- Registre des Rps
- Groupes.
- Des questions ?
- Intrigues.


 

 Qu'est-ce qui a huit pattes et qui m'agace? Tracer - Fatale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Lena Oxton


 ►Localisation :
King's Row, UK


 ►Affiliation :
Agent Actif de la New-Overwatch


 ►Equipement :
Pulse Pistols - Pulse Bombs - Chronal Accelerator

the world can always use more heroes
avatar
Tracer
Cheers Love
Jeu 5 Oct - 12:22



Qu'est-ce qui a huit pattes et qui m'agace ?
Tracer   ▬   Fatale



Une soirée normale à King's Row, ciel brumeux, des rues larges de mondes aux pubs et aux restaurants, et deux filles (pas tout a fait banales) essayant de prendre du bon temps dehors.
Emily a enfilé un bustier marron par dessus une chemise blanche, son jean noir pattes d'eph et ses bottines d'une période révolue, parfaitement dans mes goûts !
- Winston à dit qu'il essaierait de préparer le dîner ce soir, tu as une idée de ce qu'il pourrait faire ? Demanda Emily.
- Probablement du vegan à base de bananes pour le dessert, tout le monde tente ça aujourd'hui, il a déjà essayé des donuts... Et s'est brûlé en les faisant frire. Mais aucune idée pour le dîner, ne t'en fais pas, à n'entendre parler que de toi, hum hum... Il évitera le rhum sur les plats, dit Lena en haussant les épaules.
- Comment ça on parle de moi? - souligne Emily d'un sourire effrayant, Lena tourne des yeux l'air gênée - Tu es sûre que ce soit une bonne idée de lui avoir laissé la cuisine ?
- Hum... On verra bien, je lui fais confiance ! Bon, tu veux aller au BlackJack ou au Sound Station ?
- Sound, très peu pour les bars à shooter ce soir, je ne veux pas rentrer en état d'ébriété pour notre vaillant cuisinier. - Emily ricane de son image - Tu n'as pas envie de danser un peu ?
- Partante ! Suivi d'un match au billard, je vais gagner cette fois, lance Lena, pleine d'énergie.
- C'est ce que l'on verra.

Nous nous enfonçons dans les rues de la capitale, toutes plus lumineuses les unes que les autres, panneaux publicitaires rétroéclairés, enseignes clinquantes, phares des bus et taxis roulant à toute vitesse.
Mais une ombre attire mon regard au coin d'une rue, une silhouette fine enroulée dans une veste de velours. Aurais-je déjà vu cette personne ? Mes yeux s'agitent tandis que je me remémore quelques traumatismes... Le vaisseau de Talon, l'assassinat de Mondatta, cette silhouette je l'ai déjà vue, c'est celle de Fatale, Que fait-elle à nouveau ici ?! Et... Emily, non, je dois la protéger.
Tracer remonte sa capuche et se retourne vers Emily, l'air paniquée, mais d'autant plus sérieuse :
- Emi, tu dois retourner chez nous, et répète à Winston exactement ce que je vais te dire...
- Lena, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Je... Je t'écoute ?
- « L'Araignée tisse sa toile », et qu'il m'apporte mon équipement, compris ?
- J'imagine que tu as tes raisons, je veux que tu m'expliques tout en rentrant, d'accord ? Fais attention à toi.
- Promis, mais ta chérie doit d'abord sauver le monde ! File et fais toi discrète, séparons-nous comme si de rien était. Je t'aime ! - Elle l'embrasse discrètement avant de s'en aller -

Bien, a nous deux araignée de malheur ! Il n'est pas question de te laisser filer cette fois.












Un dépannage, un manque de calîns, ou pour se faire une méga bouffe à base de pizzas:
appelez Tracer Express au 0044-1-XX-XX-XX-XX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Derrière toi...


 ►Equipement :
Sniper, Casque de visée

the world can always use more heroes
avatar
Fatale
Un tir, un mort
Lun 23 Oct - 3:36


Qu'est-ce qui a huit pattes et qui m'agace ?
Tu seras bien plus discrète. Bien plus efficace, les chances de réussites étaient bien plus élevés, si c’était elle qui procédait lui avait-il dit … Balivernes.  Fatale n’était pas faites pour les braquages, et certainement pas en pleine soirée. Elle leur avait soumis l’idée de le faire durant la nuit … Mais le Talon avait besoin de pub. Réussir à braquer l’une des bijouteries les plus prestigieuses de King’s Raw, était très glorieux pour le groupe terroriste, qui avait sans cesse besoin de montrer qu’ils étaient une menace. Idiotie … Mais elle n’était pas là pour discuter les ordres, simplement les exécuter

Pour l’occasion, elle s’était donc déguisée en une dame élégante. Laissant sa combinaison de mission dans son armoire, elle opta pour une somptueuse robe noire, outrageusement fendue jusqu’au haut de sa cuisse gauche. Le vêtement soulignait parfaitement les formes généreuses de l’Araignée, qui semblait avoir le don de savoir les mettre en valeur. Pour une fois, ses longs cheveux n’étaient pas attachés par une quelconque entrave. Sa chevelure, aux couleurs de la nuit, tombait dans une douce cascade sur ses épaules.  Par dessus sa robe, elle portait un long manteau de velour, dont elle avait relevé le col, pour protéger son cou de la fraicheur du vent.

Cette fois-ci, aucun hélico pour l’amener jusqu’à la capitale Britannique, mais bien une berline luxueuse, de laquelle elle sortit avec une grâce déconcertante. Quand était-ce la dernière fois que Fatale fut véritablement une femme et non pas une arme ? A vrai dire, elle ne s’en souvenait pas exactement. Cela remontait au temps où elle s’appelait encore Amélie Lacroix.

Dans un déhanché parfait, elle remontait l’avenue principale. Les boutiques affichaient leurs vitrines, attirant le regard des passants grâce aux diverses lumières et couleurs, espérant entraîner quelques clients dans leurs magasins. La vie citoyenne, Fatale ne l’avait plus réellement côtoyé, depuis qu’Amélie était “morte”. Se mêler ainsi à la foule procurait à la Veuve Noire une sensation étrange, presque désagréable, mais inexpliqué. Elle n’arrivait pas à mettre de mots sur ce qu’elle ressentait avec exactitude. Dans tous les cas, elle avait qu’une seule hâte, que cela se termine au plus vite.

Sa cible était en visu et Fatale affichait un sourire satisfait. D’une démarche assurée et sensuelle, grâce à ses talons hauts, elle se rapprochait de la bijouterie, proposant des produits de luxes. Bagues, colliers, médaillons, bracelets, le tout ornés de pierres précieuses attirait le regard ambré de la jeune femme, qui se plaisait à contempler ces petites merveilles dont elle espérait pouvoir récolter quelques pièces après sa mission…

Voyant qu’une cliente semblait ensorcelée par sa marchandise, le bijoutier s’approchait de l’Araignée. Chétif, le temps avait déjà blanchi ses cheveux. Derrière de petites lunettes, le vieil homme avait des yeux d’un noir intense, probablement aussi noir que l’était l’âme de Fatale.

“Bonsoir, Madame. Puis-je vous aider.”

“Oui … Mourez.”

“Qu’est ce que …?!”


Une balle fut tirée, en quelques instants, Fatale avait sortit d’en dessous de son manteau, son arme et avait niché un coup à bout portant dans la tête de l’homme, qui s’écroulait à ses pieds. Elle se débarassait de sa veste de velour, la laissant choir mollement au sol, avant de tirer sur les vitrines exposées. Le verre explosa, dans un millier de petit fracas. L’alarme, un bruit incessant retentit. Fatale n’avait plus que quelques instants. Elle versa le contenu des vitrines dans un sac prévu à cette effet et après avoir prit les objets ayant le plus de valeur, elle se dirigeait vers la sortie, son sac dans la main gauche, son arme dans la droite, elle tirait sur quiconque osait être sur son chemin …

Non loin, une voiture l’attendait, et elle se dirigeait vers cette dernière. Sur son chemin, elle reconnut, le visage de celle qui avait presque fait échoué l’assassinat de Mondatta. Des traits presque enfantins, une énergie arrogante et énervante, un comportement totalement insolent. Elle l’aurait reconnue entre mille. Toutefois, ce soir, elle n’avait pas le temps de jouer avec une gamine. Un sourire lui fut toutefois adressé lorsqu’elle croisait son regard. Un sourire provocateur, bien entendu, dans le but de lui rappeler son échec de leur rencontre...Elle continuait sa progression, à travers la foule qui s’écartait, dès qu’elle tirait un coup, alors qu’au loin, on pouvait entendre la sirène des forces de l’ordre retentir …
Eques, Never-Utopia.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qu'est-ce qui a huit pattes et qui m'agace? Tracer - Fatale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-