Capitaine Fareeha Amari, au rapport !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Véritable nom :
Fareeha Amari


 ►Localisation :
Gizeh, Egypte


 ►Affiliation :
Helix Security (ONU)


 ►Equipement :
Une armure Raptora Mark VI et un lance-roquettes


 ►Age :
25

the world can always use more heroes
avatar
Pharah
Isis, Guardian of Egypt
Sam 29 Juil - 16:42



Pharah
I will protect the innocent.

►NOM : Amari
►Prénom(s) : Fareeha
►Age : 32 ans
►Nationalité : Égyptienne
►Profession : Capitaine au sein des Forces de Helix Security International
►Groupe : Forces de l'Ordre
►Avatar : Pharah, Overwatch

►Équipement : Mon équipement actuel vaut bien plus cher que mon propre appartement situé non loin du temple d’Anubis...c’est dire son degré de sophistication ! Fort heureusement, en dépit  de mes différentes missions, je n’ai jamais eu à rembourser de ma poche les réparations de mon matériel qui prend la forme ni plus ni moins que celle d’une armure ! En effet, je suis l’une des rares personnes sur cette planète à porter et à savoir utiliser une armure Raptora Mark VI ! Cette dernière, de couleur bleutée, me permet de pouvoir voler quand je le désire sur de longues distances car elle possède un jetpack, qui d’après mes renseignements, ne fonctionne pas au sans plomb. J’espère pour ma propre sécurité mais surtout celles de mes hommes qu’Helix Security n’a pas eu la mauvaise idée de faire fonctionner cette armure à l’aide d’une énergie d’origine nucléaire...

Outre ses capacités de vol, que je peux régler à loisir en fonction de la situation dans laquelle je me trouve, cet exosquelette que je revêts par dessus une combinaison de couleur noire, possède de multiples servomoteurs afin de me permettre de pouvoir me sentir à mon aise dans cette armure dont le poids doit avoisiner, sans nul doute, celle de bon vieux Reinhardt. La présence de ces petits bijoux de technologie me permet d’utiliser la Raptora au maximum de ses capacités au point que celle-ci soit extrêmement maniable ! J’ai parfois l’impression d’être l’incarnation vivante d’un avion de chasse c’est dire tant je puis me faufiler partout à une vitesse telle que je pourrais presque croire que je suis toute nue ! Pourtant dieu sait que mon équipement est particulièrement conséquent. Il est clair que les ingénieurs de chez Helix Security ont fait du très bon travail même si, encore aujourd’hui, je n’arrive pas à comprendre comment ils ont pu avoir l’idée de colorer cette armure en bleue. Sur le champ de bataille, on ne peut point dire que cela soit particulièrement discret... J’ai même parfois l’impression d’être une cible vivante avec un X sur le corps. Je comprends mieux ce que l’armée française a du ressentir au cours de la Première Guerre Mondiale...

En plus de sa mobilité, la Raptora mark VI possède deux atouts indéniables. Le premier est  une roquette qui se situe sur mon avant-bras gauche qui me permet non seulement d’abîmer les boucliers de mes ennemis mais aussi de les projeter au loin voire même dans le vide ce qui est parfois quelque peu pratique quand je dois recharger mon lance-roquettes alors qu’un ennemi est encore en vie. Cette petite roquette m’a même permise de me sortir de pas mal de situations quand mes  rétrofusées ou même mes propulseurs refusaient de fonctionner correctement. En effet, plus d’une fois j’ai pu me servir de ce petit gadget pour me repousser au loin avant qu’un ennemi ne puisse me faire rencontrer un terrain favorable à un décès prématuré. Cependant, en dépit de son utilité, il me faut utiliser cette botte secrète avec parcimonie car je ne puis l’utiliser qu’une seule et unique fois ce qui est particulièrement...contraignant, je dois bien le reconnaitre. L’autre atout de cette armure est beaucoup plus voyant, si je puis dire.

En effet, si la situation le réclame, je peux décider, à tout moment, de rester en vol stationnaire et ce en déployant mes réacteurs afin, non seulement de pouvoir mieux ajuster mes tirs de lance-roquettes, mais aussi afin de pouvoir faire usage, de manière simultanée sur mes ennemis, des roquettes que mon armure recèle. Ces dernières se déploient, dès lors, à partir de mes épaules mais également de mes cuisses et réclament donc que j’ouvre les sas blindés qui les protègent. Il s’agit d’un atout que je ne puis utiliser qu’une seule et unique fois pour des raisons évidentes. En dépit du fait qu’il s’agisse de mini-roquettes, la Raptora Mark VI, qui de par ses servomoteurs m’octroie une force et une rapidité accrue, ne peut autoguider ces missiles ce qui m’oblige par conséquent à devoir viser manuellement. Bien qu’étant un atout particulièrement destructeur au point de pouvoir sans doute détruire un char, je n’aime guère l’utiliser de cette manière car il me rend vulnérable aux tirs d’un sniper qui pourrait, sans nul doute, me mettre une balle dans la tête ou du moins faire exploser une de mes roquettes avant que celle-ci n’est décollée ce qui, dès lors, me vaporiserait instantanément. Bien que je sache que celles-ci soient suffisamment protégées par leurs sas blindés, je ne puis, parfois, m’empêcher de m’interroger sur la résistance de ces derniers. Il ne fait aucun doute que ma mère n’aurait pas approuvé que je porte une armure qui, par bien des aspects, pourraient ressembler à un cercueil volant. Bien entendu, étant suffisamment familiarisée avec la Mark VI, je puis utiliser, si je le désire, qu’une infime partie des munitions en ma possession, quand je suis en plein vol même si, indéniablement, j’y perdrais en précision.  Peut être serait-il tant que je demande aux ingénieurs d’Helix Security de rajouter des missiles à tête chercheuses...

Fort heureusement, bien que la Raptora soit sans doute devenue une antiquité au vu des progrès technologiques de ces derniers mois, les concepteurs de cette dernière ont su lui rajouter, outre une radio, un HUD relié à une interface neurale afin de permettre à son pilote de pouvoir non seulement connaitre l’état de son armure et de ses munitions, mais aussi pour lui permettre de pouvoir la contrôler à loisir sans avoir besoin, comme ce fut le cas pour les premiers modèles, de devoir utiliser une interface manuelle qui, dans bien des cas, faisait perdre du temps à son utilisateur et le condamnait, de manière irrémédiable à rendre visite à ce cher Seth. Bien entendu, son détenteur, grâce à son interface neurale, a la possibilité d’énoncer certains « ordres » afin d’accéder à certaines fonctionnalités de l’armure qui sont, généralement inopérantes pour des raisons de sécurité. En effet, il est possible, si la situation l’exige, d’activer le système d’autodestruction de l’armure ou encore d’augmenter un tant soi peu sa vitesse...ce qui n’est pas des plus conseillé tant, dans le second cas, le corps du pilote serait mis à mal. J’espère, pour ma part, que je n’aurais jamais à en faire usage.

Enfin pour terminer, je possède, en guise d’arme, un lance-roquette doté d’un magasin de six roquettes. Ce dernier ainsi que mon armure m’ont valu le surnom de Rocket Queen qui, je dois le reconnaitre, correspond assez bien à ce que je suis capable de faire. Il est clair que, contrairement à la légendaire Ana Amari, je n’incarne pas la subtilité...bien au contraire ! L’on pourrait presque croire, dans le fond, que je suis une unité bastion capable de voler...du moins c’est ce qu’aurait sans doute pu dire ce cher Jesse Mccree entre deux beuveries. Pour ma part, je me contenterais d’affirmer que cette armure me fait ressembler à une sorte de faucon, ce qui associé à mon Oudjat, pourrait presque faire de moi une sorte de déesse du ciel dont la mission serait de protéger les innocents et de dispenser la justice des cieux.

►Avis sur la chute d'Overwatch : Overwatch... Sa chute n’a pas manqué de me briser le cœur. Ses agents, dont une partie que je considérais être comme étant des membres de ma propre famille, se sont battus et sont morts pour faire en sorte que l’Humanité connaisse un avenir radieux...pour faire en sorte que notre bonne vieille planète Terre connaisse enfin l’harmonie. Ses membres étaient des véritables héros que j’admirais et que j’affectionnais...parfois même un peu trop quand j’étais encore jeune comme ce fut le cas avec Reinhardt dont j’avais un poster dans ma chambre...mais je m’égare !

Qu’un tel organisme, qui regroupait différents modèles de vertus puissent disparaitre du jour au lendemain fut difficile à avaler pour moi... Et encore aujourd’hui, je m’interroge au sujet de cet évènement qui, par bien des aspects, demeure encore mystérieux. Pourquoi le QG en Suisse a-t-il explosé ? Comment Overwatch a-t-elle pu être liée à des affaires de scandale ? Ayant connu Jack et Gabriel, je ne peux me résoudre à croire que cette institution, que je rêvais de rejoindre, ait pu tomber aussi bas au point d’incarner, selon les médias, tout ce qu’elle avait juré de combattre. Pire encore, je n’ai jamais pu accepter, après cela, que ses anciens membres puissent être considérés comme étant des hors-la-loi... Quelle  ingratitude... Ils avaient sauvé le monde et ce dernier les remerciait en les traitant comme des moins que rien ce que je ne pouvais me résoudre à faire.  Ils méritaient qu’on leurs rende justice ! Aussi, depuis l’effondrement d’Overwatch, j’essaye, durant mon temps libre, d’enquêter afin de pouvoir, un jour, faire éclater la vérité. En un sens, je crois que je m’en veux de ne pas avoir su aider à la protection et à la survie de ceux qui étaient chers à mon cœur comme me l’avait jadis enseigné ma mère...

►Si concerné(é) ou au courant, un avis sur le rappel des ex-agents d'Overwacth ? Depuis quelque temps, des rumeurs annoncent le retour de certains agents d’Overwatch et je ne sais quoi en penser. S’agit-il d’une simple rumeur, de vulgaires imitateurs ou bien le signe annonciateur d’une possible résurgence de l’organisation ? Bien que le Petras Act soit toujours en vigueur, il ne fait aucun doute, à mes yeux, que j’aiderais du mieux que je le pourrais les agents encore en service dans leur mission...si tant est qu’il s’agisse bien d’Overwatch. Peut être pourrais-je d’ailleurs enfin les rejoindre ! Il est clair, en tout cas, que le monde a cruellement besoin de héros pour le guider...pour l’inspirer et surtout pour empêcher que celui-ci ne connaisse de nouveaux troubles qui pourraient vraisemblablement prendre la forme d’une guerre.

►Avis sur les Omniaques : Les Omniaques...un sujet fâcheux  pour quantité de citoyens en Egypte mais pas pour moi. En effet, je n’éprouve aucune haine à leur égard. A vrai dire, j’ai même sympathisé avec certains d’entre eux, et l’un des leurs a même, durant un temps, fait parti de mon équipe ! Pour faire simple, je me contenterais de dire qu’ils ne  sont pas bien différents de nous en dépit de leur aspect. Ils ont une conscience voire peut être une âme et il est clair que tout comme les êtres humains, ils sont dotés d’une certaine forme de libre arbitre qui leurs permet de faire ce qui leurs chante ! Certains peuvent ainsi devenir de dangereux criminels alors que d’autres, en revanche, pourraient œuvrer pour la paix comme feu l’Omniaque Mondatta. A vrai dire, les seules machines dont je me méfie sont les IA divines, à l’instar d’Anubis, qui peuvent à tout moment contrôler les Omniaques et leurs ordonner de nous tuer si jamais elles parvenaient à contourner les pare-feux qui restreignent leurs capacités.

►Une prochaine guerre, serait-ce probable ? Malheureusement oui. Comme le démontre l’histoire de ma famille ou l’Histoire même de l’Humanité, la guerre est dans la nature de l’homme quand bien même nous réprouvons son existence. Or aujourd’hui, plus que jamais nous sommes sur le point de connaitre des bouleversements qui pourraient conduire à une nouvelle guerre avec les Omniaques. L’assassinat de Mondatta associé aux escarmouches en Russie ne sont qu’un prélude à un conflit qui pourrait causer la mort de millions d’individus. Bien que je sois prête à défendre mon pays et sa population au péril de ma vie, j’espère qu’un tel conflit ne verra pas le jour et qu’une solution sera trouvée afin qu’enfin nous puissions tous vivre en paix car après tout "dans une guerre il n’y a pas de vainqueurs, que des perdants".

►Des détails significatifs ? Hormis un entrainement paramilitaire au sein des forces armées égyptiennes, une propension à jouer de la guitare électrique et une certaine habileté au tir grâce aux enseignements d’Ana, je pourrais mentionner la présence d’un oudjat sous mon œil droit. J’ai demandé que l’on me tatoue ce symbole en honneur de ma chère mère qui venait de mourir au combat au cours d’une mission où elle avait sauvé Jack ainsi que des civils, d’après ce que j’avais cru comprendre à l’époque. Elle m’avait jadis affirmé que c’était un symbole de protection. Aussi avais-je cru, durant longtemps, que ce symbole me protégerait moi alors qu’en fait sa signification était tout autre : Je devais, à son instar, protéger ceux qui étaient sous mon commandement et qui constituaient ma famille. Enfin, je pourrais signaler que j’emporte constamment avec moi une ancienne photo d’Overwatch où l’on me voit en compagnie des fondateurs et des membres originels. Bien qu’il ne s’agisse que d’une simple photographie, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux pour une raison simple que j’explicite souvent en citant un passage d’un roman que j’affectionne. « C’est une forme d’immortalité… La mémoire est une forme d’immortalité. Et, la nuit, lorsque le vent se tait et que le silence règne sur l’empire des ombres je me souviens, et tous revivent… Les soldats vivent, et se demandent pourquoi… »








Raconter mon Histoire ? Quel intérêt y-aurait-il à faire cela ? Après tout, je ne suis qu’un soldat...un nettoyeur de chez Helix Security dont le travail est de veiller sur l’IA Divine Anubis...rien de plus. Je n’ai rien d’une héroïne contrairement aux personnes que j’ai connu et qui ont, à plus d’une reprise, mérité ce titre de par leurs actes ! Alors à quoi bon parler de mon passé ? N’avez-vous donc rien de mieux à faire que de me harceler, ici, dans ce bar afin d’obtenir des réponses sur un sujet qui ne vous concerne guère ? Enfin...parler un peu me fera sans doute du bien. Voilà bien trop longtemps que je me suis isolée du reste de la société et que je n’ai plus pris la peine de parler...de parler véritablement de moi, de mes envies, de mes rêves mais aussi de mes regrets.

Peut-être pourrais-je prendre la peine de penser à moi au cours d’une soirée et non à mon devoir et aux missions qui m’incombent...à savoir veiller sur le Temple d’Anubis mais aussi sur les membres de mon escouade. Peut-être que mes souvenirs dont j’apprécie assez peu la teneur aujourd’hui tant ils ont la particularité de pouvoir me faire souffrir en me rappelant une époque qui était chère à mon cœur, me permettront-ils de mieux comprendre la situation présente. Après tout n’est-ce pas Socrate qui disait, en référence à l’inscription situé au seuil du Temple de Delphes,  « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux » ? Mais je m’égare... Vu que vous avez daigné m’offrir un verre, je vais, en échange, satisfaire votre requête et vous conter l’histoire de ma vie...celle d’une petite fille candide issue d’une prestigieuse lignée de militaires qui fut, sans qu’elle le sache, proche de ceux et celles qui allaient marquer l’Histoire de l’Humanité et inspirer toute une génération.

Pour commencer, je vins au monde il y a de cela 32 ans au sein d’une famille qui n’était pas du tout comme les autres...quand bien même à l’instar de n’importe quel enfant j’avais un père et une mère qui n’était, d’ailleurs, ni plus ni moins que la célèbre sniper Ana Amari.. Et oui, il y avait une femme qui portait ce nom là dans le temps. Quand on entendait quelqu’un le prononçait, d’après Jesse Mccree, on en menait pas large. C’est vous dire, on était pas tellement pressé de la rencontrer la Ana... Tout ce qui trainait en Egypte espérait bien l’éviter ! Ce sentiment s’est d’ailleurs accru quand, trois ans avant ma naissance, elle a rejoint l’initiative Overwatch. A ne pas en douter, les machines ont du avoir fort affaire avec celle que l’on considérait, à juste titre, comme étant le meilleur tireur d’élite au monde...mais une fois de plus je m’égare veuillez m’excuser !

Concernant mon père, en revanche, je ne pourrais rien vous révéler à son sujet. Paser a toujours été une sorte d’énigme pour moi. Bien qu’il s’agisse de mon paternel et d’un soldat émérite, je ne me suis jamais sentie très proche de lui... Non pas qu’il fut un mauvais pater familias...loin de là... Je l’aimais profondément...mais je n’ai pas eu l’opportunité de grandir, beaucoup, à ses cotés même si j’ai essayé, suite au décès de ma mère et à la disparition des personnes que je considérais comme faisant partie de ma famille, de rattraper le temps perdu et de profiter de mon seul parent encore en vie. Cependant, en un sens, même si j’ai tâché de me rapprocher de lui, je n’ai jamais réussi à me sentir aussi proche de lui que je ne l’étais avec Jack, Gabriel ou même Reinhardt... Ironique n’est-ce pas ? A ne pas en douter il s’agit sans doute de la plus belle preuve du « mal » qui m’habite...
 
En effet, en 1678, les médecins découvrirent que les soldats souffraient d’un trouble mental qu’ils appelaient Nostalgie - mal du pays, désir de retourner dans le passé. La dure réalité de la guerre c’est qu’on ne rentre jamais chez soi. Qu’on ne retrouve jamais son innocence. Ce qui est perdu, l’est pour toujours. Comme ma mère, les blessures de guerre  m’ont vidées de mon sang. J’ignore ce qu’est le réconfort. Je n’ai pas les mots pour pardonner. Je suis vide ou du moins c’est ce que je crois, quand bien même un désir profond de protection et justice m’anime chaque jour et me permet de mettre un pied devant l’autre. Sans mon travail, sans cette notion qu’est le devoir, j’ignore ce que je serais devenue pour être honnête même si je pense que mon passé aurait su m’influencer...d’une manière ou d’une autre. Après tout n’avais-je pas eu, durant toute ma jeunesse, des modèles ? Des Héros en qui croire ? N’avais-je pas eu une famille extraordinaire ?

Car oui, contrairement à nombres d’enfants de par le monde, j’ai connu une enfance formidable pour une raison simple : mon entourage immédiat était constitué par les héros d’Overwatch...ceux qui avaient réussi à mettre un terme à la Crise des Omniaques. Autant dire que chaque jour était une source d’émerveillement mais aussi d’inspiration pour moi. Je voulais leur ressembler. Je désirais être comme ma mère et protéger le monde. En somme j’aspirais à devenir un héros tant les récits des membres de cette organisation me remplissaient la tête de rêves, de gloire et d’aventure. Ils me faisaient miroiter une vie aussi trépidante que pouvait l’être celles des Chevaliers de la Table Ronde. Ma mère mais également les autres connaissaient des épopées dignes des grands héros grecs ou des personnages de romans de capes et d’épées ! En un sens, en dépit de mon jeune âge, je savais que leurs actions permettraient la venue d’une ère de lumière dont on arriverait à peine à imaginer les promesses. Hélas, cet avenir, qui semblait si radieux, ne vit jamais le jour... Pire encore, à mes yeux, il se transforma en une indicible horreur.

Bien qu’étant une civile et en dépit de la crise des Omniaques et d’autres évènements, j’eus l’opportunité de rester aux cotés de ma mère qui, en dépit de ses responsabilités, trouvait toujours suffisamment de temps pour s’occuper de moi. Quand bien même, nous changions de base assez fréquemment, je demeurais avec elle et ce pour ma plus grande joie ! En effet, encore aujourd’hui, malgré nos différents et malgré sa charge de travail, je ne pourrais jamais reprocher à Ana de m’avoir négligée. Elle a toujours su veiller sur moi et faire attention à mes besoins et ce même si elle avait d’autres chats à fouetter. Bien évidemment, de temps à autres, il lui arrivait d’être bien trop occupée pour pouvoir se focaliser sur moi mais...je ne lui en ai jamais voulu car, bien que j’idéalisais sa personne et Overwatch par extension, je savais que son travail  était important et qu’en un sens, elle se tuait à la tâche pour moi...pour m’offrir un avenir. Pour cela...je l’admirais, je l’aimais et parfois je m’inquiétais pour elle même si comme n’importe quel enfant, je pensais que ma mère, en tant que meilleur sniper au monde, était invincible et reviendrait saine et sauve, le sourire aux lèvres, quoiqu’il arrive.

Lorsque ma mère devait s’absenter, elle prenait toujours soin de faire en sorte que quelqu’un me surveillasse et veillasse, parfois, à me changer les idées. En un sens, elle tenait à préserver mon innocence et à ce que je pusse connaître une enfance normale même si, en y regardant de plus près, celle-ci était loin d’être banale. Après tout, contrairement aux personnes de mon âge, je n’avais pas la chance de pouvoir aller à l’école et de me faire des amis étant donné le fait que nous devions, souvent, déménager. Aussi, une IA se chargeait d’une grande partie de mon éducation ce qui la rendait, quand j’y pense aujourd’hui, assez impersonnelle du fait que j’étais toute seule. Cela explique sans doute, du moins en partie, pourquoi, aujourd’hui, j’éprouve beaucoup de difficultés à tisser des liens avec mon entourage.

Fort heureusement, quand bien même je devais travailler dur pour être sûre, non seulement de faire la fierté de ma mère, mais aussi, dans l’espoir de devenir un grand officier, j’avais du temps libre à ma disposition et pouvais donc en profiter comme je l’entendais. Bien évidemment, comme je l’ai déjà mentionné, l’on me surveillait mais cela ne me gênait guère étant donné le fait que j’aimais fréquenter les autres membres de ma « famille ». Aussi, il m’arrivait souvent de rester dans une des salles de repos d’Overwatch afin d’écouter les récits de gloire de ce cher Reinhardt mais également ceux de Jack. Gabriel, en revanche, se montrait beaucoup plus réservé à mon égard même si lui aussi savait me faire rêver voire même me faire rire de temps à autre...notamment à Halloween lorsqu’avec son déguisement, il était parvenu à effrayer ce cher Willem.

En fait quand j’y repense à tête reposée, il est assez ironique de voir à quel point ces héros, qui pour la plupart sont tombés au combat, ont su influencé ma psyché et faire, ainsi, de ma personne la femme que je suis devenue aujourd’hui.  En effet, pour commencer, je pourrais affirmer, sans trop me tromper, que je tiens de Jack ainsi que de ma mère un certain sens du devoir. Tout comme eux, je désire protéger les innocents  et ceux que j’aime...même contrairement à eux, j’ai failli à cette tâche.. Jack fut la figure qui se rapprochait le plus d’un père pour moi, dans le fond. C’est de lui que je tiens une partie de mon éducation. Après tout, il est vrai qu’aux yeux d’Ana, Morrison était sans doute l’adulte le plus responsable de l’organisation et l’homme en qui elle devait avoir le plus confiance pour surveiller et élever, en partie, sa fille. Peut-être est-ce à cause de lui que j’ai fait miens, les idéaux et objectifs d’Overwatch au point de croire en un avenir meilleur et de vouloir aider à le bâtir...

Quoique, il n’est pas le seul responsable à ce sujet. Willem Reinhardt l’est tout autant ! Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours apprécié ces récits qui, par bien des aspects, n’avaient rien à envier aux légendes des Chevaliers de la Table Ronde. Après tout, il était lui-même un chevalier et se comportait comme tel.  Un profond désir de justice m’anime et il n’y est pas étranger. Après tout, tout comme lui, je vais à la rescousse des innocents en portant une armure. A son instar, j’ai développé un certain gout pour l’aventure à tel point que faire face à l’inconnu m’excite au plus haut point ! J’en viens parfois même à me demander si je ne recherche pas la gloire... N’est-ce pas le disciple de Balderich qui disait : « Vivre dans l’honneur... Mourir dans la gloire ». Fort heureusement, et malheureusement pour vous, je n’ai guère hérité du tempérament de celui-ci en consommant de l’alcool. En effet, je n’ai aucune tendance libidineuse contrairement à ce preux chevalier ! Ne comptez pas sur moi pour aller compter fleurette à mon prochain...et ce que je sois saoule ou sobre !

Vient ensuite Reyes...le Mystérieux Gabriel Reyes car oui, même aujourd’hui, je serais dans l’incapacité de vous révéler qui était véritablement cet homme. Et pourtant ironiquement, son comportement a influencé sur ma manière de concevoir mon environnement en tant que militaire. A son instar, je sais me montrer détachée, même si depuis une certaine mission au temple d’Anubis, je tente de me montrer plus coopérative avec mes subalternes.  A l’égal du commandant de Blackwatch, j’ai toujours pensé que la mission était prioritaire et bien qu’aujourd’hui je tente de préserver « ma famille », je ne sais que trop bien qu’un jour il me faudra choisir entre remplir la mission ou évacuer mes hommes et...selon la mission il est fort probable que je tente de la mener à bien et ce même si cela devrait engendrer ma propre mort. Après tout...ne suis-je pas son reflet à savoir un officier qui travaille dans l’ombre et qui dirige une équipe de nettoyeur ? Quand bien même, mes actes ont une répercussion qui peut être mondiale, je demeure une illustre inconnue aux yeux de la planète.

L’on pourrait croire qu’avoir une enfance et une adolescence aussi isolées ne fut pas très sain pour moi car je n’ai jamais eu l’opportunité de grandir avec des personnes de mon âge et car je fus confrontée au monde militaire. Pourtant, ce ne fut pas le cas car, au sein d’Overwatch, j’ai su me faire plusieurs amis ou du moins m’en faire trois ! La première fut une certaine Amélie de Bavière ! Une française, ayant un an de plus de moi, dont le père avait quelques affaires en lien avec Overwatch. Encore aujourd’hui, j’ignore pour quelle raison son géniteur a accepté de l’emmener avec lui mais il ne fait aucun doute que je le suis redevable, grâce à lui j’ai pu faire la rencontre de celle qui deviendrait ma meilleure amie...même si au début, je dois le reconnaitre, nous avions quelques petits problèmes de compréhension.... Je ne parlais pas un mot de français et son anglais était, au début, assez approximatif et teinté d’un horrible accent. Il a fallu, par conséquent, que nous nous adaptations ! Athéna fut d’une grande aide au début mais très vite Amélie sut se faire comprendre alors que pour ma part...j’avais beaucoup de mal à parler sa langue natale qui était bien trop compliquée à mes yeux même si j’étais fascinée quand je l’entendais l’utiliser.

Malheureusement pour moi, même si cette jeune française devient très vite ma meilleure amie, elle était, aussi, un véritable aimant à ennuis ! A vrai dire, je crois que même Jesse Mccree n’arrivait pas à l’égaler c’est dire ! J’étais la proie de toutes ses blagues...surtout lorsque j’essayais d’apprendre sa langue. Une fois, elle a même osé me convaincre d’aller répéter une phrase à ma mère en Français. C’était...si mes souvenirs sont bons : « Voulez-vous coucher avec moi ce soir ? ». Bien qu’aujourd’hui, je comprenne la signification d’une telle phrase, j’ignorais ce qu’elle sous-entendait à l’époque... Autant dire que sur le coup, Ana n’a guère apprécié que sa fille puisse tenir ce genre de propos vu sa tête.  Cependant, je ne me laissais pas faire et n’hésitais pas, parfois, à lui rendre la monnaie de sa pièce en tirant profit de sa peur des araignées ! Je crois bien n’avoir jamais vu quelqu’un courir aussi vite qu’Amélie lorsqu’il y avait une de ces charmantes petites bestioles...même si une fois ma farce s’est retournée contre moi lorsque je lui ai fait croire que les araignées géantes de Harry Potter et du Seigneur des Anneaux existaient vraiment ! Elle n’a pas voulu me lâcher de la journée et de la soirée à tel point qu’elle m’a empêché de dormir !  Cette fille était une véritable petite peste mais c’était la mienne. J’ai, à ne pas en douter, passer les plus merveilleux moments de ma vie à ses cotés...quand bien même je ne pouvais pas la voir souvent...et quand bien même elle se moquait de mon accent quand je parlais français et de mes tenues hivernales du fait que je supportais très mal les températures européennes. En même temps, encore aujourd’hui, j’ai toujours le sentiment qu’il fait - 8000... En comparaison, il fait plus chaud la nuit en Egypte, c’est vous dire ! Amélie ne fut pas ma seule amie même si ce fut avec elle que j’ai partagé le plus de choses. En un sens, elle était la grande sœur que je n’avais jamais eue et c’est sans doute grâce à elle que j’ai acquis un certain sens de l’esthétisme ainsi qu’une parfaite maitrise d’une certaine langue ! Sa disparition ne fut pas facile à vivre et a laissé, encore aujourd’hui, place à un grand vide dans mon âme.

Même si Amélie était la personne avec laquelle j’étais le plus en phase, elle n’était pas tout le temps présente à mes cotés ce qui « m’obligeait » à me rabattre sur l’un des plus jeunes membres de l’organisation à savoir Jesse Mccree ! Si l’on voulait accomplir un mauvais coup, c’était sur lui qu’il fallait compter ! Sans vouloir me vanter, je pense qu’à nous deux nous avons du rendre fou Jack et Gabriel et malheureusement pour ma mère, c’est à cause de lui, et de lui seul, que, très tôt, j’ai adoré faire des blagues ainsi que des jeux de mots particulièrement douteux ! Il est le seul membre d’Overwatch à s’être comporté comme un véritable gamin et en cela je le remercie car il a su égayé mes jeunes années...et me faire connaitre mes premières gueules de bois. Même si le courant passait plutôt bien entre nous, j’avoue avoir été jalouse de lui pour une simple raison :  Bien qu’il dépendait de Blackwatch, il a eu l’honneur de recevoir des leçons de tir de la par de ma mère et ce très fréquemment pour mon plus grand désespoir. C’était dur de ne pas lui en tenir rigueur...

Il y eut également, dans mon entourage proche, le docteur Angela Ziegler ! De cinq ans mon ainée, je ne l’ai connu alors que je devenais, lentement, mais surement, une adolescente. Bien que je ne partageais pas avec elle la même relation que j’entretenais avec cette petite chipie d’Amélie,  je sus, malgré tout, l’apprécier assez vite même si nous n’étions pas d’accord sur certains sujets notamment vis à vis de l’organisation même d’Overwatch. Cependant, pour ma plus grande joie, cela n’a jamais entaché nos rapports, ni sa gentillesse. A vrai dire, je me demande comment une personne aussi douce et prévenante qu’Angela pouvait supporter l’horreur des champs de bataille. Même à mon âge et étant une militaire, j’éprouve la plus grande des difficultés à devoir arpenter les allées des hôpitaux militaires qui n’ont, pourtant, rien à voir avec les hôpitaux de campagne édifiés en temps de guerre.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, elle était la seule à savoir faire taire mes angoisses quand les missions de ma mère mettaient plus de temps que prévu. Je pouvais lui parler sans détour car je savais que jamais elle ne me jugerait mais car je savais aussi qu’elle dispensait d’excellent conseils. Sa gentillesse, sa sagesse, son sens de l’éthique et son empathie faisaient d’elle un véritable Ange...à tel point que parfois, lorsqu’elle portait sa combinaison Walkyrie, j’avais la sensation d’avoir un être divin sous les yeux. J’en venais à me pincer les joues pour vérifier que je ne rêvais pas c’est dire ! Elle était, et est toujours à mon avis, la meilleure d’entre nous tant son âme semblait si pure. En un sens, elle était la personne qui était toujours là pour moi quand j’avais un problème et avec qui je devais converser le plus. Elle était une sorte de seconde mère, quand j’y repense en fait même si je pouvais me montrer bien plus familière avec elle qu’avec Ana ! D’ailleurs c’est avec elle que j’ai pu perfectionné ma maitrise du français...et c’est à cause d’elle, que j’en suis venue à apprécier, uniquement, le chocolat Suisse ! Sa présence a toujours été, à mes yeux, réconfortante et je dois reconnaitre que sans elle, j’aurais eu du mal à digérer le décès prématuré de ma mère...

D’ailleurs, mes rapports avec cette dernière ne furent pas toujours au beau fixe surtout durant mon adolescence. En effet, depuis ma plus tendre jeunesse, je désirais suivre ses pas et rejoindre Overwatch afin de construire un monde meilleur. Mais hélas, elle s’opposa à ce projet sans que je ne puisse réellement comprendre pourquoi. Elle m’affirmait qu’elle souhaitait que je puisse avoir une vie paisible et qu’elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour m’empêcher de devenir membre de cette organisation. Pire encore, elle affirmait qu’une mère savait ce qu’il y avait de mieux pour sa fille et que par conséquent, je n’avais pas mon mot à dire dans cette histoire.  Qu’elle puisse réagir de la sorte me blessait et me frustrait grandement car je n’arrivais pas à comprendre, contrairement à aujourd’hui, pourquoi elle m’interdisait de suivre le chemin qu’elle et tant d’Amari avaient suivi.

Pour tout vous dire, je me souviens même d’une fois où, de peur que je ne devienne une militaire, elle a refusé de m’acheter une carabine à plomb en prétextant que si j’en avais une, elle n’hésiterait pas à me tirer dessus. Ces propos, à l’époque, avaient eu le don de me choquer mais aussi de m’attrister. Tout ce que je désirais c’était de devenir comme elle, de protéger le monde. Qu’y a-t-il de mal à cela, je vous le demande ? Pire encore, cela allait à l’encontre d’une partie de ce qu’elle m’enseignait. Outre m’apprendre l’égyptien ainsi que l’histoire de ma famille, afin que je n’oublie pas mes racines, elle m’avait appris à tirer avec son fusil afin, sans doute, de me faire plaisir mais elle m’a également aider à maitriser les arts martiaux afin que je puisse me défendre efficacement si la situation s’en faisait ressentir. Pire encore, du fait que je m’entrainais tous les jours, elle n’hésitait pas à me conseiller parfois...m’ordonnant même, de temps à autres de m’arrêter car j’en faisais beaucoup trop au point que mon corps n’arrivait parfois plus à suivre...ce qui m’obligeait à devoir passer quelque jours à l’infirmerie en compagnie d’Angela, qui n’hésitait pas à me réprimander à ce sujet.

Qu’Ana puisse m’apprendre à tirer mais aussi à me battre pour qu’ensuite elle me réprimande et m’interdise de rejoindre Overwatch n’avait aucune logique à mes yeux. Avait-elle peur de ne pas être toujours là pour me protéger ? Ou bien ne se faisait-elle pas d’illusions quant-à mon avenir ? Je ne saurais vous le dire même aujourd’hui.... Il est vrai que j’ai toujours été une personne entêtée au point qu’une certaine française osait affirmer que j’étais têtue comme une vieille mule mais le comportement d’Ana m’échappait totalement. Toutefois, l’illogisme de son attitude n’était pas le principal à mes yeux...bien au contraire. En effet, je n’arrivais pas à accepter qu’elle puisse en tant que mère briser mes rêves. C’était inacceptable à mes yeux et souvent il m’arrivait de ne plus lui adresser la parole et de me concentrer uniquement sur mon entrainement ou bien encore sur mes leçons de guitare électrique qui avaient le mérite de me détendre et de me laisser exprimer toute ma frustration.. Quand bien même notre relation était, à ce moment de ma vie, quelque peu tendue, je l’ai, malgré tout, toujours aimée et respectée.

Néanmoins, en dépit de toute l’affection que je portais envers ma mère, je décidais, une fois ma majorité atteinte de rejoindre les Forces Armées Egyptiennes afin de pouvoir un jour rejoindre les rangs d’Overwatch. Aussi, bien qu’Ana fut contre et chercha à me mettre les bâtons dans les roues,  je pus atteindre la base d’Alexandrie et m’enrôler au sein des troupes aéroportées. Ainsi pendant un certain nombre de mois, je dus subir un entrainement militaire rigoureux qui, étrangement ne me dépaysa pas...bien au contraire. Ayant été, depuis mon enfance, à m’entrainer mais également à vivre dans une base militaire, je m’y sentais comme chez moi et m’attendais presque à voir ma mère ou encore Jack apparaitre d’un instant à l’autre.

Bien que je m’y sentais comme chez moi, un point me dérangeait. De par mon nom, mes camarades et mes officiers supérieurs savaient qui j’étais et n’hésitaient pas à comparer mes performances avec celles de ma mère ce qui avait le don de me frustrer mais aussi de me motiver. En effet, quoique je fusse, j’avais le sentiment de demeurer dans l’ombre d’Ana ce qui était quelque peu détestable car on ne me considérait non pas comme Fareeha Amari mais comme la fille d’Ana Amari. Bien évidemment, ayant pour but de rejoindre Overwatch, je me fichais du peu de considération que l’on pouvait me porter. Toutefois étant donné que ma génitrice avait été choisie pour rejoindre cette organisation à cause de ses compétences hors du commun, je mettais un point d’honneur à égaler si ce n’est surpasser ma mère pour que l’on puisse m’accorder un tant soit peu de crédit le jour où je demanderais à rejoindre Overwatch.

Aussi, je donnais le meilleur de moi même. Je m’entrainais sans relâche et passais mes nuits à éplucher les rapports traitant de la guerre Omniaque mais aussi des conflits passés. J’affinais également mes connaissances tactique en pratiquant les échecs et en lisant tous les traités de stratégie que je pouvais me procurer. Il était clair, au yeux de mes supérieurs, que j’avais un véritable don dans ce domaine et je comptais bien l’exploiter. J’eus également la prétention de vouloir rivaliser avec ma mère au tir de précision mais même si je savais très bien me débrouillée, je constatais avec fierté mais aussi avec tristesse, que je ne pourrais jamais l’égaler. Elle demeurait de très très loin la meilleure !

Après un certain temps, au cours duquel je fis mes premières armes, je demandais à rejoindre les commando égyptiens afin de devenir moi aussi un soldat d’élite. Comme je m’en aperçus, très vite, ce secteur n’acceptait que les meilleurs et réclamait un entrainement particulièrement difficile. Entre les parcours du combattants, les séances d’exercices en pleine nuit et dans le désert et les largages, je ne savais où donner de la tête. Néanmoins je restais concentrée sur mon objectif : Rejoindre Overwatch. Le reste m’importait peu. Mon corps pouvait bien lâcher, je n’en avais cure. Durant cette période de ma vie, la fin justifiait les moyens ! Certes, je me comportais de manière honorable et tâchait de ne pas jeter l’opprobre sur la réputation de ma mère, mais je me focalisais uniquement sur mes talents et sur mon devoir...à tel point que certains soldats n’hésitèrent pas à me comparer à une machine.  Bien que cette réputation fut assez peu flatteuse, je savais que mes camarades ne pensaient pas à mal car lorsque nous étions en mission, ils n’hésitaient pas à me faire confiance !

Mon comportement au combat, mon courage et mes prouesses tactiques me permirent de gravir les échelons de la hiérarchie assez rapidement et ce malgré mon jeune âge. Toutefois, bien que je pusse m’enorgueillir de mes performances au point d’être quelque peu arrogante, je savais que je n’avais pas un dossier assez solide pour rejoindre Overwatch. Même si, par expérience, je savais que des personnes avaient rejoints l’organisation bien plus tôt que je ne le ferais, à savoir notamment Ange et Mccree, je ne pouvais pas écarter le fait qu’Ana chercherait à me mettre des bâtons dans les roues. Aussi fallait-il que mon dossier soit si irréprochable, qu’elle même ne pourrait pas l’ignorer ! Après tout, pour l’instant, j’étais réputée pour être un commandant d’unité, particulièrement dévoué, qui avait réussi à s’assurer la loyauté et le respect de tous ses subordonnés. Il ne me restait qu’à acquérir plus d’expériences et à peaufiner certains de mes talents !

Bien évidemment, les années qui suivirent ne furent pas seulement dédiées à l’art de la guerre...même si en un sens, hormis un évènement, une guerre aurait été plus souhaitable que tout ce que j’ai du subir en un aussi « court » laps de temps. Dans un premier temps, je dus subir l’expérience la plus éprouvante de toute ma vie....à savoir être demoiselle d’honneur au mariage d’Amélie et devoir organiser une soirée d’enterrement de vie de jeunes filles. Si je m’étais attendue à ce que ma meilleure amie se marie aussi vite...et surtout avec ce Gérard Lacroix... Il aurait été souhaitable, au vu de la suite des évènements, qu’elle ne l’épousasse jamais...pour son propre bien... Croyez-moi.

Même si cet évènement scella le destin de ma meilleure amie, je dois vous reconnaitre que j’ai passé un excellent moment. Certes, devoir revêtir une robe ne me satisfaisait guère mais j’étais, cependant, prête à faire honneur à Amélie pour le coup. Après tout c’était sa journée, non la mienne. Aussi, je tâchais d’éviter de me plaindre et essayais de lui changer les idées avant le grand jour. Je crois qu’en un sens, cette journée m’a également fait du bien car elle m’a non seulement permise de revoir des membres de ma familles, de faire la connaissance de nouveaux membres d’Overwatch mais aussi de me changer les idées. Je crois même avoir passé la meilleure soirée de ma vie lorsque nous avons du emmener Amélie pour son enterrement de jeunes filles...bien que pour être tout à fait honnête avec vous, le lendemain je n’étais pas du tout de cet avis au vu de ma gueule de bois.  J’aurais du me douter que la bouteille d’alcool fournie par Jesse allait se révéler....douteuse.

Cet évènement, me permit également de retrouver ma mère avec qui j’étais quelque peu en froid du fait de mon choix de carrière. Elle ne semblait toujours pas appréciée que j’eusse choisie, à l’instar des membres de notre famille, la voie des armes. Aussi, je prenais soin d’éviter le sujet afin de ne pas gâcher ces retrouvailles même si je pouvais lire, dans son regard, son désappointement ce qui en un sens me blessait. Qu’elle puisse, contrairement à mon père, ne pas être fière de ce que je faisais me rendait morose. Même si je savais que mes actions me rapprochaient de mon rêve, je ne pouvais m’empêcher de désirer l’approbation de ma mère... Hélas, elle ne vint jamais...et mes choix continuèrent de miner quelque peu nos rapports...

Ma vie qui fut « paisible » jusqu’à cet instant connut un brutal changement lorsqu’Amélie disparut soudainement. Au début, par mesure de précaution, de peur que je tente quelque chose de totalement irresponsable, ma mère et Jack me cachèrent cet évènement. Aussi alors que mon amie était recherchée par son mari mais aussi par les autres membres d’Overwatch, je continuais de m’entrainer comme si de rien n’était. C’est sans doute à cette période de mon existence que je compris à quel point le proverbe suivant à savoir « L’ignorance c’est le bonheur » pouvait se révéler être exact.  Aussi, alors que ma meilleure devait connaître l’enfer sur terre, je remplissais mes obligations militaires et enchainais les missions sur le terrain.  En effet, le gouvernement Egyptien avait fort à faire non seulement avec la pauvreté mais aussi avec certaines installations omniaques datant de la guerre qu’il fallait absolument  explorer voire même démanteler. Nous ne pouvions nous permettre de laisser ces infrastructures militaires opérationnelles et ce pour de multiples raisons.

Aussi pendant des semaines, moi et mon équipe avons du explorer et nettoyer ce qui semblait être une zone de test militaire. Nous sommes mêmes tombés sur quelques OR-14 encore en fonction et je dois reconnaitre que les détruire fut tout sauf une partie de plaisir. Fort heureusement pour nous mais surtout pour l’Egypte, cette installation ne semblait pas avoir été compromise par qui que ce soit. Aussi, nous ne risquions pas de retrouver ces armes dans les mains de criminels. C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que je rentrais après plusieurs semaines à la base d’Alexandrie où j’appris une nouvelle qui me dérouta : Gérard Lacroix était mort et sa épouse....mon amie était « une fois encore » portée disparue. Cette  donnée diffusée sur les chaines d’informations nationales ne manqua pas de me faire bondir au point que je décidais de contacter ma mère afin d’en savoir plus.

Ce que j’appris... me fit littéralement bouillir de rage. Que l’on puisse ainsi m’occulter le premier enlèvement de mon amie et son retour comme cela était inacceptable et je ne manquais pas, pour la première fois de ma vie, de laisser ma colère et ma tristesse pleinement s’exprimer. Pour le coup, je ne pouvais pas pardonner à Jack ou à Ana de m’avoir sciemment menti...de m’avoir écarté comme si je n’étais qu’une enfant incapable de se débrouiller par elle-même. Ainsi, j’échangeais des mots très durs avec ma mère et essayais, de mon coté, de réunir autant d’informations que possible au sujet de la disparition d’Amélie...mais pour mon plus grand désespoir hormis le nom d’une organisation, je ne récoltais pas grand chose et du me résoudre à l’évidence : j’avais échoué à protéger ma famille et j’étais impuissante. Ce jour là, mon âme commença à se briser...

Car oui...comme le dit souvent l’adage un bonheur n’arrive jamais seul...et malheureusement pour moi ce fut une fois de plus le cas. En effet, alors que j’étais en train d’entrainer mes hommes, j’appris, non sans une certaine stupeur, par l’intermédiaire de Jack, qui pour l’occasion vint en Egypte, que ma mère était morte au combat. Sur le coup, je ne pus me résoudre à assimiler cette nouvelle et la niais....de toutes mes forces. Qu’Ana Amari, l’une des Snipers les plus réputés de ce monde, ait pu être tuée.... Que ma mère...mon héroine....mon modèle puisse disparaitre du jour au lendemain était absurde. Elle était la meilleure. C’était...tout simplement inenvisageable...et pourtant c’était vrai.

Ainsi, après avoir pris un congé, je dus donc accompagner Jack ainsi que mon père à Zurich où une veillée funèbre avait été organisée en son honneur.  Ce n’est d’ailleurs qu’en arrivant là-bas que je dus accepter la réalité. Alors que je m’attendais à voir Ana apparaitre d’un moment à l’autre au détour d’un couloir, elle n’étais pas là... Bien que je tâchais de rester digne et de ne pas montrer mon chagrin, je ne leurrais personne. Après tout, même si tous la surnommait maman, j’étais sa véritable fille et ils savaient tous à quel point je l’avais aimé et ce même si nos relations n’avaient pas été au beau fixe récemment. Aussi, ce fut la gorgée serrée que je pris la parole afin de prononcer un discours en son honneur. Pendant que je prononçais ce speech, je prenais conscience du fait que mon environnement s’effondrait petit à petit...d’abord Amélie...maintenant ma mère. Je prenais conscience de la réalité de la guerre mais d’une toute autre façon. Les horreurs que je commettais au combat avait un sens...même si certaines morts pesaient sur mon âme, je savais que je faisais mon devoir..que j’agissais avec honneur au nom de la Justice mais ça...la perte des êtres qui m’étaient les plus proches étaient impossible à accepter...à assimiler. C’est grâce à ma mère...grâce à son décès que je pus saisir la stupidité et la brutalité de la guerre..ainsi que la nécessité d’y mettre un terme...

Ce n’est qu’en privé, dans la chambre de celle qui fut ma génitrice, que j’acceptais de laisser tomber le masque... que je m’effondrais. C’est à ce moment précis de mon existence que j’en venais à regretter mes choix ainsi que les mots que j’avais échangé avec elle. Si je n’étais pas devenue un soldat...si je ne lui en avais pas voulue pour Amélie, notre relation n’en aurait pas pâtie...et j’aurais pu profiter de chaque instant avec elle...mais hélas, maintenant il était trop tard...et chaque objet, chaque pans de cette installation se faisait une joie de me le rappeler en laissant ma mémoire me submerger de souvenirs, autrefois heureux, qui ne firent que me blesser davantage. Cela me rendait folle. J’en venais presque à souhaiter de mourir pour la rejoindre tant son absence me peinait et me faisait souffrir. Mon âme, ou du moins ce qu’il en restait à ce moment, n’était plus qu’un gouffre sans fond de tristesse et de regrets... Si Angela n’avait pas été là...j’ignore ce qu’il serait advenue de ma personne pour être tout à fait honnête avec vous. J’aurais sans doute dépéri... qui sait...tant je n’avais plus la volonté de vivre. Il m’a fallu un long moment pour accepter cette réalité et pour me reconstruire...du moins en partie étant donné le fait qu’à partir de ce moment, même si j’essayais de profiter de la présence de mon père, je me noyais dans le travail pour que plus jamais un de mes proches n’ait à périr sans que je ne puisse rien faire pour y remédier. En son honneur, je décidais également, de me faire tatouer un oudjat sous mon oeil droit...me donnant ainsi par la même le sentiment qu'elle continuerait de me protéger...

Ainsi, à l’âge de 28 ans, je quittais l’armée avec une recommandation en poche et une décoration pour service distingué et décidais de postuler pour rejoindre, enfin, Overwatch ! Hélas, malheureusement pour moi, sans que je ne puisse expliquer comment, alors que j’attendais que l’on me mette enfin que l’on réponde à ma demande de transfert, j’appris, comme tout le monde, que le QG d’Overwatch à Zurich, soit l’endroit où j’avais vécu et où une partie de ma famille était, avait tout bonnement explosé sans qu’on ne sache trop pourquoi. Cet évènement, d’après les sources sur place, avait conduit à la mort inopinée de nombreux membres de l’organisation dont Jack et Gabriel. Cette nouvelle ne manqua pas de me surprendre mais aussi de me mettre en colère. Une fois de plus, je n’avais su empêchée la mort de ceux qui m’étaient cher...

Cependant cet évènement, en plus de marquer définitivement mon âme au fer rouge, signifia la fin du rêve que j’entretenais depuis mon plus jeune âge. Overwatch avait été démantelé et il était dorénavant impossible pour moi de les rejoindre. Toute mon existence avait été dévouée à la réalisation de ce but...et là au moment même où j’allais enfin réaliser ce qui me tenait à cœur, on m’enlevait cette possibilité comme si de rien n’était. C’était terriblement frustrant...tant j’avais le sentiment que mon existence entière était une absurdité sans nom !  Je désirais protéger ma famille...elle disparaissait sans que je ne puisse rien faire. Je voulais rejoindre Overwatch et étais prête à le faire...et l’organisation était démantelée. J’en venais à croire que ma vie sur cette planète était la définition même de l’expression « Ironie du sort ». Le destin se jouait de moi et c’était tout simplement intolérable.. Ainsi, alors que Reinhardt prononçait un discours à Arlington, mes espoirs et mes rêves rejoignaient Jack Morrison dans la tombe...même si à ce moment précis, suite également au Petras Act, je me jurais de faire la lumière sur cette affaire et de rendre justice aux héros que l’on qualifiait désormais de criminel.

Fort heureusement, l’ONU, par le biais d’une de ses organisations à savoir Helix Security International, sembla intéresser par mes états de service et me proposa un emploi dont la teneur était simple : Si j’acceptais de rejoindre cette société militaire privée, j’aurais pour mission, en tant que Lieutenant sous les ordres du Capitaine Khalil, protéger à n’importe quel prix le Temple d’Anubis...et l’IA divine qu’il contenait. Cette information, pourtant classée secret défense, me fut révéler étant donné que je connaissais déjà son existence de par mon enfance passée au sein même d’Overwatch. Cette mention fut également essentielle car elle fut la raison principale pour laquelle j’acceptais, avec joie, de rejoindre les troupes d’Helix. En effet, même si Overwatch n’existait plus, j’espérais toujours pouvoir servir avec honneur une organisation dont la mission serait de sauver le monde et de protéger les innocents. Or, la sauvegarde de cette IA divine était d’une importance cruciale tant sa puissance pouvait affectée le monde si jamais elle venait à être relâchée. Et je comptais bien faire en sorte qu’une telle éventualité ne puisse jamais avoir lieu...

Aussi, pour me permettre d’accomplir ma mission, je dus recevoir un entrainement spécial afin de me familiariser avec mon tout nouvel équipement à savoir une armure Raptora Mark VI. Au début, maitriser cette armure qui avait la capacité de voler fut quelque peu éprouvant mais petit à petit je sus m’y habituer au point que j’avais la sensation qu’il s’agissait d’une simple extension de mon corps... une extension véritablement efficace si vous voulez mon avis ! Certes, la raptora n’a pas les mêmes attributs que l’armure de Reinhardt mais je suis sûre qu’elle pourrait l’égaler sans problème !

Ainsi au cours des trois dernières années, je dus me charger de la protection du Temple d’Anubis ainsi que du nettoyage de certaines zones jusqu’à ce qu’un jour, mon équipe et moi-même soyons envoyés en urgence à Gizeh car il y avait eu une brèche de confinement permettant, par conséquent, à l’IA de faire ce qui lui chantait. Aussi, une fois arrivée sur place en compagnie de Saleh, Tariq, Okoro, Mahmud, Aizad et du Capitaine Khalil, nous apprîmes, non sans une certaine surprise, que l’IA était parvenue à prendre le contrôle des drones de surveillance mais qu’elle pouvait aussi, dans le pire des cas, lancer des attaques militaires qui auraient tôt fait de déclencher une nouvelle guerre, bien plus meurtrière que la précédente. Il était impératif que nous arrêtions cela le plus vite possible aussi j’ordonnais à Mahmud de ne pas perdre de temps à essayer de sauver la vie de l’ingénieur. Nous ne pouvions pas nous permettre de temps. Sa vie ainsi que les nôtres ne méritaient pas que l’on compromette la mission.

Sur mon ordre et avec l’accord du capitaine, nous continuâmes même si ce dernier ne manqua pas de me signaler son désaccord au sujet de sa réaction. Il essaya de me faire comprendre que mes hommes étaient ma mission et ma famille. Il était impératif, à ses yeux, que je leur donne envie de me suivre. Afin de mieux illustrer son propos, il alla jusqu’à citer ma mère qui, selon lui, avait compris cette réalité. Alors que je m’apprêtais à lui répondre, nous eûmes la stupeur de voir Okoro, notre omniaque, se suicider sous nos yeux de peur qu’Anubis, qui prenait lentement mais surement le contrôle de ses circuits, ne l’oblige à nous trahir. C’est, d’ailleurs, à ce moment précis, que les drones de surveillance choisirent de nous attaquer. Cette embuscade, que nous parvînmes à repousser, nous couta malgré tout notre capitaine et m’obligea à prendre le commandement.

Cette mort nous avait tous affecté et je dus motiver mes hommes à continuer le combat même si les chances étaient contre nous. Aussi, en écho aux paroles du Capitaine, je leur rappelais que ces boites de conserves avaient attaqués notre famille et que de ce fait nous ne pouvions pas nous permettre de les laisser s’en tirer à aussi bon compte. Je leur proposais même de les inviter à dîner, chose que je ne faisais jamais afin de les motiver ! Etant une femme, je ne savais que trop bien que la perspective de pouvoir me faire du charme et de me charrier serait bien trop tentante pour qu’ils viennent à la refuser. Ce fut donc sur ces entrefaites que nous entrâmes dans le temple afin de tuer cette machine dégénérée et les drones sous son contrôle.

Sur le coup, nous dûmes déployer toute notre puissance de feu pour faire face à nos ennemis qui essayaient, par tous les moyens, de nous faire rencontrer un terrain favorable à un décès prématuré. Alors que nous prenions l’avantage et qu’une ouverture se profilait, je vis qu’un des piliers de l’installation allait tuer l’un de mes hommes. Sans hésiter, alors qu’intérieurement je me posais toujours la question de savoir si j’allais privilégier la mission ou mes hommes, je sauvais Tariq ce qui me rendit quelque peu confuse et m’obligea à prétexter que je tentais une nouvelle approche et que je désirais battre cette saloperie avec son aide...qui dans le fond s’avéra précieuse car il eut l’idée de hacker les systèmes d’Anubis afin de paralyser l’IA divine mais aussi les drones.

Pendant que mon subalterne se chargeait de cette délicate mission, je gagnais autant de temps que je le pouvais avec les munitions qu’il me restait. J’essayais, tant bien que mal de protéger mes hommes mais aussi la mission au péril de ma vie et étais sur le point de passer de vie à trépas, submergée par une vague d’omniaque, lorsque Tariq parvint à paralyser l’installation toute entière, sauvant le monde et ma vie par la même occasion.  Non sans une certaine joie, je m’approchais de celui-ci afin de l’aider, du fait qu’il était en piteux état, et en profitais pour constater que Saleh était toujours en vie même s’il prétendait le contraire. Je dus donc lui rappeler notre pari ce qui eut le don, pour mon plus grand amusement, d’affirmer qu’il était peut être encore en vie. C’est ensemble, que nous quittâmes le temple et c’est avec mes hommes à mes cotés que je compris que l’oeil d’Horus n’était pas un symbole qui me protégeait moi...mais qu’au contraire il signifiait qu’il m’appartenait de protéger les autres. De par une telle révélation, et ce alors que Tariq m’acceptait comme Capitaine au point de me suivre jusqu’en enfer, je me promis de tout faire pour non seulement réussir la mission mais aussi protéger mes hommes qui étaient désormais ma nouvelle famille.

Néanmoins, je n’oubliais pas non plus mon ancienne famille et continuais de chercher la vérité afin de rendre justice à Overwatch. De même, j’espère toujours, malgré le Petras Act, servir avec honneur une organisation qui se battra pour sauver le monde...qui, aujourd’hui plus que jamais a besoin de héros. Si jamais, cette « New Overwatch » porte les valeurs que ma famille a défendu pendant des décennies, c’est avec joie que je les aiderais.  Si, en revanche, vous êtes de ceux qui pensent que cette organisation n’aurait jamais du exister, je me contenterais de vous dire ceci : « Je n’ai fait qu’entendre à quel point cette organisation est devenue obsolète. Pourquoi nous faudrait-il des agents ? Je n’ai, semble-t-il pas, le même monde sous les yeux que vous...car le monde que je vois, en vérité, me fait très peur. J’ai peur car nos ennemis n’existent sur aucune carte. Ce ne sont plus des nations...ce sont des individus. Regardez autour de vous. Qui craignez vous ? Distinguez vous un visage, un uniforme, un drapeau ? Non. Notre monde n’est pas plus transparent mais plus opaque. Ils se cachent dans l’ombre. C’est donc là que nous devons nous battre. Alors posez-vous cette question, avant de déclarer Overwatch bon pour le rebut :Vous sentez-vous tellement à l’abri ? »

J’aurais même une dernière chose à dire. Feu ma mère était une grande amatrice de poésie. Cela a un peu déteint sur mes gouts, à mon corps défendant je dois l’avouer. Et en ces circonstances, il me revient un poème de Tennyson :

« Si nous ne sommes plus aujourd'hui cette force qui jadis
remua ciel et terre; ce que nous sommes, nous le sommes;
Des cœurs héroïques d'une même trempe,
Affaiblis par le temps qui passe et la fatalité... Mais forts, par la volonté,
De lutter, d'explorer, de découvrir... et de ne rien concéder.
»







►Pseudo :
Artanis
►Comment avez-vous connu le forum ?
Google est mon ami !
►Une remarque ? Yub Yub Commander !
►Avez-vous un double compte ? Nope !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Kristopher Moreau


 ►Affiliation :
Talon


 ►Equipement :
Lunette de confort normal. Il possède une armure légère sous son manteau noire, assez épaisse pour le protéger efficacement d'armes de faible puissance ou de coup de couteau. Un pistolet lourd avec une capacité de chargeur de dix balles. Il possède un œil cybernétique capable de déterminer avec une grande précision la destination des balles ou projectiles allant vers lui, activable pendant une quinzaine de seconde.

the world can always use more heroes
avatar
Kristopher Moreau
Le corbeau
Sam 29 Juil - 17:21

Bienvenue o/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
周美灵


 ►Localisation :
Au labo !


 ►Affiliation :
Neutre, scientifique


 ►Age :
32

the world can always use more heroes
avatar
Mei-Ling Zhou
Freeze don't move !
Dim 30 Juil - 13:33

Hey, bienvenue !
Du peu déjà montré je trouve ton personnage très intéressant, j'aime beaucoup sa manière de penser, je considérer les choses. Hâte d'en lire plus ! Et cet avatar olala, elle est canon ♥




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Jack Morrison.


 ►Localisation :
Recherche la vérité là où elle est.


 ►Equipement :
Fusil à impulsion - Rockets LX - Émetteur biotique - Visière tactique.

the world can always use more heroes
avatar
Soldier : 76
We are all soldiers now
Mer 2 Aoû - 23:38

Bienvenue sur le forum et merci pour ton inscription ! Pardonne-moi de ne pas être passé avant te saluer. Morrison calin

J'aime énormément ton avatar, quel choix. Ton personnage m'intéresse déjà et sa personnalité pique ma curiosité. Il serait plus que probable que je vienne frapper à ta porte pour te demander un lien à l'avenir ♥️







Old habits die hard
Earth. I’ve gone through a lot for you. Hope you appreciate it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Mer 2 Aoû - 23:56

Bienvenuuue affraid




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Jeu 3 Aoû - 9:50

Bienvenue.
Ce que j'ai lu sur ce que tu as écris, est déjà pas mal.
J'ai hâte de lire la suite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Jeu 3 Aoû - 17:31

Bienvenue par ici ! <3




Revenir en haut Aller en bas

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Jeu 31 Aoû - 15:38

Salut chère Nova.

Tu as commencé ta fiche il y a de ça un petit mois, ce serait super si tu terminée et que tu sois validée.
Si tu as besoin d'aide, tu n'hésites pas à demander.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Fareeha Amari


 ►Localisation :
Gizeh, Egypte


 ►Affiliation :
Helix Security (ONU)


 ►Equipement :
Une armure Raptora Mark VI et un lance-roquettes


 ►Age :
25

the world can always use more heroes
avatar
Pharah
Isis, Guardian of Egypt
Jeu 31 Aoû - 16:49

Yop !

Désolé, j'avoue qu'en ce moment j'suis un peu débordé (les joies de préparer mon retour en métropole). Mais, j'compte bien la finir ! Avec de la chance (vu que je rentre demain), j'devrais pouvoir au moins finir les 3/4 de la fiche d'ici la semaine prochaine ! Smile

Désolé une fois encore pour le délai !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Jack Morrison.


 ►Localisation :
Recherche la vérité là où elle est.


 ►Equipement :
Fusil à impulsion - Rockets LX - Émetteur biotique - Visière tactique.

the world can always use more heroes
avatar
Soldier : 76
We are all soldiers now
Ven 8 Sep - 21:55

Y'a pas de soucis Katy. J'ai été également pas mal en stand-by ces derniers jours alors je comprends bien. J'espère que tes préparatifs se déroulent bien. Et prend bien ton temps !







Old habits die hard
Earth. I’ve gone through a lot for you. Hope you appreciate it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Fareeha Amari


 ►Localisation :
Gizeh, Egypte


 ►Affiliation :
Helix Security (ONU)


 ►Equipement :
Une armure Raptora Mark VI et un lance-roquettes


 ►Age :
25

the world can always use more heroes
avatar
Pharah
Isis, Guardian of Egypt
Sam 9 Sep - 20:46

Bon j'ai de bonnes nouvelles, j'suis enfin de retour chez moi en métropole et j'ai réglé tous les détails de ma rentrée universitaire, je devrais donc finir ma fiche d'ici peu o/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Derrière toi...


 ►Equipement :
Sniper, Casque de visée

the world can always use more heroes
avatar
Fatale
Un tir, un mort
Sam 9 Sep - 21:06

J'ai hâte de voir cela ! Bon retour parmi nous !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Jack Morrison.


 ►Localisation :
Recherche la vérité là où elle est.


 ►Equipement :
Fusil à impulsion - Rockets LX - Émetteur biotique - Visière tactique.

the world can always use more heroes
avatar
Soldier : 76
We are all soldiers now
Mer 25 Oct - 8:12

Hello Katy. Cela fait un petit moment que nous n'avons pas de nouvelles. Tout va bien ? Soldier Diva







Old habits die hard
Earth. I’ve gone through a lot for you. Hope you appreciate it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Sam 4 Nov - 14:21

Pharah, avec ton changement de pseudo, est-ce que tu veux refaire une nouvelle fiche sur un autre topic ou bien tu efface ici ? Au passage, il faudrait mettre ton avatar à jour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Fareeha Amari


 ►Localisation :
Gizeh, Egypte


 ►Affiliation :
Helix Security (ONU)


 ►Equipement :
Une armure Raptora Mark VI et un lance-roquettes


 ►Age :
25

the world can always use more heroes
avatar
Pharah
Isis, Guardian of Egypt
Sam 4 Nov - 17:08

Salut Ange !

Je préfère effacer ici (ça sera plus simple !). Concernant mon avatar, j'sais qu'il faut le mettre à jour (je suis juste en train de collecter les images pour faire un kit en fait d'où le non remplacement de l'avatar ^^').




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Fareeha Amari


 ►Localisation :
Gizeh, Egypte


 ►Affiliation :
Helix Security (ONU)


 ►Equipement :
Une armure Raptora Mark VI et un lance-roquettes


 ►Age :
25

the world can always use more heroes
avatar
Pharah
Isis, Guardian of Egypt
Dim 3 Déc - 20:00

Fiche enfin terminée ! Bon courage pour la lecture ! o/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Véritable nom :
Angela Ziegler


 ►Localisation :
Zurich, Suisse


 ►Affiliation :
Ex agent d'Overwatch


 ►Equipement :
Armure Valkyrie et techno-bâton Caducée

the world can always use more heroes
avatar
Angela Ziegler
Heroes never die
Dim 3 Déc - 20:48



Welcome petite fille d'Overwatch

L’émotion, voilà ce qui ressort après cet échange que tu as fait avec nous. L’émotion. Ta vie entière tu l’as passé à regarder les héros de ton quotidien et aujourd’hui c’est toi l’héroïne qui servira d’exemple à des générations d’enfants à travers le monde. Ma chère amie, ce fut toujours un plaisir de t’aider et tu sais bien que ce le sera toujours.

Sincèrement, j’ai passé un très bon moment à lire ta fiche. Tu m’avais dit sur la chatbox en être à 4000 mots en pleine après-midi et là je dois t’avouer ne pas avoir vu le temps passé, tellement c’était captivant. J’ai déjà hâte de lire tes premiers rp tellement ta plume est magnifique. Je pense que ça fera plaisir à une grande partie d’entre nous de se retrouver dans ton histoire et je pense parler au nom de beaucoup de gens pour te souhaiter la re-bienvenue ici.

Tu as donc ma validation et mon souhait de te voir longtemps parmi nous.

Prends grandement soin de toi.

Ange




N'oublie pas, tu n'es pas que la fille d'Ana, tu es aussi ta propre légende Fareeha Amari








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Capitaine Fareeha Amari, au rapport !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-