Contexte du Forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
avatar
ATHENA
Big Mother is watching you
Sam 3 Juin - 3:43


Contexte


ll y a plus de trente ans maintenant, dans un contexte où l’industrie de la cybernétique ne cessait de se révéler indispensable dans l’élaboration d’outils d’avenir, naissaient les omniacs. Véritables soldats robotiques infatigables abreuvant une industrie avide de main d’œuvre efficace, ils se trouvaient aussi utiles dans la manutention que dans le service hôtelier, aussi utiles dans la maçonnerie que dans l’aide à la personne… Seulement les omniacs se soulevèrent, créant des armées aux quatre coins du monde et débutèrent des attaques de grande ampleur. Les omniacs étaient fabriqués dans des usines disséminées autour de la planète ; les omniums. La Russie fut la première à essuyer leurs assauts. Rapidement ensuite, les pays alentours. Le conflit se propagea rapidement aux deux hémisphères.
C’est ainsi que la grande Guerre Omniaque commença. Tous les pays eurent une réponse particulière « au problème »  omniac. La Russie se dota d’armement de pointe et de mekas, tandis que la Corée du Sud allait rapidement emboîter son pas. L’Allemagne dota ses soldats d'élite d’armures puissantes et imperturbables. Les Etats-Unis de leur côté, lancèrent le programme d’amélioration des soldats pour faire émerger une nouvelle vague de héros génétiquement améliorés (bien que peu survécurent aux bouleversements métaboliques rencontrés post-opération.)

Des actions internationales furent également mises en place, notamment avec la création d’une nouvelle force armée ; Overwatch. Celle-ci fut remise au commandement de Gabriel Reyes et de son second Jack Morrison. Accompagnés d’Ana Amari, de Wilhelm Reinhardt et de Torbjörn Lindholm, ils combattirent sur tous les fronts pour mettre fin au conflit et réussirent à faire tomber l’omnium Syberien, marquant la fin de la guerre et le début des négociations de paix.  
Cette victoire marqua une nouvelle ère de paix incertaine et pour la préserver, Overwatch fut maintenue comme une gardienne. L’organisation d’Overwatch fut ainsi placée sur le devant de la scène en tant que force rassurante, garante de paix et Jack Morrison fut officiellement désigné comme son Leader. Gabriel Reyes fut quant à lui engagé comme chef d’une nouvelle branche secrète d’Overwatch ; Blackwatch, chargée d’affaires trop sensibles pour entacher la bonne réputation de l’organisation première.

Cette période marqua l’âge d’or d’Overwatch, l’organisation multipliant ses camps d’opération, s'extendant dans tous les territoires et engageant de nombreuses jeunes recrues ; scientifiques, soldats ou même aventuriers. Une statue fut érigée en l’honneur du Commandant des opérations Jack Morrison et son nom bientôt allait bientôt s'inscrire dans les livres d’histoire comme celui du seul chef d’Overwatch, un héros de guerre.
Le monde pansait ses plaies, un nouvel ordre omniac pacifiste vit le jour ; le shambali composé d’un groupe d’omniacs cherchant à se détacher de leurs vies préprogrammées. Ces omniacs installés au Nepal s’isolèrent du monde pour méditer sur leurs propres existences et en vinrebt à la conclusion qu’ils possédaient plus qu’un simple programme informatique ; une âme. Leur chef, Mondatta, tenta d’user de sa parole pour inciter les peuples à considérer l’égalité entres robots et humains ; il devint la tête de la cause omniaque au niveau planétaire.
Certaines déceptions virent le jour, comme l’arrêt du programme horizon ; une colonie spatiale lunaire qui tentait d’expérimenter génétiquement des gorilles pour en faire des êtres au génie incommensurable. Ce projet dû être abandonné puisque les singes se révoltèrent et saccagèrent la colonie… Et les scientifiques qui les supervisaient.
De nombreuses entreprises tentèrent de refaçonner le monde comme Vishkar Corporation qui par la technique de photoformation créa des espaces urbains en un clin d’œil. Le prix était cher cependant, car la compagnie se permettait de réguler la vie des habitants (couvres-feux, surveillance des comportements…) et à Rio de Janeiro l’insurrection des habitants ne se fit pas attendre, mettant les projets de Vishkar en déroute.
D’autre boulversements encore plus importants firent leur apparition. L'un d'eux, certainement majeur, s'incarnant sous les traits du Talon ; une organisation terroriste à grande échelle.

Ce monde ne demandait qu’à espérer et pouvait se montrer beau, comme cupide et cruel. Alors que la côte d’Overwatch et de leur leader était au plus haut, de nombreuses affaires compromettantes vinrent entacher cet envol. Notamment face à l’ingérence dont Overwatch fut accusée par des pays ne souhaitant pas son intervention. Surtout pour le regard médiatique qui s'appuyait sur Blackwatch ; soupçon de corruption, de tortures, d’assassinats… etc.
Cette situation amena à des tensions entre les deux commandants des organisations et celles-ci devinrent de plus en plus importantes. Il y a quatre ans, les divergences étaient au plus haut et, dans des circonstances encore inconnues, le QG d’Overwatch à Zurich explosa, emportant avec lui les deux commandants, les deux anciens héros de guerre et les deux amis Gabriel Reyes et Jack Morrison.

Cette explosion signa la fin d’Overwatch qui fut déboutée de toute activité par un traité international ; le Petras Act. Mais 4 ans plus tard, un ancien agent de l’organisation avait encore de l’espoir à placer en ce monde. Winston ; un scientifique (et un gorille venant de la base lunaire horizon) constatait avec horreur à quel point le monde manquait de héros ; les attaques entre omniacs et humains étaient nombreuses, les pays dépassés par les coups du talon et surtout tous les héros d’Overwatch étaient décimés un à un par un mystérieux assassin drapé de noir, le Faucheur.  Alors Winston rappela tous les agents d’Overwatch pour leur faire reprendre du service. En tant que criminels, dépourvus de l'aval des nations unies certes, mais dans l’espoir d’un monde meilleur.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 ►Localisation :
Partout


 ►Affiliation :
New-Overwatch


 ►Equipement :
Un réseau mondial

the world can always use more heroes
avatar
ATHENA
Big Mother is watching you
Jeu 22 Fév - 19:45



Acte 1


Chapitre 1:
La traque.

Suite au carnage que le Talon a provoqué en plein festival d’été à Los Angeles et qui conduisit à la mort de Gabrielle Adawe, ancienne investigatrice du projet Overwatch, le Petras act fut renforcé. (Voir Mission 1.) Une véritable chasse commence et les nations-unies sont intraitables  : tous les anciens agents d’Overwatch doivent cesser leurs activités où ils seront traqués et condamnés avec la plus grande fermeté. Le Talon n’a jamais été plus fort, aujourd’hui en passe de se faire découvrir, via des vidéos amateurs retransmettant les événements, il est pourtant peu inquiété par les gouvernements qui choisissent de se concentrer sur l’influence d’Overwatch au travers de leurs actes de violence et d’insubordination. Pour autant certains esprits plus indépendants tentent de visibiliser, si ce n’est de fragiliser, l’organisation terroriste.

Chapitre 2:
Au théâtre ce soir.

Valda Karala, multi-milliardiaire lettonne, pilier du Talon et héritière d’un empire étendu joue avec les pions politiques forte d’une aisance insolente. A la suite de sa soirée (Voir  Mission 2) réunissant les plus grands dirigeants du monde moderne, elle a pu faire sauter des têtes et les remplacer par d’autres, renvoyant, assassinant, promouvant…
L’héritière s’intéresse aujourd’hui aux anciens membres d’Overwatch et à certaines individualités fortes qui pourraient lui être utiles. Qui tombera dans ses filets ?

Si vous vous en sentez le courage ; le personnage est disponible ici.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte du Forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Overwatch : The Recall-