The Sound of Silence [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Yann Jolly


 ►Localisation :
Londres (Voyage Beaucoup)


 ►Affiliation :
Aucune


 ►Equipement :
Cartes

the world can always use more heroes
avatar
Yann Jolly
Recrue
Jeu 26 Oct - 14:42

C'est dans une petite ruelle de Cameden que nos pas s'attardent ce soir. Il faisait déjà nuit, sur la ville de Londres. Si tant est qu'on puisse vraiment parler de nuit, la lumière des néons, des spots et des enseignes déchirant les ombres. Les bruits électriques des voitures magnétiques résonnant comme un bourdon ne s'arrêtaient jamais dans cette ville. On avait vite fait de s'y habituer, et de ne plus entendre que le chant des conversations nocturne. Qui d'un homme louche dans une ruelle, qui d'un omniaque et son amant, qui d'un groupe d'amis ivres. Dans ce capharnahum, devant l'entrée d'un théâtre, une foule se dispersait. Ce théâtre, "Le Prestige" était connu dans tout Londres pour les représentations de son magicien phare Yann Jolly. On venait s'y faire peur, impressionner, transporter, et les centaines de londoniens qui s'amassaient aux portes du petit bâtiment à chaque représentation n'étaient que le témoin du succès.

Ce soir précis, dans la loge, le magicien ruminait. Oh, bien sûr, son spectacle avait été formidable et salué par l'assistance, mais un technicien avait mis le mauvais plan feu. Ces omniaques, on ne pouvait décidément pas leur faire confiance. Terminant de se démaquiller, il sorti une cigarette d'un tiroir et sorti de la loge. Le public était parti depuis quelques temps maintenant, il pouvait enfin prendre sa pause sans gêneurs. Il appuya son dos contre le mur du théâtre. La lumière était faible dans cette ruelle. Dans les ombres, il alluma une flamme au bout de son briquet. Clope au bec, il approcha celui ci du bout, prit quelques bouffées afin de consumer le tabac. Une épaisse fumée blanche s'éleva dans l'air. Il ferma les yeux, laissant ses poumons s'emplir des particules nauséabondes. Il n'avait jamais vraiment aimé ça. Mais cela lui faisait du bien. Même si les cigarettes se faisaient de plus en plus rares, il n'avait pas décidé de décrocher. Après tout, si nécéssaire, il se ferait remplacer les poumouns. Qu'importe. Il songeait dans le silence à son spectacle, au futur, aux divers contrats qu'il avait passé à travers le monde. Le fait était qu'il s'ennuyait. Oh, bien sûr, les frissons du spectacle et du risque étaient toujours là. S'échapper d'une cuve d'eau, ficelé comme un ver en quelques secondes était toujours aussi stimulant, mais bon. A force...

Perdu dans ses pensées, et dans la fumée de cigarette, il ne vit pas l'ombre dans les ténèbres qui s'approchait...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Flavian Cybrias


 ►Localisation :
Patras (Grèce)

the world can always use more heroes
avatar
Flavian Cybrias
Recrue
Dim 29 Oct - 19:41



The Sound of Silence
RP Libre



Ce fut les lumières qui le « réveillèrent », puis les applaudissements. Comme autant de petites agressions tapageuses. Ses yeux se soulevèrent avec paresse et résistance, ignorant l’urgence de la situation et sa main se leva machinalement au niveau de son front pour lui épargner l’agression visuel de cet environnement de cabaret. A sa droite des gens. A sa gauche, d’autres gens. Tous en train de fixer devant eux, l’air captivé. Lui-même était assis sur une surface confortable et quand Flavian réussi à percer les lumières qui faisait comme un barrage à sa vision, il put contempler une scène sur laquelle évoluait un homme vêtu avec une élégance sombre.

Les yeux ronds du jeune grec suivaient ce nouvel acteur avec incompréhension alors qu’il le voyait agiter ses mains élancées dans des gestes élaborés, faisant apparaître et disparaître accessoires et petites créatures. C’était certes impressionnant et exécuté avec une précision qu’il n’a que pu observer dans sa vie, mais cela ne réglait pas son problème principal.

Qu’est-ce que je fais là ?

Les mots que prononçait la vedette du jour ne lui était pas étrangers, il les comprenait même très bien mais ils avaient un goût disharmonieux. Peut-être car il ne s’agissait pas de sa langue maternelle mais d’anglais. Avait-il encore eu une absence ? Et que faisait-il ici ? Il se tourna vers un homme et d’une voix hésitante il lui demanda

« Pardon, qu’est-ce qu’il se passe ici ? »

On le regarda comme s’il était un fauteur de trouble et on préféra surement l’ignorer plutôt que d’être grossier. Son cœur battait la chamade et la sueur recouvrait sa nuque. Il voulait partir mais c’est à ce moment-là que la foule se leva pour une standing ovation. Flavian resta assis, à regarder fixement le principal intéressé de la soirée, la tête pleine de question. Alors que la foule se dirigeait vers la sortie, il se laissa emporter, ballotant. Arrivé dans la rue il put constater qu’il n’était clairement pas à Patras et encore moins en Grèce.  

L’avait-on enlevé ? Pourtant, il ne portait aucune trace de blessure, et bien qu’il lui manquât son portefeuille, la thèse de l’agression -qui n’expliquait pas tout- était à rejeter. Pour rendre le tout encore plus étrange, à l’inverse de son sweat habituel, il portait une tenue en queue de pie presque anachronique.

Les absences de Flavian étaient de plus en plus longues et de plus en plus dur à suivre, mais jamais il n’aurait pensé se réveiller dans un pays étranger pendant un spectacle de magie. Il devrait être en ce moment même en train de mener sa révolution contre le marché qui exploitait hommes et omniacs, il devrait travailler à bousiller les sociétés exploiteuses tentant d’utiliser la nature mécanique de leurs nouveaux co-existants. Et pas se balader aux soirées de divertissements ! Ses mains tremblaient, il sentait le manque. En toute hâte, le grec chercha un comprimé de morphine dans les poches désespérément vide de son costume.

- Όχι ρε πούστη μου !

Jura t-il. Bien plus que son impossibilité de téléphoner ou de payer quoique ce soit, c’était cet état de fait qui le mettait dans le plus grand état de nerf. Et alors qu’il était resté planté au milieu du trottoir pendant un long moment à s’interroger sur sa présence ici, les rares personnes qui auraient pu l’aiguiller s’étaient dispersées dans cette ville inconnue. Les mains dans les poches de son costar, déformant sa coupe parfaite, il avança dans la rue et c’est la fumée qui l’attira. Peut-être la seule âme qui pourrait l’aiguiller dans l’immédiat alors malgré ses réticences à communiquer aux étrangers il s’avança vers la forme sombre échappant aux éclairages bruines de la nuit.

-Excusez-moi ? Je…

Il s’avança en évitant de croiser son regard, ses yeux allants et venant pour le voir en coup de vent sans jamais arriver à se poser sur son interlocuteur.

-J’aurai besoin d’informations. Est-ce que vous pourriez me dire dans quelle ville nous sommes et où il est possible d’avoir une connexion internet ? Une connexion internet immédiatement.

Son anglais n’était pas mauvais mais terriblement protocolaire. Ce n’est que quand ses yeux accrochèrent les mèches rouges du fumeur qu’il reconnut celui sur scène. Le magicien. Une vedette surement, vu le monde qui bondait le bâtiment. Peut-être devrait-il hacker cet homme pour en découvrir plus. Il n’était sûrement pas l’air là au hasard.

Les yeux de Flavian, in-intentionnellement, le regardait comme si il était fautif de quoique ce soit dans sa situation, avec une méfiance et une prévention de mise.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The Sound of Silence [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-