Schrei in der Nacht [passé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Siegfried Feuerschwinge


 ►Affiliation :
Saeder-Krupp Machinen und Anlagenbau


 ►Equipement :
Prototype d'armure Paladin, pavois énergétique, prototype de lame Richter

avatar
Siegfried Feuerschwinge
Recrue
Dim 17 Sep - 17:49

-Bordel!  Une idée sur qui nous attaque Julia? Ces types sont des professionnels trop bien équipés, on s'est fait piéger.
-Tu veux mon avis en tant que quoi? Responsable de la sécurité, ancienne agent de liaison pour l'OTAN ou, en tant que fiancée?
-Les trois? Tant qu'on y est on est jamais à l'abris des options les plus absurdes.
-Tu as le choix, des réfractaires au transhumanisme, un amant éconduit ou une amante, un rival économique, ou ce qui me semble le plus crédible, Talon?
-Autant pour la conférence de presse de demain hein?
-C'est Johann qui va pouvoir s'en plaindre, c'est lui le directeur marketing.
-Vas transformer cette situation en essai qui paie pour l'image de Saeder-Krupp.
-C'est dans ce moment que je préfère être responsable de la sécurité.

La situation était plus que mauvaise et pourtant, ni l'homme ni la femme ne paniquaient. Ils avaient connu les zones de guerre et avaient été sur le terrain. Paniquer n'était pas leur genre, eux, préféraient donner dans le contrôle. Paniquer c'était laisser la situation leur échapper. Puis tout n'allait pas si mal. Ils avaient put récupérer gilet par balle, casque et armes sur les cadavres des premier assaillants. Siegfried n'était pas juste directeur général, il était un ancien des forces spéciales allemandes et, n'avait pas laissé l'inactivité prendre le dessus. Julia avait été agent de liaison entre l'OTAN et la Bundeswehr, agent de liaison en zone de guerre, elle savait largement se défendre. Et elle n'était pas chef de la sécurité de Saeder-Krupp pour rien.

-Bon, on peut se planquer et se barricader pour attendre les secours...
-Ou on peut leur sauter à la gorge...
-Paie la difficulté de ton choix!

Ils n'allaient pas reculer devant quoi que ce soit. C'était une question d'ego, ils refusaient de se contenter de réagir, ils allaient agir. Une confiance absolue l'un en l'autre, une connaissance absolue des capacités de l'autre. Et une absence totale de peur quand à l'idée même de mourir.

Planqués à l'intérieur de leur maison, la situation n'était pas à leur avantage. Ils n'étaient deux. Pas de vigil pour les protéger, pas de soldat pour veiller sur eux et, ils étaient isolés. C'était officiel, un week-end en amoureux dans un chalet en pleine foret noire était devenu plus dangereux que prendre l'avion. Ils auraient pus se replier et se barricader en attendant que les secours viennent mais... dire que ce n'était pas leur genre aurait été un euphémisme. Ils  allaient profiter du couvert de la nuit et de la foret pour répliquer. Pas besoin de lunette à vision nocturne ou thermique, ils avaient déjà commencé à s'habituer au noir presque total. Et ils comptaient bien profiter de l'avantage qu'ils pouvaient créer comme ça.

-Le coup de la laine isolante pour limiter les émissions de chaleur c'est peut-être une bonne idée mais, vive le confort.
-Finissons cette nouvelle "mission" et rentrons à la maison prendre une bonne douche.

Ils se mirent en mouvement, sortant de la maison sous le couvert de la nuit, rejoignant le couvert des arbres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Schrei in der Nacht [passé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-