- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 - Le dernier survivant - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Sam 13 Jan - 0:01





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   

La chaleur augmentait de plus en plus dans la salle. Je pouvais entendre chaque signe d'agitation du public; chaque cri, chaque bond, chaque parole d'encouragement...C'était comme si, malgré le bruit qui m'avait assommé les oreilles tout au long de la nuit, chacun de mes sens étaient en éveil. Je me moquais d'être si près des enceintes...J'en voulais d'avantage, toujours d'avantage. Ce brouhaha représentait pour moi un délice incommensurable, le son de ma liberté. La douleur et la sueur qui glissaient le long de mes veines ne faisaient que me faire sentir d'avantage vivant. Alors que le silence commençait lentement à s'installer suite au dernières notes de "Synaesthesia Auditiva", la foule hurlait afin de combler le silence, ce vide qu'on ressentait tous et qu'on désirait tous éviter, juste l'espace d'une soirée. Je constatais leur enthousiasme et un sourire étira mes lèvres. J'observais mon assistance, chaque visage, afin de leur communiquer mon honneur, mon bonheur de me tenir debout ici, dérrière ces platines. C'était comme si j'avais réussi à nouer une intense connexion avec des millions d'étrangers, tous aux histoires différentes, mais liés par le même espoir. Malgré tout, cela était impossible pour moi d'empêcher cette soirée d'avoir une fin, pas vrai ?
Je leva mes bras aussi haut que je le pus, comme pour réunir toutes les dernières ressources de mon corps malgré la fatigue et le stress. Je respirais à plein poumon avant de hurler de tout mon coeur ;

▬ Heey, vous en voulez encore ?!

Puis tous crièrent dans une union saisissante et touchante, afin d'étendre ce concert juste quelques minutes de plus. Rien qu'un peu, avant que le soleil ne se lève.
J'avais préparé ce moment, heureusement. Il me restait ces quelques compositions que je ne sors que dans ces occasions là...Celles-ci dataient de quand je vivais encore dans ma favela à Rio. Je composais seul dans ma chambre en espérant des jours meilleurs...Encore aujourd'hui, j'ai du mal à croire que j'ai pu les atteindre. Que j'ai pu créer tant, et qu'il me reste encore tellement à découvrir, à accomplir.


***



Finalement, on était déjà au petit matin lorsque j'ai enfin pu atteindre ma loge. Je me suis affalé sur le premier endroit où m’asseoir. Puis j'ai détaché mes dreads , essuyé mon visage et me suis regardé un bref instant dans le miroir. "Relax Lúcio, tes cernes se voient à peine !" pensais-je avec un petit rire, épuisé mais sincère. J'avais déjà fais pire avant, ce n'était pas la fin du monde pour moi. C'est bien la moindre des responsabilité à prendre lorsque l'on est un musicien populaire de mon stade...Mon dieu, à peine prétentieux le gars !
Quelqu'un toque à la porte puis entre sans attendre ma réponse. C'était mon manager,
Francis. Il me suit depuis mes débuts à Rio...En vrai, à la base, c'était juste un pote à moi, on habitait dans le même bidonville et jouait souvent au football ensemble. C'est même lui qui m'a appris à faire du roller; il m'a toujours encouragé quand je lui ai dis que je voulais me lancer dans la musique. Bon, j'irais pas jusqu'à dire qu'on s'entend comme des frères (même si ça pourrait marcher en soit, puisque de vrais frères ne s'entendent pas toujours forcément bien), mais le courant passe entre nous. C'est un ami d'enfance après tout.

Je bascule ma tête en arrière, la faisant pendre sur le bord du dossier de ma chaise.

▬ Yoooo, Francis...Quoi de neuf, l'ami ?
▬ Ha ha ! Crevé, pas vrai ? répond-t-il en fermant la porte dérrière lui.
▬ Ne me le fais pas dire. C'était...Intense !

Je me mis à rire de tout coeur. Je devais avoir l'air un peu idiot. Francis roula du regard et prit un marqueur sur l'un des meubles avec ce petit sourire en coin que je connaissais bien chez lui.

▬ Mmmh, ce serait sage de ta part de ne pas dormir maintenant.
▬ Oh ? Mec, qu'est-ce que tu me caches encore ? répliquais-je en arquant un sourcil, toujours avec un sourire curieux.

▬ Et si je te disais...Que t'avais encore du boulot ?

Il me tendait le marqueur avec un sourire narquois et un regard empathique, comme si il était persuadé de m’annoncer une mauvaise nouvelle...Tendis que mon expression s'illuminait tellement que j'aurais pu remplacer LumériCo en matière de source d'énergie, très facilement renouvelable. Blague à part, j'ai pas hésité une seule seconde à bondir dans mes rollers et me casser d'ici, sans même prendre la peine de rattacher mes cheveux ou mettre un manteau.

▬ Eh...Mais...Je pensais que t'étais fatigué ?
▬ Plus maintenant !
▬ Beh...Mais...Le marqueur ?
▬ J'ai déjà de quoi faire !

J'étais tellement pressé que j'ai roulé le long des murs, même des rampes d'escaliers, sans même avoir peur de me faire mal. Je suis sorti et me suis figé un moment en remarquant que personne n'était là, avant de tourner la tête vers l'entrée de la salle de concert. Tous mes fans étaient regroupé en un énorme tas autour d'un duo de gardes du corps. Ils criaient tellement tous en même temps que cela était impossible pour moi de comprendre ce qui se disait là bas, mais les voix des deux hommes savaient s'imposer par dessus l'assistance;

▬ Le concert étant terminé, Lúcio n'accepte plus les visites, ni les autographes. Comprenez qu'il ait besoin de re-
▬ C'est bon les gars. Je suis là. intervins-je en approchant du regroupement de fans - probablement des vampires, pour arriver à témoigner d'autant d'énergie à cette heure je vois que ça - qui en m'observant arriver écarquillèrent les yeux et se mirent à courir dans ma direction; c'était dans des acclamements tellement forts que je n'avais définitivement plus besoin de dormir.

Je me mis à rire, je voulais montrer mon bonheur de la manière la plus significative possible en portant attention à chacun de leurs commentaires, de leurs gestes, et de leur demandes. Vraiment, je ne voulais en rater aucun. Quand je signais certains autographes ou prenais quelques photos, certains d'entre eux me racontaient leur histoire, en quoi ils se reconnaissaient dans ma musique et comment ils ont put reprendre espoir...et c'est ce que je préfère dans ce job. Francis ne semble pas comprendre que ces liens, c'est de loin le plus précieux de mes trésors.

(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Dim 14 Jan - 10:42

Habituellement, Bastion ne se serait jamais approché autant de la civilisation, Lijiang était connu pour etre une grande métropole, mais Bastion était venu ici un peu contre son grée.

Pour vous expliquer clairement, Bastion, sur le continent américain était entré dans un Aéroport, le grillage entourant les piste fut mystérieusement saboté par la soudure appliqué de Bastion, en très dans un entrepôt désert contenant des grandes caisse a sa taille, il se disait qu'il serait une bonne idée d'utiliser cette pratique de s'enfermer dans les caisses pour se déplacer, plus rapide que a pied et juste a choisir la bonne boite pour aller ou bon lui semblait.

Et c'est confiant qu'il entra dans une caisse en direction de Lijiang, le voyage n'était pas très éprouvant, par contre la marchandises de la caisse ne pas tenu avec notre Omniaque dedans, écrasé par son derrière, dans la boite Bastion n'avait pas la notion d'heure, mais il savait ue l'ont était arriver quand il entendait des bruits de grandes portes d'entrepôts fermé, il sortie donc de la caisse avant de se rendre compte d'un chose: l'aéroport était en PLEINE ville.

Quelle idée aussi de ne pas s'informer la ou il va atterrir, Sa mission discrétion commence, il usa de la même technique en Amérique pour sortir d'ici et sillonnait les rues les plus obscure de la ville, la ville était très bien developer et il ne rencontra personne dans les rues qu'il traversa, par contre il avançait a l'aveuglette, ne sachant tout bonnement pas ou aller.

Il était arriver porche de la salle de concert quand des bruits de foule se firent remarquer, elle arrivait vers lui en braillant un nom inaudible tellement que le brouhaha fut fort, au dernier instant, il aperçue une porte menant dans la salle, parfait! il avait juste a se cacher dedans en attendant que le calme revient, personne quasiment n'allait dans une salle de concert si il n'y avait pas dd concert.

Après avoir pris un enchainement de porte hasardeux sans rencontrer beaucoup de mode (a croire que les gardes était tous ailleurs) il se retrouva dans...Une loge? Oh bon dieu c'était pas le genre d'endroit ou il fallait être, il fut retenter de sortir mais du monde se fit entendre dehors dans le couloir derrière la porte, il devait prendre son mal en patiente, il s'installa dans un coin de la pièce, se demandant comment allait t'il se sortir de cette situation.

Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Dim 14 Jan - 15:01





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   


▬ Ha ha ha, ok ok ! Une dernière...Mais après je prend ma pause, vous pouvez pas savoir ce à quel point je suis crevé les gars !

On riaient tous ensemble, alors que le ciel avait définitivement prit sa teinte lumineuse du matin. Pour tout vous dire, cette "réunion autographes" s'est soudainement transformée en conférence ou une sorte de foire aux questions...J'ai pas compris non plus comment ça s'est passé; quand je suis avec mes fans, je contrôle plus les choses. C'est comme ça !
Je savais plus combien de temps cela faisait que j'étais là, mais mes gardes du corps avaient déjà abandonnés tout espoir de me récupérer. Je ne sais même pas si ils sont juste partis où si ils se sont mêlés dans la foule pour m'écouter parler...A force de blablater d'ailleurs, et avec la nuit intense que j'ai eu, j'avais la voix bien cassée, je dirais pas non à un verre d'eau. "M'enfin, mec, t'as autre chose à te préoccuper là..."

▬ Alors Lúcio, où se déroulera ton prochain concert ?! T'es toujours en tournée actuellement, non ?! cria un fan à l'arrière de la masse pour se faire entendre.

Je me met à rire, encore comme un idiot.

▬ Mmmh, c'est vrai que ce serait plus professionnel de définir mes destinations à l'avance...mais je ne suis pas comme ça. Je vais là où le vent me guide, hé hé ~
▬ Mais...J'ai besoin d'être au courant de ton prochain concert !...J'étais encore tout à l'arrière parce que je n'ai pas eu le temps de prendre les premières places, elles sont parties trop vite !

Un tourbillon de commentaires commençait à virevolter dans l'assistance, tendis que je regardais le gars du fond avec un sourire empathique. Puis, après avoir réfléchi quelques (courts, très courts) instants, je pris un papier qui se trouvait quelques part dans ma poche.

▬ Ok mec. Approche-toi quelques secondes...

Tous m'observaient comme des animaux curieux tendis que je griffonnais quelque chose sur mon bout de papier. Le garçon approcha, se faufilant à travers chaque personne de la foule, l'expression à la fois vive de curiosité et de surprise. Lorsqu'il fut près de moi, je posa une main sur son épaule et lui donna le papier avec un air intrépide sur le visage...Que dis-je, inconscient. Qu'est-ce que Francis aurait dit si il me voyait...

▬ Ecoute, j'te passe mon numéro, et dés que j'ai l'info, je te met au jus. Ça marche, frère ?

Il me lâchait pas, avec ses yeux ronds comme des billes, tendis que je lui tapait sur le dos de manière amicale. Mais c'est devenu un peu plus embarrassant lorsqu'ils devinrent tellement brillant qu'on pouvait deviner assez facilement qu'il allait se mettre à pleurer.

▬ Eh...Hé ?...Ça va pas, mon po-
▬ KYAAAAAAAAAAAAAH ! MOI AUSSI, J'EN VEUX UN !

"Oh oh..."
Et c'est ainsi, qu'en réalisant qu'un fandom aussi grand qu'un régiment commençait à me fonçer dessus jusqu'à m'écraser, que je laissa mon instinct de survie prendre le dessus et que je pris la fuite en glissant le long du mur le plus proche jusqu'à la salle de ma loge. Ils me suivaient jusqu'au couloir, hurlants, se bousculant dans un boucan pas possible...Haaa, je les aime, mais je n'avais vraiment plus l'énergie pour ça là, j'ai réellement besoin de repos...Quelle idée de donner mon numéro comme ça, en public, alors que mes gardes du corps n'étaient même plus présents. Ouais, pour le coup je dois avouer que c'était pas le plus intelligent de mes mouvements.  
Ayant enfin atteint ma loge, je ferme la porte brutalement en la bloquant avec mon dos, tendis qu'ils étaient encore en train de frapper et forcer la poignée comme dans une scène clichée de film hollywoodien. Je respirais un grand coup avant de me mettre à rire un peu nerveusement.

▬ Haaa...Ha ha ! C'est à se demander si au fond ils sont pas aussi fous que m-WOOOOOOOH ?!

Je glisse sur les roues de mes rollers et finit le cul par terre.
Alors là, comment t'expliquer...Il y avait juste...Un...Omniaque ? Non, non si c'était qu'un omniaque j'aurais sûrement réagit plus normalement. C'était pas n'importe quel omniaque, c'était...Tu sais, celui qu'on voit dans les documentaires sur la crise Omnium à la télé ! Ces robots de guerre, qui se sont tous fait détruire aux quatre coin du monde, notamment par Overwatch...Les...Les bastions !
Non non, je déconne pas, y'avait bien un bastion, un vrai bastion, dans ma loge. T'aurait vu ma tête, je suis certain que ma mâchoire pendait au sol tellement j'étais surpris, mais c'était vraiment pas le moment. La porte ne cessait de cogner contre mon dos, ce qui me réveilla de mes pensées.

▬ Qu...Ah...Hé hé, a-attend une petite seconde avant de me tuer, tu veux ?

Je me relevais tant bien que mal et tenta, tout en maintenant la porte, de saisir la clé de la serrure se trouvant sur une commode un peu plus loin...Un peu...Bien trop loin pour moi. Aaargh...Si seulement...Bordel, c'est quoi cette situation ?!

(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Lun 15 Jan - 17:12

Le vacarme dehors était de plus en plus fort, il se rapprochait, se serait t'il fait voir en entrant ici? sans doute vu la carrure imposante qu'il possède et les bruits de métal ainsi que les petit bruit qu'un robot peut faire, mais se n'est pas une foula qui entra ici, mais un homme seul, sans doute le propriétaire de la loge, il fut surpris par ce qu'il portait au pied d'ailleurs, il n'avait jamais rien vu de tel.

Il entendit du monde tambouriner de l'autre coté de la porte, mais la n'est pas le plus important, le plus important était que maintenant il le voyait, il imaginais la surprise, dans sa loge un robot tueur devants lui, c'était pas piquer de hannetons sans doute.

▬ Qu...Ah...Hé hé, a-attend une petite seconde avant de me tuer, tu veux ?


Je...Je veut pas tuer, plus jamais...Je suis gentil.

Et il dit ça tout en prenant la clefs placé sur l'étagère, il avait bien remarquer que l'homme en avait besoin, évitant soigneusement de broyer le précieux objet, il l'introduisit, tenta de tourner a gauche mais cela bloquait, tentant de nouveau sur la droite, celle ci tourna et bloqua enfin la porte, si cela ne suffisait pas a convaincre de sa neutralité, mais l'autre pouvait toujours imaginer que Bastion l'avait enfermer et qu'il allait détruire la clefs, mais l'Omniaques se contenta de reposer la clef ou elle était et d'attendre la suite des événements.

tu vois? Moi pas méchant.

Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Lun 22 Jan - 12:44

HRP : "C'est pas piqué des hannetons"; oh, Bastion est un fan d'Amixem ! xD





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   

Il arrivait un moment où à force d'étirer le bras, je ne le sentais même plus. Je crois que je suis cuit. Avec derrière moi une horde de fans prête à me tuer pour avoir mon numéro, et devant moi un robot fait pour tuer...Il va falloir que je réfléchisse à un bon slogan à graver sur mon épitaphe.
Je serais mort jeune quand même. A ce stade, mon propre fantôme pleurerait ma tombe...N'empêche, je me demande quel type de fleurs je devrais prévoir sur mon cercueil. C'est vrai que j'aime bien les pétunias mais-

▬ Je...Je veut pas tuer, plus jamais...Je suis gentil.

Je secoue rapidement la tête de droite à gauche, regarde autour avant de finalement...Poser le regard sur le bastion qui me faisait face. "C'est...C'est lui qui vient de parler ? Non, je dois sûrement délirer; les bastions, ça ne parle pas, j'en suis sûr, j'en suis même persuadé."
Mais alors que je me faisais cette réflexion, voilà que je le vois récupérer les clés de la loge...il s'approche de la porte tendis que j'y blottissait d'avantage mon dos, ma respiration s’accélérant et moi priant pour ma vie. Une seconde fois du moins. Je suis définitivement fichu.

Mais avec, il ferme la porte.

...Il ferme la porte ?!

▬Tu vois ? Moi pas méchant. prononce-t-il de nouveau de par sa voix robotique, en reposant soigneusement les clefs sur la commode où elles se trouvaient initialement.

Même quelques secondes de blanc ne me suffisaient pas à réaliser ce qui était en train de se produire. Je regardais le robot, les clés, puis d'avantage le robot, avant de lentement décoller mon dos de la porte de ma loge. La foule en délire qui se trouvait derrière, en entendant le bruit de la serrure, avait cessé de s'acharner. Impossible de savoir s'il étaient partis toutefois, et c'était bien le dernier de mes problèmes.
Je me concentrais de nouveau sur les paroles du bastion...Il ne veut pas ma peau ? C'est ça ? C'est réellement ça ?

Je n'avais pas mon ampli sur moi, alors j'aurais été incapable de me défendre de toute manière. Je serais plutôt chanceux si cet omniaque était bel et bien pacifiste. Mais...J'en ai jamais vu de tels avant. Je pensais réellement que des bastions comme celui-ci n’existaient plus...Alors imaginer qu'un d'entre eux se trouve ici actuellement, dans ma loge, et tente de m'aider...Woow...J'ai pourtant rien fumé.
Mon seul reflex a été de glisser lentement jusqu'à lui, juste de quelques pas, tout en restant sur mes gardes. Et d'une voix un peu hésitante, je lui demande ;

▬ Qui...es-tu ?..
(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Mer 24 Jan - 9:02

hrpg:
 
Pendant une instant, plus aucun son ne se fit entendre, le vacarme dehors semble s’être volatilisé, plus aucun son sinon le ronronnement du moteur de Bastion et de Ganymède se manifestant enfin et décida de se poser sur la commode en question, Bastion avait suivis du regard son amis et avait fait trois petit "cui" robotique auquel l'oiseau répondit par une joli gamme de notes.

▬ Qui...es-tu ?..

La question était a la fois simple et complexe pour Bastion, d'une part il s'avait qu'il était une unité de guerre, mais jamais il ne c'était donner une identité propre, et c'est sur un ton quelque peu hésitant qu'il répondit:

Je suis Bastion, dernière unité des laboratoires STT E54, et sans doute la dernière unité en état de fonctionnement depuis la crise Omniaque et de l'insurrection de king's Row.

Son amis suédois lui en avait un peu parler, a ce qui parait ces unité avait été entièrement reprogrammé par des extrémistes du Secteur zéro, les tout derniers Bastion a avoir existé furent détruit par Overwatch la bas.
Et puis une question arriva dans l'esprit de l'Omniaque: Qui était la personne devants lui? s’adressait t'il a un extrémiste anti-omniaque, un Céreales killer (hahaha...)? Un ordinateur posé sur un bureau allair sans doute lui apporté des réponse, il y entra son câble de branchement et chercha sur la toile du net tout les infos sur cette personne, en quittant l'ordinateur, l fut soulagé et s'adressa de nouveau a l'homme:

Vous êtres Lucio, musicien vedette, plaisir partagé de vous connaitre.

La voix froide du robot n'invitait sans doute pas a la gaieté, mais il ne pouvait pas prendre de nuance de voix, il n'en avait qu'un: celle d'un robot, mais au moins c'était déjà ça.

Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Mer 24 Jan - 13:35





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   

Après avoir posé ma question, je remarquais tout juste qu'un petit oiseau s'était posé sur la commode. Le bastion avait l'air de communiquer avec lui...Un robot de guerre qui communique avec les oiseaux. M'enfin, ça n'avait rien d'étonnant venant d'un robot de guerre qui parle, en plus de ça. Les avancées technologiques ne cesseront jamais de me surprendre...Voilà que je parle comme un vieux maintenant !

▬ Je suis Bastion, dernière unité des laboratoires STT E54, et sans doute la dernière unité en état de fonctionnement depuis la crise Omniaque et de l'insurrection de King's Row.

Donc c'était bien réel. J'avais bien un bastion, un véritable bastion ayant survécu à la guerre, là, devant mes yeux. Presque neuf, en parfait état de fonctionnement, qui parle et se promène avec un petit oiseau sur son épaule...Non, l'air de la salle de concert que j'ai inhalé toute la nuit n'était définitivement pas propre.
Je tentais discrètement de me pinçer tout en l'écoutant, lorsque je le vis s'approcher de l'ordinateur. J'aurais peut-être dû réagir avant qu'il s'y branche mais j'étais encore bloqué par la surprise. Il ne manquait plus que ça, qu'il pirate mon pauvre PC portable de seconde zone que j'ai depuis mon départ du Brézil. Celui que j'ai pu m'offrir avec les pauvres économies de mes petits concerts locaux afin de continuer à composer ma musique sans empreinter clés usb ou ordinateurs à droite et à gauche. M'enfin, cela dit, me le pirater me permettrait de m'en racheter un nouveau, et je pourrais toujours garder celui là en me vantant que ses données ont étées visionnées par un véritable BASTION-

Non je vais trop loin. Et pourquoi je bouge toujours pas d'ailleurs ?!

▬ Hé !...Euh...Qu'est-ce que tu f-
▬ Vous êtres Lucio, musicien vedette, plaisir partagé de vous connaitre.

Ah. Je me disais bien que c'était trop tard pour réagir...Mais quelque chose venait de prendre une place d'avantage plus importante dans mon esprit. Comment il connait mon nom soudainement ?...Ca m'a fait paniquer sur le coup mais finalement, j'ai préféré me consoler en mettant cela sur le dos de ma popularité. Je jette un rapide coup d'oeil à mon ordinateur...Il avait l'air intacte, donnait sur le fond d'écran de grenouilles qu'il à toujours eu depuis que je suis tout jeune. Je n'aurais pas besoin de m'en racheter un nouveau finalement. Il se serait donc branché à mon PC uniquement pour avoir des informations sur moi ?...Tu sais, mon cher robot, me demander de décliner mon identité aurait été tout aussi efficace. J'imagine que ce sont des manières d'omniaques que je ne peux pas connaître.

▬ Oh ! Oh, eh bien...Bonjour à toi, Bastion ! Bienvenue dans ma loge !

J'ouvrais les bras avec mon sourire idiot avant d'avoir un éclair de lucidité.

▬ ...Qu'est-ce que tu fais dans ma loge, d'ailleurs ?
(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Sam 27 Jan - 13:01

Il est vrai qu'il aurait put simplement demander l'identité de la personne, en plus son arsenal était suffisant pour pouvoir faire parler Lucio, mais vous le connaisé maintenant, il en serait incapable, quand il regarda de nouveau Ganymède, celui ci était en train de piocher goulument dans un sac de graine de tournesol pas loin, même si il était fermé, le bec de gant en vient facilement a bout.

Boop boop bip boo! (Gany, se n'est pas poli voyons, vient ici!)

Et l'oiseau, en jetant un derniers coup d'oeil a son repas revient sur épaules de Bastion, il ne lui en voulait pas bien sur, il était un peu sauvage.

Il entendit eusuite l'homme lui souhaité la bienvenue dans sa loge tout en tendant les bras, le protocole de bastion lui fit serrer sa mains a celle de l'homme avant de la lâcher.

▬ ...Qu'est-ce que tu fais dans ma loge, d'ailleurs ?

La fameuse question qui le rendait mal a l'aise, il regarda a gauche et a droite comme si il se rappelait d'un danger imminent, puis il lui dit:

...Je...je suis perdu...
ET il lui raconta tout en détails du départ de l'aéroport jusqu'a leur rencontre ici sans rien cacher sur son ressentie sur certaine scène et qu'il regrettait de ne pas avoir vérifier le lieu ou la caisse dans l'entrepôt la bas.

Je veut pas que les gens me vois...Il seront pas aussi gentil que toi, Tob', ou Raph'

Il s'était assis sur le canapé, celui si avait menacer de se rompre en deux, mais tient bon, pour le moment.
Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Sam 27 Jan - 22:32





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   

Alors que je parlais, je vis le petit compagnon jaunâtre de mon interlocuteur robotique, battre des ailes jusqu'à mes fort chéries graines de tournesol salées et garanties bio avec des attentions bien gourmandes. Bastion le rappela à l'ordre d'un langage qu'il m'était impossible de décoder et l'animal retourna se poser sur le bout de féraille qui lui servait d'épaule. Cette petite scénette me fit sourire, bien que je n'étais pas censé y prêter attention vu la gravité de la situation (wow, je parle comme si y'avait un être même pas humain et pas qu'un peu armé dans ma loge !...Wait). Je veux dire, ce duo que tout semblerait séparer avait pourtant tout d'attachant et avaient l'air d'avoir une amitié bien profonde. Cela me rend un peu curieux d'ailleurs...Je veux dire, comment un petit oiseau a-t-il bien pu se lier d'amitié avec un individu tel que Bastion ?

▬ ...Je...je suis perdu... bafouilla l'omniaque en jetant quelques coups d’œil nerveux autant à sa droite qu'à sa gauche.
▬ Quoi ? Tu t'es perdu ? répondais-je étonné en replaçant enfin mon attention sur mon interlocuteur. Mais qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?

C'est ainsi qu'il commença à me raconter tout ce qui a bien pu se passer; je décida de m’asseoir sur une commode non loin de là afin de l'écouter plus aisément.
En fait, Bastion m'a expliqué qu'il était un voyageur de plein gré, et qu'il était arrivé d’Amérique par le biais d'un avion débarquant des caisses pour l'Asie, dans lesquelles il s'était enfermé en pensant voyager plus rapidement mais sans savoir où il allait finir. En soit l'idée n'était pas bête, mais son vol l'a fait attérir en plein centre-ville et Bastion, en vue de sa condition bien particulière de MACHINE A TUER, n'avait pas à coeur de se faire repérer, ce qui se comprend. Il à sillonné la ville à travers les rues les plus discrètes avant de se retrouver face à moi et mes fans, qui formions une énorme foule juste en face de la salle de concert. Il a alors tenté de se cacher dans la salle, sauf qu'il a finit malencontreusement dans ma loge.

▬ Je veut pas que les gens me vois... termina Bastion tout en s'asseyant sur le sofa de la salle, juste en face de moi. Il seront pas aussi gentil que toi, Tob', ou Raph'

Je jette un petit coup d'oeil au canapé, un peu soucieux de savoir s'il allait pouvoir soutenir une telle artillerie, mais il à l'air de tenir le coup. "Merci p'tit gars, je savais qu'on pouvait compter sur toi." me disais-je, tout fier de mon fauteuil. Mon dieu, je commence à m’inquiéter pour mon état mental à ce stade. Si je commence à parler aux objets, on est pas sorti de...la loge ?
Sinon, Bastion avait l'air sur sa dernière phrase d'évoquer deux personnages que je ne connaissais pas. Enfin, deux...Il n'y en avait qu'un que je ne connaissais vraiment pas. Tout le monde connait Torbjorn, l'ingénieur et fabriquant en chef, autre fois grand atout d'Overwatch. Bastion aurait donc des liens avec cette fameuse organisation maintenant déchue ?
...Je secouais la tête en y pensant. Cela n'avait aucun sens. Overwatch est l'un des premiers facteur de l'extinction des bastions, non ?

Décidément, cela me rendait beaucoup trop curieux. Je ressentais au fond de moi l'envie d'en savoir plus.

▬ Il arrivera forcément un moment où l'on va devoir sortir d'ici, mon gars. Autant toi que moi... lui dis-je en me grattant la tête tout en réfléchissant. Mais on peut rester un peu ici le temps que la foule se calme. Qu'est-ce que t'en pense ?

Ça tombe plutôt bien, je n'étais pas tombée sur la personne la plus inintéressante avec qui discuter. L'attente ne devrait pas être trop longue.
(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Mer 31 Jan - 14:47


▬ Il arrivera forcément un moment où l'on va devoir sortir d'ici, mon gars. Autant toi que moi...

..Affirmation exacte. Lui répondit t'il tout en observant une petite plaie dans son bras droit causé par un éclat de métal, sa mains gauche laissa place a un outil de réparation qui colmata la dite plaie en faisant fondre le métal et reboucha le trous, presque comme neuf.

Ganymède quand a lui était lentement en train de s’endormir sur son épaules, les plumes ébouriffer, maintenant Bastion baisserait d'un ton pour parler, histoire de ne pas réveiller son amis.

Mais on peut rester un peu ici le temps que la foule se calme. Qu'est-ce que t'en pense ?


Bonne idée, chance de succès de sortir discrètement augmenter selon l'attente.

ET puis le silence s'abattue de nouveau dans la loge, voulant briser le silence pour faire passer le temps, Bastion demanda donc a Lucio, une question dont il devait être sans doute habituer:

...Et vous faite quoi pendant votre temps libre hormis rester dans une loge avec une unité tel que moi?
Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Lúcio Correia dos Santos


 ►Localisation :
Rio de Janeiro, Bresil


 ►Affiliation :
Civil


 ►Equipement :
Ampli, et les rollers les plus rapides que tu n'as jamais vu !

the world can always use more heroes
avatar
Lúcio Correia dos Santos
Recrue
Jeu 1 Fév - 13:08





Le dernier survivant
Lúcio | Bastion

   

▬ ..Affirmation exacte. continua Bastion, alors qu'il fit quelque chose qui me laissa bouche bée quelques secondes.
Je ne sais pas trop comment il faisait ça, mais alors qu'il était troué à un endroit de sa carcasse de métal, il parvint à se réparer sans aucun effort, et comme si cela représentait quelque chose de normal, il rangea son outil et observa un moment son compagnon à plumage jaune. Il s'était endormi, tout lové sur son épaule comme on se blotirrait contre un ami de confiance. Trop mignon. Si j'aurais été seul, j'aurais sûrement lâché un petit bruit pas très viril dont j'aurais renié toute responsabilité si quelqu'un m'aurait entendu.

Mais vous savez ce qui était encore plus mignon ? Le fait que la voix robotique de Bastion semblait avoir baissée de volume alors qu'il avait fait le constat du sommeil profond de son petit oiseau.

▬ Bonne idée, chance de succès de sortir discrètement augmenter selon l'attente-
▬ KYAAAAH ❤️❤️❤️

Et merde; il a finit par sortir sans prévenir, ce bruit pas très viril. Pas viril du tout même. C'est pas de ma faute aussi, en plus j'adore les animaux. Une fois j'ai eu un chat, et-...Comment ça on s'en fous ?!
Ma seule réaction à été de couvrir ma bouche sur le champ, les joues rougies par l'atteinte que j'avais soudainement porté à ma dignité...Puis de rire tel un idiot gêné.

▬ Ha ha ha...Excuse-moi ! C'est que...C'est ton oiseau ? Hum hum, enfin...Bref.

Vous vous doutez bien du blanc pas très rassurant que ça a entraîné. M'enfin ça allait, j'en ai connu des pires. J'étais juste un peu effrayé au fond de moi d'avoir réveillé le petit volatile.
Bon, fort heureusement, Bastion s'exprima et sauva l'ambiance du malaise terrible dans lequel elle s'enfonçait.

▬ ...Et vous faite quoi pendant votre temps libre hormis rester dans une loge avec une unité tel que moi?

Question bien classique me direz-vous. Néanmoins, on a beau me l'avoir posée plusieurs fois, je ne répond jamais la même chose. A vrai dire, ça dépend de mon humeur et de quel endroit je me situe dans le monde...

▬ La plupart de mon temps se résume à travailler sur mes nouvelles compositions, me balader et faire des visites en tant que touriste, communiquer avec mes fans, Francis mon manager, et...Et prendre des nouvelles de ma famille, au Brésil...

Mes yeux se perdirent dans le vague suite aux derniers mots de ma phrase. Je commençais à me sentir nostalgique de ma favela. Mon essence, la raison de tous mes gestes, elle se situe à Rio. Auprès de ma famille, mes amis, mon premier public...

▬ Mais, si tu le permets, j'aimerais bien te retourner la question. Quel est ton but en voyageant de ville en ville et...Comment as-tu pu survivre à une guerre aussi terrifiante que...

Des images repassèrent devant mes yeux, et cette fois, elles ne se limitèrent pas à de simples documentaires vus à la TV. La crise de l'omnium, celle où tant de membres de mon peuple ont péris, celle ayant détruit ma ville et nous ayant tous plongés dans la misère et l'oubli, celle qui m'a fait, antan, avoir si peur des omniaques...En réalité, je n'arrive pas à croire qu'à l'heure actuelle, j'arrive à parler à un bastion. C'est comme si je faisais un pas en avant vers la paix, vers quelque chose en moi qui avait besoin d'être réparé...Vers l'idéal que je souhaite propager dans le monde.
(c) B-NET




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Dim 4 Fév - 0:17


Ce cris était sans compter le plus bizarre que Bastion ait put entendre, si il possédait des oreilles, aucun doute quelle aurait soufferte, Gany se reveilla en sursaut et vola rapidement en panique dans toute la pièce, avant de se poser un instant sur le crâne du musicien et enchaina trois petit coups de bec sur son crâne comme si il se vengeait avant de se poser de nouveau sur l'épaule de Bastion, retombent de sommeil.

▬▬ Ha ha ha...Excuse-moi ! C'est que...C'est ton oiseau ? Hum hum, enfin...Bref.

Bastion avait un peu rie au comique de la situation, a ca Ganymede était une forte tète, arrivant quasiment toujours a obtenir se qu'il voulait, en plus de son caractère unique pour un oiseau. Lucio répondit a la question du robot, mais juste pour briser se blanc que la scène avait instaurer, il lui retourna ensuite la question....a ca....ca allait être compliquer a raconter sans piquer une crise.

...Je n'ait pas un but fixe a vrai dire, c'est bien la première fois que je me pose la question, on pourrait mettre ca sous le coup de l'envie de voyager, mais non... J'ai l'impression de rechercher un réponse a une question que je ne me suis même pas poser... Quand a la... la.... la guerre... je... je...je

Il la sentait venir et elle arriva, pas par les coups de feu, mais par une longue plainte robotique. Des sorte de conclusions au membres, il n'en souffrait qu'aux niveau de sa personnalité, après tout, elle était issu du bug qui la ramener d'entre les morts il y a plusieurs années de cela, mais la, il était au sol a subir cette crise qui au bout de quelque minutes s'arrêta. Gany ne réagissait pas, il le connaissait lui et ses crises et savais qu'il n'en mourrait pas, mais était sans doute inquiet de son états.

Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

- Le dernier survivant - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-