- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 Je suis pas la (PV Raphaëlle Ross)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Dim 24 Déc - 10:26

Il se sentait mal, très mal, vraiment il espérait qu'il n'aurait plus jamais à le faire de toute son existence, mais ça lui est tombé dessus comme ça, sans prévenir... Une nouvelle crise.

Cela remonte a quelques jours de cela, il venait de rejoindre le continent américain par la voie des eaux comme lors de sa traversée de la Suède, par le détroit qui y a entre la pointe de la Russie et du Yukon pour finalement arriver dans les forets boisés et vierges du Canada, il faisait quelques degrés de moins que la Forêts noir d'où il s'était réveillé mais heureusement pas assez pour enlever l'irrésistible envie à Ganymède de pousser la chansonnette, il était d'ailleurs surpris que son ami à plume ait résisté au froid de l'Europe de l'Est, mais il était particulier et il le savait déjà.

La nature avait repris ses droits sur notre Omniaques, après être disparu lors de son passage dans l'eau, à Mousse s'était de nouveau développé dessus, un peu comme un vieux vêtement qu'on ne peut s'empêcher de remettre par ce qu'il représente pour nous, il refit aussi le nid de son ami sur son épaule, le pauvre n'avait pas tenu, mais le nouveau était toujours aussi confortable que l'ancien, du moins c'est-ce que pensait Bastion en voyant son ami dedans.

Il était proche d'un petit village lorsque son accident arriva, un simple bruit de tronçonneuse, s'entendant à des kilomètres à la ronde par le calme de la journée, pour certains les bruits était familier voire dérangeant, mais pour bastion... Ça n'a pas été la même, il s'est reconfigurés et pendant environ 2 minutes, il ne s'est pas arrêtés de tirer, toute la nature et les arbres autour de lui déchiffrés autour de lui, le même cas que lors de son réveil, il était vraiment mal à l'aise à l'idée que cela ces reproduit encore une fois.

Il allait se voir attendre avant de bouger, la population avait surement entendu le vacarme et les plus attentifs auront pu entendre les cliquetis caractéristiques que font les unités bastion lors de leurs tirs, il surveillerait sans doute les alentour et tout passage serait impossible, il allait devoir prendre son mal en patiente avant de faire quoique se sois.

Une grotte naturelle creusée par une ancienne rivière lui servait de cachettes temporaires, aujourd'hui, la pluie tombait, le doux bruit des feuilles sur lequel les gouttes d'eau tombaient était un son suffisamment relaxant pour faire oublier les problèmes vécut à notre ami robotiques, une lumière bleue perçait dans le noir du lieu, Ganymède endormis sur son épaule, ayant sans doute compris aussi le problème que traversait notre ami.

Mais quelque chose perça le silence installé, des bruits de pas, du gravier écrasé sous des semelles de chaussures, des branchages écartés, par réflexes il éteignit la lumière, maintenant il n'était plus visible.

...Il y a personne.

Le pauvre, il pensait quand disant ceci, la personne s'éloignerait, maintenant elle devait être sûr que quelqu'un était à l'intérieur, et pour couronner le tout, Ganymède était sorti de la grotte, virevoltant autour de l'intrus en sifflant, il n'attaquait pas bien sur, il était juste intrigué par la personne et de la suite des événements.
Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Raphaëlle Naomi Ross


 ►Localisation :
Partout et nulle-part à la fois; l'Internet est si vaste. Physiquement, elle se trouve au Canada.


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Digi-watch version 1.5; un outil technologique multifonctions développé par sa propre personne

the world can always use more heroes
avatar
Raphaëlle Ross
Recrue
Sam 13 Jan - 20:49


Je suis pas là

( feat. Bastion )

Des rumeurs, ça reste des rumeurs, qu’elles soient fondées ou non. Leur but est de faire parler, d’attirer l’attention, et un de ces ragots avait définitivement attiré l’attention de Raph. Des gens racontaient qu’une unité Bastion avait été aperçue à proximité d’un petit village des Territoires du Nord-Ouest, non loin de la frontière avec l’Alberta. Certes, ceci se situait à des lieues de son Québec natal où elle résidait encore, mais elle ressentait l’insatiable envie d’investiguer cette affaire plus en profondeur, malgré un certain dédain pour l’extérieur.

Les unités Bastion, manufacturées par SST Laboratories avaient initialement été développées afin de préserver la paix, mais lors de la Crise Omniaque, ces même machines crées à des fins pacifiques furent utilisées comme armes de destruction massive, leurs trois configurations les rendant très versatile. Les unités Bastion de série E73 furent majoritairement utilisées au front du côté de l'armée rebelle Omniaque pendant la guerre, notamment à la bataille d’Eichenwalde, mais après la crise, les machines avaient à priori toutes été détruites au combat ou désassemblées suite à la fin de ceux-ci. Cependant, si les rumeurs s’avéraient vraies, il se pourrait qu’il en existe encore une en état de fonctionnement. Cette unique pensée faisait frémir Raphaëlle, non pas de peur, mais bien d’excitation. Entant que maniaque de la robotique, Raph connaissait les moindres détails en lien avec les unités utilisées lors de la Crise Omniaque, une fascination assez morbide selon beaucoup en raison des causalités engendrées par l’existence de ces mêmes robots. Pourtant, juste voir ses yeux s’illuminer à la mention d’OR14, de Tank Agrainée ou encore de Titan était suffisant pour empêcher quiconque de lui reprocher cet intérêt.

Raph s’était donc rendue dans cette petite municipalité afin de vérifier les faits. Elle venait d’arriver à destination après plusieurs heures de transit cumulées par trois avions, elle atterrit à Fort Smith, Territoires du Nord-Ouest où elle prit un bus qui l’aiderait à parcourir le reste des kilomètres entre elle et sa destination. Le conducteur l’interrogea sur le motif de son voyage, intrigué par la gamine qui voyageait d’elle-même en compagnie de son chien, munie d’un simple sac à dos qui paraissait bien trop lourd pour ses petites épaules. Raphaëlle répéta l’histoire qu’elle avait inventé dans cette éventualité; elle rendait visite à des membres de sa famille. Ses derniers devaient venir la chercher à l’aéroport, mais ils eurent des problèmes avec la voiture et donc, Raph dut finir son trajet à bord d’un bus. Elle eût du mal à masquer son anxiété quant à la question, mais le conducteur attribua heureusement son stress au changement de situation imprévu.

Raph parvint à destination peu de temps avant minuit. Faisant un signe de la main au conducteur en guise d’aurevoir, elle descendit du bus, précédée par Tank qui l’attendait déjà à l’extérieur. Le bus s’éloigna, soulevant un nuage de poussière sur la route de terre, alors que Raph regardait autour d’elle. La nuit n’était illuminée que par la lune ainsi que les lumières de l’enseigne de la station-service et du motel lui étant adjacent, de l’autre côté de la route.

La jeune fille se sentait comme l’héroïne d’un film suspens se rendant dans une petite ville pour résoudre le mystère y planant. C’était un peu le cas, en fait. Elle traversa la route déserte et pénétra dans la station-service, Tank encore et toujours à ses côtés.

Au comptoir se trouvait une vielle dame à l’air sympathique, mais un air d’inquiétude s’installa lorsqu’elle aperçut la gamine. Elle devait évidemment se demander comment elle était parvenue ici.

« Bonsoir ma jolie. » dit-elle. « Qu’est-ce qui t’amène au beau milieu de nulle part ? Tu es perdue ? »

Raphaëlle fit non de la tête.

« Hum…J- J’ai entendu d- dire qu’une unité Bastion aurait été a- aperçue dans le coin, dans la forêt… » répondit Raph. Inutile de cacher la vérité, désormais, et puis peut-être que cette dame avait des informations sur ce que Raph cherchait.

« Oh, tu devrais en parler à mon fils. » fit la dame. « Il est bucheron; je suis certaine qu’il saura d’éclairer à ce sujet. Cependant, il est au bar avec ses amis, ce soir et comme tu dois être fatiguée du voyage, pourquoi n’irais-tu pas te reposer ? Je lui dirai d'aller te voir demain. »

Raph acquiesça avec un mouvement de la tête et après avoir payé pour la chambre à l’aide de sa précieuse carte de débit – les joies d’avoir une tante milliardaire rarement présent lui donnant accès libre à son compte bancaire – elle repartit clé en main. Sur celle-ci était inscrit le numéro 4, elle chercha donc la porte ornée du même nombre et la trouva sans trop de problèmes. Elle pressa l’interrupteur et la pièce s’illumina. Elle pouvait distinguer un lit ainsi qu’une petite table avec deux chaises, un téléviseur placé sur une commode et au fond, une porte menant sans doute à la salle de bain. Elle referma la porte derrière elle en enclencha le verrou.

Après avoir déposé son sac et retiré la laisse et le harnais de Tank, Raph s’allongea sur le lit. Avant de fermer les lumières pour aller dormir, elle dit :

« Hey, Deus ? Tu pourrais envoyer un message à Mel pour lui dire que je suis arrivée en un morceau ? »

« Bien sûr. » répondit à voix mécanique de son intelligence artificielle qui provenait de sa digi-watch déposée sur la table de chevet. Et c’est sur ceci qu’elle s’évada dans les bras de morphée.

***

Le lendemain vers 9:30 AM, elle fut réveillée par non pas par le son de la légère pluie qui tombait dehors, mais par celui d’un individu toquant à la porte se sa chambre. Raph s’extirpa de sous les couvertures et se dirigea vers l’origine du bruit, encore à moitié endormie. De l’autre côté de la porte se tenait un homme, probablement âgée de quelque-part entre la fin vingtaine et début trentaine.

« Hey, euh, ma mère m’a dit que tu cherchais des infos sur le Bastion qu’on aurait vu dans le coin… »

« Je- Oui. » fit Raph.

« Eh bien c’est ton jour de chance, même si la météo est plutôt passable; il y a des gars qui on rapporté des coup de feu ce matin dans la forêt. Ça pourrait bien être ce que tu cherches. »

Sur ce, Raphaëlle referma la porte. Elle agrippa son sac, fixa sa montre à son poignet et fit enfiler son harnais à tank. Elle portait encore ses vêtements de la vielle, mais elle ne voulait pas perdre une minute de plus en se changeant. Elle réouvrit la porte pour découvrir que l’homme s’y tenait toujours.

« C’est par où ? » lui demanda Raph.

« Pas bien loin. Viens, je vais t’y reconduire. » fit l’homme en désignant son pickup garé à quelques mètres de l’endroit où ils se tenaient.

En d’autres circonstance, Raph ne serait jamais montée en voiture avec un parfait inconnu, mais cette fois si, c’était pour les besoins de la cause.

***

Son chauffer l’avait laissée sur un petit chemin déboisé menant au cœur de la forêt, lui indiquant qu’elle n’était qu’à quelques kilomètres de l’endroit où l’on avait reporté une anomalie quelques heures auparavant. Le pickup ne pouvait pas s’aventurer plus loin, Raph devait donc continuer à pied, ce qu’elle fit avec enthousiasme. Tank trottinait à sa gauche alors que Deus, installé dans les systèmes de sa digi-watch faisait office de GPS.

Elle marchait depuis un bon moment déjà et ne devait plus être bien loin… C’est alors qu’elle la vit, dans le lointain, au-delà du chemin défini qu’elle empruntait depuis tout à l’heure, dissimulée parmi la végétation. Une caverne; l’endroit parfait où se cacher. Elle s’en approcha lentement afin de ne pas faire fuir qui où quoiconque pouvait se trouver à l’intérieur de cette grotte.

Elle s’en approchait dangereusement lorsque de son entrée jaillit un petit oiseau jaune. Il vint virevolter autour de sa tête.

« Salut, toi ! » dit-elle.

C’est à ce moment qu’elle y pensa; elle avait amené un sachet de graines de tournesol en guise d’en-cas. Elle l’extirpa de son sac à dos et en agrippa une poignée, puis elle ouvrit la main, la tendant en direction de l’oiseau.

« Tu as faim ? »
© 2981 12289 0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Sam 13 Jan - 23:24

Même si la peur est inconnu des Omniaques. Bastion pouvait presque en ressentir les effets, et si la personne dehors alla tout raconter, que des hommes en uniforme débarque et décide de faire il ne sais quelle expérience ou tests sur lui? A moins qu'il ne décide de l'éliminer purement et simplement, et rayer pour de bon les unités comme lui de la Terre entière.

Mais son amis a plume n'étais pas du même avis, les graines que tendait l'avais complétement rendu inoffensif, posé sur son bras, il picorait quelques graine et de temps en temps, poussait quelque notes que Bastion ne put s'empêcher d'accompagner de bip et bop de machine, si elle était sourde, elle ne pouvait pas ne pas savoir que quelqu'un était dans la grotte, mais la lumière jouait en sa faveur, dans l'obscurité, il sortit une phrase...

... Je... Je suis juste un ermite, partez et laisser moi a ma tranquillité, bande de... gens...

Rien ne pouvait dire que ce n'était pas une machine qui n'avait pas parler, se rendant compte que' il était coincé, il tenta une dernière chose.

... Je suis très dangereux, ne m'approcher pas, n'appelez personne... je.je pourrais vous le faire regretter..,Boop bip zip (revient Ganymède).

L'oiseau choisit difficilement de revenir au côté de Bastion, il était totalement paniquer, si la personne refusait de obtempérer, il allait devoir faire preuve de force, mais on dit aussi que des mots habillement choisis permet d'éviter se genre de situation.

Bip Boup Boup Beep


HRPG:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Raphaëlle Naomi Ross


 ►Localisation :
Partout et nulle-part à la fois; l'Internet est si vaste. Physiquement, elle se trouve au Canada.


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Digi-watch version 1.5; un outil technologique multifonctions développé par sa propre personne

the world can always use more heroes
avatar
Raphaëlle Ross
Recrue
Dim 14 Jan - 1:21


Je suis pas là

( feat. Bastion )

L’oiseau s’était approché et désormais, il picorait les graines que Raph tenait dans sa main et s’arrêtait parfois pour chantonner. Tank s’était assis sur le sol et la fixait avec une expression qui voulait sans doute dire; « je veux une gâterie, moi aussi. ». Cela devrait attendre jusqu’à-ce que l’oiseau ait finit son en-cas, car Raphaëlle ne pouvait pas garder son nouvel ami en main tout en fouillant dans son sac pour en sortir la nourriture de Tank.

Elle avait encore les yeux rivés sur la petite créature à plume lorsqu’elle entendit une voix. Celle-ci provenait de la grotte. Seulement, Raphaëlle décela presque aussitôt qu’il y avait quelque-chose d’anormal à propos de ce son et ça ne se limitait pas au ton paniqué de la voix. Cette dernière sonnait peu naturelle, pour ne pas dire pratiquement artificielle. Elle n’était pas dupe; elle pourrait reconnaître entre mille un son émis par un être non-organique, elle qui passait le plus clair de son temps en compagnie de machines.

Il ne fallut pas longtemps pour que le soi-disant ermite fasse sauter sa couverture, car au terme de sa deuxième phrase, il produit un bipement. Celui-ci n’était certainement pas humain et suffit à écarter les quelques doutes que Raphaëlle aurait pu encore avoir. Elle venait à coup sûr de trouver l’objet de sa curiosité, mais il lui restait encore à le voir de ses propres yeux.

L’oiseau prit une dernière graine avant de s’envoler, retournant vers la grotte. Raph le suivit d’un pas prudent. Pourtant, Tank, lui, ne fit pas preuve d’autant de retenue. Elle dut tirer fermement sur sa laisse pour s’assurer qu’il ne s’enfonce pas dans la caverne en la trainant derrière lui.

« Tank, non ! Au pied ! » dit-elle en frappant à deux reprises sa cuisse gauche comme lui avait enseigné le dresseur ayant formé Tank pour qu’il devienne un chien d’assistance. Tank revint à ses côté presque instantanément. « Bon chien. »

Raph caressa le pelage du canin, puis elle déposa son sac sur le sol et en sortie une gâterie qu’elle donna a Tank pour le féliciter de s’être ressaisi rapidement et sans faire preuve d’opposition. Ce dernier engouffra le biscuit sans se faire prier. Elle replaça son sac sur ses épaule et se rapprocha encore de l’ouverture. Elle se tenait maintenant devant l’entrée de la grotte, son regard plongé dans l’obscurité.

« J- je viens en a- amie. » déclara la jeune fille avec un léger bégaiement; la situation actuelle jouait également sur ses propres nerfs, bien qu’elle s’efforçait de cacher se fait. « Je ne vous veux aucun mal; suis juste une cu- curieuse qui a eu vent d- de quelques rumeurs et qui voulait vérifier leur fondement… »

Elle resta immobile, serrant fermement la laisse de Tank au creux de son petit poing en attendant de voir si quiconque se cachait dans l’ombre daignerait se révéler à elle. Raphaëlle serait très déçue de rentrer bredouille, surtout après un si long voyage pour en arriver à ce point, si près de son but.
© 2981 12289 0

n.b.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
automate de siège des Laboratoires SST E54


 ►Localisation :
Loin des contrés habité


 ►Affiliation :
Ancien combattant omniaque


 ►Equipement :
Mittrailleuse, canon rotatif, autoréparation, configuration Sentinelle, reconnaissance et tank


 ►Age :
16

the world can always use more heroes
avatar
Bastion
The Last
Dim 14 Jan - 21:47

Et zut, un chien, Bastion DETESTAIT les chiens, tout d'abords car la plupart aboyait quand il le sentait, et donc niveau discretion compliquait les choses, et dans tout le règne animal, c'était les bestioles qu'il appréciait le moins pour leur domestication.

Il réfléchit au paroles de la gamine, il reconnu tout de suite la voix et la associé a se type d'humain, jeune et du sexe féminin, et puis, il décida de donner a la gamine se quelle voulait, elle voulait le voir, et bien elle le verrait, des bruits de pas mécaniques commencèrent a se faire entendre de la grotte, des pas lourds, il ralluma ses lumières bleue, maintenant il était un peu plus visible, et puis il arriva finalement devant elle, elle lui arrivait vers son noyau d'énergie dans le torse en hauteur, Ganymède posé sur son nid a l'épaule gauche.

Voila, maintenant que va tu faire, prévenir la presse ou je ne sais qui que une menace de l'ancien temps na pas été iradiquer? Me faire subir je ne sais quoi, me détruire tout simplement C'est ça? Et bien vas-y, ne te gêne pas, mais sache que je ne suis pas se que l'histoire a retranscrit, que je n'ait jamais cherché a faire du mal, et je ne le ferait jamais!

Cela pouvait s'apparenter a de la colère, mais non car un robot ne peut se mettre en colère, mais alors pourquoi avait t'il la voix aussi menaçante envers elle? Le chien? Peut être mais pas a se point? les circonstances? sans doute, après tout, il avait l'impression que l'on allait le juger pour sa crise.


Bip Boup Boup Beep




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je suis pas la (PV Raphaëlle Ross)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-