'était pas triste. Elle était trop fière pour l'être. Non, c'était plutôt de la colère, de la frustration et du mépris qui la traversaient alors qu'elle repensait aux réaction de ses soit disants collègues. Des idiots. Tous des idiots qui ne voyaient rien, qui avaient trop peur de l'excellence que l'espèce humaine pouvait atteindre.

En y repensant, Angela ne lui avait toujours rien dit au sujet de ses travaux. Peut-être serait-elle de son coté ?  Après tout, le Dr. Ziegler  était un grand esprit, comme elle, et l'une des seules personnes que Moira considérait comme une égale.

Méditant sur ces pensées, Moira O'Deorain finit par s'enfermer, comme à son habitude, dans sa petite bulle alors qu'elle continuait ses travaux.


© 2981 12289 0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Sam 10 Mar - 16:56



 
I CAN BE YOUR ANGEL ... OR YOUR DEVIL


L’éthique était selon moi au centre de notre métier, nous étions là pour épauler, pour soigner et pour rendre la vie de gens meilleurs. C’était autour de ces points que j’avais bâti ma méthode de travail et c’était aussi autour de ces points que je construisais mon équipe. Les études et les prototypes que nous faisions étaient toujours dans l’optique d’améliorer le quotidien sans aucune dérive possible. Il était hors de question que nous nous prenions pour des Dieux et qu’il soit possible que nos découvertes influent directement sur la race humaine. Je n’étais déjà pas pour les sérums de super-soldat ou pour les tests d’immortalité. Ceux avec qui je travaille le savent très bien et savent qu’il n’y aura aucune raison pour franchir ces limites.

Je savais que l’une de mes plus grandes collègues et amies, Moira, avait publié ces travaux il y a quelques jours. Pourtant, ma présence aux côtés des soldats d’Overwatch en Arabie Saoudite, m’avait empêchée d’être la première à les lire et la félicité pour ces découvertes. Même si nous travaillions ensemble, j’avais toujours respecté son souhait de ne pas m’incruster dans ces travaux. Elle avait parfois demandé de l’aide sur quelques points bien précis et c’était toujours avec plaisir que je l’avais aidé. Il était donc tout à fait normal que son étude soit une totale découverte pour moi.

Alors que je revenais dans l’avion avec les soldats du front, je regardais mes messages sur ma tablette. Ce fut le premier indice que quelque chose avait dérapé en mon absence. De nombreux collègues aussi bien d’Overwatch que hors de l’agence m’avaient envoyé des messages pour me demander si je trouvais ça normal ? Si j’approuvais les travaux de Moira ? S’il était normal que l’argent public soit dépensé pour ça ? M’arrêtant là, je cherchais à la hâte sur les habituels sites d’étude scientifique, une copie des travaux de mon amie. Je lus en entier, de la première, à la dernière page ce qu’elle avait publié et au fur et à mesure, je me rendais compte qu’elle avait franchi beaucoup de barrières. Modifier l’ADN, programmer la génétique, modeler l’homme suivant les besoins. Il y avait du bon pourtant, supprimer les maladies, renforcer la constitution, mais cela pouvait autant être une arme économique, que le moyen de créer une élite. Pourtant à voir les résultats, cela semblait fou, et j’avais du mal à imaginer comment elle avait pu arriver à ces conclusions ? Est-ce qu’elle n’avait pas franchi la limite entre la raison et la fiction ? Elle parle dans son étude d’expériences réussies, mais sur qui ? Sur quoi ? Qui a osé se prêter à l’expérience ?

Arrivant à notre base d’opération de Zurich, je me dirigeai vers les quartiers scientifiques en espérant y trouver Moira. Sans passer ni par la douche ni en n’enlevant ma tenue d’intervention, j’entrais dans son laboratoire. Elle était là, devant un ordinateur. Que Dieu fasse qu’elle m’écoute, il y avait encore un moyen de sauver sa carrière.

« Moira … »

Elle se retourna.

« Moira, je viens de lire tes travaux, qu’est-ce que tu as fait ? »

La surprise passa sur son visage, puis la colère fut encore plus lisible.

« Moira, je ne sais pas si ce que tu as écrit est vrai ou s’il s’agit de fiction, mais tu ne peux pas vouloir te prendre pour Dieu. Si jamais ce que tu prétends est possible, ça ne doit pas sortir de ce bureau. Moira tu dois dire au comité et aux scientifiques que tu as menti, si cette science tombe entre les mains de gens malhonnêtes, ce serait une catastrophe. Moira tu dois … »

Elle me coupa dans ma phrase.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Moira


 ►Localisation :
Indéterminée


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Emprise Biotique

the world can always use more heroes
avatar
Moira O'Deorain
Recrue
Dim 11 Mar - 14:49

I can be your Angel ... or your Devilfeat. Ange
Lorsque Moira travaillait, le temps devenait relatif. Sa concentration, sa dédication la faisait entrer dans un autre monde où seule sa tâche existait. Le reste importait peu. Ses alentours n'avaient guère d'importance dans ces moments là, aussi ne se rendit-elle pas compte que quelqu'un était entré dans le laboratoire avec précipitation. Seule une voix familière parvint à percer le mur qu'elle avait érigé entre elle et la réalité.

« Moira … »

Interpellée, la rousse se retourna, interrompant momentanément son activité. L'ombre d'un sourire commença à se former sur son visage lorsqu'elle reconnu  l'intéressée qui avait occupé ses dernières pensées. Angela.

En temps normal, la scientifique l'aurait sans doute accueillis avec un sarcasme bien sentis, non sans une once de taquinerie. C'était sa manière de lui dire que cela lui faisait plaisir de la revoir - telle était sa nature. Mais l'urgence qu'exprimait le regard de la blonde avait fait mourir dans l'oeuf ses intentions initiales, la laissant hésitante. La docteure n'attendit pas, et enchaîna immédiatement.

« Moira, je viens de lire tes travaux, qu’est-ce que tu as fais ? »

Ses yeux vairons s'agrandirent de manière presque imperceptible avant de s'animer d'une lueur d'indignation.  Comment osait-elle la questionner à la manière d'un enfant que l'on prend en faute ? Elle voulu répliquer, mais sa collègue ne s'arrêta pas en si bon chemin.


« Moira, je ne sais pas si ce que tu as écrit est vrai ou s’il s’agit de fiction, mais tu ne peux pas vouloir te prendre pour Dieu. Si jamais ce que tu prétends est possible, ça ne doit pas sortir de ce bureau. Moira tu dois dire au comité et aux scientifiques que tu as menti, si cette science tombe entre les mains de gens malhonnêtes, ce serait une catastrophe. Moira tu dois … »

" Ca suffit Angela ! " la coupa t'elle d'un ton sec.

Moira faisait de son mieux pour retenir le mélange de révolte et de déception qui bouillonnait en elle. Mais le ton légèrement tremblant laissait entrevoir ces émotions qu'elle avait du mal à contenir.

"Je ne sais pas quel est le pire. Que tu penses une seule seconde que je vais censurer des années de travail, ou que tu sois de leur coté ! " répliqua t'elle avec une colère froide. " Les risques sont inhérents au progrès, ma découverte ne fait pas exception à la règle  - tout dépendra de la manière dont nous déciderons de nous en servir. Certes, je le conçois, ce que je propose au monde est à double tranchant, mais cite moi une seule invention qui ne l'est pas ! "

En s'arrêtant un instant pour se reprendre, elle se rendit compte qu'elle s'était levée. Sa main droite mutilée aggripait le bureau auquel elle était assise il y a à peine un instant. Son regard s'attarda momentanément sur son aspect violacé, un peu désséché. Ses dents se serrèrent légèrement. Son propre sacrifice pour atteindre ces résultats ... pensaient-ils donc qu'ils pourraient la réduire au silence, après tout ce qu'elle avait fait ?

Elle reprit, la voix emplie d'amertume et de froideur.

" Quelle déception. Moi qui pensait que d'entre tous, tu aurais pu comprendre ... gronda t'elle avant de reprendre, plus lentement.Et non Angela, je ne joue pas à Dieu. Pas plus que toi et ton futur joujou qui va à l'encontre de l'ordre naturel des choses. Ne serais-ce pas légèrement hypocrite de ta part ? "

Son regard vairon rencontra les iris bleus d'Angela, accusateur.






© 2981 12289 0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Dim 11 Mar - 16:37



 
I CAN BE YOUR ANGEL ... OR YOUR DEVIL


Elle me coupa dans ma phrase et elle tenta de s’expliquer et de se défendre face à ce qu’elle prenait pour des accusations. Je voyais bien qu’elle bouillait de colère, les gestes qu’elle faisait la trahissaient et chaque mot qu’elle me disait exprimé la rage qui luttait en elle. Mais, lorsqu’elle me traita d’hypocrite en mettant en avant une idée, un projet que nous savions bien tous deux comme irréalisables, elle alla trop loin.

« Moira, il y a une grande différence entre l’idée que j’ai et ce que tu as écrit. Nous savons bien tous les deux que notre science n’est pas encore apte à pouvoir faire ni ce que j’aimerai ni ce que tu dis pouvoir faire. Puis de toute manière, le prototype que j’aimerai réaliser n’a rien à voir avec toi, il s’agit simplement d’accélérer la guérison. Il n’y a rien de divin là-dedans. Je ne me prends pas pour Dieu quand je dis vouloir aider les soldats à se remettre ou de pouvoir utiliser une technologie minuscule pour aider à la repousse des membres. Et il y a un fossé entre vouloir et pouvoir. Enfin, si tu peux réellement le faire. »

Je commençais à sentir la colère montait en moi aussi, mais je ne devais pas la laisser agir, cette émotion n’avait jamais été une très bonne conseillère.

« Excuse-moi Moira, je te parle en amie, je n’ai pas à m’exprimer ainsi. Tu sais bien que tu peux me faire confiance. La communauté scientifique n’est pas prête pour ce que tu penses savoir faire. Ta carrière est brisée si tu t’obstines à continuer sur ce chemin. Montre-moi tes vrais résultats, tes travaux ou tes expériences. Montre-moi que tu ne mens pas s’il te plait. J’irai dire au comité qu’il ne s’agit pas de ce qu’ils ont compris et nous pourrons continuer à travailler ici. Nous pourrions travailler ensemble dessus. Tu sais bien que tu peux … »

Mon téléphone ne me laissa pas le temps de terminer ma phrase. Il y avait un message écrit d’importance haute de la part du commandant Jack Morrison. « Angela, nous devons parler de Moira. Je suis disponible dans vingt minutes à mon bureau. » Je soufflais après avoir lu ça, si le commandant voulait parler de ces travaux, c’est qu’il devait y avoir des demandes pour la réprimander.

« Moira, s’il te plait, tu sais que je veux ton bien. Tu es mon amie. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Moira


 ►Localisation :
Indéterminée


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Emprise Biotique

the world can always use more heroes
avatar
Moira O'Deorain
Recrue
Mer 14 Mar - 22:14

I can be your Angel ... or your Devilfeat. Ange
Moira ne quitta pas des yeux son interlocutrice tandis que cette dernière réagissait à sa réponse virulente. Il était rare qu'O'Deorain s’emportât, mais les circonstances étaient bien plus graves qu’à l’accoutumée et la touchaient de manière plus personnelle que jamais. Il ne s’agissait pas seulement de sa propre ambition. Oui, se voir désavouée par ses confrères et menacée de perdre son travail plutôt que de se voir couvrir d’honneurs ne flattait en rien sa propre fierté. Mais sa révolte provenait également de la frustration d’être retenue par les chaînes de l’éthique et de la bienséance – car telle était la raison principale des huées qui menaçaient sa carrière.  

Peut-être était-ce parce qu’elle était allée au-delà des limites imposées qu’Angela semblait se refuser à croire en la véracité de son document. Dans sa tentative de la convaincre de se rétracter, elle ne cessait de remettre en cause le résultat de ses recherches – ce qui ne fit que l’énerver davantage. La pensait-elle incapable de réaliser un tel exploit ? Ou préférait-elle croire qu’il s’agissait d’un mensonge pour ne pas avoir à penser aux méthodes qu’elle avait dû employer ?

Moira soupira silencieusement, ne relevant pas ces détails qui l’importunaient. Elle demeura dans le silence, et ce malgré l'opportunité offerte par la sonnerie d'Angela, qui consulta rapidement son téléphone. L'air grave de l'allemande ne laissait que peu de doutes sur la nature potentielle du message.

Leurs regards se rencontrèrent à nouveau. Angela avait l'air désolée.

« Moira, s’il te plait, tu sais que je veux ton bien. Tu es mon amie. »

Amie.

Ce dernier mot résonna en elle, la laissant hésitante.

Angela avait toujours eus le soucis des autres, ce qui l'incluait également malgré leurs disparités.

Curieuse relation qu’était la leur. Leur duo s’attirait et se repoussait à la fois, comme d’étranges aimants. Là où le Dr.Ziegler était douce et bienveillante, O’Deorain était cynique et sarcastique.  La première était aussi prudente qu’avisée, la seconde aussi sagace qu’audacieuse. C’est parce qu’elles se rejoignaient dans leur amour de la science et leur commune ingéniosité que Moira tenait en estime Angela. De leur mutuel respect était né, heureux accident, une amitié à laquelle la scientifique tenait plus qu’elle n’osait se l’admettre.


Cependant, à ce moment précis, la rancœur avait pris le dessus sur la sympathie qu’elle éprouvait pour la jeune allemande. Leurs collaborations, les bons souvenirs qu’elles avaient partagés s’effritaient tandis que leur rivalité à sens unique raillait la rousse dans son for intérieur.
Etait-ce de la condescendance de sa part, ou était-elle sincère lorsqu'elle prétendait vouloir l'aider ? Ou bien était-ce une manière détournée d'avoir la main mise sur ses propres découvertes ? La belle affaire.

Moira n'avait jamais demandé la pitié que lui offrait sa prétendue amie qui préférait s'abaisser face à la communauté scientifique plutôt que de faire avancer les choses avec elle. N'étaient-elles pas toutes deux au dessus du reste ? Alors pourquoi se mettait-elle de LEUR coté ?  


Un élan d'impatience agita l'irlandaise.

« Si tu l’es vraiment, et bien tu devrais savoir que je préfère affronter ce que le sort me réserve plutôt que de fuir. Les enjeux sont trop grands. Ce que j’ai découvert peut changer drastiquement le monde, et je ne laisserai personne me ralentir.  Ni la communauté scientifique. Ni Overwatch. Même pas toi. » répliqua t'elle sèchement avant de reprendre, sévère. " Et pour ta gouverne, je ne suis pas une fantaisiste. Je n'ai aucunement mentis quand j'ai publié ce document, et si j'ai laissé nos confrères y jeter un oeil, c'est que ce que j'avance est possible. Est-ce si dur de croire que nous pouvons aller si loin  ? "
© 2981 12289 0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Sam 17 Mar - 15:53



 
I CAN BE YOUR ANGEL ... OR YOUR DEVIL


« Moira, j’aimerai te croire, mais ce que tu me dis là est tellement hors de portée, que je ne peux imaginer comment tu as pu y arriver. Pas que je remette en doute tes compétences, c’est juste que ça me semble tellement loin. Et … et … »

Dans ma mémoire, arriva alors un vieux souvenir. C’était pour un anniversaire, celui de Moira justement, il y avait plus d’un an. Je savais bien que mon amie n’avait pas l’intention de le fêter et que nos autres collègues d’Overwatch n’appréciaient pas assez l’Irlandaise pour lui faire un anniversaire surprise. J’avais pendant une semaine entière, négociée, marchandé et réussi à obtenir de Moira qu’elle vienne au restaurant avec moi pour ce jour spécial. Je ne voulais pas qu’une de mes amies se sente seule et j’avais fait tout ce que je pouvais pour qu’elle se sente bien. Je lui avais offert un livre d’un généticien célèbre dédicacé. Elle avait rigolé en me disant que d’ici deux à trois ans, ça serait elle qui dédicacerait des livres. C’était rare d’avoir Moira qui rigolait et qui partageait. Toute la soirée, elle m’avait parlé d’elle et je lui avais confié mes espoirs de pouvoir un jour révolutionner la médecine. Elle était plus dans l’idée de devenir un grand nom de la science génétique de demain. La soirée c’était terminé à trois heures du matin à savoir qui de nous deux avait eu l’idée la plus révolutionnaire dans nos activités scientifiques. Ce soir-là, elle s’était retenue de me dire son plus beau projet. Mais, et si ce projet, c’était justement ce qu’aujourd’hui, je pensais inaccessible, était en réalité sa plus grande idée qu’elle avait pu mettre à jour.

« Attends Moira, laisse-moi quelques secondes. »

Je pris alors mon téléphone et envoya un message au commandant Morrison « Commandant, j’imagine que vous comprenez que je dois en apprendre plus avant de vous voir. Je vous propose que l’on se voie dans deux heures à votre bureau. »

« Bien Moira, je veux bien te croire, mais j’ai du mal à comprendre. Tu sais pourtant que je peux te comprendre et t’aider. Te défendre contre le comité. Te défendre auprès d’Overwatch. Alors, s’il te plait, montre-moi et explique-moi. Montre-moi que j’ai tort de croire que c’est impossible. »

Je me retournai et activité le code de sécurité pour empêcher aux tous venants d’ouvrir la porte. Désormais, il n’y avait que Moira et moi dans cette pièce et j’espérais au fond de moi qu’elle me prouve qu’elle n’avait pas dépassé les limites de l’éthique. J’espérais ne pas devoir aller contre mon amie au moment où elle avait besoin de moi.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Moira


 ►Localisation :
Indéterminée


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Emprise Biotique

the world can always use more heroes
avatar
Moira O'Deorain
Recrue
Dim 20 Mai - 12:15

I can be your Angel ... or your Devilfeat. Ange

« Moira, j’aimerai te croire, mais ce que tu me dis là est tellement hors de portée, que je ne peux imaginer comment tu as pu y arriver. Pas que je remette en doute tes compétences, c’est juste que ça me semble tellement loin. Et … et … »

Interprétant l’hésitation d’Angela comme une manifestation de son trouble suite à ses paroles emplies de rancœur, Moira s’efforça à se calmer.
Sa tirade avait libéré la colère qui avait été enfouie en elle, la délivrant ne serait-ce qu’un instant de sa propre frustration. Mais elle regretta presque aussitôt de s’être emportée – non pas qu’elle ne considéra que ses raisons étaient illégitimes ; mais céder à des sentiments entravant tout raisonnement logique ne lui ressemblait guère. Les batailles se gagnent avec de la rhétorique, pas avec de vulgaires émotions. Surtout avec des personnes comme Angela.

La rousse observa sans mot dire son amie qui semblait perdue dans ses pensées. Un éclat de détermination brillait dans le regard de la docteure. Moira le connaissait que trop bien. Sa cadette avait quelque chose en tête.  

« Attends Moira, laisse-moi quelques secondes. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Après avoir laissé un bref message au Commandant –  ce qui confirma, par ailleurs, ses suppositions initiales avec une certaine amertume-, Angela lui fit face à nouveau.

« Bien Moira, je veux bien te croire, mais j’ai du mal à comprendre. Tu sais pourtant que je peux te comprendre et t’aider. Te défendre contre le comité. Te défendre auprès d’Overwatch. Alors, s’il te plait, montre-moi et explique-moi. Montre-moi que j’ai tort de croire que c’est impossible. »

La lassitude qui avait rendu Moira si irritable ne l’avait pas quitté. Pourtant, son calme habituel était revenu, à la fois par simple volonté de rester objective et, même si n’aimait pas l’admettre, légèrement adoucie par les intentions de son interlocutrice. Angela était sa collègue, l’une de ses seules amies, et ce malgré leurs différends. A la fois douteuse que cette dernière serait capable de la défendre et sachant pertinemment que la jeune femme s’opposerait à sa manière de faire, Moira jugeait malgré tout qu’elle méritait des explications. Ne serait-ce que par respect et parce qu’elle-même n’était pas imperméable à la critique.

« … Bien. Mais je te demanderai de ne pas m’interrompre.»

Tandis qu’Angela fermait le laboratoire, les gardant à l’abris de toute intrusion, Moira revint vers le sujet sur lequel elle s’était concentrée précédemment. Le lapin n’avait pas bougé d’un poil, habitué aux nombreux tests que la scientifique lui avait fait subir. Tapotant le clavier numérique de ses longs doigts fins, Moira ouvrit avec une rapidité accordée par la force de l’habitude un grand nombre de fichiers qui, eux-mêmes, étaient projetés sur plusieurs écrans présents aux alentours immédiats. Des graphiques, des résultats d’analyses, des comparaisons de données … tout ce qu’elle avait récupéré et produit lors de la réalisation de ses recherches.
Un rapide regard en coin confirma la présence de sa cadette à ses côtés.

Se tournant vers elle, elle s’éclaircit brièvement la gorge avant de l’inviter à regarder les données correspondantes, qu’elle commenta en la ponctuant de moults détails scientifiques.  
Non, elle n’était pas arrivée à ces résultats par la simple théorie. Oh, elle était bien sûr passée par là – car tel était la façon de faire des scientifiques. Mais changer le code même de l’existence d’un être vivant impliquait la formulation d’hypothèses et leur vérification. Comme le dit si bien le proverbe, on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. Les comparaisons de la modification de la séquence ADN de ses nombreux sujets d’expérience (principalement des lapins) le montraient parfaitement. Il y eut des réussites, mais également un certain nombre de ratés : certains ne purent survivre aux tests, tandis que d’autres, fruit des sacrifices de leurs prédécesseurs, lui fournirent de précieuses informations pour les avancées de ses recherches.

« … Mais les lapins n’étaient qu’une étape vers mon but final : être capable de changer notre propre code génétique à volonté. Tu te doutes bien que je n’aurais pu en rester là. » continua t’elle, calme en apparence, mais trouvant une forme d’appréciation et de fierté à exposer ses recherches. « En l’absence de sujets humains volontaires, je dû recourir à des solutions plus … drastiques, mais très porteuses. »

En quelques clics, elle afficha le schéma d’une main – sa propre main. Quelques légendes et données se déployèrent sur les côtés, que Moira s’attela immédiatement à expliciter auprès de sa collègue. L’expérience elle-même n’avait été guère parfaite, elle l’admettait volontiers : cela lui avait coûté quelques séquelles qui étaient encore visibles. Mais elle était parvenue à réajuster sa formule et, finalement, les résultats avaient été concluant.  

« Certes, je te l’accorde, mes résultats requièrent davantage de tests sur des sujets humains, mais 90% du travail a déjà été réalisé. Ce qui pose problème chez les collègues n’est pas, en soi, mes propres résultats, mais plutôt la manière de les obtenir. »

Elle observa Angela de son regard vairon, comme si elle l’analysait. Sa voix demeura calme tandis qu’elle formula son opinion à son égard.

« Et je connais déjà ton avis à ce sujet, Angela. Mais je pense que toi-même tu réalises le gain de temps considérable de ce type de pratiques, et le bien que cela apportera à long terme. Aussi, je te le demande : est-ce réellement judicieux de leur part de me condamner, quand les plus-values sont belles et bien présentes ? »
© 2981 12289 0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Sam 26 Mai - 10:13



 
I CAN BE YOUR ANGEL ... OR YOUR DEVIL


Alors que je retournais vers Moira pour écouter son explication, je me rendais compte qu’il y avait beaucoup de chance que ce soit la dernière que nous étions tous les deux dans ce laboratoire ensemble. J’appréciais beaucoup la jeune irlandaise et mon cœur tout entier espérait que tout ceci n’était qu’une erreur et que le projet de son amie soit défendable. Cette dernière activa divers écrans à partir de son bureau et alors que je me plaçais à côté d’elle, elle se retourna pour me faire face. Ainsi commença l’explication de Moira sur ces travaux.

Elle débuta par une démonstration de ces données récoltées, appuyant bien tous les détails qui permettaient de comprendre scientifiquement les avancées qu’elle avait faites. Chacune de ces découvertes était surprenante, mais je remarquais aussi qu’à de nombreuses reprises elle avait franchi la barrière si fine entre la science légitime et les actes enfreignant complètement la déontologie. Je regardais de temps en temps, le visage de Moira qui était fière et heureuse de pouvoir présenter ces travaux sans jugement. Si elle savait seulement. Je pensais à ces pauvres lapins qui n’avaient pas pu survivre aux expériences de la jeune scientifique. Puis elle enchaina sur le fait qu’elle n’ait pas trouvé de volontaire pour des tests sur des humains. Au moment où elle afficha le sujet H01 – Moira, je compris immédiatement qu’elle avait essayé ces manipulations directement sur sa main.

« Moira … »

Elle conclut sa présentation par rapport au fait que nos collègues étaient dérangés par les méthodes qu’elle avait utilisées, mais bien entendu que c’était ça le souci. Elle avait à de nombreuses reprises bafouées le respect et la déontologie scientifique.

« Moira, sincèrement. Oui tu as gagné du temps, oui tu as fait des progrès spectaculaires, mais ce qui différencie les scientifiques des barbares, c’est justement que nous nous arrêtons à temps pour respecter la vie. »

Je me retournais et me dirigeais vers le clavier digital déverrouillant les portes.

« Merci de ton explication Moira, je vais … faire ce que je peux … au nom de notre amitié … »

---

Trois heures avaient été nécessaires pour que le commandant Morrison comprenne et accepte de débattre sur les points de « l’affaire » Moira. De longues et pénibles heures. J’étais intérieurement tiraillé entre le fait de protéger mon amie et celui de condamner les pratiques de Moira. Les retours de nos collègues à travers le monde se faisaient de plus en plus nombreux et beaucoup demandés des comptes à Overwatch. La possibilité de la défendre s’effondra quand Jack me demanda si j’étais prête à mettre ma carrière en jeu pour soutenir ces travaux. Il me rappela que mon poste était une chance pour une personne aussi jeune que moi et qu’il valait mieux que je ne joue pas à la roulette russe pour aider une amie.

La discussion terminait, je me dirigeai vers le laboratoire. Au fond, il avait raison, si je soutenais les travaux de Moira, elle m’entrainera dans sa chute. Encodant mon mot de passe pour ouvrir la porte, je vis que ma collègue était devant son écran.

« Moira O’Deorain, je vais vous demandez de me remettre votre badge et de préparer vos affaires, votre contrat avec Overwatch s’arrête aujourd’hui, vos accès seront bloqués d’ici une heure. Le commandant rappel … que suivant … les clauses de vos contrats, vous n’avez plus le droit de … d’utiliser vos … travaux … hors de nos établissements … »

Je pouvais lire la colère sur son visage.

« Je suis désolée Moira, c’est un ordre du commandant Morrison. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

[Passé] SUISSE / I can be your Angel ... or your Devil. [PV ft. Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-