- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 Mon cher ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 12 Nov - 20:42


   
   

   

   Cher ami
A l’aide de ma stagiaire, envoyer par mon ami  Torbjorn, m’avait montré la manipulation car je voulais être en intimité pour l’écrire

« Mon cher ami,

Je t’écris car j’ai besoin de ton aide. J’ai actuellement de grand soucis surtout personnel. Toute bascule pour moi.

Depuis de nombreuses années, je vis dans la solitude, nettoyant mes rêves de gloire passé dans l’alcool, et le souvenir de mon amour perdu. Toi qui a tout vécu, femme, enfant et famille, toi qui a de l’expérience de ce domaine, j’ai besoin de ta sagesse.

J’ai peut-être une chance de rejoindre Overwatch, mais voilà, je viens d’apprendre en même temps, je suis père. Je sais que faire, depuis de nombreuses années, j’attends un but dans la vie et voilà que j’en ai deux devant les yeux. Dois-je quitter mes rêves de gloires et de justices pour être un bon père ? Si j’écoutais mon cœur, je partirais au front mais hélas, elle m’a supplié de rester avec elle.

Elle a peur, elle est perdue… Moi aussi, c’est si nouveau pour moi. De plus, la relation avec elle n’est pas évidente. Même si nous nous connaissons depuis de nombreuses années, notre vision du monde diverge radicalement. La différence d’âge n’aide pas non plus, elle pourrait être ma fille. Tu te demandes certainement qui s’est, tu la connais très bien, je t’en ai parlé dans ma dernière lettre.

Aide-moi mon ami, j’ai besoin de tes conseils que ferais-tu à ma place ? »

Maintenant je devais retrouver l’adresse mail. Je cliquais sur le nom mais avec mon gros doigt, je sélectionnais les mauvais destinataires.  L’email fut donc envoyé à un autre ami « Torbjorn, ». Je ne m’en rendis absolument pas compte, j’étais heureux d’avoir réussi cette prouesse.
Je remerciai Brigitte pour son aide. Elle me réconfortait en ces temps difficile, elle me permettait également d’entretenir mon équipement et de mettre à la page sur la technologie. Cela était vraiment très utile pour avoir des nouvelles d’Ange et Ana.

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Jeu 16 Nov - 20:37


Un thé, ouais j’aurai grandement bien eu besoin d’un thé. J’avais passé ma journée entière à réparer le scooter du voisin et là un peu de détente me ferait le plus grand bien. En regardant ma montre, je me rendis compte qu’il n’était pas encore le moment du journal holographique. Alors qu’Erika et Ionisa se battaient pour savoir qui pourrait profiter en première de la salle de bain pour la soirée, je vis Ragnar tentait de manger la pantoufle de Brigit. Je pris le petit dans mes bras et joua à lui faire des chatouilles. Il rigola et me tira la barbe.

« Aie, mais ne tire pas la barbe à papa ou sinon je te donne à manger au Ragnarok. »

Alors que je tentais de lui faire peur en imitant un monstre, Ivar passa à côté de moi et me fit comprendre que je n’avais rien de terrifiant. Avec le petit sur mes genoux, je m’assai sur la chaise de mon bureau. J’ouvris mon navigateur de message électronique et me rendit compte que j’avais un message de mon vieil ami Willem.

« Nounoute, Willem a réussi à envoyer un message électronique, fais-moi penser de le féliciter quand je le vois. Mouhahhaa. »

« Ne te moque pas nounou, je te rappelle que tu as du mal avec les nouvelles technologies. Qui est-ce qui a eu une crise de panique après avoir joué au jeu d’horreur en réalité virtuelle des enfants ? »

« Ouai, bah ça ne devrait pas exister ce genre de chose. La vie réelle c’est déjà assez pourri pour en rajouter en plus. »

« Ce n’était pas une raison pour faire exploser la console des enfants. »

Ne voulant pas répondre à la phrase de mon épouse, je regardais le petit Ragnar avec un regard qui disait « ne tente jamais d’avoir raison avec une femme mon fils ». Je lisais le message de Willem, oh, il avait des soucis et bien entendu il avait pensé à moi pour l’aider. J’étais son meilleur ami, rien n’aurait pu casser une amitié aussi vieille que la nôtre. Bon quelle est son problème ? Oh, ce bon vivant était devenu père, ça allait être un grand changement pour lui c’était sûr. Oh, et lui en grand chevalier il va mettre de côté sa vie chevaleresque pour sa nouvelle compagne, comme c’était mignon. Une fille qu’il connait depuis des années ? Mais à qui a-t-il fait un gosse ? Il a dû sauter tellement de femmes, qu’il fallait bien que ça arrive un jour. Elle pourrait être sa fille ? Non ! Il n’aurait pas osé faire ça Brigitte. Pas à ma Brigitte. Il m’en a parlé dans son dernier message ? Mais il ne m’envoie jamais de message ce con. On a bien parlé au téléphone l’autre jour, comme quoi ma fille avait un … oh putain. Oh là Willem tu as étais trop loin. Qu’est-ce que je ferais à sa place ? Il va voir ce que je ferai.

« LAGARTHA, PRÉPARE MA VALISE, MES ARMES ET TOUTES LES MUNITIONS QUE J’AI DANS MON ATELIER. CE CONNARD D’ENCULE DE FILS DE PUTE DE WILLEM A ENGROSSÉ NOTRE FILLE. IL A OSE COUCHE AVEC NOTRE BRIGITTE. JE VAIS LUI DÉFONCER LA GUEULE, LUI FAIRE RÔTIR SON CUL DE MERDE ET LUI FAIRE BOUFFER CES COUILLES. CE CONNARD NE VIVRA PAS ASSEZ LONGTEMPS POUR VOIR SON ENFANT AU MONDE JE TE LE JURE. »

« Torbjorn, calme-toi tu as du mal comprendre. »

« MOI ? MAL COMPRENDRE, IL L’A ÉCRIT NOIR SUR BLANC, « JE VAIS ÊTRE PAPA DE TA FILLE BRIGITTE », C’EST ECRIT NOIR SUR BLANC. IL S’EN VANTE EN PLUS. LAGERTHA, JE PARS DANS LA SECONDE EN ALLEMAGNE LUI RACLER SA TÊTE. »

Alors, que Lagartha tentait de me calmer, je prenais tout ce dont j’avais besoin pour me battre contre ce petit enculé. Ma tourelle ne serait pas suffisante, dommage que Bastion n’était pas avec moi, sinon il m’aurait enfin était utile cette boite de conserve. Bien entendu, je dus prendre un vol privé pour rejoindre le pays de gros tas. Une fois sur place, je mis en marche quatre tourelles dernier cri, je pris un lance-roquette dans ma main et au pied, le bouton d’un détonateur. Il allait crever ce petit fumier.

« WILLEM REINHARDT, ICI TON ANCIEN AMI A QUI TU A MANQUE D’HONNEUR EN SAUTANT SA FILLE COMME UNE TRAINÉE. JE TE LAISSE UNE MINUTE POUR SORTIR PAR LA PORTE DE DEVANT ET DE FAIRE TES EXCUSES AVANT QUE JE NE T’EXÉCUTE. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 26 Nov - 15:21


   
   

   

   Cher ami
J’entendis des hurlements familiers

- Mon père cria Brigitte.
- Ton père ? Dis-je en me levant du divan
- Que fait-il ici ? Et pourquoi il gueule pendant ma sieste ce con ?


J’ouvris la porte comme si de rien était.

- Que me vaut…


Je m’interrompis voyant son arsenal.

- Mon ami, tu es tombé sur la tête ?

Il répéta ces menaces et insulte bien entendu.

- Mais de quoi tu me parle ?

Il m’expliqua la situation avec son dialecte imager du moment.

- Baiser ? Avec Brigitte ? Ça ne va pas la tête… Cela pourrait être mon enfant.
- Je ne t’ai jamais écrit de message…Dis-je

- Et tu ne vas pas être père peut-être. Me dit-il avec ces mots
- Comment tu peux savoir cela…

Il ne prit pas la peine de répondre. J’entendis le clique de son « arme », je sauta à l’intérieur, essayant de me cacher comme je peux.

- Ton père est tombé sur la tête
- Tu comprends pourquoi, je ne lui parle jamais de mes petits amis.
- Brigitte ne s’est pas le moment… Qu’est-ce que t’a été raconté à ton père ?
- PUTAIN THOR… ARRET CELA DOIT ETRE UN MAL ENTENDU
- RAISONNE UN PEU TON PERE TOI

- Tu sais très bien que ce n’est pas possible, il y a que maman…
- THOR ARRETE TU VA BLESSER TA FILLE, TON BEBE D’AMOUR… Dis-je essayant de jouer sur sa fibre paternelle.

J’espérais que la maison allait tenir. Heureusement qu’elle était un peu éloignée des voisins, on était dans un village très rural.
Il eut un silence, il restait que la poussière, une odeur de soufre et les craquements de la maison. Je me redressai, j’entendais des jurons dehors.

- Je te conseille de t’équiper. Dit Brigitte qui connaissait son père. Généralement avant qu’il ne se calme, il fallait plusieurs heures ou jours.

Elle n’avait pas tor, elle me lançait mon bouclier. Je le déployais en sortant prudemment. Je le voyait taper et crier sur sa tourelle comme un fou.

- Allez mon ami, on peut en discuter calmer… Cela serait recommander si tu ne veux pas que les autorités arrivés pour te chercher.
- Papa écoute STP. Dit-elle derrière moi.
- C’est certainement un mal entendu
- Je sais ce que j’ai lu. Dit-il suivit de plusieurs jurons
- Lu ? Attend ? Je ne t’ai pas envoyé de lettre. Dis-je en lançant un regard à ma nièce
- Moi non plus. Dit-elle

C’est alors que je me rappelais de mon mail à Torin, un camarade militaire.

- Putain merd…. Saleté de machine. Brigitte rappelle mois qu’elle doit passer par la fenêtre.

J’entendis derrière moi des parties de la maison s’effondrer

- Enfin si j’ai encore des fenêtres et un toit

- Aller Thor, soit gentil… on va s’expliquer. Tu vois bien que Brigitte va très bien.


Il fit un signe à son père, d’un air inquiet.

   

   

   
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Dim 26 Nov - 16:42


« WILLEM REINHARDT, ICI TON ANCIEN AMI A QUI TU A MANQUE D’HONNEUR EN SAUTANT SA FILLE COMME UNE TRAINÉE. JE TE LAISSE UNE MINUTE POUR SORTIR PAR LA PORTE DE DEVANT ET DE FAIRE TES EXCUSES AVANT QUE JE NE T’EXÉCUTE. »

La porte s’ouvrit après quelques secondes pour voir le grand bâtard de Willem Reinhardt sortir tranquillement comme si de rien n’était.

« Que me vaut… Mon ami, tu es tombé sur la tête ? »

« Mon ami ? MON AMI ? TU OSES M’APPELER AINSI ALORS QUE TU AS JETÉ LE DÉSHONNEUR SUR TOUTE MA FAMILLE À CAUSE DE TES SAUTERIES. TU AS SAUTE MA FILLE COMME SI ELLE N’ÉTAIT QU’UNE PUTAIN DE TROTTOIR, TU L’AS MISE ENCEINTE ET TU FAIS COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT ESPÈCE DE GROS ENCULE. TU VAS SUBIR MA COLÈRE ET TU VAS MOURIR REINHARDT. »

« Mais de quoi tu me parles ? Baiser ? Avec Brigitte ? Ça ne va pas la tête… Cela pourrait être mon enfant. »

« C’EST TOI-MÊME QUI ME L’A DIT DANS TON DERNIER COURRIER ESPECE DE GROSSE ENFLURE. »

« Je ne t’ai jamais écrit de message… »

« ET TU NE VAS PAS ÊTRE PÈRE PAR HASARD ? »

« Comment tu peux savoir cela… »

Il se moquait de moi, c’était sûr, il osait se foutre de ma gueule ouvertement. En criant de tous mes poumons, je lui tirais dessus avec mes armes, ordonnant aux robots de faire de même. Il venait de se réfugier à l’intérieur de sa cabane qui commençait déjà à ressembler à un gros gruyère. Je tentais d’appuyer sur le détonateur de l’explosif, mais je me rendais vite compte qu’avec ma rage, je n’avais pas raccordé correctement l’enclencheur. Pas grave, il allait quand même mourir comme le chien qu’il était. C’est alors qu’il m’expliqua que ma fille Brigitte était dans la maison avec lui. Je devais sûrement être en train de les empêcher de baiser. Merde, il avait fait de ma fille une dépravée de bas étage. J’allais le tuer, le retuer et encore le tuer. Afin de laisser ma chère fille sortir, j’arrêtais de tirer.

« ELLE PEUT SORTIR. MAIS TOI FILS DE PUTE DE REINHARDT, TU VAS MOURIR, TU VAS CREVER LE VENTRE OUVERT. »

Ce lâche n’osait pas se battre à la loyale, il avait pris son petit bouclier. Pas grave, j’allais activer la fonction X31 de ma tourelle la plus proche. Je mis mon arme dans son rangement et sortit ma clef à molette pour ouvrir le capot gauche de ma chère petite tourelle d’amour.

« Allez mon ami, on peut en discuter calmer… Cela serait recommandé si tu ne veux pas que les autorités arrivées pour te chercher. »

Je lui lançai un regard noir. Brigitte était derrière lui à tenter de me calmer aussi. Ah, elle devait sûrement commencer un syndrome de machin-chose qui faisait qu’elle était tombée amoureuse de lui.

« Je sais ce que j’ai lu, tu m’as dit que tu l’avais mise enceinte. Tu as jeté le déshonneur sur ma famille. Je croyais que tu étais mon ami, mais tu n’es qu’un putain de pédophile. »

C’est alors qu’il parla avec Brigitte, tentant de me dire qu’il y avait un malentendu. La maison derrière lui s’écroula. Et sur les nerfs j’attendais qu’ils m’expliquent ce qui était selon eux un « malentendu ». Je lâchai ma clef à molette, reprenant mon arme que je pointais vers le bouclier de Reinhardt. Brigitte se cacha derrière lui.

« Ma fille revient vers ton père, il est trop vieux pour toi. Je ne te forcerai pas à abandonner ton enfant, tu peux me le dire s’il t’a forcé. Je sais qu’il fait peur, qu’il a du muscle et qu’il peut être exigeant, je ne t’en voudrais jamais mon petit cœur. Tu peux tout dire à ton papa. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 26 Nov - 18:06

 
 

   Cher ami

- Là tu vas trop loin… Comment ose-tu me traité de la sorte… ? Dis-je

Brigitte m’interrompit car j’allais aller trop loin, ce serait la guerre.

- Mais Papa, tu as perdu la tête. Je ne suis pas enceinte…
Je soupirais.

- Thor… Tu me connais…
- Arrêt deux minutes de me juger… et laisse-moi t’expliquer.
J’entendis au loin la sirène de la police.

- Papa si tu ne veux pas que maman te récupère en prison, veux-tu bien te calmer.
- Tu ne voudrais pas avoir affaire à maman, surtout que tu te trompes.


Les autorités étaient arrivées,

- Police que tout le monde lève les mains et rendez-vous calmement

Les voisins avaient l’habitude de mon raffut mais cela avait dû être de trop pour eux. Comme je m’en doutais, ils avaient appelé les polices.

Je m’exécutai,
- A genoux, les mains derrière la tête.

Vu ma carrure, il avait souvent peur de moi donc je préférais être prudent.

- Monsieur désactivé vos tourelles SVP et Obéissez
- STP papa fait ce qu’il dit pense à maman et tes autres enfants… Dit-elle alors qu’elle avait également obéis aux autorités.

Il grogna des insultes dans sa barbe mais obéis.
Ils mirent les menottes au suédois.

- Alors pouvez-vous m’expliquer la situation ? Allez quand même être accusé de tentative de meurtre quand même ?

- Je n’ai pas l’intention de porter plainte Monsieur l’agent. Dis-je

Il me regarda comme si j’étais un fou. Ma maison était en ruine derrière moi.

- C’est un malentendu. Mon ami a dû mal à contenir sa colère. Il s’échauffe vite.

Les agents avait vraiment beaucoup de mal, il nous prenait vraiment pour des fous.

- Papa tait-toi. Brigitte

Après plusieurs heures à parlement avec la police, il nous laissait enfin tranquille. Je leur aurais bien demandé de laisser les menottes à Thor mais Brigitte m’avait regardé d’un regard noir.  

- Bon allons, boire un verre. Dis-je


La police avait bien voulu nous conduire dans le centre du village. Vu que ma maison n’était plus en état vivable, j’avais inventé que j’allais loger chez un connaissance dans le centre.
Après plusieurs bières, mon ami se détendit et je pus enfin affronter le cœur du problème

- Tu me connais, tu sais très bien que je suis nul en technologique comment veux-tu que j’y sois arrivé sans encombre ? Tu vraiment cru que j’y étais arrivé ?

- Le message était pour Torin, j’avais donc dû me tromper de contact avec mes grosses paluches.

- Ta fille n’est pas enceinte et puis si tu relis mon mail, je disais que j’étais père. Tu te rappelles d’Ange. Et ben durant nos nombreuses aventures, elle est tombée enceinte sans me le dire, je viens seulement de le découvrir.

- Je l’ai appris en même temps que le faire les démarches pour réintégrer Overwatch. Donc je suis dans une situation compliquée… Je sais si je dois rester auprès de cette enfant que je ne connais pas ou retourner vers mon 1er amour. Ça c’est seulement si la situation était simple.

- Actuellement, Angela est menacée de mort et elle a peur pour elle et sa fille. Je sais quoi faire... Je lui ai bien demandé devenir avec moi…Mais tu connais comme elle est têtue. Donc plus maintenant je n’ai plus de maison.


- Bravo papa. Dit Brigitte. Quand maman va savoir cela.

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Sam 2 Déc - 14:50


Au loin, nous pouvions entendre les sirènes de la police. Brigitte avait raison, je n’avais pas grandement envie de me confronter à ma femme, surtout si j’étais peut-être en tort. Les agents de l’ordre arrivèrent et directement braquèrent leurs armes sur moi. Mais, ils ne se rendaient pas compte que j’étais une victime dans l’histoire et que c’était ce Willem Reinhardt qui était le fauteur de trouble. Ce dernier se mit à genoux les mains derrière la tête lorsqu’on lui demanda.

« Monsieur désactivé vos tourelles SVP et obéissez. »

« Mais, je n’ai rien fait, je tente simplement … »

« STP papa fait ce qu’il dit pense à maman et tes autres enfants… »

Je regardais ma fille et lâcha mon arme au sol. Je pris la télécommande sous le joug des pistolets de la police et désactiva un à un toutes mes tourelles. Insultant dans ma langue natale aussi bien Willem que la police, je vis ce dernier me passer les menottes aux poignets.

« C’est une erreur judiciaire. »

« Alors pouvez-vous m’expliquer la situation ? Allez quand même être accusé de tentative de meurtre quand même ? »

« Moi ? Il faudrait plutôt … »

« Je n’ai pas l’intention de porter plainte, Monsieur l’agent. C’est un malentendu. Mon ami a dû mal à contenir sa colère. Il s’échauffe vite. »

Quoi ? Mais pourquoi ? Si la police n’était pas intervenue, il aurait fini en hachis et là maintenant il osait dire que ce n’était rien ? Ah, il voulait sûrement que l’on règle ça à un bon vieux duel. Il fallut discuter de longues heures afin que … non pardon, Willem à discuter de longues heures, car dès que je voulais dire un mot, Brigitte me demandait de me taire. Puis, une fois ce malentendu passé, ils m’enlevèrent les menottes et Willem me proposa d’aller boire un verre. Et il me fallut bien quelques bières à ces frais pour que je veuille bien l’écouter.

« Bon, Willem, tu sais comment commencer des négociations, donc vas-y explique moi et maintenant que je suis plus à même de t’écouter, alors bah … je t’écoute. »

Il m’expliqua alors tout, le message, Angela, Overwatch, la menace de mort et maintenant le fait qu’il n’est plus de maison. Au fur et à mesure qu’il parlait, je me sentais honteux et je voulais simplement me conforter en excuse, mais j’attendis la fin.

« Willem, je suis désolé. Je ne suis qu’un rustre et j’ai mal compris ce que tu avais marqué. Brigitte, je suis désolée aussi. Je ne sais pas comment m’excuser. Tu as donc fait un enfant à cette chère Angela, la dernière fois que j’ai été à Zurich elle m’a montré cette petite Alma … Ara … ah non, Ana. Et bien félicitation Willem. Mais, pour te répondre, tu es un père maintenant. Tu dois protéger ta fille et sa mère, que tu aies des sentiments pour elle ou non, ça ne change rien, tu as des responsabilités. Et vu que je suis ton ami, je te propose de venir chez moi pendant les travaux de ta maison, bien entendu avec ta famille. Vous serez en sécurité. »

Je payais la prochaine tournée de bière.

« Entre gens d’Overwatch, il faut s’aider, nous sommes une famille après tout. Willem tu es le bienvenue donc, avec Angela et cette petite Ana. Aussi longtemps que tu auras besoin pour réparer ta maison. De toute manière, elle ne semblait plus trop tenir debout, donc elle serait bien tombée un jour ou l’autre. Non ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Ven 8 Déc - 20:09

 
 

   Cher ami
Mon ami s’excusa de son coup de sang.

- Pour ce qui est de ma maison familiale depuis 4 générations, j’espère que tu as une bonne assurance que tu vas casquer mon ami. Dis-je

Bon j’exagérais un peu, cela ne faisait que 2 générations. Je voulais le faire culpabiliser un max.

- Ta proposition est intéressante mais comme tu le fais remarquer, je dois protéger ma famille. Donc je ne peux accepter ta proposition.
- Oui je sais qu’elles sont les bienvenues, mais hélas, tu connais Ange, une fois qu’elle a une idée en tête, elle ne change pas. Je lui ai proposé plusieurs fois de venir chez moi ou de partir en voyage.
- Elle serait tellement moins en danger que de rester à son adresse connue des ennemis, mais elle ne veut rien entendre.
- Mais tu l’as connais….


C’est alors qu’on se mit à parler du bon vieux temps. Il demanda même à sa fille d’aller faire un tour, car cela devait un truc… crue… Et de rassurer sa mère au passage. Elle grogna et s’exécuta.

On riait de bon cœur en parlant des femmes caractères. J’ai toujours eu un faible pour les femmes difficiles. Bon avouons, que cela avait été facile de séduire la belle Angela, elle était jeune et innocente. Mais elle n’avait jamais eu sa langue dans sa poche surtout pour me faire des reproches. J’aimais les femmes qui ne se laissaient pas faire.

- Bon puis qu’on est entre homme. Dit mon ami. Quand as-tu conçu cette gamine ? Tu ne m’avais jamais dit que tu l’avais revu après la chute d’Overwatch

- Tu te rappelles de notre mission en Sibérie… Mais si rappelle-toi… tu nous as même priée de faire cela dans nos chambre. Après Angela, c’est à ce moment-là.

Il fit un commentaire que cet enfant devait être imbibé d’alcool

- Pas plus que les tiens. Fis-je remarquer.

- En parlant de femme, t’as pas trop peur de la tienne. Demandais-je.

Je connaissais bien son épouse, elle pouvait vraiment être effrayante lorsqu’elle était en colère, je l’avais déjà vu à l’œuvre.  Je me rappelais encore d’une mission où on avait flambé le budget en boisson et restauration. Elle était venue dans ma chambre, vider toute mes bouteilles et les remplacer par une mixture infâme, j’avais été malade pendant deux jours.  J’avais eu bien sur un sermon en plus et que si la prochaine fois cela me reprenait, elle allait s’assurer que je sois vacciné à vie conte l’alcool.  Je peux assurer que pendant une semaine voir plus je n’avais pas touché une goutte d’alcool, cela me donnait la nausée à cause de son truc.

- Tu crois que ta des chances de pas dormir dans le garage ? Demandais-je

Au vue de sa grimace, il en était sûr. Je ris de bon cœur.

- Sinon tu peux toujours lui dire que tu n’avais pas vraiment tore

Il regardait très surprise, il avala même de travers.

- Attend… elle n’est pas enceinte et je ne l’ai pas touché… Mais le fils de brasseur c’est une autre histoire.

Comme prévu, il regarda le barman d’un air noir

- Attend c’est qu’un employé ça. Enfin bref… Comme tu imagines, je passe beaucoup de temps ici, à noyer mes idées noires, la pauvre s’ennuie, ces derniers temps, elle ne reste pas avoir moi, m’éclipse à chaque fois que Romain, rentre des cours… Il fait des études d’ingénierie à l’université.  Je le connais bien, c’est bon petit gas.

- Tiens voilà son père justement. Dis-je en voyant un homme rentré, celui-ci devait être aussi impressionnant que moi.

Il avait une belle moustache et une barbiche noire, il avait les cheveux qui grisonnait sur les côtés, il avait vraiment une allure de bûcherons avec sa veste à carreau.

- Encore là, Reinhardt me dit-il en me voyant
- Je suis ton meilleur client après tout.
- Bonjour. Dit-il en saluant Torbjorn

C’est alors que Brigitte entra dans la taverne, elle n’avait pas l’air très heureuse.

- Maman est furax
- Ah ça sent le garage. Dis-je amusé

Elle avait une de ces têtes.

- Pire ! Dit-elle

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Sam 9 Déc - 20:43


« Une assurance ? Moi ? Mais pourquoi ? Je te dis qu’elle n’avait plus l’air de tenir sur pied ? Moi je te dis, je t’ai rendue service, tu vas pouvoir reconstruire bien plus solide. Puis bon, on est amis non ? Tout ça c’est du passé, faut aller de l’avant maintenant. »

Puis la discussion passa sur Angela.

« Ouai, je sais bien qu’elle est têtue, mais c’est une crème cette femme. Elle a le cœur sur la main et elle ferait n’importe quoi pour protéger ceux qu’elle aime. Maintenant elle se sentira peut-être plus en sécurité chez moi, avec Lagartha et les enfants, elle se sentirait en famille et elle aurait l’avantage de ne pas être à une adresse connu de ces ennemis. Propose lui, franchement. »

Puis la discussion se porta alors sur le bon vieux temps et nos aventures. Je demandais à Brigitte de faire un tour à l’extérieur afin que nous puissions parler de chose un peu plus ardue et finalement il m’expliqua dans qu’elle mission ils avaient conçus cette enfant. C’est alors qu’il posa la question fatidique.

« En parlant de femme, t’as pas trop peur de la tienne ? Tu crois que ta des chances de pas dormir dans le garage ? »

« Absolument pas, j’ai de la chance si je peux encore dormir dans le garage. Mouhahaha, non mais elle me connaît maintenant, tu sais, nous sommes un vieux couple. Bon elle me criera dessus, elle me menacera, mais au fond elle m’aime ainsi et elle me pardonnera cet accès de colère. »

« Sinon tu peux toujours lui dire que tu n’avais pas vraiment tore. »

Mon regard changea brutalement et ma main se crispa sur ma pinte.

« Attend… elle n’est pas enceinte et je ne l’ai pas touché… Mais le fils de brasseur c’est une autre histoire. »

Ma tête se tourna lentement vers le barman. Je lui lançais un regard des plus noirs. Il n’avait pas l’air de comprendre, mais j’allais lui faire comprendre.

« Attend c’est qu’un employé ça. Enfin bref… Comme tu imagines, je passe beaucoup de temps ici, à noyer mes idées noires, la pauvre s’ennuie, ces derniers temps, elle ne reste pas avoir moi, m’éclipse à chaque fois que Romain, rentre des cours… Il fait des études d’ingénierie à l’université. Je le connais bien, c’est bon petit gars. Tiens voilà son père justement. »

Je regardais le père entrer dans le bar et saluer Reinhardt. Alors qu’il me salua aussi je lui criait.

« Je suis le père de Brigitte, j’ai entendu dire que nos enfants ont une relation plus qu’amicale. J’aimerai bien voir Romain pour lui parler un peu. »

Alors que le brasseur venait vers notre table, Brigitte entra aussi.

« Maman est furax. Je pense qu’elle ne l’a jamais autant été. Elle me fait te dire que ça ne sert à rien de revenir temps que tu n’auras pas reconstruit la maison de Reinhardt jusqu’à la dernière brique et que tu ne lui auras pas remboursé jusqu’à la plus petite tasse. Elle te menace aussi de détruire toutes tes armes et tourelles, si tu rentres plus tôt que prévu. »

« QUOI ? MAIS COMMENT ELLE PEUT ME FAIRE SA. WILLEM DIS LUI QUE J’Y SUIS POUR RIEN. QUE JE N’AI RIEN FAIT DE MAL ET QUE TA MAISON VA TRES BIEN. »

« PAPA, ARRETE TES CONNERIES, TU AS FAILLI NOUS TUER ET TU AS DETRUIT LA MAISON DE WILLEM, MAMAN DEVRAIT TE QUITTER ET TU DEVRAIS FINIR TA VIE EN TOLE POUR CE QUE TU AS FAIS. »

« EH OH NE PARLE PAS A TON PÈRE COMME CA. »

« MON PÈRE POURRAIT SE COMPORTER MIEUX ET AGIR COMME UN ETRE CIVILISE AU LIEU DE FAIRE LE GROS RUSTRE. »

« TON PÈRE PEUT ENCORE TE PUNIR. »

« AH OUI ET TU VAS FAIRE COMMENT VU QUE TU AS DETRUIT LA OU JE VIVAIS ? »

« BRIGITTE, TU RENTRES CHEZ TA MERE TOUT DE SUITE ET TU VAS LUI DIRE QUE JE VAIS LA RECONSTRUIRE CETTE MAISON ET QU’ELLE SERA ENCORE PLUS BELLE QU’AVANT. COMME SA ON ARRETERA DE DIRE QUE JE SUIS UN RUSTRE. »

« TU N’AS PAS D’ORDRE A ME DONNER, JE VAIS DORMIR CHEZ ROMAIN VU QUE JE N’AI PLUS DE TOIT. »

« BRIGITTE REVIENS ICI. »

Je me retourner alors vers Willem alors que ma fille quittait le bar en claquant la porte. Reinhardt était occupé à boire une bière avec le brasseur tout en discutant à première vue de moi. C’est alors que le brasseur lâcha.

« Eh bien, la fille à l’air d’avoir le même caractère que son père, je plains le petit. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 10 Déc - 20:24

 
 

   Cher ami
J’étais à coudé au bar en train de regard la scène des Lindholm. Je soupirais, je m’imaginais avec Ana puis je reçu claque

- Hé mon vieux ce n’est pas possible quand Ana aura 20ans, tu seras un vieux croulant. Dit ma raison.

Une larme perla le long de la joue, je mis ma tête dans mes mains pour cacher cela. Qu’avais-je faire de ma vie ? Pourquoi est-ce que j’avais perdue autant de temps sur les champs de bataille et au bar, à la recherche de gloire et de plaisir ? Je n’avais rien, plus rien… Plus de gloire, plus de travail, plus de maison, plus de famille…

- Mais si tu as une famille… Dit raison

Oui mais j’étais vieux, j’avais l’âge d’être son père comment pourrait-elle vouloir de moi ? Que pouvais-je lui offrir ? Elle était si indépendante, elle n’avait même pas voulu me dire qu’on allait avoir un enfant… c’est par la force des choses qu’elle me l’avait annoncé. Elle devait penser que je n’étais pas digne.

- Ca va. Me demanda le tavernier avec sa main sur son épaule
- Oui oui c’est rien. Dis-je en reprenant mes esprits
- Tu dois lui prouver ta valeur Willem. Dit Raison.

Je me levai,

- Ça suffit. Dis-je d’une grosse voix
- Laisse tomber la maison, Thor, je vais te demander un faveur, vient avec moi en Suisse et je veux que tu me crée le meilleur système de défense de toute ta vie.


Je vis ces yeux s’illuminé à cette idée. Je demandais à l’aubergiste s’il avait une chambre pour nous. Il n’y avait aucun souci en cette saison.

- Allons récupérer mes affaires. Dis-je en sortant du bar

C’est alors qu’on croisa Romain. C’était un grand homme fluet, aux cheveux d’ébène rasé d’un côté, au look sombre. Son visage était presque efféminé.

- Brigitte, qu’est-il arrive à ta maison ? Il y a eu un attaque d’omniaque. Dit-il

Puis Brigitte présenta son père

- Le grand Torbjörn Lindholm est ton père ? Dit-il stupéfait

Il lui serra la main admiration

- Je suis un de vos plus grands fans. Je trouve vos créations remarquables… ma petite préférée à la XD375, que vous appelez Anitha de mémoire.

Effectivement, le jeune homme avait une bonne mémoire

- Elle est vrai sublime avec ces 6 tourelles et ces 3 lances roquettes… Et puis son blindage en polyacimétaloïde…

Blabla. Il nous avais totalement oublié moi et Brigitte, qui commença à tirer le gueule, dès qu’elle était pas de bonne humeur.

- Mais votre plus belle création, maintenant que je le sais, c’est votre fille bien sûr. Dit-il pour rattraper les choses

- Très bien fiston. Pensais-je
- Tu permets deux minutes. Demanda-t-elle à son père en prenant Romain à part.

Ils allèrent s’installer sur la fontaine au centre de la place. Avec retient mon ami avec un main sur son épaule.

- Laisse les réglés leur affaire. Dis-je

Il marmonna en suédois. Au bout de quelques minutes, ils s’approchèrent de nous

- Papa acceptes-tu que je dorme chez Romain avant qu’on ne parte. Demanda-t-elle yeux plein d’émotion

Romain avait l’air mal à laisse. Je retenais toujours mon ami, tel un chien en laisse. Et était presque sur le point de supplier son père. Ce n’était pas son genre, elle était plutôt à n’en faire qu’à sa tête, elle était aussi bornée que lui. Elle me faisait pense à Torbjörn lorsqu’il essaya de se faire pardonner auprès de sa femme.

- On n’a pas besoin d’eux pour récupérer mes affaires. Dis-je
- Cela me ferait plaisir de vous aider. Dit gentiment Romain

J’eus un rire étouffé. N’essayerait-il pas de se vendre ? Ou de se faire bien voir ? C’était une bonne stratégie connaissant l’oiseau rare qu’on avait face à nous.

- Tu sais après on pourra plus que se faire en vidéo-conférence… dit Brigitte timidement.

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Sam 30 Déc - 19:59


Alors que j’allais répondre au barman après sa dernière remarque, Willem coupa court à toutes discussions.

« Ça suffit. Laisse tomber la maison, Thor, je vais te demander une faveur, vient avec moi en Suisse et je veux que tu me crée le meilleur système de défense de toute ta vie. »

Le meilleur système de défense de toute ma vie ? Mais c’est la plus grande idée qu’aurait pu avoir Reinhardt. Je lui serrai la main.

« Je ferais ça pour toi mon ami et tu verras il ne pourra plus rien arriver à Angela après ça. »

Après nous être arrangé avec le patron pour deux chambres (ouai fallait pas déconner, je ne vais pas dormir avec Willem, il ronfle), nous sortions à l’extérieur. C’est alors que je fis la rencontre du fameux Romain. Il n’avait vraiment pas la carrure d’un homme et c’était ça que ma fille avait comme copain ? Mouai. Pas fameux.

« Le grand Torbjörn Lindholm est ton père ? Je suis un de vos plus grands fans. Je trouve vos créations remarquables… ma petite préférée à la XD375, que vous appelez Anitha de mémoire. Elle est vrai sublime avec ces 6 tourelles et ces 3 lances roquettes… Et puis son blindage en polyacimétaloïde… Mais votre plus belle création, maintenant que je le sais, c’est votre fille bien sûr. »

« Merci gamin, mais tu sais j’ai participé à de plus grands projets notamment sur le robot géant X-23 caracter. Il devait y avoir trois systèmes de combat contre les omniacs volants et un bouclier pouvant protéger une ville sur un kilomètre de rayon. Et encore, ce n’est pas sans parler … »

« Tu permets deux minutes. »

Je voulu m’avancer pour aller vers eux afin d’entendre, mais Willem m’empêcha d’y aller. Au bout d’un moment ils revinrent.

« Papa acceptes-tu que je dorme chez Romain avant qu’on ne parte. »

Ils me supplièrent et Romain demanda même si nous avions besoin d’aide.

« Okay les enfants du calme. Voilà ce que je propose, on mange tous les quatre ensembles ce soir comme ça gamin tu pourras me parler de toi voir comment tu es. Brigitte tu peux dormir chez lui ce soir, mais attention gamin, si tu lui fais du mal tu vas souffrir. Allez-y, on se retrouve ici à 18h. Et quand je dis 18h, ça veut dire 18h précise. »

« Merci monsieur, vous êtes vraiment génial. »

Je me tournai vers Willem alors que les gosses partaient sûrement chez Romain. Nous nous dirigions vers la sortie du village, vers l’ancienne maison de Reinhardt.

« Tu crois qu’il vaut quoi comme gars ? Tu le vois tenir une clef à molette ou une lance à souder ? Tu sais Willem si on doit faire le plus grand système de défense chez Angela, il me faudra de la main d’œuvre. Et je me demande si Romain ferait l’affaire ? Il a l’air d’apprécier mon travail, ça me ferait quelqu’un de plus à former. Car bon, à part Brigitte, y’a personne à qui j’ai transmis mon art jusqu’à maintenant. Tu en penses quoi ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 31 Déc - 16:51


   
   

   

   Cher ami
« Tu crois qu’il vaut quoi comme gars ? Tu le vois tenir une clef à molette ou une lance à souder ? Tu sais Willem si on doit faire le plus grand système de défense chez Angela, il me faudra de la main d’œuvre. Et je me demande si Romain ferait l’affaire ? Il a l’air d’apprécier mon travail, ça me ferait quelqu’un de plus à former. Car bon, à part Brigitte, y’a personne à qui j’ai transmis mon art jusqu’à maintenant. Tu en penses quoi ? »

Je fus très surpris par la remarque de Thor et son acceptation de la situation.

- T’aurais pas trop bu ? Demandais-je
- Tu viens de laisser ta fille avec un jeune homme de 20ans pour aller dans sa chambre… Tu es vachement cool comme père. Pas sûr que je laisserais Ana…Dis-je amuser


Je voulais le taquiner.  Pour éviter un changement d’avis de sa part, je répondis à sa question.

- Il est très gentil et serviable. Il aide beaucoup les villageois pour l’informatique et la mécanique. On est un peu dans un lieu reculer alors avant que les services concernés arrive, il faut parfois plusieurs jours. Je ne suis pas sûr qu’il puisse venir, il a ces études à l’université et je ne suis pas son père accepte.
- Par contre le gamin acceptera volontiers pour toi ou pour Brigitte, il ferait n’importe quoi à 1ère vue.

- Bon en attendant l’heure du diner, allons  voir ma maison. J’ai des choses à récupérer.


En approchant, je vis des voisins jasés devant. « Cela devait bien arriver un jour…blabla… ». A y regarder de plus près, il n’y avait que le toit et la façade avant qui était inexistante.
- Bon faut qu’on récupère tout ce qu’on peut.
Il me fallait mes armures, mes affaires personnelles, mes souvenirs… Le strict minimum. Je n’avais aucun mal à déplacer quelques gravas pour accéder à ce dont j’avais besoin.  Torbjorn s’était chargé de trouver des cartons pour tout mettre dedans. Heureusement, que je voyageais beaucoup et donc que j’avais de nombreuses males. Cela ne prit tout le reste de l’après-midi.

Nous arrivions un peu en retard à l’auberge mais nous n’étions pas les seuls à l’être. Le tavernier nous installa et nous donna la carte, nous étions le seul à cette heure –là mais je remarquais qu’il y avait pas mal de table réservée. 10 minutes plus tard, Brigitte arriva avec Romain. Ses cheveux étaient décoiffés et le jeune homme avait son t-shirt à l’envers. Elle allait naturellement à côté de son père et Romain va à la dernière place. Puisque c’était à côté de moi, en face Brigitte, je lui murmurais.

- Si tu voulais te faire bien voir, c’est loupé… Dis-je en lui faisant remarquer son T-Shirt à l’envers.

Il rougit tout comme Brigitte qui le remarqua aussi. La couleur de mon ami aussi changea mais pas pour les même raisons. Personnellement, j’étais très amusé de la situation. J’avais moi aussi eu 20ans.

- J’ai cru comprendre que vous n’aviez réservé que deux chambres…Commença Brigitte
- On n’avait pas le choix, il n’y en avait que deux. Dis-je avant qu’elle ne fasse sa proposition, son père moussait déjà assez.
- Après je ne sais pas comment on s’arrange. Dis-je en regardant mon ami

Il marmonna des choses dans sa barbe.

- On y réfléchira pendant le repas. J’ai faim. Dis-je en regardant la carte.

Je n’hésitais à complimenter la cuisine de l’établissement puisque j’y venais tous les jours. Après tout, je savais à peine me cuire un œuf.

   

   

   
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Torbjörn Lindholm


 ►Localisation :
Göteborg, Suède


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Pistolet à rivets, marteau, mini-tourelle portative

the world can always use more heroes
avatar
Torbjorn
Recrue
Dim 18 Fév - 21:03

« N’abuse pas Willem, ma fille n’est plus mineure depuis longtemps. C’est de son âge que de passer du temps avec des garçons. Moi ce que je veux, c’est qu’elle évite les vieux pervers et les coups d’un soir. Sinon si le gars est bien, qu’il ne fait pas de mal à ma fille, bah ça peut le faire. Puis bon. Faut bien laisser la place aux jeunes, tu sais, je pense de plus en plus à ouvrir une école ou à prendre un groupe de gamin sous mon aile. Les former, leurs apprendre ce que je sais. La guerre est pratiquement derrière nous et faut bien que ce que l’on sait faire continue après nous mon ami. Je suis sûr que tu apprendrais à ta fille tous ce que tu sais, si elle voulait devenir une croisée. »

J’écoutais alors la réponse de Willem.

« Je parlerais à son père et je peux toujours voir si un module de stage n’est pas disponible à son université. Par chez moi, ça existe. Ils appellent ça l’apprentissage par le terrain dans le jargon. Souvent des ingénieurs à l’université viennent me voir pour savoir si je peux les prendre en stage deux, trois voire quatre mois pendant leur cursus. »

Nous arrivions alors à la maison de Reinhardt. Nous nous étions répartis les tâches équitablement, il déblayé et prenait ce dont il avait besoin et moi de mon côté je prenais mes modules de chargement. Il avait bien fallut transporter mon matériel jusqu’ici, alors il était normal que je n’ai pas loin de quoi transporter quelques kilos, voir centaines de kilos. C’est ainsi qu’une fois rangé, nous apportions le tout jusqu’à l’auberge.

Bien que nous arrivions en retard, les gosses le furent bien plus que nous, ce qui avait déjà le don de m’énerver. Alors que nous les attendions, je n’arrêtais pas de maugréer.

« 18h, c’est 18h bon sang, il commence mal le gamin. »

Alors quand ils arrivèrent débraillés, ce fut la goute de trop et je pris beaucoup sur moi pour ne pas m’énerver.

« En retard et débraillé, je t’ai mal jugé gamin, je te prenais pour un gars bien. Ce n’est pas le cas. »

Bien qu’au début ils rougissaient devant la remarque de Willem, le jeune Romain baissa rapidement les yeux devant ma remarque.

« J’ai cru comprendre que vous n’aviez réservé que deux chambres… »

« J’ai cru comprendre que tu voulais dormir chez ce petit gars… mais s’il faut je dormirai sur le sol, si tu préfères être seule à l’auberge. »

Un silence s’installa alors que nous regardions la carte.

« Je vais prendre le plat du jour avec la viande là et une bière. En entrée, j’ai vu qu’il y avait des croquettes de fromages, je me laisse tenter par ça. Et oubliez pas la bière. »

Chacun pris sa commande, alors que nous attendions, je commençais à poser mes questions au jeunot et à écouter ces réponses.

« Bon Romain, tu connais ma fille depuis combien de temps ? Okay, et tu l’aimes ? Oui ? Bonne chose. Alors je vais te dire qu’on n’entre pas dans la famille si facilement gamin. Faut faire ces preuves. Willem m’a dit que tu étais à l’université. Tu en as pour combien d’année encore ? Oh, tant que ça. Bon pas grave. Moi à mon époque on partait du principe qu’il était préférable d’avoir de la pratique en plus de la théorie. Ouai je sais que tu as déjà des cours de pratiques, mais là je te parle grandeur nature. Je dois un coup de main à Willem et on va se rendre en Suisse pour concevoir le système de sécurité le plus performant au monde. J’ai besoin de bras et je me dis que tu pourrais apprendre à mes côtés. Si ça te botte, j’en parle à ton père. »

Alors qu’il me donnais sa réponse, je ne m’attendais pas à voir l’intégralité du restaurant se retourner vers nous alors qu’il explosait de joie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Ven 23 Fév - 20:46


   
   

   

   Cher ami
J’étais assez surpris par la réaction de mon ami, lui qui avait le sang chaud, il avait l’air plutôt calme en parlant au jeune homme qui venait de sauter sa fille. Je ne sais pas si je serais si clément avec le petit ami d’Ana.

En plus, il l’invitait à venir avec nous et poussait même sa fille dans le bras de Romain enfin à moins que j’aie mal compris. J’allais finir par croire que Brigitte lui avait injecté des calmants en dose de cheval.

Pour ma part, je m’en fichais que Romain vienne ou pas. Tout ce que je voulais c’est être pénard ou sur un champ bataille. Là tout suite, je voulais manger mon steak et ma bière, puis repartir à Suisse.

Je pensais que convaincre Angela soit difficile en tout cas pour la sécurité de la maison. Mais c’était plutôt de me faire pardonner d’être partie. Ange avait été tellement désagréable, avait mis tellement de gens en danger… Que j’avais préféré la laissé avec ces problèmes. Pourtant dieu sait que ses soucis était réelle et que leur vie était sur la ligne de mire.
Je ne participai pas vraiment au diner, j’avais d’autre préoccupation surtout que les Lindholm et Romain parlaient mécanique, ce n’était absolument pas mon truc.

A la fin du repas, Romain invita son père à discuter avec Thor pour qu’il accepte son « voyage initiatique »

- Non, Romain ne peut pas te laisser partir… tu as des études.
- Mais papa, tu as bien fait une année sabbatique dans ton cursus scolaire
- Oui … mais pas en cours d’aller. En plus, l’école était d’accord
- Moui elle était d’accord, t’avais oublié de préciser que c’était pour boire des bières
- Non…
- Si
- NON… C’était des cherches zythologies pour mon travail de fin d’année
- Moui… En gros, tu as bout tous les jours pendant un an pour la bonne cause
- Tout à fait. Dit-il pour couper la discutions

- Je suis sûr que Maman serait d’accord
- Ta mère n’est pas là…

Brigitte mura quelques à l’oreille de Romain

- Ben oui, je ne t’en ai jamais parlé…
Non ma mère n’est pas morte
Elle est juste en voyage d’affaire comme toujours

- Ma femme s’appelle Ilda Kroemer

Kroemer était un nom célèbre, celui d’un prix Nobel, un scientifique allemand justement. Alors Romain était de la famille ce physicien de géni. Il n’y avait pas que moi qui avait tiqué en entendant le nom.

- Ilda Kroemer, la petite fille du prix Nobel ? Celle qui est présumée être la prochaine nominée ?
- Oui,
- Elle ne vient pas à Hambourg ?
- Elle ne revient que de temps à autre se resourcer ici… elle aime le calme de la campagne, cela lui permet d’éviter le stress de la ville et de ses recherches.
- J’ai toujours vécu ici. Rajouta son père. C’est ici que je l’ai rencontré, elle venait manger tous les soirs dans mon auberge avec son pc. Nous avons sympathisé.
- Et voilà le résultat. Dit Romain en se désignant.

On comprenait mieux pourquoi il ne parlait jamais de sa mère. Elle était absence, et il n’avait certainement pas envisagé un enfant pour sa carrière. C’était triste, j’avais un peu de peine pour Romain. Il parlait d’elle avec une telle amertume.
Son père le regardait longuement et soupira. Il voyait détresse de son fils qui ne supportait plus d’être comparer à sa mère, celle qui l’avait quasiment abandonné.

- Bon c’est d’accord. Dit-il après une demi-heure de discussion avec nous. Mais avant j’aimerais m’entretenir avec Monsieur. Dit-il en parlant de Torbjorn

Ils partirent à l’écart dans la réserve.

- Ne t’en fait pas petit, c’est surement des modalités pour le voyage. Dis-je

- J’espère que t’a ce qu’il faut pour le voyage.

- Vous en faites pas, ma boite à outil et mes bagages peut être prête en une heure. Me répondit-il

- Bien petit mais je ne faisais pas allusion à cela.

Brigitte avait compris après plusieurs mois à mes côtés, elle comprenait maintenant mes sous-entendus. Romain nous regardait étrangement alors que ma demoiselle me faisait les yeux noirs.

- Je ne suis pas sûr que ton père soit prêt à être grand-père.

On entendit au loin un cri « QUI A PARLE DE GRAND-PERE »,

- C’est bon signe, il n’est pas encore sénile. Dis-je avec humour

Cela amusait Brigitte.

Pendant qu’on se moquait du vieux papa. Thor et le père de Romain discutait logistique. Celui-ci voulait s’assurer de la sécurité de son enfant, qu’il allait bien faire une formation correcte et que ce n’était pas une excuse pour batifoler.
   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mon cher ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-