- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 Soirée au Zack80 [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Sam 28 Oct - 13:01



SOIREE AU ZACK80
Vous êtes les bienvenues


Le Zack80, est un bar particulièrement bien apprécié par les jeunes du lycée qui ce soir, était bondé. Effectivement pour la soirée d’Halloween, un groupe bien connu, les Yolo Brother, avaient pris le devant de la scène pour faire écouter leur meilleur rock à la foule. Ainsi une grande partie du lycée, enfin de la classe d’Angela avaient reçus une « invitation » de la jolie suissesse pour venir au bar ce soir. Il était vrai que la musique surtout les ambiances rock était une vraie passion pour moi et j’aimais bien en faire partager à les amis. Surtout que dans le tas, plusieurs ne disaient jamais non d’avoir la chance de boire une pinte voir plus. Je pensais principalement à ce cher Willem qui ne devait avoir que deux passions dans la vie, les filles et l’alcool. Ou la bagarre. Donc ça faisait trois du coup.

Alors que j’avançais dans le bar avec ma superbe tenue noir, jeans déchiré et maquillage sombre (occasion pour Halloween), je vis un peu plus loin deux gars de ma classe à première vue, impossible de louper le grand qui n’était autre que le beau chevalier allemand. Mais à côté, j’avais du mal à voir qui l’accompagnait, il fallait dire que le fourbe était de dos, accoudé au bar, sûrement à boire avec le géant Willem. J’irai les voir un peu plus tard, à la place je checké pour m’assurer que Lena était déjà arrivée. Je me rendais vers l’avant de la salle, proche de la scène, si elle devait être quelques parts, c’était bien là.

Le groupe chantais actuellement My love, un rock engagé sur l’égalité homme-femme et la musique battait son plein. Par contre, pas la moindre trace de Lena. Je pris mon téléphone et lui envoya un sms.

« Je suis déjà arrivée. Je vais au bar discuter avec les gars. Viens me dire quand tu es arrivée. »

En attendant mon amie, je me dirigeais vers le bar. C’était Jack et Willem qui étaient bien là. Même si la limitation était de 21 ans pour l’alcool, ils arrivaient toujours à obtenir de la bière lorsque notre ami allemand était présent. En m’approchant, je fis la bise à mes deux camarades de classes.

« Alors, la soirée se passe bien ? Ça me fait grandement plaisir de vous voir ce soir. Je m’attendais pas à ce que vous soyez très porté rock et zombie. Surtout toi Jack, sans vouloir te vexer. Et vous avez fait comment pour obtenir votre bière ? Faudrait partager les bonnes idées les gars. »





[/color]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Sam 4 Nov - 13:43


   
   

   

    Soirée au zack Je suis à vous !
Invitation ou pas, s’il y avait une soirée ou une fête, j’y étais. J’avais réussi à trainer Jack dans ma sortie. Depuis qu’il avait doublé, il était en fermé dans ces bouquins, il avait vraiment besoin de décompresser. J’avais également doublé plus d’une fois mais qui s’en souciait ? Oui mes parents et puis zut, moi je n’avais pas envie d’être un petite géni… J’avais des projets plus grands, plus glorieux. Donc … les études…

C’était une soirée Halloween, la plus part des élèves était grimés pour l’occasion, je n’avais pas pris cette peine. Avec ma taille de géant, je faisais déjà assez peur comme ça.

- Non, Capitaine… Tu ne ferais pas demi-tour, pas de protestation.  Tu viens boire au moins une bière avec moi.
- Taratata… ne fait pas une morale sur l’hygiène de vie d’un joueur, tu sais très bien que 80% de l’équipe aura certainement un gueule de bois, demain.


On entra dans l’établissement qui était déjà bien animé. On s’approcha du bar. Avec ma carrure, les gens s’écartaient sur mon passage. J’étais connu dans tous les lieux d’étudiantiste. Enfin tous… sauf la bibliothèque et salle d’étude. On s’installa et je commandai deux pintes comme si de rien était. Depuis mes 16ans, on me demandait plus ma carte d’identité. A cette époque, j’avais une poussée de croissance et d’hormone qui avait fait de moi, ce géant que je suis maintenant.

Une belle créature venue d’Europe nous accosta, une demi-heure après notre entrée. Elle nous demanda comment vous aviez-vous eu notre bière.

- Rien de plus facile ma belle. Mais si tu veux bien nous attendre à une table cela sera plus facile. Dis-je lorsque je remarquai que le barman nous regardait d’un air suspicieux.

Elle obéit intriguée.

- Deux bières SVP. Demandais-je


Jack voulu prester qu’il en avait encore. Je pris et payai la commande. Je rejoins à Angela, si ma mémoire était bonne. Mais avant, j’invitai Jack à nous rejoindre. C’est alors que je remarquais un groupe de pom-pom-girls en chaleur qui arrivait. Je savais quelques une rêvait de mettre le beau Jack dans leur lit. Je m’approchai d’elle.

- Je crois que notre Capitaine aurait bien besoin de distraction ce soir. Dis-je amusé.
Trois d’entre elles tournèrent leur regard vers lui et remirent leur atout en valeur. Et allai vers notre capitaine de foot.

- Ah il me remerciera un jour. Pensais-je en allant vers Angela

- Tiens ta bière. Tu sais avoir avec moi obtenir de l’alcool ce n’est vraiment pas un souci.

Je m’installai à côté d’elle

- Pas trop dur d’être loin de sa famille ? De son pays ?

On commença à parler de nos pays respectifs.

- Je n’ai pas beaucoup vécu en Allemagne mais j’y retrouve plusieurs fois par an, voir ma famille. Je devrais dire qu’il me manque un truc… C’est la bière et la charcuterie car c’est de la piquette ici comparer à chez moi.

Je regardais du coin de l’œil, mon ami Jack se faire … eh… draguer ouvertement par plusieurs pompom. Bientôt elle allait lui glisser volontairement sa propre main là où il faut… Enfin elles l’auraient déjà fait s’il y avait pas tant de monde.  

« Ah cette petite pompom toujours aussi chaude… Elles sont de très bonnes compagnies pour les nuits fraiches… On s’ennuie pas avec elle, c’est sur… Certains ont même des talents inégalables. »
- Vous avez certainement aussi le manque d’un amour transis laissé en Suisse. J’ai dû mal à croire qu’une si jolie fille n’est pas d’amoureux quelque part.  
- Je suis sûr qu’il y en a certaine une dizaine qui vous regrette.

Avec son corps de rêve, elle aurait pu prétendre être une pompom, elle était juste un peu trop réservée et intello pour cela. Ce n’était pas plus mal, une fille avec de la conversation pour une fois. Enfin tant que cela ne durait pas toute la nuit, j’avais personnellement d’autre perceptive.

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 5 Nov - 19:39



SOIREE AU ZACK80
Vous êtes les bienvenues


Bien entendu Willem cherchait à glisser plus ou moins discrètement une phrase dans l’unique but de me faire fondre pour cette nuit. Alors qu’il me demandait de rejoindre une autre table pour ne pas éveiller les soupçons et surement aussi pour garder secret sa technique, je regardais si j’avais reçu des nouveaux messages de mon amie. Pas le moindre. Je regardai autour de nous. Il n’y avait pas spécialement de personnes qui chercheraient à savoir comment des mineurs avaient eus de l’alcool. La plupart étaient trop occupés pour ça. Le grand allemand vînt s’asseoir à côté de moi et déposa une pinte de bière devant mes mains. Il me demanda alors si le pays ne me manquait pas trop.

« Non ça va, je parle souvent avec ma mère par Messenger et ils suivent régulièrement ce que je fais. Vu que je suis fille unique, je n’ai pas de sœur avec qui partager mes bons moments et je sais aussi que mes parents profitent de mon absence pour se permette un peu de repos. Moi de mon côté j’ai bien plus de liberté qu’en Suisse, donc c’est du donnant-donnant. Et toi ? L’Allemagne ne te manque pas trop ? »

Il répondit à ma question en n’oubliant pas de rappeler que les bières allemande étaient bien meilleures que celle d’ici.

« Tu sais qu’il est possible de faire importer plus ou moins tous ce qu’on veut. Par exemple moi je préfère largement le chocolat Suisse, donc j’en importe environ quatre boites au mois. Surtout des lindt, tu devrais gouter un jour, c’est réellement excellent comme chocolat. »

Je voyais bien qu’il n’écoutait pas réellement ce que je disais, il avait les yeux posés sur Jack et les pom-pom girls qui étaient autour de lui. Le pauvre tentait temps bien que mal de repousser diplomatiquement des avances plus qu’ouvertes de ces demoiselles. C’était réellement n’importe quoi, elles ne savaient pas se tenir en public donc. Willem, me demanda si j’avais un amoureux au pays qui attendait mon retour.

« Eh non très cher, je n’ai pas d’amoureux transit qui m’attend en Suisse, ni autre part. Je suis encore un cœur à prendre. Même si actuellement je préfère quand même me plonger dans mes études et sur mes passions. J’adore la musique et les sciences. Je ne me verrai pas sacrifier ça pour un mec. Aussi beau et cultivé soit-il. Et toi, tu es dans quelle branche déjà ? Je sais que tu es dans l’équipe, mais vu qu’on n’a jamais eu trop le temps de discuter sérieusement, j’ignore ce que tu fais comme étude. Si je devais deviner, je dirai que tu es un littéraire ? Genre à aimer les grands écrivains européens contemporains ? Tu dois bien être secrètement bon dans un domaine pour être dans ce genre de lycée ? »

Je bus une gorgée de la bière sans me rappeler que c’était fort comme alcool. Je regardai discrètement si j’avais un message de mon amie. Mais non.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Aleksandra Zaryanova (Александра Зарянова)


 ►Localisation :
Russie


 ►Affiliation :
Forces Armées Russes


 ►Equipement :
Particle Cannon - Custom made Russian Defense Forces Armor

the world can always use more heroes
avatar
Zarya
I am, Mother Russia
Mer 8 Nov - 15:43



Party at the Zack80
Libre



21:00, Zack80

Pour le soir d'Halloween, je n'avais rien de prévu, comme tout les soirs. Mes journées de cours se terminaient tôt, vers 14:00 voire 15:00, je passais donc normalement le reste de mes après-midis à la salle de sport ou dans l'octogone. Le jour d'Halloween, il y avait peu de monde qui venait s'entraîner, tout le monde était un peu trop occupé à préparer les festivités pour la fête d'origine païenne et les déguisements censés faire peur. Je m'étais donc retrouvée avec seulement quelques sportifs plus occupés à s'entretenir qu'à véritablement combattre et ce fut donc avec mon préparateur physique que je passais le plus clair de ma demi-journée de combat. Je n'aimais pas de toute façon cette fête, Halloween, même en étant gamine je n'ai dû la faire qu'une paire de fois en encore. Il faut dire qu'Halloween est une fête assez mal vue en Russie, elle symbolise l'influence occidentale en Russie et c'est surtout le clergé orthodoxe qui s'oppose à cette célébration. Cela dit, peu suivaient les recommandations des patriarches orthodoxes et au final, cela dépendait de chaque famille russe de fêter Halloween ou non. La mienne fêtait Halloween mais moi, ça ne m'intéressait pas. Cependant, je n'étais pas en Russie mais aux États-Unis et ici, je devais admettre que j'étais surprise du traitement que l'on réservait à cette fête qui se voulait effrayante. Des magasins fermaient, des gens partaient du travail plus tôt et on organisait de grandes fêtes chez des particuliers ou des bars/restaurants. Je ne pris donc pas part à ces célébrations mais je les respectais car c'étaient dans les us et coutumes occidentales que de célébrer ainsi les morts.

Néanmoins, en sortant de l'entraînement, je reçus un message de mon amie Angela, une jolie suissesse sur laquelle il m'était déjà arrivé de loucher. Il fallait dire que la blonde avait des arguments convaincants et le léger accent germanophone qu'elle avait lorsqu'elle s'exprimait en anglais était séduisant. Esquissant un sourire devant l'invitation par SMS, je répondis positivement à son invitation et je me décrassai en vue de sortir ce soir, ne serait-ce que pour boire un verre en bonne compagnie de la suissesse ou même de son amie anglaise toute aussi jolie. Peut-être y aurait-il quelqu'un d'autre aussi.

Quelques minutes plus tard, lavée et légèrement parfumée d'une fragrance presque masculine, je me vêtis d'une chemise noire déchirée par endroits dans un style qui se voulait être à mi-chemin entre le gothique et le visual kei, les manches retroussées jusqu'aux trois-quart avant-bras et laissant apparaître un joli décolleté à moitié cachée par mes dogtags militaires. Plus bas, je m'habillai d'un jean bleu sombre légèrement délavé avant de mettre mes Converse noires habituelles. Je vérifiai mon léger maquillage avant de finalement sortir de mon appartement et d'aller au Zack80. En route, je pris mon paquet de Winston de ma poche droite de jean afin de m'en griller une. Dans les rues, il était étonnant de constater le nombres de personnes déguisées et qui venaient réclamer des bonbons aux portes, parfois même aux passants. Je remarquai que les déguisés ne me prêtèrent pas la moindre attention hormis quelques-uns parmi eux et bien que je fasse un signe de main ou un clin d'œil, ça les faisait fuir. Accessoirement, je me mis à rire sinistrement avec ma cigarette entre mes lèvres. Le reste du trajet se passa sans encombre et je me mis à entendre les notes d'une musique qui me sembla familière sans jamais arriver à mettre le doigt dessus. Lorsque je fis mon entrée dans le bar, un groupe se mit à jouer un air bien rock assez retro et les tables étaient occupées par un bon nombre de personnes déguisées. Peu de monde me prêta attention et mon regard se porta au bar. À une table non loin, un type était entourée par une bande de pimbêches issues des pom-pom girls de l'équipe de football américain du lycée. Le type en question, je le reconnus, c'était Morrison, Jack de son prénom, capitaine de la dite équipe de football américain. Le voyant galérer avec les poules à pompons qui se pâmaient autour de lui, je me débarrassai de mon mégot de cigarette avant d'aller droit à la table où se trouvait Angela dont je reconnus la chevelure blonde sans peine et un gars à côté d'elle que je connaissais pas mais qui ressemblait à un gros troll tellement il me paraissait costaud.

Ils me tournaient le dos, ce fut donc sans peine que j'arrivai par derrière et je posai mes mains sur les épaules de la Suissesse sans la prévenir avant de lui claquer une bise appuyée sur la joue et de me mettre à rire puis de leur parler de mon accent russe prononcé. Pour le coup, ça faisait légèrement cliché mais je n'avais jamais réussi à me débarrasser complètement de cette petite mais unique tonalité slave. Loin de moi l'idée de draguer à mon tour Angela, mais j'étais plutôt tactile lorsque j'aimais quelqu'un.

Comment elle va ma chérie de Zurich ?? C'est gentil pour ton invitation. J'espère qu'on ne t'ennuie pas ?

Mon arrivée n'était pas discrète et de plus, comme je venais à peine d'éteindre ma cigarette je devais certainement répandre une odeur de tabac autour de moi. Je regardai alors le colosse qui domina de son ombre la Suissesse et j'échangeai une poignée de main avec lui. Plutôt franche et virile qu'était sa poigne mais j'y allai comme lui, j'avais pour habitude de le faire ainsi et heureusement pour lui. Si les mains étaient trop molles, je lui aurai écrasé les phalanges. Ici, ce n'était pas le cas et ça me donnait déjà une bonne impression sur le bougre.

Привет, мой рот. Ça va ou bien ? Tu nous offres à boire ? C'est gentil à toi, je suis Aleksandra. Y en a qui m'appellent Vi aussi.

Mes yeux dérivèrent sur la pinte avant de m'installer et de sourire au grand type qui cuvait dans sa propre pinte de bière.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Dim 12 Nov - 18:04


Alors que je rangeai mon téléphone, toujours sans nouvelles de Lena et que Willem n’avait toujours pas répondu à mes questions, je sentis deux mains puissantes se poser sur mes épaules. Me retournant pour voir qui était la personne en question, je vis Aleksandra une amie d’origine russe me faire la bise. Je l’appréciais beaucoup, elle me faisait toujours rire. Par peur d’écorcher son prénom, je l’avais surnommé Aleks’ mais rapidement elle m'avait repris en me demandant de l'appeler VI. Elle avait une odeur de cigarette mélangée à un parfum il me semblait masculin. Je connaissais Aleksandra depuis mon arrivée au lycée, le fait d’être tous les deux des étudiants étrangers nous avait aidés à nous rapprocher. Pourtant, j’avais toujours un peu l’impression qu’elle regardé mes fesses dans les douches de sport ou qu’elle n’avait aucun souci à regarder ma poitrine. Sûrement une ouverture d’esprit russe que je ne comprenais pas.

Elle me demanda alors comme j’allais, tout en saluant Willem.

« Je vais bien VI, je prenais un verre avec Willem. Je ne pense pas que tu le connais, il est d’origine allemande. Sinon, comment tu te portes ? Tu as l’air d’être en forme en tout cas. Non tu ne me déranges pas du tout, nous discutions simplement entre amis. Willem n’est pas du genre à saouler une fille pour coucher avec, c’est un grand nounours. »

Je savais bien que ce n’était pas exactement la vérité. Mais en un éclair d’esprit, je me disais qu’ils iraient super bien en couple les deux là. Donc autant montrer le meilleur jour de mon ami allemand. VI se posa à côté de moi et ces remarques sur nos bières, me faisait largement penser qu’elle en aurait bien pris une aussi.

« Willem à de bonnes astuces pour arriver à avoir de l’alcool, comme tu peux le voir, il est arrivé à m’avoir une pinte. »

Sur la scène, le groupe venait de passer à un son plus underground. La foule adorée ça et se mis à redoubler d’effort pour danser. Je regardais Jack au loin, il avait réussi à se débarrasser de quelques filles et seul trois d’entre elles étaient toujours en train de lui faire des propositions plus ou moins chaudes au vu de sa réaction de surprise.

« Moi je parie que Jack ne rentrera avec aucune de ces trois filles ce soir. Qui veut suivre le pari ? Qu’est-ce que vous voulez parier ? »

J’aimais bien de temps en temps, lancer des défis débiles, ne serait-ce que pour tenter de voir qui serait assez fou pour faire monter les enchères. Bien entendu, je ne parier que sur des sujets qui étaient plus ou moins sous mes compétences. Je n’allais pas faire un bras de fer contre Willem ou VI par exemple.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Variable


 ►Affiliation :
Néo-Overwatch

the world can always use more heroes
avatar
Claire de Normandie
Recrue
Jeu 16 Nov - 1:24


Halloween était une fête particulière qui disposait d'une forte résonance aux USA, bien plus que dans la France natale de Claire. Pourtant, cette dernière trouvait un certain plaisir dans le fait de célébrer Halloween, peut-être simplement pour profiter pour adopter toute sorte de déguisement, elle qui n'avait pas souvent l'occasion d'en porter. Elle disposait d'une partie de son âme attirer par les métiers artistiques et sans son héritage familial et sa passion brûlante pour l'histoire et la politique, elle se serait sans doute tourner vers le métier d'actrice. Depuis qu'elle vivait sur les terres de l'oncle Sam, Claire ne manquait toutefois jamais une fête d'Halloween et avait bien l'intention de pouvoir profiter de celle-ci encore, même désormais professeure et plus étudiante. Mais qui disait fête d'Halloween disait tenue adapter : hors de question de rester vêtue comme dans la vie de tous les jours, même si elle avait passer l'âge de faire du porte-à-porte pour des bonbons : a ses yeux, il s'agissait d'une manière de respecter le folklore et en même temps, il fallait bien l'admettre, de pouvoir s'amuser en sortant de son costume de professeure, qu'elle trouvait parfois bien trop stricte, d'autant plus avec tout ce qu'elle dissimulait derrière ce masque si particulier.

Son choix se porta rapidement sur une armure des plus fantaisistes visant a lui donner l'allure d'un Chevalier Noir, mais elle n'alla pas jusqu'à porter le heaume, laissant sa tête nue et sa chevelure reposer sur son épaule gauche, comme a l'accoutumée. Elle n'avait guère besoin d'entretenir sa crinière saumon pour qu'elle prenne la forme qu'elle souhaitait, ce qui rendait souvent jalouse les femmes de son entourage et elle ne s'expliquait pas elle-même pourquoi sa chevelure revenait toujours ainsi a une position aussi particulière, mais elle ne s'en plaignait pas. Équiper l'armure pris du temps, plus encore que la douche, car il s'agissait d'un costume complexe qu'elle avait fait fabriquer sur mesure, chaque pièce devait être enfilée dans un ordre précis, d'autant plus que contrairement aux Chevaliers de Jadis, elle ne disposait pas d'écuyer pour être aider dans son équipement. Il y avait quelque chose d'ironique a voir quelqu'un qui n'était pas destinée a porter les armes reprendre ainsi les geste qui appartenait désormais a une tradition de nombreuses fois centenaire, mais connaissant la passion de Claire pour l'histoire en général, il n'y avait rien de très surprenant dans le fond. S'observant une dernière fois dans le miroir, elle estima qu'elle était parfaite pour être dans l'ambiance de la soirée et se décida a se rendre dans les rues, non sans emporter un petit sac de bonbon avant.

Si sa destination finale était le Zack80, un bar branché qu'elle fréquentait déjà lorsqu'elle était étudiante, elle savait qu'elle croiserait plusieurs groupes d'enfants sur le chemin qui lui réclamerait sûrement quelques bonbons et se fit un plaisir d'en distribuer en jouant avec eux en tenant son rôle de Chevalier Noir, sans connaître un sort aussi pathétique que celui de Sacré Graal toutefois. Elle adouba trois Chevaliers sur le chemin, ce qui lui fit perdre un peu de temps, mais voir le regard émerveillé des enfants face a ce petit rituel avait quelque chose d'attendrissant qui plaisait a la professeure, après tout, les fêtes comme celle-ci existaient avant tout pour permettre aux enfants de pouvoir rêver et s'amuser, même s'il s'agissait dans le cas présent d'une manière de faire peur. Lorsque la noble de Normandie trouva finalement les portes du bar, son petit sac de bonbon était abandonné, vide, dans une poubelle depuis bien longtemps. Gardant sa fausse épée sur l'épaule, elle avait ouvert la porte d'une seule main avant de se glisser dans le bar, reconnaissant la musique des Yolo Brothers, qui semblait toujours capable de pousser les jeunes a se déhancher.

Elle attira naturellement quelques regards dans son armure, et puisqu'il y avait de nombreux élèves du campus dans le bar, elle fut reconnu par plusieurs d'entre-eux qui écarquillèrent les yeux devant la silhouette de leur professeure de Français, mais cette dernière se contenta d'afficher un sourire malicieux : elle comptait bien s'amuser ce soir et revenir chez elle de nouveau avec des souvenirs plein la tête et, dans le meilleur des cas, en charmante compagnie… D'ailleurs, parlant de cela, elle reconnu Vi a une table, sa haute silhouette et sa chevelure rose se démarquant naturellement de toutes les personnes présentes. Claire n'était pas vraiment surprise de la découvrir ainsi, n'ayant pas céder aux sirènes du costume, mais elle avait tout de même fait un effort afin de rester dans le ton de la soirée. Elle était entourée d'une autre femme doté d'un certain charme ainsi que d'un colosse semblant plus âgé et bon vivant. La française savait désormais où elle avait l'intention de passer sa soirée. D'un pas décidée, elle se dirigea vers leurs table, bien décider a essayer d'apprendre a connaître ses personnes en espérant que personne ne serait dérangé par sa présence. Il n'était pas commun de voir une professeure dans une soirée étudiante, mais elle était encore assez jeune pour que personne ne devine son métier tant que l'on ne vendait pas la mèche.

L'attention du petit groupe semblait tourner vers un jeune homme, probablement un autre de leurs amis, qui semblait être en difficulté pour se débarrasser de quelques admiratrices particulièrement entreprenante. Selon le jugement de Claire, elles manquaient de classe et elles n'étaient pas très futée pour comprendre que ce n'était pas en montrant qu'elles étaient « open » qu'elles attiraient dans leurs filet ce jeune homme dont le non-verbal semblait exprimer un ennui profond. La blonde proposa de parier afin de savoir si l'une d'entre-elle allait finir par le séduire au moment ou la française arrivait a la table. Visiblement, elle ne savait pas quoi proposer comme enjeu pour ce pari si particulier, pourtant, pour la française, c'était assez évident. Glissant un bras autour des épaules de Vi afin que celle dernière la remarque et se retourne la première, elle afficha un sourire avant de faire sa proposition.


« Eh bien, celui qui perd offre une tournée a toute la table ! »

Dans un bar, c'était le pari le plus commun, mais il était également souvent celui qui était le plus facilement suivit. Offrant son plus beau sourire charmeur a sa maîtresse, Claire tourna ensuite son regard vers les deux personnes a la table, qui était sans doute ses amies, avant de reprendre la parole afin de pouvoir en savoir plus.

« Je ne savais pas que tu venais ici également Vi, tu me présente tes amis ? Au fait, moi c'est Claire ! Cela ne vous dérange pas si je reste avec vous un moment ? »

Bon, elle s'imposait tout de même en partie, mais elle essayait d'y mettre un minimum les formes...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Aleksandra Zaryanova (Александра Зарянова)


 ►Localisation :
Russie


 ►Affiliation :
Forces Armées Russes


 ►Equipement :
Particle Cannon - Custom made Russian Defense Forces Armor

the world can always use more heroes
avatar
Zarya
I am, Mother Russia
Jeu 16 Nov - 18:23



Party at the Zack80
Libre



21:15, Zack80

Le gars ne s'occupa même pas d'avoir la décence de proposer à boire à des jeunes femmes comme nous bien plus distinguées que les pimbêches qui tournaient autour du pauvre Jack et l'intervention d'Angela nous fit taire. Bien que la poignée de main fut amicale, je dardai un regard légèrement soupçonneux envers l'allemand. Il avait pourtant l'air d'un bon vivant, pas méchant le moins du monde mais je ne pus m'en empêcher de penser ainsi. Mais Angela n'était pas ma sœur ou ma copine donc au final, je n'en avais cure, Angela disait bien ce qu'elle voulait. Les astuces en question, je n'en doutais pas une seconde, je me disais que la carrure faisait déjà pas mal de boulot, avec en plus une gueule à qui on confierait n'importe quoi sans aucune ou même la moindre hésitation.

Le style joué par le groupe m'interpella, quelque chose de bien plus exotique même si dans sa globalité, le son restait dans le même genre que ce qui était joué précédemment. J'étais toutefois moins fan de ce qui était joué et déjà, l'envie de me griller une cigarette me prit. Malheureusement, j'étais dans un bar et l'état de New-York était très strict en ce qui concernait l'acte de fumer. Je n'avais pas le droit de m'en griller une ici, si je voulais fumer, je devais aller dehors. Angela, toujours le mot au bon moment, me sortit de mes pensées friandes de nicotine et proposa un pari sur notre ami Jack. Cette pensée me fit sourire et je me mis à mon aise sur ma chaise, le dos contre le dossier, un bras derrière Angela reposant sur son dossier et mes pieds joints sur la table. Le patron au bar me remarqua et m'intima par un signe de descendre mes pieds. Loin de me démonter, je lui envoyai un mine perplexe avant de lui mimer l'acte de boire et de montrer la pinte d'Angela. Le visage sombre, le patron s'exécuta sous mon œil satisfait.

Suivi, Angela ! Pareil je parie qu'il rentrera seul notre pote Jack. Tiens pourquoi il irait pas voir le groupe de sorcières là bas, elles paraissent plus accuei...

Je m'interrompis en sentant un contact étrange sur mes épaules, presque glaciale à travers le tissu de mon chemisier noir. Il y avait d'ailleurs une petite déchirure au niveau de ma jointure entre mon épaule droite et mon cou. Cette sensation froide me fit frissonner et je me demandai bien qui pouvait être aussi froid à ce point. Je tournai la tête pour apercevoir quelqu'un que je n'aurai jamais cru voir ici ni même ce soir ou de sitôt. C'était une  jeune femme, plus âgée de quelques années que moi et qui portait... une armure sombre. Interloquée pendant une fraction de seconde, mon regard ne fut pas immédiatement attiré par ses formes soulignées par son armure mais son visage. Sans aucun doute, je reconnus ma favorite, une française du nom de Claire de Normandie, d'une famille qui pouvait se revendiquer noble de surcroît. Les traits fins et délicats, les yeux gris clairs et la chevelure d'un rose beaucoup moins prononcé que le mien, l'expression charmeuse malgré un visage d'une innocence impassible du moins en apparence, la française avait tout les arguments pour me faire fondre et je m'étais volontiers laissé séduire.

Кpасавица...

Marquant ma surprise, je lâchai sans m'en rendre compte le petit nom que je lui donnais lorsque nous partagions la même couche ou lorsque nous étions intimes, une marque d'affection typiquement russe. Je la connaissais depuis... un petit moment déjà et je savais qu'elle me manquerait beaucoup lorsqu'il me faudrait retourner en Russie. Mais pour le moment, malgré le fait que je pouvais rechigner à apparaitre au bras d'une femme en public, je voulais savourer ma surprise et l'instant présent. Je lui souris à sa remarque, un peu niaisement mais j'étais d'accord avec ce qu'elle proposait.

Ouais je suis d'accord avec la Chevalière ici présente. Le perdant du pari va allonger tout son тесто, on pourra faire les алкаш après.

Après ma démonstration d'argot russe, je regardai de nouveau Claire et il allait sans dire que je fus désarçonnée par le sourire envoyée par elle. Mes joues devinrent écarlates et au lieu de répondre immédiatement à sa question, je tirai violemment du pied une chaise pour que ma favorite puisse s'assoir à mes côtés et je lui tapotai le fond de la chaise pour qu'elle pose son beau et ferme fessier renforcé d'acier dessus.

Tu me connais, Claire, je ne sors pas trop habituellement. Mais Angela ici présente m'a invitée pour ce soir en compagnie de nos amis Willem et Jack là bas qui a du mal à se débarrasser des... шалунья autour de lui. On attend Lena, une anglaise aussi mais on ne sait pas si elle va se pointer. Et pour moi tu peux rester avec nous.

Je repris un air bien plus assuré à la française et je lui fis un clin d'œil enjôleur. Le patron vint apporter la pinte que j'avais commandé plus tôt et en claquant des doigts puis en lui montrant de nouveau la pinte puis Claire, je pris une commande pour elle. Pour mettre le patron du bar en confiance, je lui fis miroiter une liasse de dollars mais je voulus lui faire comprendre que j'attendais que Claire soit servie avant de le payer. Néanmoins, je lui montrais aussi mon passeport russe pour lui montrer que j'avais l'âge requis pour boire. De mauvaise grâce, le patron leva les yeux au plafond avant de s'arracher et d'ordonner à un de ses serveurs de s'occuper de la commande. Prenant une première gorgée satisfaite, je laissai mon regard redescendre sur l'armure portée par Claire, un attirail et une tenue sombre et mystérieuse, inquiétante. Mais ça me rendit bien curieuse.

C'est... métallique. Et noir. Tu l'as faite toi même ou tu l'as acheté ? Ou on te l'a envoyé ?

Je tâchai de me retenir de me mordre la lèvre inférieure mais je ne pus m'empêcher de le faire en la regardant, son visage quasi immaculé. Mon corps se tendit doucement sous ses yeux et accoudée à la table, je me saisis d'un de mes dogtags autour du cou pour le mordiller, dévoilant uniquement aux yeux de Claire une bonne partie de mon décolleté de chemise noire. Étais-je amoureuse ? Non il n'y avait pas de sentiments, Claire et moi avions été très claires l'une envers l'autre et bien que la situation ne me ravissait pas autant que je ne l'aurais souhaité, notre franchise mutuelle était claire et nul autre attachement que charnel caractérisait notre liaison dérobée aux yeux des autres. En revanche, il y avait clairement un désir qui naquit en moi. Comme pour bousculer mes pensées, le serveur mandaté par le patron, vint apporter la boisson de Claire et je glissai la liasse de billets pour payer l'employé du débit de boissons.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Sam 25 Nov - 11:01


« Moi je parie que Jack ne rentrera avec aucune de ces trois filles ce soir. Qui veut suivre le pari ? Qu’est-ce que vous voulez parier ? »

« Eh bien, celui qui perd offre une tournée à toute la table ! »

Je me retournais vers la voie qui avait dit ces mots. Il me semblait l’avoir déjà vu, mais je ne savais plus vraiment ou et ce n’était pas spécialement son armure qui m’aida à trouver ou j’avais vu ce visage. Il fallait dire que ce costume d’Halloween lui allait à ravir et sur le coup, je me trouvais bête de ne pas avoir pris le temps de me vêtir pour l’occasion. À la base j’avais eu l’idée d’une sorcière, mais par flemme je n’ai pas pris le temps de mettre au monde cette idée. Puis bon, déjà qu’une partie des regards masculins se posaient sur moi généralement, alors qu’est-ce que ça aurait donné avec un corset mettant en valeur mes courbes ?

À écouté l’échange entre VI et cette demoiselle, ils se connaissaient et elle imposa rapidement sa présence, ce qui ne me dérangeant absolue pas. Je me creusais la tête pour savoir où je l’avais vu et soudain je me souvins. Elle était professeure et des rumeurs tournaient entre les élèves sur ces mœurs un peu légères. Mais, aussi bien auprès des personnes du sexe masculin que du sexe féminin et imaginant certaines scènes rapides dans mon esprit, je ne pus m’empêcher de rougir. La façon d’agir de VI me donna l’impression qu’ils se connaissaient plus qu’à l’ordinaire, ou alors elle avait eu la même réaction que moi et connaissait les rumeurs sur cette prof’. Me rendant compte que je continuais de rougir, je tentais de tourner la discussion sur autre.

« Oui voilà, une tournée pour le pari, ça me semble une bonne idée. »

Ou pas. Je n’avais pas spécialement l’habitude de boire de l’alcool et la pinte que m’avait amenée Willem n’était pas des plus petites. Je n’en avais bu que quelques infimes gorgés et déjà je me sentais plus légère. Ce n’était donc pas spécialement une excellente idée que de boire une pinte de plus. Mais d’un côté, VI allait sûrement empêcher qu’un gars abuse si jamais je ne suis plus en état de comprendre quoi que ce soit. Oui, c’était une amie et elle tenait bien l’alcool, donc je n’avais rien à craindre. Ce n’est pas pour une soirée arrosée, que ça se passerait mal.

VI fit alors les présentations, la professeure avait donc le nom de Claire, c’était assez rare d’entendre un nom français dans le coin et au vu de son accent, je me dis qu’elle ne devait pas être originaire du coin non plus.

« Vous êtes européenne ? Enfin vous … tu … je peux te tutoyer ? Pour un soir, ça ne peut pas faire de mal de laisser de côté la barrière enseignant élève. Enfin si tu veux bien. Pour ma part je viens de Suisse. »

Tentant de voir, si mon idée était la bonne je disais la prochaine phrase dans un français que je n’avais plus prononcé depuis des semaines.

« Je dirai que tu es française. Est-ce juste ?* »

*En français





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Dim 26 Nov - 14:39


   
   

   

    Soirée au zack Je suis à vous !

« Eh non très cher, je n’ai pas d’amoureux transit qui m’attend en Suisse, ni autre part. Je suis encore un cœur à prendre. Même si actuellement je préfère quand même me plonger dans mes études et sur mes passions. J’adore la musique et les sciences. Je ne me verrai pas sacrifier ça pour un mec. Aussi beau et cultivé soit-il. Et toi, tu es dans quelle branche déjà ? Je sais que tu es dans l’équipe, mais vu qu’on n’a jamais eu trop le temps de discuter sérieusement, j’ignore ce que tu fais comme étude. Si je devais deviner, je dirai que tu es un littéraire ? Genre à aimer les grands écrivains européens contemporains ? Tu dois bien être secrètement bon dans un domaine pour être dans ce genre de lycée ? » Dit Ange

Je ris de bon cœur

-       Littérature la branche parfaite pour ne pas en branler une… Hélas, je n’ai pas eu ce choix. Je suis en sciences politique et économique… Fils d’ambassadeur oblige. Dis-je

Une femme à la carrure impressionnante et aux cheveux improbable vient nous rejoindre. Je la connaissais de vue puisqu’elle était généralement en fermée dans la salle de sport, j’y passais également beaucoup de temps. Ce n’était pas pour les bourses d’études ou pour le match de foot que je faisais tout cela mais je voulais avoir la carrure qu’il se doit pour entrer dans l’armée allemande. Peut importer ce que dirait mes parent, j’avais juste promis d’avoir le bac.

« Je vais bien VI, je prenais un verre avec Willem. Je ne pense pas que tu le connais, il est d’origine allemande. Sinon, comment tu te portes ? Tu as l’air d’être en forme en tout cas. Non tu ne me déranges pas du tout, nous discutions simplement entre amis. Willem n’est pas du genre à saouler une fille pour coucher avec, c’est un grand nounours. » Dit Ange

Je ris dans mon fond intérieur

-       Oh tu te trompes mas belle… C’est vrai que coucher avec une fille saoul, il y a mieux… mais parfois on ne dit pas aux avances d’une embrumée. Dit ma conscience fourbe

« Moi je parie que Jack ne rentrera avec aucune de ces trois filles ce soir. Qui veut suivre le pari ? Qu’est-ce que vous voulez parier ? » Dit Ange

A ce moment-là, une superbe créature en armure arriva. Je ne pus que sifflée à sa vue.



-       Tu nous présente ta superbe amie, VI

La nouvelle arrivée me disait quelques choses, je devais l’avoir déjà croisé à une soirée étudiant.



-       Pour ce qui est du pari. Je ne joue pas… Car j’ai un rond et de deux, c’est gagné d’avance aucune n’arriverons dans son lit. Ca fait des années que nous sommes dans le même dortoir et je n’avais jamais vu ou entendu une fille dans la chambre de Jack.

Une éclaire traversa mon cerveau.

-       Oh oh…
-       Jack serait-il gay ? Dit ma logique.


J’étais dans mes pensées, essayant de me rappeler si j’avais déjà vu Jack avec une femme ou une petite amie. Je n’entendis pas les présentations de Claire. Tout ce que j’avais noté, c’est qu’elle serait très bien dans des conditions plus intimes. Mais là, j’avais d’autre objectif pour la soirée…Enfin une autre proie.

-       Reinhardt réveille-toi… Tu es entourée de superbes créatures ce soir. Tu ne vas quand même pas repartir seule...peut-être même avec plusieurs si tu te débrouille bien Dit fourberie

Il ne fallut pas très longtemps pour que je reprenne mes esprits.


-       Je vois que deux entre nous, nous pas encore été servie. Je vais vous chercher cela. Dis-je

J’allai au bar.



-       Jack ça va ? Dis-je amusé

Celui-ci me répondit par un regard noir et il partir, les filles essayaient de le retenir.

Je reviens avec deux bières.

-       Dites c’était quoi les paris qu’il ne rentre avec aucune fille ? Ca conte si elle le suive jusqu’à l’entrée ?

C’était assez bien parti pour qu’un moins une ne le lâche pas.

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Variable


 ►Affiliation :
Néo-Overwatch

the world can always use more heroes
avatar
Claire de Normandie
Recrue
Mer 6 Déc - 16:35

Vi ne s'attendait pas a voir Claire entrer dans la pièce, de la même façon que Claire ne s'était sans doute pas attendue a voire son amante Russe présente dans cette soirée, mais il y avait des surprises qui étaient des plus agréable et en l'entendant employer son petit surnom Russe, la professeure compris qu'il s'agissait d'un plaisir partager. Elle approuva toutefois l'idée du pari avant de tirer une chaise pour permettre a la française de prendre place. Un regard rapide vers les autres n'indiquaient aucune opposition pour permettre a la professeure de prendre place a la table et cette dernière s'installa donc d'une manière élégante derrière la table, croisant les bras sous sa poitrine, ce qui ne changeait toutefois rien étant donné qu'elle était en armure et que sa cuirasse n'allait certainement pas épouser les formes de sa poitrine mieux parce qu'elle croisait les bras, elle le faisait déjà bien assez comme cela… Vi fit les présentations : pour l'instant, cela ressemblait fort a une soirée entre amie tout ce qu'il y avait de plus normal pour leur âge. La française culpabilisa presque de s'imposer, sachant a quel point ce genre de moment pouvait être important pour les jeunes, mais puisqu'elle ne semblait pas déranger, elle rangea ses états d'âmes pour elle.

La russe, qui avait retrouvée contenance, fit également un signe pour permettre a la Française d'avoir rapidement une bière et cette dernière s'empara du verre une fois celui-ci arriver pour le porter a ses lèvres. Le patron la connaissait, elle traînait dans ce bar depuis bien assez longtemps pour ne plus avoir besoin de prouver son âge, les traits de son visage prouvait de toute façon qu'elle avait dépassée l'âge légal, même s'il était plus éloigné dans cette contrée qu'il ne l'était en France, ou la majorité est fixé a dix-huit ans et non vingt et un. Son regard ne manqua guère de se diriger vers le décolleté de sa maîtresse l'espace de quelques instants, un mince sourire se dessinant sur ses lèvres tandis que Vi lui demandait si elle avait forgée elle-même son armure ou l'avait fait fabriquer. Malheureusement, la professeure de Français n'avait pas les compétences nécessaire pour être capable de réaliser un tel chef d’œuvre, elle aurait eue besoin d'une véritable formation dans le domaine de la forge pour pouvoir faire cela, mais elle n'avait clairement pas assez de temps a consacrer a un art aussi noble et elle faisait partie de ses personnes qui ne s'investissait pas dans quelque chose si elle ne disposait pas du temps nécessaire pour le faire. Fermant les yeux quelques instants, elle repris donc.


« Je l'ai fait forger pour mon premier Halloween passé ici par un forgeron américain qui a fait un excellent travail. Je dois dire que ce ne fut pas gratuit, mais je suis très satisfaite du résultat, je ne pouvais pas rêver mieux, par contre, c'est très long et délicat a enfiler seule » se rapprochant de l'oreille de la russe, elle lui murmura, de tel sorte a ce qu'elle soit la seule a l'entendre « J'espère que tu m'aidera a m'en défaire ce soir... »

Une invitation qu'elle aurait sûrement du mal a refuser vu les regards qu'elle lui jetait, mais pour une personnalité comme celle de Claire, pratiquer le jeu de la séduction était quelque chose d'irrésistible. La jeune femme jeta un regard a la Russe qui en disait long sur ses pensées du moment avant de retrouver instantanément contenance en se retournant vers Angela et Willem. Alors que Vi avait fait les présentations avec le second, la première vint interpeller le professeur en lui demandant si elle pouvait la tutoyer, voulant abandonner la barrière entre professeurs et élèves pour cette soirée. Cela ne posait aucun problème a la Française, qui observa un instant le robuste Allemand se lever pour prendre des verres pour lui et la blonde avant de reporter son attention vers l'élève, qui lui demanda de confirmer son origine en s'exprimant en Français, ce qui fit plaisir a la noble de Normandie qui afficha un sourire a moitié surprise, a moitié satisfaite avant de répondre a la question d'Angela, ce qu'elle fit également en Français de ce fait, détaillant un peu plus ses origines, puisqu'elle était reconnue, il était inutile d'en faire un quelconque mystère.

« Je suis bien Française, originaire de la Normandie. Et je préfère que l'on se tutoie également, je suis peut-être prof au sein de l'établissement, mais ici, l'on est avant tout nous même non ? Je crois que je suis encore assez jeune pour profiter d'une bonne soirée dans un bar avec quelques amis ! Tu est originaire de quel coin de Suisse ? Je m'y suis rendue quelques fois, alors je connais un peu. »

Levant son verre, elle proposa a ceux qui en disposer déjà de trinquer avec elle alors que Willem revenait avec deux verres, un pour lui et un autre pour Angela, qui semblait pourtant avoir déjà toutes les difficultés a boire le premier. Chacun avait une résistance différente a l'alcool et même si les jeunes, surtout aux États-Unis avec des traditions comme le Spring-Break, avait la réputation de boire toujours beaucoup d'alcool, certains n'en était pas capable. Pour Claire, cela n'avait jamais été un soucis, peut-être ses origines Française, le pays du Vin et des plus grands alcools du monde ? Difficile a dire, mais la jeune femme se redressa après avoir trinquer, écoutant la proposition de l'Allemand avec un air amusée. Une idée lui vint en tête, ce n'était pas forcément très intelligent, mais il y avait quand même un peu d'idée dans cette proposition, ce qui la poussa a aller jusqu'au bout et l'exprimer clairement.

« Cela dépend, s'il se retourne pour leurs laisser la porte ouverte, l'on peut dire que cela compte, car ce serait déjà un pas énorme, sinon je crois que c'est mort. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Aleksandra Zaryanova (Александра Зарянова)


 ►Localisation :
Russie


 ►Affiliation :
Forces Armées Russes


 ►Equipement :
Particle Cannon - Custom made Russian Defense Forces Armor

the world can always use more heroes
avatar
Zarya
I am, Mother Russia
Ven 8 Déc - 2:16



Party at the Zack80
Libre



21:20, Zack80

La réponse de Claire fusa de son air noble et un peu snobinard que je lui connaissais depuis que je l'avais rencontré. Ça lui conférait un air supérieur, parfois un peu pédant, venant de son ascendance noble mais cela ne me dérangeait pas, je lui trouvai même un certain charme. Quoique était-ce parce que je couchais avec elle ? Ça pouvait certainement jouer avec, oui. Je faisais de mon mieux pour ne pas éprouver le moindre sentiment amoureux à son égard, c'était le meilleur moyen de foutre en l'air notre relation mais je ne pouvais pas lutter contre le fait d'éprouver un petit quelque chose malgré tout, c'était un paramètre obligé pour moi, je n'arrivais jamais à avoir une relation de ce type sans éprouver un tout petit sentiment. Parfois, je me demandais si je n'aurais pas dû faire prendre à notre relation une autre direction mais la française connaissait mes points faibles et me faisait céder à chaque fois. Lorsque je savais qu'elle allait voir quelqu'un d'autre que moi, j'agissais comme si j'en n'en avais rien à cirer mais en réalité, je devais bien admettre que ça me faisait légèrement chier. Ce soir, elle n'allait pas filer ainsi et je comptais bien finir ma nuit avec ma belle favorite, pour ressentir encore fois l'extase et la douceur de son corps délicat mais ferme contre le mien plus marqué par les cicatrices, les tatouages et mon entrainement, le plaisir de la sentir dans mes bras ou de sa peau contre la mienne. La sensation de pouvoir partager de tels moments avec une femme étaient l'une des meilleures au monde pour moi et je comptai bien en profiter au maximum avant de retourner dans mon pays où être vue au bras d'une femme comme un couple était presque un grave crime capital.

Tu crois qu'elle m'irait ? Ça doit être du sur-mesure, je me demande de quoi j'aurais l'air en armure.

Le murmure suivant de mon amante me donna un frisson de plaisir qui se poursuivit tout le long de ma colonne et je me tortillai légèrement sur ma chaise, luttant contre une envie de lui sauter dessus. J'avais encore cette ancienne habitude ancrée en moi de me retenir de tout geste affectueux, parfois avec du mal. Mon pied sous la table se déplaça et vint se caler contre sa jambière avant de le remonter doucement sur sa jambière. Je lui opinai discrètement en faisant un petit sourire suivi d'un mignon gloussement à son égard alors que je mordillai toujours mon dogtag d'un air sexy. S'il n'y avait pas eu autant de monde autour de nous, à coup sûr je l'aurai embrassé mais là, nous n'étions pas seules, on devait se tenir ou du moins je me forçai à me tenir. Claire continuerai de toute manière de me chauffer car j'avais remarqué qu'elle adorait séduire et faire monter quelqu'un. Heureusement ou non, j'arrivai à lui résister un temps. Avant d'irrémédiablement craquer. Mais au fil des semaines, c'était devenu une sorte de jeu entre nous dont nous seules en connaissions les règles.

Je lâchai mon dogtag lorsque Claire passa à autre chose et je pris une grande gorgée de bière en étouffant un rire moqueur. S'il fallait reconnaître des qualités aux Américains, ce n'était clairement pas à propos de leur alcool. La bière américaine était quasiment de l'eau pour moi. Je me demandais bien ce qu'en pensait l'Allemand, lui qui venait d'un pays connu comme étant le premier dans le domaine de la boisson à base de houblon et d'orge. Alors pour moi qui venait d'un pays où la vodka pouvait parfois être plus abordable que de l'eau potable... La chope que j'avais devant moi se retrouva aussitôt vidée d'au moins un bon gros quart de sa quantité de bière. Mais autre chose mon attira mon attention et je portai mon attention sur ce qui passait. Je zyeutai un instant sur les fesses de l'Allemand qui s'en allait prendre des bières mais le gugusse n'était pas à mon goût. Le plus intéressant du moins était la conversation en français entre Angela et Claire. Assise entre la Française et la Suissesse, je pus donc être aux premières loges pour les écouter. Je fis de mon mieux pour essayer de comprendre ce qu'elles se disaient mais mon niveau tout juste acceptable en français me permit de saisir à peine le contenu de la conversation, mon visage passant d'une femme à une autre alors qu'elles échangeaient, mes coudes reposant sur le bord des dossiers de leurs chaises. Afin de faire de la place pour mon amante française, mes pieds avaient retrouvés le sol pour le plus grand bonheur du patron.

Apparemment la jolie Suissesse voulut faire plus ample connaissance avec la Française et elles se mirent à parler d'un lieu, certainement leurs origines. Alors qu'elles discutaient, je devais admettre qu'une petite lassitude pointait le bout de son nez. Pendant que Wilhem alpagua son collègue Jack, je jetai un regard vers son infortuné compagnon qui n'était décidément pas lâché par les pimbêches de la gente féminine. J'écoutai la conversation des autres et lâchant la caresse de la jambière de la Française, j'installai mes jambes sur la chaise d'en face, heureuse que personne d'autre ne venait emmerder notre tablée. Je fis un sourire à ma chope en les entendant.

Ouais ça compte que ça soit jusqu'à l'entrée ou qu'il leur laisse la porte ouverte. Préparez vos денежный билет parce qu'il va falloir allonger la... tune !

Je ris aux remarques de Wilhem à propos de son pote Jack et je lui donnai un petit coup sur son avant-bras, brouillant momentanément le petit échange visuel entre Angela et Claire.

Naaan sérieusement ? Jamais une девушка dans son lit ? Enfin, une nana ? C'est vrai que c'est à se demander... Mais il t'as fait des avances ? Ou il t'as regardé bizarrement sous la douche ? Peut-être qu'il attend qu'une femme fasse moins gourde pour l'approcher.

Et comme escompté les filles le suivirent jusqu'à l'entrée mais aucune ne ressortit malgré le fait que le bougre, pas mauvais pour un sou, leur laisse la porte ouverte. Quoique l'une d'entre elle, une brune avec des cheveux au moins longs jusqu'aux reins ne soit la dernière à rester alors que ses copines avaient laissé tomber, l'air passablement irritées. Du regard, j'apostrophai le patron pour qu'il prépare de nouvelles bières. Notre table allait devenir un véritable gourbi à alcoolos. La brune insista encore mais Jack finit lui claquer la porte du bar au nez, sûrement passablement exaspéré. Je partis alors dans un éclat de rire en vidant encore ma bière, y laissant moins de la moitié. Je pris clairement mes aises en m'asseyant un peu plus confortablement avant de regarder l'air médusé de la dernière fille. Je me mis à la regarder directement tout en riant. La brunette, furieuse voulut me menacer des yeux mais à la bataille de regard, personne ne battait une Russe même avec de l'eau, pardon de la bière américaine dans le sang. La fille comprit très vite qu'elle ne me battrait pas et baissa très vite les yeux sous mon regard. Un sourire mauvais se dessina sur mon visage mais sans moquer davantage l'infortunée.

Bon on se prend quand même ces bières ? Et de la vrai bière j'entends, parce que votre Пикет, là c'est de l'eau. Ça devrait te scandaliser l'Allemand qu'on traite de la bière comme ça.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Ven 8 Déc - 20:42


Je rigolais à la remarque de Claire et ce fut en français que je lui répondis.

« Oui tout à fait, tu as l’air en plus encore jeune, donc tu es parfaitement à ta place ici pour passer une bonne soirée. Willem et VI s’occupent de la distribution des bières à première vue. Je suis originaire de Zurich pour ma part, mes parents ont toujours vécu là-bas. Je ne suis jamais allé en Normandie, c’est prêt de la Bretagne il me semble non ? Si c’est le cas, ça doit être un très beau coin. »

Me rendant compte que mon dialogue en français avec Claire devait être dérangeant pour Willem et VI, je leurs fit un sourire et décida de parler en Anglais désormais.

« Désolée, mais ça fait si longtemps que je n’avais pas parlé en français, que ça m’a fait plaisir de pouvoir le faire. J’espère Claire que l’on aura la chance de se connaitre un peu plus en tout cas. »

Je levais alors mon verre qui avait peine à se finir, lorsque Claire proposa que l’on trinque. Mon cher Willem m’avait ramené une seconde bière, alors que la première était loin d’être terminée.

« Willem n’abuse pas avec l’alcool, tu sais bien que je n’ai pas du sang allemand moi. Je compte me souvenir de tout ce que j’ai fait ce soir, plutôt que de dormir sur la table. Sinon concernant Jack, je pense que c’est mort et qu’il finira la nuit tout seul. Enfin c’est plus embêtant pour ces filles qui lui courent après. Tu devrais tenter ta chance Willem, elles ont l’air d’avoir besoin d’un lot de consolation. »

Et voilà que je commençais à dire des bêtises. Satané alcool. Et je me trompais ou alors VI n’arrêtait pas de se redresser pour m’éviter de regarder Claire ? Non, ça devait être mon imagination. Puis je devrais peut-être arrêter de la regarder ainsi aussi.

« Même si Jack était gay, je ne pense pas que Willem soit du genre à se laisser séduire par des muscles, du poil et de la barbe. À moins que je ne me trompe ? »

Je lui fis un sourire tout en lui disant ça. Vi pendant ce temps, demander de nouvelles bières tout en demandant de la qualité supérieure.

« Moi je trouve qu’elle n’est pas mauvaise cette bière. Après je n’ai pas du houblon dans le sang comme d’autres, donc je ne suis pas une grande spécialiste. »

Je regardais mes messages, aucune nouvelle de Lena. Elle devait sûrement avoir pris la décision de ne pas venir ce soir. Bon finalement, j’avais de la compagnie donc ce n’était pas vraiment un problème.

« Et sinon, par rapport au pari, si j’ai bien compris personne n’a perdu du coup. Bon et si nous tentions de parier sur quelques choses de plus compliquées ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Ven 8 Déc - 21:16

[quote="Reinhardt"]
   
   

   

    Soirée au zack Je suis à vous !
La soirée n’était pas si mauvaise. J’étais entourée de belle créature que je n’avais pas encore goutée.

- Je n’abuse jamais quand il s’agit d’alcool et surtout de bière.
Dis-je bruyamment

- Pourquoi cela serait embêtant qu’elles lui courent après, c’est le Capitaine de l’équipe, pour elle s’est bon parti, c’est 80% d’entre elles ne vont ne pas devenir des lauréats. Elles ne peuvent gagner que sur leur physique. En tant que Capitaine, il aurait une bourse sportive pour une grande université donc il aurait accès à un métier dans une grande société… c’est comme cela que tourne l’Amérique. Fis-je remarquer

- moi comme lot de consolation. Dis-je en riant. Je les ai déjà toutes faites… elles sont expertes, mais je préfère les goutés de l’exotisme…
- Ou plutôt quelques choses qui me rappellent ma patrie, l’Europe…
Murmurais-je à Angela

On commença à divaguer sur l’orientation sexuelle de Jack.

- Effectivement, ce n’est pas mon type… il lui manque quelques atouts majeurs dis-je en regardant la poitrine de VI.
Ange fit une remarque sur la qualité de la bière

- Non Vi à raison… il y a rien de mieux qu’une bière
Allemagne voir Européenne, ici c’est de la piquette en comparaison, c’est pourquoi je rajoute un petit quelques choses pour les corsés. Dis-je. En tout cas pour les miennes.


Je présentai la flasque à Zarya

- Tiens si veut améliorer la chose.

C’était un alcool fort que j’avais piqué dans le mini bar de mon père. Elle se mariait vraiment très bien avec la bière.
Ange nous rappela le pari une fois que Zack partit.

- Eh moi je n’avais pas parié, c’était de toute façon sûr qu’il repartirait seul. Nos dortoirs ne sont pas autorisés au sexe opposé après tout.

Pour ma part, lorsque je devais conclure avec une fille, s’était chez elle, chez mes parents, dans les vestiaires ou dans l’auto. Cela m’était même déjà arrivé dans des lieux publics. Je n’avais aucune limite à mes envies.

- Je veux bien pariez, mais sur un truc plus dur ou autrement. Je vous propose, mes dames, un petit jeu… Chacun pose une devinette sur soi, si on trouve la bonne réponse, la personne boit un verre cul sec…on apprendra à se connaitre comme ça.

J’allais commander plusieurs mini verres au bar d’alcool fort. Je savais déjà qui allait plonger en 1er.

- Bien jouer mon vieux, ainsi tu en ramènera au moins un.
Pensai-je fourbement

   

   

   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Variable


 ►Affiliation :
Néo-Overwatch

the world can always use more heroes
avatar
Claire de Normandie
Recrue
Ven 15 Déc - 19:06

« Je ne crois pas qu'elle t'irait malheureusement, mais l'on pourra toujours t'en faire fabriquer une sur-mesure, de la forme que tu voudra. »

Inutile de dire que dans l'esprit de Claire, en sentant la jambe de la Russe contre la sienne, l'armure en question venait soudainement de prendre vie dans son esprit dans une incarnation plutôt échancrée, le genre d'armure de jeu-vidéo qui servait davantage a montrer qu'à protéger. Mais ce n'était pas plus mal a ses yeux et son esprit restait insondable, la jeune femme conservant sans cesse la même expression, son visage glissant entre Vi et Angela avec qui elle avait pris le temps d'échanger quelques paroles en Français. La suissesse était originaire de Zurich, ce qui n'avait rien de surprenant et n'avait pas eue l'occasion de se rendre en Normandie. Il y avait pourtant tant de chose magnifique et intéressante a y voir, mais ce n'était pas le centre touristique le plus fréquenter de France. S'il y avait toujours un pic pour les commémorations du six Juin 1944, le reste du temps, la région était assez tranquille, souffrant d'une façon en partie justifiée de la mauvaise réputation de la Bretagne qui était non loin. C'est pour cette raison que la réponse de la Française fut teintée d'autodérision, ce qu'elle fit en anglais pour ne pas exclure les autres.

« Je n'ai pas vraiment l'occasion de parler Français en dehors de mes heures de travail non plus. La Normandie est bien proche de la Bretagne et tu y découvrira des choses magnifiques si tu a l'occasion de t'y rendre, a condition de ne pas craindre la pluie bien sûr ! »

Croisant les bras et s'adossant de manière plus confortable sur son siège, elle pris le temps de suivre la conversation. Vi confirma son opinion sur le pari, mais visiblement, aucune harpie n'était parvenue a atteindre le cœur de Jack qui s'en allait tel un vieux loup solitaire dans un Western Spaghetti ! Taquine, la Russe tenta de mettre en boite l'Allemand sur le fait qu'il était possible que le capitaine de l'équipe de football de l'établissement était peut-être gay et plutôt attirer par le colosse que les minettes, mais cette explication ne semblait pas particulièrement convaincante et l'Allemand y répondit de manière quelque peu vulgaire, scrutant la poitrine de la Russe sans aucune gène. Visiblement, la subtilité n'était pas sa qualité première et la professeure se demandait s'il avait du succès avec les femmes ou alors s'il n'était rien de plus qu'un fort en gueule, mais aux abonnés absent dès que l'on se rapprochait d'un lit. Si Vi n'avait pas été toute proche, peut-être qu'elle aurait essayer de le provoquer pour s'amuser, mais elle s'amusait déjà a jouer avec les nerfs de la Russe, lui lançant des coup d’œil furtif, l'air de rien, penchant la tête en lui glissant des sourires qui avait quelque chose de sulfureux, sans être vulgaire.

Si Vi et Willem semblait en tout cas se lamenter de la qualité de la bière américaine, Angela n'y trouvait pour sa part rien a redire et semblait s'inquiéter davantage de s'endormir sur la table de ce bar. Claire lui fit un signe afin de lui indiquer qu'elle veillerait a ce qu'il n'y est aucun problème : elle l'aiderait a rentrer chez elle avec Vi si c'était nécessaire, et personne ne pourrait en profiter pour obtenir d'elle des faveurs qu'elle n'avait pas l'intention d'offrir, c'était de la pure solidarité féminine. Mais l'Allemand confia a la Russe une recette destiné a rendre la bière meilleure, sans que Claire ne soit capable de savoir ce que c'était. Elle pris le parti de ne pas vraiment s'intéresser a cette partie, du moins en apparence, et porta la bière a ses lèvres pour en boire quelques gorgées supplémentaire. Certes, la bière américaine était loin d'être aussi bonne que l'Européenne, mais Claire, élevée dans un milieu aisée, était plutôt du genre a vouloir profiter de grand cru, alors le goût d'une bière par rapport a une autre ne changeait pas grand-chose a ses yeux. Dans le pire des cas, elle avait du champagne chez elle et Vi était d'ailleurs très bien placée pour le savoir, puisqu'elle s'y était déjà rendu.

En revanche, quand Willem affirma qu'il était certain qu'il repartirait seul, arguant que les dortoirs étaient interdit au membre du sexe opposé, Claire fut incapable de retenir un rire cristallin, mais qui était tout de même de bon cœur. Elle avait écoutée bien sûr les paroles de l'Allemand, mais elle trouvait qu'il prenait cela trop au sérieux, n'avait-il jamais fait un seul Springbreak de sa vie ? Se rendant compte que ce n'était peut-être pas la meilleure attitude pour paraître sympathique, elle se racla toutefois rapidement la gorge afin de pouvoir reprendre la parole et exprimer ainsi le fond de sa pensée… Ce qui était assez représentatif de son état d'esprit Français. Certes, le romantisme y était quelque peu écornée, mais la noble était tout de même réaliste et savait fort bien comment tout cela fonctionnait.


« Je crois que tu prend tout ceci trop au sérieux mon ami germanique : ses filles recherchent juste a pouvoir se vanter d'avoir escalader le mont Jack auprès de leurs copines voilà tout ! Hors de question qu'elles se casent avant d'avoir profiter des joies d'un vrai Springbreak voyons, on est aux États-Unis ici ! Par contre, depuis quand les étudiants respectent le règlement des dortoirs ? Je t'assure que lorsque j'étais étudiante, on s'en moquait pas mal ! »

Mademoiselle de Normandie savait sacrifier une partie de sa noblesse a une parole plus directe, mais pas trop non plus… L'allemand proposa toutefois un nouveau type de pari que la Française ne comptait pas refuser. Il fallait poser une devinette sur soi même et si quelqu'un trouvait la bonne réponse, alors il fallait boire le verre cul sec ! Autrement dit, une sorte de jeu a boire très classique. Vous avez déjà essayer de faire un jeu a boire dans le Seigneur des Anneaux en prenant un shot a chaque fois que Frodon a l'air constipé ? Claire avait essayée, et cela s'était relativement mal passé, alors celui-ci ne lui semblait pas grand-chose en comparaison. Afin de prouver qu'elle « montrait l'exemple », elle choisit donc de passer la première.

« Défi relevé ! A votre avis, comment ai-je obtenu cette chevelure rose ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Aleksandra Zaryanova (Александра Зарянова)


 ►Localisation :
Russie


 ►Affiliation :
Forces Armées Russes


 ►Equipement :
Particle Cannon - Custom made Russian Defense Forces Armor

the world can always use more heroes
avatar
Zarya
I am, Mother Russia
Sam 16 Déc - 19:22



Party at the Zack80
Libre



21:25, Zack80

Je me sentais plutôt bien en cette soirée, la musique était agréable, je prenais mes aises entre Claire et Angela, telle une Don de la mafia entourée de son garde du corps et de son Consigliere et en train de traiter avec un Caporegime ou un Soldato de la famille. L'image dans mon esprit était plaisante, j'imaginai l'Allemand se faire écrabouiller par Claire sur un simple mouvement de mon menton pendant qu'Angela se contentait de faire disparaître le corps derrière le comptoir. Du moins peut-être qu'une mafia italienne ferait ainsi. Une mafia russe en revanche y serait allée plus franchement et violemment. Les membres de la братва ou de la Русская мафия étaient connus pour ne pas être des tendres. Il y en avait certainement dans New-York mais je n'avais cure de ces gens-là. L'image de la mafieuse avec ses femmes de main me plaisait voire me flattait mais ici, il n'en était nullement question, il fallait plutôt boire tout en observant des règles. Claire continua d'ailleurs de me chauffer comme à son habitude, elle devait peut-être penser que je ne la voyais pas avec ses regards enjôleurs et ses sourires charmeurs, silencieux appels à un baiser qui serait tout sauf chaste entre elle et moi mais ces petits détails ne m'échappaient pas tous et inconsciemment, mon corps se rapprocha du sien alors que nos chaises se collèrent l'un à l'autre. Pendant une seconde, lorsque ma favorite se mit à parler de chevelure rose, je crus qu'elle parlait de moi et je tournai la tête vers elle avant de me rendre compte que Claire avait aussi une chevelure rose quoique bien moins prononcée et plus claire que la mienne.

Lorsque Willem sortit sa flasque, un mauvais pressentiment s'insinua en moi. Je connaissais à peine l'Allemand et déjà ma méfiance fut éveillée. Ce dernier posa donc la flasque sur la table et je commençai déjà à la regarder de travers. J'étais partante pour partir sur un autre concours de boissons mais je dardai ensuite un regard mauvais sur Willem. Il croyait vraiment s'en tirer ainsi ? Je m'emparai de la flasque et l'examina. Il n'y avait rien qui me choquait mais je ne fis pas confiance à cet énergumène. Il se savait entouré de femmes et cela puait des kilomètres à la ronde qu'il était en chasse. Intérieurement, j'en fus presque dégoûtée d'en arriver à en parler comme si nous étions des animaux. Il aurait très bien pu mettre de la substance illicite comme le GHB. Il avait apparemment jeté son dévolu sur Angela et la Suissesse bien qu'apparemment pas d'accord, semblait être du genre à rapidement céder, du moins c'est comme ça que je la connaissais. Quant à Claire, en ma présence, personne n'aurait le droit d'y toucher, elle était mon bon de sortie pour ce soir et personne n'allait me l'arracher, j'étais même prête à me battre pour ça dans le bar et contre qui que ce soit, même Willem.

Mon regard mauvais s'accentua et je reposai calmement la flasque à côté de ma chope avant de taper du poing sur la table d'un coup assez fort pour que les chopes ne se mettent à osciller légèrement, quasiment sans effort et sans lever la main trop haut. Pour le coup, je voulais attirer l'attention de tout le monde, surtout de ce Willem. Je n'explosai pas de fureur mais la manœuvre de l'Allemand se voyait comme le nez au milieu de la figure, il voulait saouler l'une d'entre nous avec ce concours pour abuser de l'une d'entre nous et le pire c'est que tout le monde avait accepté. Bien évidemment j'allai les suivre aussi, je ne me faisais aucun souci par rapport au fait que j'allais tenir ce concours, peu importe si Willem ressemblait à un géant, on pouvait être une montagne de muscles et ne pas savoir tenir deux verres. Mais, du moins en ma présence, personne n'allait abuser de moi, Claire ou Angela et cela, même Willem devait le comprendre. Sans crier ou sans m'énerver outre-mesure car Claire était à côté de moi, je savais qu'elle préférait que j'évite de m'énerver, je me mis à parler d'un ton assez froid et menaçant. L'image de la mafieuse russe entourée de ses lieutenantes les plus proches que j'avais en tête tout à l'heure n'était peut-être pas si galvaudée que ça...

мудак Ёб твою мать... On boit mais fais bien attention à ce que tu fais, t'abuseras d'aucune d'entre nous et j'y veillerai, y a d'autres manières que de vouloir ramener quelqu'un dans un plumard, on est pas des... des Сука. Je viens d'un pays où la vodka est plus courante et accessible que l'eau potable et ne s'appelle pas Smirnoff, donc c'est pas avec ça que tu vas en profiter impunément. Ta flasque je la garde. потрепанный голубой быть вынужденным заставить кого-то выпить...

Accoudée à la table, je n'en démordis pas et je fis un regard déterminé à la Suissesse puis la Française. S'il fallait escorter Angela jusque chez elle pour qu'on n'attente pas à son existence, je le ferai sans hésiter, peu importe si ça ne plaisait pas à Willem. Passée mon énième démonstration de russe, le patron se mit à servir des shots d'alcool avant de les faire amener au serveur et bien entendu, je laissai l'Allemand régler vu qu'il était celui qui était à l'origine de cette idée. Prenant mon verre, je me mis à renifler le liquide et mon nez reconnut un shot de whiskey. Pour commencer, c'était plutôt léger mais je ne posai pas d'abord de devinette. J'étais maintenant vigilante à ce qui allait se passer et si je me mettais à boire, cela n'allait clairement pas arranger mon humeur envers un éventuel profiteur. Seule Claire était à l'abri de mes foudres, même alcoolisée, j'étais docile et gourmande de la Française.

L'odeur du whiskey me titillait les narines mais je soupçonnai un whiskey plutôt milieu-entrée de gamme donc me rappelait plutôt du vitriol ou de la javel. Pour la prochaine tournée, j'allais plutôt demander de la vodka et de la bonne si le patron en avait mais au vu de la qualité de la bière, j'avais un doute.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Reinhardt Wilhelm


 ►Localisation :
Allemagne


 ►Affiliation :
ex-agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure de titane et marteau

the world can always use more heroes
avatar
Reinhardt
APPELEZ MOI L'EMPALEUR
Mar 26 Déc - 18:04


   
   

   

    Soirée au zack Je suis à vous !
« Je crois que tu prend tout ceci trop au sérieux mon ami germanique : ses filles recherchent juste a pouvoir se vanter d'avoir escalader le mont Jack auprès de leurs copines voilà tout ! Hors de question qu'elles se casent avant d'avoir profiter des joies d'un vrai Springbreak voyons, on est aux États-Unis ici ! Par contre, depuis quand les étudiants respectent le règlement des dortoirs ? Je t'assure que lorsque j'étais étudiante, on s'en moquait pas mal ! »

- Je ne suis pas totalement d’accord avec toi. Nous sommes en dernier année, celle qui ne sont pas assez intelligente ou sportive pour avoir une bourse, n’ont pas beaucoup de chance d’avoir une carrière fortunée.
- Bon, il est vrai que se faire Zack doit être un chalenge appétissant… Vu qu’il les refuse toutes.
Ma proposition de jeu un tiède succès. Notre amie Russe insinuait que j’étais là pour profiter d’elles. Elle me prenait pourquoi ?


мудак Ёб твою мать... On boit mais fais bien attention à ce que tu fais, t'abuseras d'aucune d'entre nous et j'y veillerai, y a d'autres manières que de vouloir ramener quelqu'un dans un plumard, on est pas des... des Сука. Je viens d'un pays où la vodka est plus courante et accessible que l'eau potable et ne s'appelle pas Smirnoff, donc c'est pas avec ça que tu vas en profiter impunément. Ta flasque je la garde. потрепанный голубой быть вынужденным заставить кого-то выпить...

- Tu me vexe VI, tu prends pour quoi ? Je suis assez critique sur moi-même mais je crois que tu fais fausse route à mon sujet. On peut dire de moi que je suis alcoolique, joueur, dragueur, débauché… mais que je sois un profiteur, non certainement pas. J’aime les femmes, je mentirais si je disais qu’Angela et la chevalière en armure, ne font pas bander rien qu’à l’idée de les voir nue. Dis-je,

J’avais oublié le nom du professeur, puisque je n’avais pas écouté sa présentation.

- Mais je ne coucherais jamais avec une femme qui n’a pas tous ces moyens. De 1, ce n’est pas drôle, de 2 il n’y a aucun honneur, de toute façon elle aura oublié tes performances. Si j’ai besoin de me soulager, je n’ai pas besoin de cela, je suis assez grand pour débrouillé sans devoir user de ruse.

J’avais vraiment été vexé par sa remarque ou ces menaces.

- Tu seras prié de me rendre ma flasque.
- Je m’en vais de toute façon. Je vous laisse entre fille, il y aura plus de danger. Dis-je limite en colère en reprenant sèchement ma bouteille.


La vidant cul sec devant leurs yeux.

- Amusez-vous bien dis-je sèchement


Je sortis immédiatement du bar, et sortir une cigarette que je fuma devant la porte de l’établissement. La lune brillait dans le ciel.

Ana me manquait vraiment. C'était une ancienne camarade de classe, lors d’un devoir de groupe, le prof nous avait mis ensemble. A l’époque, je ne connaissais pas belle métissée. J’avais bien entendu des rumeurs sur elle, mais je n’y avais pas fait, attention. Elle avait proposé qu’on travaille ensemble chez elle pour de facilité, mes compagnons de foot me vannait avec celle, je n’avais pas tout de suite compris. Au fil de séance, ces tenues devenaient de plus en plus provocante. Un jour, où ces parents étaient absents, elle y allait franchement en m’allumant. Je l’avais remis à sa place, à l’époque, j’étais encore « innocent ». Une 1er fois doit toujours être unique et exceptionnel, peu importe, qu’on soit vierge ou pas.

Je me rappelle encore de mes paroles « Ana, tu es une femme merveilleuse, belle et intelligente, je ne comprends pas pourquoi tu te sens obligée d’être aussi…Ouverte. Tu veux mieux que cela, tu n’as pas besoin de mini-jupe et de décolleté jusqu’à centre de la terre, moi je t’aime déjà et te désire même avec ton gros pull roulé et tes basket trouée. Tu mérites d’être respectée, séduite et surtout aimée pour tout sauf ton cul… qui est ma fois très beau. » Je l’ai ensuite embrassée tendrement et je suis parti. Elle était revenue me voir le soir après le match. Elle avait le don de choisir ces moments, j’étais dans les vestiaires, nu après ma douche. Étrangement, tous mes collèges avaient disparu. J’avais été très gêné. Ce n’était pas nudité le problème, c’est ce qu’elle provoquait en moi. Heureusement, elle portait une tenue des plus chaste. Elle me rendit mon baiser avec la même tendresse, néanmoins celui-ci s’échauffa au fil du temps. Ce jour-là, nous fîmes un pacte, fidélité au lit, aucune démonstration affective en publique… Je ne savais pas pourquoi elle voulait garder sa réputation. Cela me convenait, j'étais prêt à accepter toute pour elle.

Pour mes 18ans, elle m’offrit le plus beau des cadeaux. On était dans ma chambre, mon colocataire était absent. Dans une boite à bague, elle y avait mis une capote. Surpris, il avait mis deux minutes à comprendre.

J’aimais cette femme de tout mon cœur. Angela me faisait penser à elle : belle, intelligente, amusante, douce… avec la provocation en moins.

Ma cigarette était terminée, et je l’écrasai au sol.

- Tu me manque tellement. Dis-je une larme à l’œil.

Depuis qu'elle n'était plus là, je n'avais plus montré aucun sentiment pour les femmes sauf le désir, certainement pour combler un vide.
   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Ange
Heroes never die
Mar 26 Déc - 20:38


J’écoutais distraitement la conversation, Lena ne répondait pas à mes messages et il fallait dire qu’ils étaient partis sur les raisons qui faisait que Jack ne se tape aucune des filles. Ils résumaient les pom-pom girls à de simples poufs et ce n’étaient pas spécialement ce que j’aurai souhaitait comme conversation pour la soirée. C’est alors que Willem se pencha vers moi et me murmura : « Ou plutôt quelques choses qui me rappellent ma patrie, l’Europe… ». Je le regardais et sur le coup j’ai tenté de retenir un rire. Après quelques remarques sur Jack encore une fois, ils partirent sur l’idée d’un nouveau pari.

« Chacun pose une devinette sur soi, si on trouve la bonne réponse, la personne boit un verre cul sec…on apprendra à se connaitre comme ça. »

« Cul sec ? Tu rigoles là j’espère ? »

« Défi relevé ! A votre avis, comment ai-je obtenu cette chevelure rose ? »

Si c’était avec une teinture, ce serait bien trop simple. Elle ne jouerait pas le fait de boire un verre cul sec sur une question aussi simple. Non ça devait être quelques choses d’autres. Mais quoi ?

« мудак Ёб твою мать... On boit mais fais bien attention à ce que tu fais, t'abuseras d'aucune d'entre nous et j'y veillerai, y a d'autres manières que de vouloir ramener quelqu'un dans un plumard, on est pas des... des Сука. Je viens d'un pays où la vodka est plus courante et accessible que l'eau potable et ne s'appelle pas Smirnoff, donc c'est pas avec ça que tu vas en profiter impunément. Ta flasque je la garde. потрепанный голубой быть вынужденным заставить кого-то выпить... »

« Hey VI, je ne pense pas que … »

« Tu me vexe VI, tu prends pour quoi ? Je suis assez critique sur moi-même mais je crois que tu fais fausse route à mon sujet. On peut dire de moi que je suis alcoolique, joueur, dragueur, débauché… mais que je sois un profiteur, non certainement pas. J’aime les femmes, je mentirais si je disais qu’Angela et la chevalière en armure, ne font pas bander rien qu’à l’idée de les voir nue. Mais je ne coucherais jamais avec une femme qui n’a pas tous ces moyens. De 1, ce n’est pas drôle, de 2 il n’y a aucun honneur, de toute façon elle aura oublié tes performances. Si j’ai besoin de me soulager, je n’ai pas besoin de cela, je suis assez grand pour débrouillé sans devoir user de ruse. Tu seras prié de me rendre ma flasque. Je m’en vais de toute façon. Je vous laisse entre fille, il y aura plus de danger. »

En fait, sur ce coup, personne ne m’avait laissé parler et je n’avais pas pu arrêter cette tension qui montait et qui allait forcément finir en clash. Je regardais Willem partir et j’étais quand même triste que ce soit ainsi que ce termine la soirée pour lui. Même s’il avait de mauvaises manières, il était quand même un ami. Je ne pus m’empêcher de rougir quand il dit que je le faisais bander en m’imaginant nue.

« Tu as peut-être était un peu fort là VI, il n’aurait pas abusé de l’une d’entre nous tu sais. C’est un gars sympa, c’est juste qu’il a du mal à cacher ces envies. »

Je regardais en direction de la sortie du bar et j’espérais qu’il allait revenir et ne pas passer le reste de sa soirée seul. Je ne l’avais jamais vu partir ainsi et je m’inquiétais pour lui.

« Je vais appeler Jack pour éviter que Willem se retrouve seul. Je téléphone de dehors et je reviens tout de suite les filles. »

Je me décalai comme je pouvais pour atteindre la sortie, la tête tournant à cause de l’alcool qui n’était pas dans mes habitudes. Je sélectionnais sur mon smartphone le numéro de Jack, avec un peu de chance il n’était pas très loin et il aurait la possibilité de venir voir si Willem allait bien. Ils étaient amis, ils s’aideraient. Je marchais comme je pouvais, évitant les couples dansants et les remarques des jeunes hommes. Jolie comme j’étais, je savais qu’ils me draguaient ouvertement, mais là, avec en plus la bière dans mon organisme, certains allaient certainement insister plus qu’à l’habitude.

J’ouvrais la porte du bar et je vis Willem qui écrasait une cigarette au sol alors qu’à mon oreille, mon smartphone faisait déjà sonner celui de Jack. Merde, je ne voulais pas que mon ami allemand se rende compte que je téléphonai à son pote pour qu’il vienne l’aider. Me retournant pour retourner dans le bar, je fus arrêté par Tony un gars d’une classe supérieur qui me bouchait l’entrée de la porte.

« Eh bah alors poupée, tu allais sortir, ça te dit pas de venir me réchauffer. Tu n’as pas l’air dans ton assiette, faut pas rester seule. Tony va prendre soin de toi. »

Il s’approcha et me mis les mains sur les fesses. Avant que j’aie le temps de me rendre compte, il me forçait à sortir du bar, refermant la porte derrière lui.

« Hey lâche moi, je comptais pas … »

« Chut, tais toi, tu n’as pas la tête à réfléchir. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Soirée au Zack80 [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-