Mission Smith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Ven 21 Juil - 20:18

A savoir a écrit:
Monsieur SMITH m'a commandé de récupéré ces 2 filles Kidnappées (10ans et 15ans), il y a deux ans lors de leur vacances au Mexique. Actuellement, elles ont été repéré dans une villa au Texas à la frontière mexicaine où elles sont utilisées comme esclave sexuels.
Mon but sauvé les filles et tuer les méchants.

Je m’apprêtais pour ma mission, j’avais déjà dit au revoir à ma famille. C’était systématique, on ne savait jamais ce qui pouvais nous arrivé. Mes aventures n’est pas des parties de plaisir, c’était généralement très dangereux, j’ai toujours la crainte de ne pas les retrouver.

Danny, ma hackeuse favorite avait tout organisé. Ne pouvait prend un vol commercial sur grand ligne, je devais trouver d’autre moyen pour voyager. Heureusement, mes connaissances en pilotage et les dons de Danny, facilité la tâche. Cette fois-ci, je serais hôtesse de l’air sur un vol privé. Un villageois possédant une voiture me conduirait à l’aéroport.

Dans ma bourgade, tout le monde savait plus ou moins ce que je faisais, mais vu que les protégeaient et les aidaient au quotidien, ils ne disaient rien. Il fallait savoir qu’à force d’être recule de la société, certain sont né ici, et non jamais vu l’extérieur. Ils n’ont donc pas d’identité pour l’état. Ce qui veut dire pas d’assurance. Lorsqu’il arrive un accident à ces personnes, c’est moins qui paie les frais hospitalisée. Heureusement qu’on a un médecin non conventionnel, cela voulait dire qu’il était herboriste acupuncteur et chaman. Il était très bon dans son domaine mais impossible d’opérer. C’est lui qui m’avait appris l’hypnose. Le pire s’est que les electrosensible ne pouvaient aller à l’hôpital car leur état se dégrader lorsqu’il était mis en contact avec des ondes électromagnétiques.  65% de notre population souffrait de cette maladie, non reconnue.

Arrivée à destination, je discutais aimablement avec le commandant de bord et son second, dans le but de prendre la température et de savoir avec qui nous allions voler. Ce jour-ci, je n’eus pas à m’inquiéter, ce fut agréable. C’était 3 hommes d’affaires qui allait à Texas, le plus charmant était surbooké ne quittait pas son téléphone et son ordinateur du vol, le gourmet mangeait et buvait pour les deux autres, il s’écroula de sommeil ronflant comme une casserole. Je proposai qu’on lui mette un masque de respiration pour limiter le bruit, ce qui fonctionna, les deux autres hommes me remercièrent. Le dernier businessman, plus âgée que les deux autres,  était très courtois et plaisait volontiers avec moi. Nous eûmes des conversations très agréables. Je remarquais par moment que le séduisant, me relooké par moment, je fis mis de ne rien voir. Lorsque le vol fut terminé, l’homme qui n’avait quitté son pc, vint me voir pour me demander timidement, si je restais toute la semaine dans la ville. Je lui informai que la compagnie m’avait attribué un vol de retour sur un autre vol. Déçu il repartit. Mon histoire était vraie sauf que je ne prendrais pas cet avion commercial trop dangereux.  

Pour rejoindre ma destination finale, une ville près de la frontière mexicaine, j’avais opté pour le train. Je m’installai et commençai à m’endormir lorsqu’un homme assis à côté de moi. Il venait de mettre son bagage en hauteur prêt du mien. Je le connaissais bien, Alegro.

- Tu as ce que je t’ai demandé.

- Oui

Je me levai pris la valise et alla au toilette, je regardai le contenue et revient

- Tout es en ordre ?
- Oui

Je repris ma place, sortis mon tablette de mon petit sac, et fit le transfert d’argent sur compte.

- Tout est ok
- Ok

Il resta près de moi dans le silence pour ne pas éveiller les soupçons, se leva dès l’arrêt du train, et en sortit.

Il me restait plus qu’à attendre ma destination et d’aller me reposer à l’hôtel avant de commencer ma mission. J’avais prévu de commencer demain soir. Aujourd’hui repos, demain repérage des lieux.

L’hôtel choisi était de 4 étoiles, ma chambre était confortable et fonctionnel, j’avais un belle terrasse. La 1ère chose que je fis, c’est prendre un bon bain chaud, pour détendre. Dans notre village, nous n’avions pas l’électricité mais nous avions l’eau qui était filtrée jusqu’à nos maisons. Hélas, nous ne pouvions avoir de bain. J’en avais installé un extérieur chauffé au feu de bois, délicieux, hélas possible uniquement quand l’immense tonneau était rempli.
Il n’y avait pas que du bain que je profitais mais également de la télévision. Ah voir un bon film, ça fait pas de mal de temps en temps. Après ma douche, je pris le temps d’admirer mon équipement du jour : un fusil mitrailleur avec viseur de précision, des lunettes de vision nocturne, quelques bombes gaz et fumigènes et une arbalète modifiée, elle permettait de lancer des leurres et des bombes à longue portée. J’avais également mon valise personnellement : tenue de cuire noire, gilet par balles, un comlink pour contacter Danny et quelque gadget de piratage qu’elle m’avait fourni.

Le lendemain, je m’habillais de façon standard pour passer inaperçu. Elles étaient cachées dans une villa d’un quartier assez chic. J’y allais en touriste comme pour prendre des photos. Après mes renseignements, il y avait 3 hommes et une femme qui vivait là. Officiellement, c’était un couple et leur deux fils. Ils possédaient un camion et plusieurs véhicules, officiellement, l’un des fils était livreur et l’autre taximan. En réalité, c’était pour transporter facilement les demoiselles vers les clients ou les clubs de prostitutions. Les hommes s’occupaient de la logistique et de la sécurité, la femme s’occupait des filles, elle fallait qu’elle soit vendable : en gros propre et soignée.  
La villa était entourée de haie dense et d’une seule voit d’accès par l’entrée principal un immense portail avec caméra de sécurité et accès par empreinte vocal. Cela serait plus simple de passé par les voisins qui laissait leur portail plus souvent ouvert.

Je prenais le plus de photos possible des lieux, je remarquai alors qu’il avait un chien, un gros molosse. Je n’avais pas peur des chiens mais plutôt de leur bruit. Heureusement, je savais quoi faire dans ce genre de situation. Faut juste trouver une boucherie.

Lorsque j’eus tout ce qu’il me faut, je retournai à l’hôtel demanda à un plat manger dans ma chambre. Et étudia tous les plans possibles avec les données que mon Hacker m’avait fournies. Je devais pas le rater car demain, il changeait de lieu d’après les dires des « clients » trouvé sur le Darknet.




Revenir en haut Aller en bas
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Mar 25 Juil - 20:19



Mission Smith
Wincroc vs Seris


« Seris, la mission que nous allons te confier est très simple. Deux enfants ont étaient enlevés au Mexique il y a deux ans, les kidnappeurs, des escrocs qui font dans la vente d’esclave sexuelle, n’ont pas demandé de rançon et la famille est prête à payer cher pour revoir sa progéniture. Au passage, la mafia qui a fait ça a publiquement insulté notre organisation. Il me semble que c’est simple, tu rentres, tu tues Diego Marquez le chef de cette famille, tu récupères les deux enfants et tu rentres ici. »

J’écoutais ma supérieure alors qu’elle me parlait de cette mission, devant elle des cartes, des images satellites et des vidéos.

« J’irai seule ? »

« Oui, l’équipe de Faucheur se trouve déjà autre part. Mais tu as demandé à pouvoir faire tes preuves, alors voici le moment ma chère amie. Si tu réussis, les autres dirigeants du Talon me mangeront dans la main. »

Elle gardait son visage dans l’ombre, je savais qui elle était moi, elle était ma mentore depuis des années et m’avait beaucoup apporté, mais elle souhaitait toujours pouvoir garder sa face publique en cas de soucis.

« Bien madame. Je ferais votre fierté, que Morrigan m’en soit témoin. »

Elle voulut me parler de choses plus quotidienne, plus basique, prophétisant même une place de dirigeante pour moi vu que j’étais sa meilleure élève. Je n’avais que faire de ça, je n’étais pas intéressait par toutes ces distinctions. Tant que Morrigan ne m’avait pas demandé de prendre place dans les sphères hautes je n’avais, pas la moindre ambition à ce sujet.

Saluant ma mentore, je me dirigeais vers ma chambre qui me servait aussi de laboratoire. Je pris le pistolet qu’on m’avait confié, mon système de géolocalisation et plusieurs fioles rangées soigneusement dans des sacs à ma ceinture. Sept fioles exactement. Les deux premières étaient un poison très puissant de ma création, il tuait celui qui l’avait ingurgité en une dizaine de minutes, puis il se relevait en une espèce de zombie entièrement à mon service. Trois étaient des fioles d’une maladie rare nommée la gestrario, la transmission se faisait par un gaz et il pouvait tuer une trentaine de personnes avant de devenir inoffensif. La mort se fait par crise cardiaque. Enfin, les deux dernières étaient pour ma santé personnelle. Il permettait une accélération de la guérison naturelle et une plus grande résistance aux agents pathogènes et aux toxiques. Je n’avais pas eu le temps d’en préparer plus. Je pris néanmoins quelques seringues avec un simple poison et des grenades à gaz. Ainsi qu’un masque de protection et de respiration avec une autonomie de deux heures. Mon plan était assez simple, prendre deux gardes comme esclaves morts-vivants et attaquer le complexe. Torturer ce Diego et ramener les enfants au minimum vivant dans le vaisseau du Talon. Selon le briefing de mission, le chef de cette mafia allait se déplacer demain.

Le vaisseau du Talon me déposa dans une colline à l’extérieur de la ville et il me donna un appareil pour indiquer ma position en cas d’urgence. Il était tôt, très tôt, le soleil allait se lever dans une heure. C’était un réel plaisir de marcher à l’air libre sous les étoiles et la lune. La ville était déjà moins plaisante. Beaucoup de regards se tournaient vers moi, me jugeant de leurs yeux. Ce n’était pas grave, Morrigan les foudroierait dans le Tyr Na Nog pour avoir manqué de respect à sa plus grande prêtresse. Vers dix heures j’arrivais devant cette villa qui servait de cache à cette mafia. J’observais, fit le tour, regardait et analyser chaque recoin pour trouver la faille qui me permettrait d’entrer. Faucheur ou Fatale généralement demandaient pour se poser directement proche de la cible. Mais je n’avais pas la puissance de frappe pour riposter contre une attaque de face. Contre un des murs, se trouvait plusieurs caisses qui me permettait d’escalader, elles étaient mises là comme pour former un escalier. Je prenais cette facilité comme un cadeau de ma déesse. M’armant de mon pistolet je grimpé afin de passer au-dessus du mur. Me trouvant ainsi à une dizaine de pas du bâtiment le plus proche, je pourrais facilement me cacher.









Revenir en haut Aller en bas
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Lun 14 Aoû - 20:27

C’était clair dans ma tête, je ne passerais pas chez les voisins. Je neutralise le chien, j’avais justement acheté un bon steak somnifère. Au cas où ce n’était pas un gourmand, j’avais un taser pour avoir plus facile de l’anesthésier par la suite. Si je pouvais éviter de me faire mordre je ne disais pas non. Pour ne pas éveiller les soupçons, il n’avait pas de garde. Juste de caméra de surveillance, j’étais sûr qu’à l’intérieur, il devait avoir des guetteurs. Les filles étaient au sous-sol de la villa, elle était une vingtaine.

En allant visiter les lieux, j’avais laissé une petite surprise, un petit robot. Je pouvais largement le piloter à distance pour explorer les intérieurs. Mon petit espion était donc en marche pour filmer et transmettre tout ce qui se passait.

Ma spécialité était la discrétion et la tire à distance même je me débrouillais dans plusieurs domaines. Mon mari était un très bon combattant en Han Moo Do. Un art martiaux, très courant chez nous, en Scandinavie. Il avait appris, j’étais une bonne élève même je préférais la distance et la touché de mon fusil. Donc s’il fallait que j’allais au corps à corps pour une mission, je savais le faire.  Dans ce cas-y, je n’avais pas vraiment la possibilité d’être loin puisque je devais libérer les demoiselles. J’avais plusieurs options, j’aurais pu attendre le déplacement des filles et tirer sur le chauffeur mais c’était risquer l’accident.

Il était minuit quand je me mis en place, certains parents commençaient seulement à coucher, d’autre se lever pour le biberon, les enfants dormaient et les jeunes adultes sortaient en soirée. Ce n’était donc pas encore assez calme pour que ma présence puisse être remarquée. Je lançai le paquet pour le chien puis passa par chez les voisins. La grille du voisin n’était pas très haute donc facile à passer, pas d’alarme à ce niveau. Je couru vers la haie pour passer à travers les branches, les coupants pour avoir plus facile. Le chien ne m’y pas longtemps à me remarquer mais il avait entamé mon cadeau, il somnolait donc déjà. Il s’endormit à mes pieds. C’était parfait.

Je couru vers la maison, il y avait normalement un homme devant la TV. Daniel avait piraté le circuit de surveillance et de sécurité donc je pouvais y aller. Lorsque je voulus endormir l’homme du salon, je me rendis compte que quelqu’un s’en était déjà chargé. Raide mort. Mon rival devait être sur les lieux car je venais de regarder mon mouchard, il y a 10min pas plus. Je circulais donc avec prudence. J’essayai de communiquer avec Daniel mais quelques choses ou plutôt quelqu’un brouillait le signal.

Je savais que les filles étaient au sous-sol dans une pièce secrète. D’après mes recherches, l’ouverture devait être au niveau du bureau, une porte cachée derrière un tableau ou une bibliothèque. La cachette était ouverte, je m’engouffrai dans l’entrée avec prudence, je mis mes lunettes de nuit car l’endroit était sombre. Elle devait moi, elle faisait face au enfant, prête au dernier garde. Je la mise en joue, attendant un signe de sa part ou un faux pas.





Revenir en haut Aller en bas
the world can always use more heroes

Invité
Invité
Sam 16 Sep - 19:43



Mission Smith
Wincroc vs Seris


Une fois dans le bâtiment, tout fut comme un jeu d’enfant. Les gens d’armes furent rapidement maitrisés, et je trouvais alors Diego Marquez. Ce dernier était très surpris de me voir. Il voulut prendre le pistolet qui se trouvait dans un canapé sur sa gauche. Pas assez rapide. La balle de mon pistolet rentra directement dans son poignée et il hurla. Quel délice. Je le pris par le cou et pointa mon arme contre sa tempe.

« Vas-y tire salope, le bruit alertera mes gars et tu ne sortiras pas d’ici vivante. »

« Les enfants Smith. Ou sont-ils ? »

« Dans ton cul petite pute. »

La vulgarité directement. Je mis mon arme contre son bras et tira dans son muscle. Il cria encore plus.

« Prend ton temps salope, mes gars vont venir et ils prendront un grand plaisir de te faire souffrir. »

« Les enfants Smith. Ou sont-ils ? »

« Qu’est-ce que ça peut te faire ? Si je te dis qu’ils ne sont pas là, tu me fous la paix ? »

« Je pense que tu ne comprends pas qui je suis, ni ce que je suis capable de faire. En premier je pense t’administrer un anesthésiant afin que tu ne ressentes pas la douleur. Puis je vais découper lentement la peau sur ton torse, faire de belles entailles. Par ces entrailles, j’arracherais ta peau. Puis je m’attaquerai à la base de ton cou, je ferais attention de ne pas couper de veines et je remonterai lentement. Tu me supplieras de te tuer, mais à la place je t’administrerais un produit pour te laisser en vie. Quand tu verras la peau de ton visage passer devant tes yeux en sang et que même l’anesthésiant ne pourra plus arrêter la douleur, ton esprit va se briser. Ta chair à vif, il sera bien plus facile d’y entrer des aiguilles pour faire fondre tes yeux et laisser … »

« Okay okay, ils sont dans la cave. Il y a une ouverture dans ma bibliothèque. Tu dois tirer vers toi le quatrième livre du troisième étage de la seconde armoire. Et elles sont en bas. »

« Je te remercie de cette information. Par contre j’ai entendu dire que tu avais insulté la griffe il y a trois semaines. Tu as dit quoi exactement ? Je crèverai les yeux de tous ces chiens et je donnerai leur corps à bouffer à mes clebs ? Est-ce exact. »

« Non, ce n’est pas spécialement ça, tu as du mal comprendre, tu sais, les rumeurs ce que c’est. »

Je rangeai mon pistolet et pris ma seringue avec le poison, je lui injectai directement dans le bras. Il me regardait avec un air paniqué.

« Tu as cinq minutes avant de mourir, quatre avant de vouloir t’arracher la peau par la brulure du produit, trois avant de ressentir des démangeaisons, deux avant d’avoir un gout de brulé en bouche et une avant de regretté que j’ai croisé ton chemin. Par contre, si tu arrives à avoir l’antidote avant de tomber, tu survivras. Que Morrigan te torture dans le Tyr Na Nog. »

Je le relâché et me dirigeai vers la bibliothèque. Je regardai derrière moi Diego paniquer et laissa une sphère d’enregistrement dans la pièce afin de capturer toute la saveur de sa fin. Le seul antidote était dans mon sac, mais ça, il ne le savait pas. Je descendais les marches pour arriver dans ce sous-sol alors que j’entendais ce cher Diego hurlait. Les deux enfants étaient là, habillés comme des prostitués et sûrement assez drogué pour ne pas comprendre ce qui se passait. J’enlevais les menottes qu’ils avaient et entendit du bruit derrière moi.

« J’ai tué tous les hommes de Diego, tu n’es pas sur ma liste. Qui es-tu ? »

Tout en parlant je dirigeai mon arme de ma main droite vers les enfants Smith tout en prenant un flacon de ma main gauche.

« Décline ton identité et la raison de ta présence ici ou alors je tue la plus jeune. »








Revenir en haut Aller en bas
the world can always use more heroes

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Smith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-